Autre

Une autre sorte de gaspacho


Cette fois, je veux vous présenter une autre bonne soupe froide, à savoir un type de gaspacho différent du classique. C'est une nouvelle recette, créée par moi dans un moment délicat, à savoir apporter ses bienfaits contre le rhume. Comme nous le savons, le gaspacho est une soupe à base de tomates d'origine espagnole qui se sert froide. Pourquoi me suis-je arrêté au Gaspacho ? Parce qu'elle est nutritive, rafraîchissante et occasionnellement (lire quand Teo est froid) cette soupe combat aussi le froid provoqué dans ce cas par la climatisation.

  • -1 kg de tomates bien mûres
  • -1 litre d'eau
  • -1 courgette
  • -1 gros poivron
  • -1 piments forts
  • -1 grosse gousse d'ail
  • -2 oignons
  • -2 pommes
  • -1 lien persil
  • -1 lien leustean
  • -3 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • -quelques feuilles de basilic frais
  • -une poignée de haricots verts
  • -sel

Portions : 5

Temps de préparation: moins de 60 minutes

PRÉPARATION DE LA RECETTE Une autre sorte de Gaspacho :

Pour préparer ce gaspacho j'avais besoin de tomates bien mûres avec lesquelles j'ai procédé comme suit : j'ai traité la moitié de la quantité de tomates au robot culinaire jusqu'à obtenir une purée. J'ai fait bouillir cette purée de tomates dans un litre d'eau. Avant que l'eau ne se dépose pendant environ 10 minutes, j'ai tendu quelques haricots verts et quelques gaines dans la casserole. Je l'ai fait juste pour ne pas tuer les nutriments dans les haricots verts, je l'ai laissé bouillir juste assez pour ramollir un peu. Lorsque l'eau a bouilli, j'ai éteint le feu, ajouté une pincée de sel et laissé la soupe refroidir.

Séparément, j'ai traité les tomates restantes pour le robot culinaire, avec lesquelles j'ai ajouté des pommes, des courgettes, des oignons, des piments forts, du poivron, de l'ail, du persil, du basilic, du mélèze et de l'huile d'olive. Je les ai tous laissés sur le robot jusqu'à ce que j'obtienne une purée. Lorsque tout était homogène, j'ai éteint le robot et j'ai ajouté ce mélange à la soupe que j'avais initialement préparée et qui avait refroidi entre-temps.

Le résultat était une soupe revigorante et très parfumée et au goût agréable que j'ai servie à température ambiante. Il est savoureux et se déguste avec plaisir même si on n'a pas froid :)


Mon préféré est le gaspacho andalou

Bien que nous ayons déjà vu qu'il existe mille et une adaptations de ce plat, la vérité est que mon préféré est celui d'une vie. Donc la recette que je vais vous apprendre à préparer aujourd'hui est la recette traditionnelle du gaspacho, préparée avec de la tomate, du concombre, du poivron vert, de l'oignon, de l'ail, de l'huile et du vinaigre. C'est une recette de saison, donc ces ingrédients sont faciles à obtenir et aussi à un prix très abordable. Pour préparer le gaspacho, vous n'avez besoin que d'un gros mixeur ou d'un broyeur, comme les mixeurs américains. Dans mon cas, j'ai utilisé le Thermomix.

Avant de passer à l'explication de la recette, je souhaite vous donner quelques conseils pour obtenir le gaspacho parfait :

  • Il est préférable d'utiliser des tomates de type poire bien mûres, car il s'agit d'une variété de tomate très charnue.
  • Certaines personnes ajoutent de la chapelure pour épaissir, mais si vous avez un mixeur puissant, ce n'est pas nécessaire, car le mixeur lui-même émulsionnera le gaspacho et lui donnera du corps.
  • Si votre mixeur est puissant, vous pouvez remplacer une partie de l'eau par des glaçons et ainsi vous servir du gaspacho frais sur place.
  • Enfin, vous verrez que dans ma recette je profite pleinement des légumes. Il y a ceux qui ont fait autrefois le gaspacho, le passent dans une passoire ou un chinois pour le rendre plus fin. Je préfère ne pas le faire, non seulement je gagne du temps, mais il a aussi beaucoup de saveur et plus de corps.

Et avec cette recette je vous souhaite un bel été ! La saison la plus attendue de l'année est enfin arrivée pour beaucoup. Profitez du soleil (mais protégez-vous correctement), de la chaleur et des longues journées. Splash beaucoup dans la piscine et sur la plage, et n'oubliez pas de bien vous hydrater ! Boire des soupes froides est souvent un excellent moyen de prendre des vitamines et des minéraux tout en s'hydratant et en se rafraîchissant.

J'ai hâte de vous retrouver la semaine prochaine avec de nouvelles recettes vegan. Un câlin à tous !


  • - Pour 6 personnes :
  • 1 250 kg de tomates mûres
  • 1 oignon
  • 1 petit concombre
  • 1 poivron vert
  • 250 g de chapelure de la veille
  • eau froide
  • huile d'olive vierge
  • le vinaigre
  • châle

Eplucher une courge, la râper et presser les graines. (Pour peler les tomates, vous pouvez les ébouillanter brièvement dans une casserole avec de l'eau bouillante).

Hacher les tomates (en réserver une), le poivron (en réserver un morceau), l'oignon (en réserver la moitié) et le concombre (en réserver un morceau). Mettez le tout dans le mixeur, ajoutez 3/4 de pain (réservez le reste) trempé dans l'eau.

Ajouter l'huile, le vinaigre et le sel au goût et broyer.

Battre jusqu'à très fin si nécessaire, vous pouvez ajouter un peu d'eau. Mettre au réfrigérateur pour bien refroidir. Au moment de servir, vous pouvez ajouter quelques glaçons.

Coupez les légumes et le pain précédemment réservés en carrés et placez le tout dans une assiette pour que chaque convive puisse servir ce qu'il veut.


Conseils pour préparer le gaspacho parfait

  • La tomate, les vraies: C'est l'ingrédient principal du gaspacho et il faut donc utiliser des tomates de qualité. C'est vrai qu'aujourd'hui il est assez difficile de trouver des tomates qui « ont le goût de la tomate » mais si on peut en trouver, il faut utiliser des tomates bien rouges, molles. Si vous utilisez des tomates vertes, le résultat sera plutôt mauvais. Tomates concombres ou tomates poires ils sont les meilleurs et toujours avec une couleur rouge vif qui semble mûre.
    L'huile d'olive toujours: Inutile de dire que l'huile doit être d'olive, si nous avons la possibilité d'ajouter de l'extra vierge de meilleure qualité.
  • Les légumes: Concernant les légumes, je pense la même chose que les tomates, si on peut en utiliser de bien meilleure qualité. Bien que vraiment le protagoniste soit la tomate.
  • Attention à l'ail: Il vaut beaucoup mieux mettre l'ail petit à petit et toujours sans le cœur pour qu'il ne se répète pas. Je mets toujours l'ail de pièce en pièce pour voir si j'obtiens l'endroit parfait. Une fois j'en ai mis trop et c'était impossible de boire le gaspacho.
  • Chapelure, facultatif pour moi: Le gaspacho avec du pain est un délice, mais si vous aimez un bon gaspacho léger il vaut mieux ne pas le mettre. Pour moi le pain est facultatif mais étant une recette aussi traditionnelle que le gaspacho peut-être ne pas le mettre est un sacrilège, je ne le mets pas. De plus, le pain est également utilisé comme épaississant, donc si on ne le met pas on peut boire le gaspacho comme s'il s'agissait d'une "boisson gazeuse".
  • Attention au vinaigre: Le vinaigre est toujours du vin, ne pensez pas à mettre du vinaigre de Modène dessus (certains pourront le faire). Par contre, ajoutez toujours le vinaigre petit à petit.
  • Refroidir au frigo ou avec de la glace ?: Dans cette recette je pourrais en avoir envie et mettre de la glace dessus mais si j'ai le temps je préfère la refroidir au frigo car la glace arrose le gaspacho.
  • Quelles quantités de chaque ingrédient ?: Voyons ici toutes les discussions et je réponds toujours… comme tout le monde veut. Il y a des gens qui l'aiment avec beaucoup de concombre, qui en savent beaucoup sur l'ail, qui sont en vrac avec du vinaigre, etc. Il y a tellement de goûts et de façons de faire du gaspacho qu'il n'y a pas de bonne façon de le faire, mais si certains principaux ingrédients qui utilisent. Dans cette recette, je vous dis plus ou moins mes quantités parfaites, mais c'est mon humble avis, chacun qui vous convient.

Pour moi ce que j'aime le plus c'est un gaspacho moelleux avec une touche de cumin et toujours passé par un chinois pour qu'il puisse être bu dans un verre, beaucoup de gens l'aiment dans un bol avec des trébuchements mais pour moi un verre frais avec quelques glaçons me rend fou. Parfois je fais du gaspacho sans concombre car plusieurs fois je passe et ça ne finit pas par me convaincre.

Au moment de servir le gaspacho, il est préférable de le faire avec quelques trébuche de poivre, d'oignon et de pain. C'est quelque chose qu'ils font habituellement dans les bars et je pense que je ne l'ai jamais fait à la maison parce que j'aime boire, mais je le recommande car cela lui donne une belle touche.

Allons avec le recette de gaspacho, et rappelez-vous que la quantité d'ingrédients du gaspacho est très personnelle, c'est-à-dire que chacun vous donnera votre point de vue.


Avec quoi vous rafraîchissez-vous cet été ? Essayez Gaspacho, la meilleure soupe par temps chaud

Si vous voulez passer vos vacances dans les belles villes d'Espagne, vous devez savoir comment lutter contre les chaudes journées d'été caractéristiques de la péninsule ibérique. La gastronomie vous propose une solution efficace pour vous rafraîchir : le gaspacho.

Le gaspacho est une soupe froide à base de pain, d'huile d'olive, de vinaigre et de crudités. Tomates, concombres, poivrons, oignons et ail sont les principaux ingrédients utilisés par les habitants de la péninsule ibérique pour obtenir ce plat simple et rafraîchissant, bien que la composition diffère selon les régions.

Son origine est légèrement incertaine, mais les chercheurs pensent qu'il vient d'Andalousie, où les légumes frais et l'huile d'olive sont abondants. Ils pensent que les paysans du sud de l'Espagne apprécient le goût intense des tomates depuis des siècles et que ce sont aussi eux qui ont répandu le gaspacho dans tout le pays.

C'est l'un des plats ibériques les plus célèbres au monde et a une histoire intéressante.

L'évolution de la soupe traditionnelle

Depuis les débuts timides où les ménagères le préparaient et jusqu'à maintenant, le gaspacho a subi quelques changements. Il était servi à la fois chaud et froid et portait divers noms, dont ajoblanco et salmorejo.

Les spécialistes disent que les tomates ne sont devenues l'ingrédient principal de ce plat qu'au XIXe siècle et que jusqu'alors, on appelait gaspacho toute soupe ou bouillon obtenu à partir de pain, d'huile, de vinaigre, de sel et d'autres ingrédients.

Du passé au présent

Dès que les résultats du tourisme ont commencé à être perceptibles, le gaspacho a acquis une popularité indescriptible dans le monde entier. De plus, à mesure que la technologie progresse, les chefs ont pu établir une température optimale à laquelle conserver la soupe et hacher les ingrédients beaucoup plus finement et plus facilement.

Variétés de gaspacho

Le gaspacho le plus populaire est l'andalou. Considéré comme une sorte de mélange entre la soupe et la salade, il est souvent servi sous forme de jus lors des chaudes journées d'été. Le gaspacho est également préparé en Castille, où les habitants préfèrent le servir plus chaud, lors d'hivers rigoureux et secs.

A La Mancha, le snack contient aussi du gibier ou du poulet. Enfin, il y a le gaspacho transformé et vendu dans les grands magasins et les supermarchés. On le trouve en boîte, comme tout autre jus, et est considéré comme un aliment réconfortant pour ceux qui ne s'aventurent pas dans la cuisine les jours d'été.

Quels sont les bienfaits de la consommation de cet aliment sur le corps ?

La question est & ldquo. Quels avantages a-t-il ? & Rdquo. Étant donné que les ingrédients ne bouillent pas, ne cuisent pas ou ne font pas frire, ils conservent tous leurs nutriments. Ceux qui en consomment auront un apport élevé en vitamines A, C, E, glucides, minéraux, fibres et antioxydants dans le corps.

La consommation régulière de gaspacho réduit le cancer et satisfait l'envie de quelque chose de bon et de rafraîchissant. Olé !

En activant et en utilisant la plateforme de commentaires, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées par PRO TV S.R.L. et les sociétés Facebook conformément à la politique de confidentialité de PRO TV, respectivement la politique d'utilisation des données de Facebook.

En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez les TERMES ET CONDITIONS de la PLATEFORME DE COMMENTAIRES.


Gaspacho de pastèque

L'un des fruits les plus consommés en été, plein de vitamines et parfait pour un gaspacho délicieux et rafraîchissant.

Ingrédients:

  • 250 g de pastèque sans graine
  • 4 ou 5 tomates type de poire
  • 1 morceau de poivre vert
  • une dent de Celui-ci
  • huile olivier vierge
  • sel
  • vinaigre balsamique

Préparation:

  • Laver les tomates, les hacher et nous nous asseyons dans une cruche haute.
  • Hacher la pastèque et ajouter à la cruche.
  • Nous lavons le poivre et ajouter des morceaux au reste des ingrédients.
  • Nous nettoyons l'ail, retirer le germe et mélanger.
  • On broie bien jusqu'à l'obtention d'une purée très fine.
  • Filtrer jusqu'à ce que la peau soit enlevée et graines de tomates
  • Nous nous écrasons à nouveau et ajouter l'eau froide, l'huile, le sel et le vinaigre de modène au goût.

Gaspacho Andaluz I

Bien laver tous les légumes. Épluchez une courge, râpez-la et pressez-en le jus.Si les tomates sont bien cuites, elles peuvent être facilement épluchées, sans avoir besoin de les baigner dans l'eau chaude pendant une minute. Si elles ne sont pas assez mûres pour faciliter cela, faites pousser une croix sur le dos de la tomate et baignez-vous une minute dans de l'eau bouillante. Mais pas plus car cela peut affecter sa fraîcheur. Si vous possédez une passoire chino, cette opération n'est pas nécessaire, car elle retiendra les coquillages non mélangés. Personnellement, je préfère les laisser précisément à cause de l'apport en vitamines de la peau de tomate.

Si vous possédez un mélangeur à piston, je vous recommande de l'utiliser. Dans ce cas, mettez tous les ingrédients dans une marmite en inox ou en émail, coupez les morceaux au préalable et commencez à mélanger en y plongeant progressivement le piston.

Pour les quantités ci-dessus je mets 2 cuillères à soupe de sel, mais cela dépend du goût de chacun, je vous recommande donc de ne mettre qu'une cuillère à soupe au début, et vous en rajouterez au fur et à mesure.

La quantité de vinaigre utilisée dépend de son degré d'acidité. Un vinaigre 9º n'est pas la même chose qu'un vinaigre 6º - le plus courant en Espagne - et j'ai donc utilisé 2 cuillères à soupe de vinaigre 6º. Dans le cas où vous auriez laissé tomber un peu plus de vinaigre, ajustez l'acidité avec un peu de sucre. Le vinaigre de cidre ou d'autres fruits ne sont pas recommandés.

J'ai ajouté l'huile d'olive à la fin et honnêtement, je l'ai mise hors de vue. Je dirais qu'il s'agirait d'environ 4 cuillères à soupe d'huile d'olive, ce qui doit être la meilleure : extra-vierge. Je n'aime pas l'utiliser pendant le mélange car en raison de la vitesse et de l'ail, une sorte de pâte peut sortir qui change la couleur du produit final.

Laissez-le refroidir pendant quelques heures ou vous pouvez le servir directement dans le bol avec un glaçon. Les petits morceaux de légumes utilisés, à l'exception des tomates et de l'ail, sont généralement placés à côté d'une assiette, laissant à l'appréciation de chaque convive de les utiliser. Il peut également être servi avec des petits croûtons de pain grillé à l'huile - croûtons.

Un déjeuner par temps chaud, un verre l'après-midi ou encore un apéritif le soir.

Servir froid, avec ou sans croûtons.
Quoi de mieux pour se rafraîchir pour un déjeuner, une petite collation l'après-midi ou même un dîner chaud d'été que cette soupe froide si simple avec ses ingrédients - tomates, concombres, oignons, poivrons, ail et olives ?

Je pense que c'est l'un des aliments qui définissent pleinement ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de "régime méditerranéen".

L'histoire de cette soupe a des racines profondes dans la cuisine andalouse, bien avant la découverte du Nouveau Monde et l'introduction des graines de tomates et de poivrons en Europe. Au fil du temps et de ce que nous connaissons aujourd'hui sous ce nom, le gaspacho a subi de nombreuses transformations et ce n'est qu'au début du XIXe siècle qu'il a commencé à prendre sa forme actuelle.

Tout d'abord, passons en revue un peu le mot "gaspacho" qui, bien que cela semble étrange, en castillan d'aujourd'hui, la signification et l'origine sont complètement inconnues.

Dans "Tesoro de la lengua castellana o española" - "Le trésor de la langue castillane ou espagnole" de 1611, Sebastian de Covarrubias décrit le gaspacho comme suit : "une sorte de chapelure faite avec du pain grillé, de l'huile et du vinaigre, et d'autres qu'ils mettent , avec lequel il les frotte tous ensemble - dans un mortier". C'est un aliment de moissonneurs et de gens ordinaires et ils l'ont nommé comme ils sont venus. Mais disons simplement que l'origine est toscane « guazo » ou « guazato », qui désigne une sorte de ragoût ou de soupe plus épais, dans lequel flottent des morceaux de viande et dans lequel le pain se ramollit mieux ».

La description ci-dessus ne définit pas clairement le processus culinaire, mais fait seulement quelques références à un plat toscan différent et des références au même dialecte.

En conséquence, entre 1726-1739, lorsque la Real Castilian Academy a publié le premier dictionnaire castillan, la description suivante apparaît : "un certain type de soupe ou de ragoût, qui est généralement préparé avec des morceaux de pain faits de miettes, d'huile, de vinaigre. , ail et autres ingrédients selon les goûts de chacun est un aliment typique entre les cueilleurs et les gens des petits villages ». C'est aussi la première description qui inclut l'ail parmi les ingrédients.

Enfin, en 1954 dans "Diccionario crítico etimológico de la lengua castellana" il est dit qu'il dérive du portugais "caspacho" qui à son tour dérive du pré-romain "caspa" - bucatica, farama dans les terminaisons mozarabes - les mozarabes étaient généralement appelés tous ceux qui ne croyaient pas en l'Islam pendant l'occupation maure. Le suffixe - acho semble être mozarabe et est répandu principalement dans toute l'Andalousie, à ce jour.

origines
Pendant l'occupation romaine de la Péninsule, des sources sont restées de la région de Séville - où est né l'empereur Trajan / Trachanus - fils de Thrace. - qui décrit les soldats roumains buvant une boisson austère à base de vin vinaigré et d'eau qu'ils appelaient posca. Qui sait, peut-être que les soldats roumains ont mélangé de l'huile et du pain durci dans cette boisson, en faisant une sorte de gaspacho primitif qui pouvait être bu, une sorte de consommable. L'auteur de l'Énéide, Virgile, décrit cette habitude de se rafraîchir avec du pain moelleux ou d'autres ingrédients au « 1er siècle ». Il dit qu'un esclave offrit aux moissonneurs une boisson à base d'ail écrasé, d'herbes et de vin sucré. On suppose que l'esclave avait préparé du moretum, un plat populaire dans la Rome antique.

Le concombre est censé être originaire de l'Inde et a été introduit par les Grecs, puis par les Romains dans la province d'Hispanie. Ce qui est certain, c'est que cet arc-en-ciel est arrivé dans le Nouveau Monde lors de la grande colonisation et expansion hispaniques.

L'ail, bien que la plupart des gens croyaient, jusqu'au XIXe siècle qu'il venait de Sicile, s'est avéré être originaire d'Asie centrale, les Grecs l'imposant pour la première fois en Europe et étant immédiatement accepté dans le concept de régime méditerranéen.

Le poivron fut l'un des premiers légumes apportés du Nouveau Monde et immédiatement adopté dans la péninsule ibérique et au-delà.

Les tomates sont entrées en Europe au milieu du XVIe siècle, en provenance du Nouveau Monde et la première porte était, en raison du monopole, la Castille. Mais la première référence à la culture, aux soins et à la propriété appartient au moine Gregorio de Los Rios en 1777. Mais ce n'est qu'au XIXe siècle qu'il s'ajoute au gaspacho andalou connu aujourd'hui.

Comme je l'ai déjà dit, le gaspacho est préparé depuis l'époque du califat d'Al-Andalus et était un mélange d'ail, de pain sec, d'huile, de vinaigre et de sel, tous les ingrédients étant broyés et mélangés dans un mortier/mortier, tout le nécessaire étant considéré comme halal par la religion musulmane. Il y a encore un "arrière-petit-fils" de cette première soupe appelée ajoblanco, ajoutant un nouvel ingrédient - le midgale cru écrasé.

Au fur et à mesure que, grâce à la découverte du Nouveau Monde par Colomb, de nouveaux légumes et fruits ont été apportés en Europe et que la culture et la consommation par les Européens ont commencé, ils ont commencé à être ajoutés à cette soupe. On suppose que la prochaine "nouvelle entrée" dans la liste des ingrédients était les concombres et les poivrons verts, d'où un certain nombre de recettes et de variantes de gaspacho vert.

Parfois, il y a confusion entre l'andalou et le La Mancha-Galiano. Le gaspacho galiano a été mentionné pour la première fois dans le roman bien connu de Cerrvantes - Don Quichotte de la Mancha, sous le même nom et faisant référence à un plat chaud, préparé avec des restes de pain, de l'huile de sel et des morceaux de viande de lapin, de poulet, de caille ou de lièvre - un espèce de lapin sauvage. Et pourtant ce plat est considéré par les historiens comme le plat principal des moissonneurs/ouvriers des champs. Cela est dû au fait qu'à l'époque des propriétaires terriens espagnols, les travailleurs étaient payés leur journée de travail avec "deux livres de pain et d'huile pour gaspacho". Les ouvriers profitaient du fait qu'ils devaient faire cuire les restes restants, ce qui se faisait souvent dans les huttes des ouvriers andalous et d'où l'utilisation de la viande de gibier comme nouvel ingrédient. La personne chargée de préparer la nourriture a reçu le nom de gaspachero ou de galiano, selon la région d'origine.

L'épouse de Napoléon III, Eugenia de Montijo, est chargée de franchir les frontières de l'Espagne. Bien qu'il y ait eu de nombreux voyages de l'époque romantique à travers l'Espagne qui décrivaient, dans leurs mémoires de voyage, la consommation d'un plat portant ce nom, mais blanc.

Au XIXe siècle, il est passé de la cuisine du peuple à la cuisine de la classe bourgeoise et c'est exactement le moment où la façon de le servir est modifiée : de petits morceaux de légumes usagés, appelés tropézones, y sont ajoutés. La différence entre le gaspacho commun et le gaspacho bourgeois est précisément son objectif : les ouvriers avaient besoin d'une nourriture assez consistante et riche en vitamines pendant les étés chauds du sud du pays.

Mary Randolph décrit dans son livre de 1860 The Virgina Housewife une recette gaspacho-espagnole comme « une salade légère, faite en couches et avec des croûtons ».

Au début du XXe siècle, un Américain d'origine polonaise, Stephen J. Poplawski, après des années d'expérience, parvient à breveter ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de blender - liquider en anglais britannique. Bien que son objectif et son utilité d'origine étaient destinés aux hôpitaux pour mélanger des fruits et des légumes avec des médicaments, après un différend dans les années 1950, son utilisation finale était comme appareil. Ce qui a facilité la création de la soupe froide d'aujourd'hui.

En 1983, Rafael de Aquino a inventé le gaspacho industriel, vendant le produit frais et naturel à travers sa société "La Gazpachera Andaluza". Il connaît un mérite particulier lors de l'Expo Sevilla 92 et d'ici le trouver dans tous les supermarchés au motif de réfrigéré en tétra-brique n'était qu'un pas. Bien sûr, vous ne pouvez pas comparer la saveur d'un tétra gaspacho. Brique avec un fait maison!

Certains critiques gastronomiques, de l'Antiquité à nos jours, font référence au gaspacho comme à un mélange de soupe et de salade. À mon avis, ce n'est pas quelque chose de déplacé, le goût final me rappelant l'éternelle « querelle » de famille, quand on se battait pour manger du pain trempé dans le jus du saladier !

Le nom "andalou" fait référence au fait que celui qui l'a amené au niveau d'aujourd'hui est la région d'Andalousie, bien que, comme je l'ai mentionné, il existe aussi du gaspacho blanc ou vert, ou même seulement avec des tomates, de l'huile, du vinaigre et du pain, comme salmorejo.

Même dans la région il y a tellement de recettes et de méthodes d'élaboration, avec des quantités d'ingrédients qui diffèrent d'une maison à l'autre ou comme on dirait, combien de cabanes, autant d'habitudes.

En conclusion, il y a les ingrédients suivants dans toutes les recettes de gaspacho andalou :
- tomates bien mûries, pour donner de la douceur au produit final et obtenir tous les bienfaits du lycopène, la substance qui donne la couleur aux tomates, existant à la fois dans la pulpe et dans la peau.
- le concombre, qui se mélange dans un goût incomparable avec du vinaigre et de l'eau, si ajouté. Ce mélange était celui qui réduisait la soif des ouvriers.
- poivrons rouges ou verts. Ajoutez une note de fraîcheur au plat, à condition qu'il soit sucré, pas piquant.
- Les oignons apportent une saveur naturelle forte, dans une certaine quantité.
- L'ail est un émulsifiant entre les ingrédients et l'huile d'olive. La quantité d'ail reste à la discrétion de chacun.
- le pain d'un jour ou deux est ajouté pour donner du volume ou pour épaissir la préparation, obligatoirement trempé dans l'eau froide. Cependant, son utilisation ne donnera pas un produit final pouvant être servi directement au verre, comme une boisson gazeuse.


Onze gaspachos aux onze saveurs

Il est rigoureux pour commencer gaspacho andalou traditionnel qui, selon les traditions familiales, change en termes d'ingrédients utilisés et les quantités de chacun selon qui le prépare. Rien qui n'arrive pas avec d'autres recettes traditionnelles, car nous aimons tous les adapter à nos goûts.

Gaspachos aux fruits

Cependant, cette soupe froide a évolué à une vitesse folle, apportant ainsi des gaspachos aux mélanges surprenants qui, sans le moindre doute, laisseraient nos ancêtres bouche bée. L'ajout de fruits au gaspacho est une réussite absolue et nous pouvons le confirmer avec ces gaspachos de pêche, fraise, framboise, pastèque, melon à la menthe et aux cerises.

Gaspachos aux légumes et légumes verts

Peut-être que nous, qui connaissons déjà très bien ces gaspachos à base de fruits, sommes plus surpris par les gaspachos qui portent un mélange de légumes différent au traditionnel car ils sont le gaspacho de betterave et le gaspacho de courgette. Les deux sont une excellente façon de commencer un repas d'été, ainsi qu'une magnifique réserve de vitamines.

Gaspachos avec garnitures de luxe

Parmi les gaspachos publiés dans Directo al Paladar, j'ai été très frappé par le gaspacho aux crevettes et les crabes à la sauce gaspacho et, par conséquent, j'ai voulu leur donner un rôle particulier. Bien qu'il s'agisse d'un gaspacho semblable au traditionnel, le légères variations introduits dans la recette et les accords avec les crevettes, de l'une, et les crabes, de l'autre, élèvent ces soupes froides à une catégorie supérieure.


oignons verts 2-3 brins
2 petits concombres
gousses d'ail 2
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
tomates 400g
vinaigre de vin rouge 2 cuillères à soupe
poivrons 1
poivre
sel

Épluchez une courge, râpez-la et coupez-la en lanières. Épluchez une courge, râpez-la et coupez-la. Les concombres sont lavés, nettoyés et coupés en dés. Peler l'ail. Dans un grand bol, mélanger l'ail, l'oignon et la moitié du poivre, ainsi qu'un concombre.

Ébouillanter les tomates et les éplucher. Mettre dans un bol et verser sur le vinaigre et l'huile.
Saler et poivrer le tout et passer au mixeur.


6 œufs froids, 250 g de fromage, 2 cuillères à soupe de crème sure, 140 g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 170 ml de lait, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 50 g de farine, 50 g de fécule de pomme de terre ou de maïs, 70 g de beurre.

Pour ce gâteau, nous avons besoin d'un plateau d'un diamètre de 23 cm. Enveloppez-le dans du papier aluminium et graissez-le avec du beurre. Nous avons besoin d'un plateau en verre légèrement plus grand dans lequel verser de l'eau.

Tout d'abord, nous préparons le fromage. Mélangez-le au mixeur avec la crème pendant quelques secondes, jusqu'à l'obtention d'une crème épaisse. Nous mélangeons la farine, l'amidon et le bicarbonate de soude dans un bol séparé. Séparez les blancs d'œufs des jaunes. Battre les jaunes d'œufs avec la moitié de la quantité de sucre et le sucre vanillé pendant environ une minute.

Ajouter en mélangeant le fromage, le beurre fondu et le lait. Ajouter progressivement la composition de farine et d'amidon tamisée. Dans un autre bol, battre les blancs d'œufs avec l'autre moitié du sucre. Battre les blancs d'œufs jusqu'à l'obtention d'une mousse épaisse, un peu comme les meringues.

Ajouter progressivement les blancs d'œufs à la première composition en remuant doucement avec une spatule. On n'insiste pas trop, l'idée est que tout garde une composition aérienne. Verser le mélange dans le plateau préparé à l'avance (celui graissé).

Nous mettons le plateau dans l'autre plateau avec de l'eau. Ensuite, mettez les plaques dans le four préchauffé auparavant et laissez le gâteau cuire pendant 80 & 90 minutes, à une température de 160 degrés C. Après la cuisson, ne sortez pas la plaque du four, mais laissez-la encore 30 minutes. . Ce n'est qu'après cet intervalle que le gâteau est prêt. Saupoudrer le cheesecake de sucre en poudre.


Vidéo: Comment le faire venir vers moi? LA méthode! (Octobre 2021).