Autre

6 faits sur la bière que nous avons appris au Brewer's Choice à la NYC Beer Week


Mercredi dernier, la communauté brassicole de New York s'est rendue à City Winery pour des dégustations de bières et des accords gastronomiques lors de la troisième édition annuelle du Brewer's Choice. Situé en plein milieu de Semaine de la bière à New York, cet événement a permis aux connaisseurs de la bière de se mêler aux amateurs de cuisine et aux chefs locaux ainsi qu'aux brasseurs et aux représentants de la bière de tout l'État. Plus de 20 brasseurs locaux ont servi des échantillons de quelques bières de choix à accompagner de délicieuses bouchées situées tout autour de l'espace. Tout, des huîtres au fromage grillé en passant par les gnocchis au kimchi, était représenté et les participants étaient bien nourris – et remplis de bière. Au cours de la nuit, nous avons eu plus que quelques révélations sur l'état de la bière à New York. Voici donc les six choses que nous avons apprises de Brewer's Choice :

1. Il y a 110 brasseurs dans l'État de New York.

Scott Vaccaro, propriétaire de la Captain Lawrence Brewing Company à Pleasantville, N.Y., était l'orateur principal de la soirée. Lors de son discours, il a souligné qu'il n'y a pas 10 ans - en 2004 - il y avait un peu plus de 30 brasseurs dans tout l'État de New York. Aujourd'hui, il y en a 110. C'est une augmentation de plus de 260 %, ce qui offre aux amateurs de bière encore plus de variété sur le marché. Vaccaro a poursuivi en suggérant que l'État devenait en quelque sorte une "scène de la bière" et a encouragé la foule - principalement des locaux - à soutenir leurs brasseries artisanales locales. Entouré des organisateurs de l'événement, Jimmy Carbone de Jimmy's No. 43 et Dave Brodrick de Blind Tiger Ale House, les paroles de Vaccaro ont définitivement frappé le public en liesse.

2. La levure peut être collectée dans le ventre d'un frelon.

Birreria, la brasserie située sur le toit de Eataly, a produit un plus intelligent (une bière de blé non filtrée de style belge) à l'aide de levure isolée du ventre d'un frelon. Pourquoi? Parce qu'ils le peuvent. Pour être tout à fait honnête, il n'y avait rien dans cette bière qui la distingue de son style, à part le fait qu'elle contenait de la levure de frelon. C'est au moins un bon plan marketing. Il convient de mentionner que Sam Calagione, un homme célèbre pour fabriquer des bières chez Dogfish Head Craft Brewed Ales avec des ingrédients assez fous, est l'un des fondateurs et partenaires de Birreria. Vous pouvez certainement voir sa main dans cette bière. La brasserie propose une variété de bières délicieuses qui valent la peine d'être essayées, y compris celle-ci. Ne vous attendez pas à ce qu'il ait un goût remarquablement différent de tout autre witbier juste à cause de son ingrédient spécial.

3. City Island aura bientôt sa propre brasserie.

Il y a une petite île située au coin nord-est du Bronx. Il est surtout connu pour ses incroyables restaurants de fruits de mer, mais cela n'a pas empêché le co-fondateur Paul Sciara et ses partenaires de créer City Island Beer Company basée sur la petite île. Pour le moment, la société brasse sa bière sous contrat (sous son étroite supervision) dans le Massachusetts, mais elle prévoit d'ouvrir prochainement un site à City Island. City Island est la troisième brasserie du Bronx à ouvrir au cours des dernières années. La bière de Jonas Bronck et Le brasseur du Bronxy tous deux lancés avant City Island. La brasserie Bronx brasse également sous contrat dans le Connecticut jusqu'à ce qu'elle puisse ouvrir sa brasserie dans le sud du Bronx, tandis que la Bronck's Beer est brassée dans le nord de l'État. J'espère voir l'un d'entre eux ouvrir son magasin bientôt.

4. La saison peut être houblonnée à sec à l'aide de ce qu'on appelle un « canon à houblon ».

Bierkraft, une boutique de bouteilles et de brasseries maison basée à Brooklyn, a fait forte impression lors de l'événement. L'équipe de Bierkraft s'aventure elle-même dans le domaine brassicole et ouvre très bientôt une nano-brasserie à son emplacement. Pour montrer leur travail, ils ont apporté leur saison et l'ont servie en la pompant à travers un "canon à houblon" - un tube rempli de houblon Simcoe et de fruits de la main de Bouddha. La bière elle-même était assez bonne et le processus de houblonnage à sec (fait en pompant la bière à travers du houblon sec - dans ce cas via un "canon à houblon") a ajouté un peu plus de saveur d'agrumes grâce au houblon et aux fruits. Il convient de noter que le canon avait tendance à se boucher un peu, ce qui a ralenti le processus de service, ce qui a entraîné un peu de file d'attente. Mais c'est à prévoir lors d'un événement bondé comme Brewer's Choice.

5. Les gnocchis au kimchi se marient étonnamment bien avec la saison houblonnée à sec.

Parmi les plats gastronomiques servis lors de l'événement, le Kimchi Gnocchi, servi avec une tranche de poitrine de porc et des poivrons marinés, s'est imposé. Les épices du kimchi et des poivrons et la poitrine de porc savoureuse se complétaient parfaitement tout en rehaussant les saveurs amères d'agrumes de la saison houblonnée à sec. Le fait que la table de Bierkraft était juste à côté de celle-ci n'était pas un hasard. Alors, où trouver ce délicieux plat ? Blind Tiger Ale House a mélangé cette combinaison étonnante. Malheureusement, ce n'est pas un plat régulier sur leur menu, mais si vous visitez la brasserie, vous constaterez qu'ils ont un penchant pour le kimchi. Après cette expérience, nous vous recommandons vivement de visiter Blind Tiger pour la bière et le kimchi.

6. Le brasseur de 508 Gastrobrewery est un gars talentueux.

OK, nous admettons que nous le savions déjà. Chris Cuzme, l'homme derrière la bière épicée de la 508 Gastrobrewery à base de thé à la grenade appelée Pompale, est également un sacré joueur de saxophone. Après avoir versé de la bière aux participants de l'événement pendant la majeure partie de la nuit, Cuzme est monté sur scène et a chanté la sérénade tout le monde avec quelques chansons. Il a également fait la même chose lors de la soirée d'ouverture. Ce n'était pas la première fois et ce ne sera pas la dernière. Cuzme est un brasseur amateur depuis longtemps. Avant de devenir brasseur au 508, il a co-fondé WBrasserie artisanale andering Star à Pittsfield, Mass., en 2011. En outre, il anime également une émission de radio régulière sur Heritage Radio intitulée Fuhmentaboudit avec la brasseuse maison et écrivain de bière Mary Izett.


Semaine américaine de la bière artisanale : où célébrer à Reston

Blake Ross explique le processus de brassage sur place à Bike Lane Brewery à Reston. (Michael Oɼonnell/Patch)

RESTON, VA - Quatre-vingt-cinq pour cent des adultes âgés de 21 ans ou plus, comme le dit la Brewers Association, vivent à moins de 10 miles d'une brasserie, y compris les résidents de Reston.

Avec trois brasseries à Reston ou à proximité, la Brewers Association exhorte les buveurs de bière artisanale à soutenir les brasseries locales à l'approche de l'American Craft Beer Week. La 15e célébration annuelle d'une semaine se déroulera du 10 au 16 mai de cette année.

Bike Lane Brewing de Reston a un modèle d'affaires certes inhabituel. C'est à la fois un magasin de vélos en activité et une microbrasserie. Situé à quelques pas du sentier W&OD, ce qui semble au premier abord inhabituel est en fait assez intelligent.


Semaine de la bière artisanale 2021 : découvrez les patios de la région de Wayland, les jardins de la bière

Milk Room Brewing Company Rutland est situé sur une grande ferme avec des bisons et d'autres animaux d'élevage. Les chiens sont également autorisés. (Neal McNamara/Patch)

WAYLAND, MA – Quatre-vingt-cinq pour cent des adultes de 21 ans ou plus vivent à moins de 10 miles d'une brasserie, selon la Brewers Association. La région de Wayland ne fait pas exception, et il se trouve que du 10 au 16 mai est la 15e semaine annuelle de la bière artisanale américaine - un moment idéal pour déguster des concoctions locales.

La Semaine américaine de la bière artisanale en 2021, qui a lieu 14 mois après que la pandémie de coronavirus a commencé à avoir un impact financier important sur les entreprises locales à l'échelle nationale, présente une excellente occasion de soutenir les brasseurs locaux, ont déclaré des responsables de l'association.

"Les petites brasseries artisanales indépendantes d'Amérique ont été confrontées à de nombreuses difficultés au cours de l'année écoulée", a déclaré la directrice du marketing de la Brewers Association, Ann Obenchain, dans un communiqué.

Au cours des dernières décennies, la bière artisanale est devenue le choix le plus populaire pour les Américains. Les brasseries artisanales aux États-Unis remontent à la fin des années 1970, la première ouverture peu de temps après que le président Jimmy Carter a signé une loi qui a légalisé le brassage maison en 1978.

Maintenant, des brasseries artisanales ouvrent dans des communautés à travers l'Amérique. Les petites entreprises brassicoles indépendantes représentaient 40 des 50 premières entreprises brassicoles artisanales productrices en 2020 sur la base du volume des ventes de bière, selon la Brewers Association.

Même si la consommation de bière artisanale en personne et les événements locaux uniques ont été fermés pendant des mois après le début de la pandémie, les brasseries artisanales du pays ont fourni plus de 138 000 emplois à temps plein et à temps partiel en 2020, selon l'association.

Étant donné que le printemps chaud est à nos portes – et en raison de la pandémie persistante de coronavirus – nous avons élaboré un guide des brasseurs locaux qui ont un espace extérieur, des jardins à bière pop-up aux patios surplombant les terres agricoles vallonnées.

Profitez d'une bière ou d'une collation en plein air pendant la semaine de la bière artisanale dans ces brasseries locales :

Le brassage de la 7e vague, 120 N Meadows Road, Medfield

7th Wave dispose actuellement d'un coin salon extérieur, mais vérifiez ceci: le brasseur rénove une remorque Airstream pour servir de cuisine mobile pour le coin salon extérieur. Surveillez-le à venir cet été.

Brasserie Bay State, 112 Harding St., Worcester

La brasserie propose un espace extérieur acceptant les chiens avec des tables de pique-nique. Vous pouvez appeler à l'avance pour vous asseoir, mais ils ne prennent pas de réservations.

Jardin de la bière Worcester, 64 Franklin St., Worcester

Techniquement pas une brasserie, mais ce bar à bière du centre-ville de Worcester propose de nombreux choix de bières de près et de loin. Il y a aussi un espace extérieur face à Franklin Street.

Brasserie Cold Harbor, 108, rue Milk, Westborough

Il y a des sièges extérieurs couverts derrière Cold Harbor, et la brasserie accueille un assortiment tournant de food trucks.

Le coin du coin, 1-19 Pleasant St., Ashland

ZēLUS Beer (voir ci-dessous) organise un popup de bière le 13 mai dans cet espace événementiel en plein air du centre-ville d'Ashland avec trois food trucks locaux. Le Corner Spot n'a pas ouvert ses portes en 2020 en raison de la pandémie et célèbre son retour ce printemps.

Brassage des racines artisanales, 4 Industrial Road, Milford

Le café en plein air acceptant les chiens est ouvert du mercredi au dimanche si le temps le permet, et aucune réservation n'est requise. La brasserie accueille également des musiciens se produisant en extérieur les vendredis et samedis, et parfois le dimanche. Consultez la page Facebook pour les représentations à venir et l'horaire des camions-restaurants.

Pièce 'A' Brassage, 81 rue Morton, Framingham

Le café en plein air du centre-ville de Framingham, qui accepte les chiens, a ouvert ses portes en avril, juste à temps pour profiter de ces quelques jours de température à 80 degrés. Le jardin est fermé les lundis, mardis et mercredis.

Brassage des rêves volants, 277, rue Main, Marlborough

Les sièges extérieurs acceptant les animaux de compagnie sont disponibles selon le principe du premier arrivé, premier servi. Le taproom de Worcester reste fermé.

Greater Good Imperial Brewing Company, 55, rue Millbrook, Worcester

Greater Good propose des sièges extérieurs ombragés. La brasserie possède également sa propre cuisine servant des classiques du bar et de petites bouchées.

Brassage à effet de sol, 312, rue Main, Hudson

Les réservations sont fortement recommandées pour le coin salon extérieur acceptant les animaux de Ground Effect. Les groupes sont limités à un maximum de six ce printemps.

Abby de Jack, 100 rue Clinton, Framingham

Cela fait quelques mois que Jack's propose un service assis, mais la brasserie ouvre sa terrasse le 14 mai à temps pour la semaine de la bière artisanale. Jack's prend les réservations.

Brassage et torréfaction de chaussures perdues, 19 rue Weed, Marlborough

C'est un autre patio très populaire, et Lost Shoe prend les réservations. Certaines tables disposent de foyers et de parasols pour les douches printanières.

Société de brassage Medusa, 111, rue Main, Hudson

Le café en plein air du Medusa, qui accepte les chiens, dispose d'un coin salon ombragé, de musique et de tacos, et les tables peuvent être réservées en ligne.

Société de brassage du lait, 80, chemin Hillside, Rutland

Cette brasserie relativement nouvelle offre de nombreux sièges à l'extérieur avec des tables de pique-nique installées dans les pâturages de la ferme et une toute nouvelle terrasse. En dehors de la bière, les food trucks sont un aliment de base, et il y a du bétail, des chèvres aux bisons, qui errent.

Compagnie de bière du purgatoire., 670 avenue Linwood, Whitinsville

Il y a un espace extérieur acceptant les chiens à l'extérieur de cette brasserie située à deux pas de la rivière Mumford.

Brasserie de la roche de rédemption, 333 rue Shrewsbury, Worcester

Arrivez tôt. La terrasse extérieure, installée l'été dernier, est extrêmement appréciée. La salle de jeux intérieure est également ouverte et acceptant les chiens.

Brasserie de la rivière Styx, 166 Boulder Drive, Fitchburg

Le patio extérieur et la salle de réception intérieure acceptant les chiens sont maintenant ouverts, et les food trucks de Two Foxes Farm Pizza et d'autres sont disponibles les samedis et dimanches.

Le brassage des sept scies, 1148, rue Main, Holden

Avec des sièges extérieurs limités, Seven Saws recommande aux visiteurs de réserver un siège extérieur adapté aux chiens via Opentable.com. La brasserie propose également une sélection de vins locaux et de cidre.

Start Line Brewing Company, 151R rue Hayden Rowe, Hopkinton

La ligne de départ a des sièges de terrasse, mais est en train d'agrandir l'espace. Les travaux devraient être terminés courant juin, selon la brasserie.

Tackle Box Brewing Company, 416 Boston Post Road, Marlborough

Il y a des sièges à l'extérieur avec de la place pour environ sept personnes et des chiens d'accompagnement, et Tackle Box prend les réservations si vous appelez à l'avance. La brasserie prévoit d'étendre le nombre de places assises à l'extérieur jusqu'à 14 plus tard cette saison.

Société de brassage Timberyard, 555 E, rue Main, East Brookfield

Le café en plein air de cette brasserie est ouvert chaque semaine du jeudi au dimanche. La nourriture et la musique se produisent également régulièrement.

Brasserie dans les arbres, 129, chemin Sturbridge, Charlton

La brasserie la plus louée de l'État a fermé ses portes en mars dernier et n'a pas indiqué quand elle recommencera à couler. Un emplacement satellite à Deerfield vient d'obtenir l'autorisation d'ouvrir, mais Tree House n'a pas dit quand cela se produira, et n'a pas dit si un service assis sera disponible.

Brasserie Wormtown, 72 rue Shrewsbury, Worcester

Wormtown a récemment agrandi considérablement sa brasserie de Shrewsbury Street et se prépare pour une autre expansion. La brasserie prévoit d'ouvrir son café en plein air (adapté aux chiens) au cours de la semaine prochaine à l'extérieur du siège social de Shrewsbury Street.

Compagnie de bière ZēLUS, 1, rue Green, Medfield

Ils ne feront pas de semaine de la bière artisanale, mais ZēLUS prévoit de rouvrir pour un service en personne, y compris un patio adapté aux chiens et aux enfants, à partir de juin. ZēLUS accueille également régulièrement des jardins à bière éphémères au Meeting House Park à Medfield avec de la musique live. Un pop-up est également prévu pour l'hôpital d'État de Medfield le 14 mai.


NYC Brewer's Choice était un SMaSH

Le choix du brasseur de NYC est l'un des meilleurs événements de bière artisanale à New York. Chaque année, des dizaines de brasseurs de New York et des environs se réunissent pour célébrer la communauté grandissante de la bière artisanale avec un événement d'accords mets et bière pendant la NYC Beer Week. Beaucoup des plus grands noms de l'industrie locale font des apparitions pour parler de leur bière tout en dégustant les offres de leurs contemporains. Qu'est-ce qu'il ne faut pas aimer dans la musique live, la bonne bouffe et la bière artisanale provenant de certains des meilleurs brasseurs de la région ?

Cette année, bon nombre des plus de 40 brasseries (liste complète des participants ici) versaient une bière SMaSH produite spécialement pour la NYC Beer Week. L'acronyme SMaSH signifie généralement Single Malt et Single Hop, mais ces bières comportaient State Malt et State Hops pour présenter des ingrédients d'origine locale. Non seulement ces bières ont démontré la qualité exceptionnelle des malteurs et des producteurs de houblon de New York, mais les bières SMaSH ont affiché le style unique de chaque brasserie. Aucune bière SMaSH ne se ressemblait, mais toutes étaient délicieuses.

Nous avons fait de notre mieux pour goûter à tout ce qui coulait, mais étant donné les nombreuses offres de tant de brasseurs locaux présents, ce n'était tout simplement pas possible. Voici un aperçu de certaines des bières que nous avons essayées :

Barrière Brewing Co.

Barrier Brewing Co. versait chahut IPA et Rembrandt Porter. Ces gars font toujours de la bonne bière, donc pas surprenant que nous ayons aimé les deux. Le Porter était parfait avec un corps robuste et torréfié et des notes de chocolat doux.

Brasserie Pont et Tunnel

La brasserie Bridge and Tunnel coulait Lié par des chaînes, une double bière de seigle IPA SMaSH. Bon sang, c'était incroyable. Un joli corps plein équilibré l'explosion de houblon, avec une quantité parfaite de piquant du seigle. Également sur le robinet était Twenty-Spot et un SwitchBlade, une incroyable bière à la crème au café avec une sensation en bouche veloutée. Rich nous a fait part d'une grande nouvelle : Bridge and Tunnel déménage dans un espace plus grand qui leur permettra de brasser un peu plus de bière ! Nous attendons avec impatience leur plus grande capacité de production car cela signifie que nous pourrons boire encore plus de leur bière !

Brasserie de Brooklyn

Brooklyn Brewery versait un SMaSH Triple. Garret Olivier versait joyeusement de la bière pour les fans enthousiastes et posant pour des photos. Ce fut un moment particulièrement mémorable lorsque le propriétaire d'Alpine Beer Company Pat Mcilhenney goûté des bières et parlé avec M. Oliver (photo ci-dessus). Pat a ensuite passé du temps à servir sa propre bière, Duet, pour les hopheads de New York à la table de Green Flash Brewing Co..

Brasserie du Bronx

La brasserie du Bronx a versé un SMaSH Impérial Rye aux côtés d'un Pale Ale vieillie en fût de tequila. Les deux étaient excellents. J'ai particulièrement apprécié la façon dont le vieillissement en fûts a fourni une saveur de chêne chaleureuse à la Pale Ale avec juste assez de morsure de la tequila. Nous avons vraiment hâte d'essayer les versions vieillies en fût de mezcal, qui devraient bientôt sortir.

Compagnie de brassage de carton

Que peut-on dire de Carton Brewing Company qui n'a pas déjà été dit ? Ils brassent de la bière fantastique tirée de sources d'inspiration totalement déjantées (lire : non traditionnelles). La nuit dernière, ils versaient Orange Swisher, une bière qu'ils appellent affectueusement une "Blunt Ale".

Cuzett Libations

Chris Cuzme et Mary Izett versaient leur première bière sous le nom de Cuzett Libations. Leur SMaSH Grisette était léger et effervescent, et très buvable. Nous sommes vraiment impatients de voir ce que cette équipe proposera à l'avenir. (Si vous ne connaissez pas encore Cuzett Libations, découvrez-en plus ici.)

Brasserie Finback

Une offre SMaSH solide, la brasserie Finback versait une bière de seigle appelée NRyeC. Leur autre bière était Petite Sour Stout, une bière 2,5% très buvable avec des notes de café et de cerises acidulées. Pas de surprise, les deux étaient excellents.

Brasserie Folksbier

À l'origine, nous avons essayé la brasserie Folksbier lors de l'ouverture du robinet au n ° 43 de Jimmy et nous n'avons pas pu nous empêcher d'aimer Créateur d'écho, une délicieuse bière de seigle au chocolat avec des notes de chocolat et de seigle jouant des rôles étonnamment complémentaires. Leur autre offre Brewer’s Choice était une bière SMaSH, une Ale commune qui encourage plusieurs pintes de consommation.

Greenport Harbour Brewing Co.

Nous avons échantillonné Greenport Harbor Brewing Co.’s Cuvaison, une Golden Ale belge à base de raisins et de jus de vignobles voisins. La levure belge confère un ester fruité qui complète le corps sucré, légèrement vineux, puis se termine à sec. C'était une bière incroyablement bien équilibrée qui serait un compagnon bienvenu à n'importe quelle table de dîner.

Ales Artisanales Grimm

Joe et Lauren fabriquent des bières incroyablement uniques que nous sommes toujours ravis d'essayer. Nous avons eu notre premier goût de Grimm Artisanal Ales & #8217 Tesseract, un délicieux pamplemousse-bombe d'une double IPA, mais le vrai point culminant était un Lot pilote bière de ferme avec du cidre de pomme de l'État de New York et des brettanomyces. C'était léger et effervescent, sec et légèrement funky avec une acidité unique du cidre de pomme. Faites-en plus, s'il vous plaît !!

Bière KelSo

Ayant grandi dans le sud de la Californie, j'ai passé du bon temps avec des bières mexicaines sur les plages de Baja. En conséquence, j'ai eu de grandes quantités de Vienna Lager, donc je pourrais être légèrement biaisé quand je dis que j'ai absolument adoré KelSo Beer Lager viennoise SMaSH Rye. Il avait une sensation en bouche douce et crémeuse qui était équilibrée avec un soupçon de seigle épicé.

Brasserie Peekskill

La brasserie Peekskill était occupée à verser Partagez l'arc-en-ciel et boules étonnantes. Ces gars-là brassent de la bonne bière le long de la rivière Hudson dans le comté de Westchester. Il sera intéressant de voir quelle direction prendra leur bière lorsqu'un nouveau Head Brewer remplacera Jeff O’Neil à la mi-mars.

Cochon d'interdiction

Prohibition Pig, un incontournable du bar à bière artisanale de Waterbury, dans le Vermont, a ouvert sa propre brasserie et salle de dégustation fin décembre. Leur petite brasserie est située dans une ancienne école historique derrière le restaurant. Ils sont descendus pour NYC Brewer's Choice pour verser un Porter de gousse de vanille et Double IPA. Les deux bières étaient incroyablement impressionnantes, la Vanilla Bean Porter étant bien équilibrée et pas trop sucrée, et la Double IPA emballant du punch tout en étant très buvable.

Transmetteur Brassage

Transmitter Brewing servait un peu de bonté géniale sous la forme de F0 Ferme Brett et SMaSH NY1 Saison. Nous avons eu la chance d'essayer SMaSHY NY1 à quelques reprises tout au long de la NYC Beer Week et espérons qu'il y aura un NY2 plus tard!


NYC Brewer's Choice lance des fûts à l'hôtel Wythe

Comme Semaine de la bière à New York continue de faire rage (il se termine le 3/2), plus de trente brasseurs différents ont uni leurs forces à Williamsburg mercredi soir pour un événement de dégustation de bière de trois heures intitulé “Le choix du brasseur.” Le haut de gamme Hôtel WytheLes multiples salles accueilleraient des centaines de fêtards en fête remplissant des milliers de coulées mousseuses de bière produite localement. Et de plus, une vingtaine de brasseurs différents ont utilisé des grains locaux de New York pour créer des bières versées lors de cet événement, grâce à GrowNYC, un mouvement à but non lucratif soucieux de l'environnement qui se concentre sur l'amélioration de la qualité de vie dans toute la ville.

Bien que se rendre sur les lieux par une froide nuit d'hiver ait été particulièrement frustrant, une tente érigée et chauffée offrait un espace supplémentaire et très apprécié aux participants, mais plus important encore, elle faisait également de la place pour davantage de brasseries et de fournisseurs de nourriture. Notre premier arrêt à Brewer’s Choice était à la table de nos amis à Brasserie du Bronx. Les maîtres de la Pale Ale versaient leur “Black Pale Ale,” qui est devenu un incontournable des événements de bière artisanale dans toute la ville, mais aussi leur “Bronx Belgian Pale Ale” que nous étions ravis de goûter pour la toute première fois. Le mélange doré de fruits et d'épices est une autre offre brillante sous le parapluie en constante expansion du Bronx, connu pour faire des bières délicieuses et complexes ici même dans notre arrondissement adjacent. En parlant d'autres arrondissements, Williamsburg est le propre Brasserie de Brooklyn était également dans la maison, distribuant des échantillons de leur nouvellement brassée “Brooklyn Wild Streak,” une partie de leur série d'expériences trimestrielles de Brooklyn. Celui-ci a été vieilli dans des fûts de bourbon et était particulièrement sucré et un peu malté, mais livré sur le profil de goût attendu « funky » mieux décrit par les représentants qui ont distribué nos coulées.

Après avoir rempli notre verre à dégustation de quelques Finback IPA, Ommegang’s “Wild at Heart,” et Peekskill’s “Aristocrates,” qui a été créé avec 100% d'ingrédients de New York, nous avons recherché certains des fournisseurs de nourriture disponibles pour rassasier nos estomacs qui grondent maintenant. Nous sommes descendus au rez-de-chaussée où nous avons trouvé une pièce grouillante d'invités, ce qui indiquait que nous étions au bon endroit. Chargement sur des cure-dents sans fin de Cabot’s “Habanero” fromage, nous nous sommes retrouvés à regarder droit dans le Le homard de Luke table, dont le succulent glacé “Rouleaux de crevettes” sont sans aucun doute les meilleurs du secteur. Le petit pain beurré et moelleux enveloppe un tas de minuscules crevettes pour une confluence inégalée de différentes saveurs riches et délicieuses. Ramasser une rapide coulée de “H3 Belge Trippel” de Port Jeff, nous avons brièvement discuté avec Eddie de Compagnie d'huîtres Blue Island, qui décoquait des douzaines de saumure Huntington Bay “Rocky Reef” huîtres à emporter.

Notre bière préférée de la soirée est venue gracieusement de Canard se précipiter de Chester, New York. La marque’s “Éléphant de guerre” était une double IPA fantastique qui versait un beau bronze, sentait les agrumes frais et offrait un goût agréablement houblonné. Pour notre première dégustation de la bière, le “War Elephant” était un gagnant absolu. De retour à l'étage pendant ce temps, les invités se sont mis à grignoter “Smoked Meat Sloppy Joes” de Mile-End et une variété de bretzels différents de Sigmund’s, qui se mariaient parfaitement avec la mer de mousse qui se déversait. L'hôtel Wythe était rempli de buveurs assoiffés ce soir-là et, malgré le grand succès de Brewer Choice, la New York City Beer Week n'est pas encore terminée. Rendez-vous sur leur site Web pour obtenir des billets pour le reste des événements, qui sont nombreux.


À quoi ressemble 2021 pour la bière artisanale?

Bart Watson, économiste en chef à la Brewers Association.

L'année dernière, l'industrie de la brasserie artisanale a connu la plus grande perturbation de l'industrie de l'alcool depuis l'entrée en vigueur de la Prohibition en 1920. Pour donner un sens à tout cela, j'ai contacté Bart Watson, l'économiste en chef de la Brewer's Association, la plus grande association professionnelle de brasseurs en aux États-Unis, pour voir ce qui pourrait être le prochain et toutes les tendances qu'il prévoit de se produire.

Il semble que les petits brasseurs artisanaux indépendants termineront l'année avec des ventes en baisse de près de 8 %. À quoi ressemble 2021 pour l'industrie?

Je pense que nous allons connaître une année de croissance par rapport à l'année dernière où nous étions en baisse. Je pense qu'il est difficile de voir un monde où les ventes reviendront à leur niveau de 2019 [les ventes ont augmenté de 4%] bientôt. Nous aurons un premier trimestre qui, je pense, ressemblera beaucoup au second semestre de cette année avec des ventes en baisse à deux chiffres. Puis un deuxième trimestre où peut-être les choses reviennent à la normale, mais ce sera toujours un trimestre difficile. Même si les choses reviennent à la normale, nous n'allons pas voir les choses revenir de sitôt à un millier d'ouvertures de brasseries par an. Cela me frappe que les fermetures doivent augmenter cette année puisque tant de brasseries ont été si durement touchées. Le fait que nous n'ayons pas vu de pic de fermetures cette année est un peu une anomalie. Je pense que la combinaison de la réduction extrême des coûts, de l'argent PPP et du pivotement a aidé de nombreuses brasseries à boiter cette année. Alors que les choses reviennent à la normale et que les propriétaires veulent que les brasseurs rattrapent leur loyer et que la concurrence reprenne, je pense que de nombreuses brasseries vont devoir jeter l'éponge.

Quels changements voyez-vous la pandémie apporter à l'industrie?

L'industrie de la bière en sortira un peu différente. La pandémie a particulièrement touché les ventes sur site, et cela a eu un effet disparate sur les petites entités. Les brasseurs qui produisent moins de 1000 barriques par an [75 % de l'artisanat] vendent 90 % de leur production sur place. Il est difficile de récupérer lorsque ce flux de revenus disparaît soudainement. Ils luttent et continueront de le faire pendant un certain temps. Les opérations plus importantes et mieux établies avec des opérations de colis en place se sont beaucoup mieux comportées. Je pense que vous verrez les opérations d'emballage mobiles continuer à se développer après cela, elles offrent un moyen abordable pour les petites brasseries d'évaluer l'intérêt des clients pour l'emballage de leur produit. Un plus grand nombre de brasseries peuvent également installer des lignes d'embouteillage et de mise en conserve pour générer une autre ligne de revenus, surtout si elles estiment qu'il y avait une demande pour leur produit pendant la pandémie.

Je pense qu'il y a un héritage ici, c'est que les brasseries vont essayer d'être un peu plus diversifiées dans la façon dont elles vendent la bière. Au cours des dernières années, le segment à la croissance la plus rapide de l'industrie a été les petites exploitations locales qui se sont concentrées sur la vente de leur bière sur place. Cela semble plus risqué maintenant qu'il ne l'a fait. Beaucoup s'en tiendront au format de la brasserie locale avec des ajustements ajoutés au cas où quelque chose comme cela se reproduirait. Certains brasseurs pourraient prospérer après cela s'ils étaient au bon endroit et avaient le bon modèle commercial, alors que cela mettra la pression sur les autres brasseurs pour les années à venir.

Pensez-vous que cela pourrait entraîner une consolidation des marques ou des achats purs et simples ?

Je pense que c'est possible. De nombreuses entreprises en sortiront certainement plus faibles, et les entreprises qui en sortiront en bonne santé financière pourraient voir plus d'opportunités de consolidation. Donc, je pense que c'est une possibilité, et vous savez, toute la croissance que nous observons actuellement du côté des emballages va probablement se tarir l'année prochaine alors que les choses reviennent à la normale. Cela pourrait exercer une pression supplémentaire sur les brasseries.


La revue Pinter : le 'Nespresso de la bière' rend le brassage maison incroyablement facile

De la bière fraîche dans votre cuisine à partir de cet appareil désarmant et attrayant ? Oui s'il vous plaît.

Brasser sa propre bière à la maison s'accompagne d'un droit de vantardise excessif et du droit de publier des publications Instagram béat, quel que soit son goût. Mais brasser de la bière artisanale dans votre cuisine n'est pas la tâche la plus facile pour les nouveaux arrivants. Au lieu de cela, c'est un chemin pavé de possibilités de ruine, de déversement accidentel, pour des résultats dévastateurs « bons ». C'est quelque chose que j'ai moi-même essayé, ou plutôt regardé à proximité pendant que mon partenaire désinfectait minutieusement les tubes et remuait un pot d'orge bouillonnant pendant que je "participais via la playlist Spotify mood". La bière artisanale est quelque chose que j'ai le plus souvent laissé aux professionnels.

Il y a sûrement un juste milieu pour brasser des n00bs comme moi, un moyen d'obtenir de la bière fraîche que vous avez faite vous-même à la maison et que vous ne pouvez pas vraiment gâcher? Créé par la nouvelle société de brassage artisanale britannique The Greater Good, le Pinter est un appareil de brassage à domicile qui a été présenté comme le « Nespresso de la bière ». Comme la machine à expresso à dosettes de café convoitée, le dispositif d'infusion rend le processus domestique aussi fluide que possible, logé dans le type de boîtier de type KitchenAid de couleur bonbon qui incite les passionnés de design à remettre leur dose avec enthousiasme.

Je veux dire, regarde ce Hot Red.

The Pinter est la création d'Alex Dixon et Ralph Broadbent, amis universitaires et anciens organisateurs de festivals de musique britanniques d'événements comme le Y Not Festival du Peak District et le Truck Festival d'Oxfordshire. Maintenant, ils dirigent The Greater Good avec le maître brasseur Evangelos Tsionos de la banlieue londonienne de Walthamstow, et ont décidé de développer le Pinter comme un moyen pour les gens de fabriquer facilement leur propre bière à la maison, quelle que soit leur expérience de brassage.

Le Pinter est disponible en six couleurs : Frost White, Hot Red, Jet Black, Slate Grey, Tropical Yellow et True Blue. Les plus confiants dans leurs choix de conception optimistes choisiront probablement le Tropical Yellow ou le Hot Red, mais en tant que personne qui aime projeter qu'il est minimaliste tout en couvrant son réfrigérateur d'aimants de voyage collants, j'ai choisi le Jet Black.

En utilisant ce qu'on appelle un Pinter Pack, le Pinter vous permet de préparer l'un des six types de boissons - il y a quatre bières (Public House IPA, Stars and Stripes American Pale Ale, Fresh Republic Lager et Craftwerk Pilsner) et deux cidres (Waltham Forest Cidre de fruits noirs et Cidre de pomme Cloudy Nine). Pour cette revue, nous faisons l'APA Stars and Stripes, parce que bon, élection. Chaque Pinter Pack esthétique est livré avec une petite bouteille de levure de bière, un agent purifiant ou désinfectant pour le récipient et une bouteille de Fresh Press, qui est la clé pour réduire le temps et les efforts dans le processus de brassage à domicile.

C'est l'une des véritables innovations du Pinter, la Fresh Press : une bouteille de liquide ressemblant à de la mélasse qui est le résultat de l'omission du maltage, du touraillage, du broyage et du broyage d'un peu de production de bière. According to the website, the team “intensify the Presses by taking water out at no more than 65°C in a vacuum chamber” to lock in the flavour while it sits in the bottle waiting to be moved along in the brewing process by you. You just pour it into the Pinter at one stage, add yeast, and fill it up with water. C'est ça. It’s this that might put off hardcore home brewers who respect the grinding labor of the craft and want total control over the process. But it’s also this that might attract newcomers to brewing, or those who don’t have the time or inclination to complete all the home brewing stages, but still want fresh beer on tap at home. It’s the same appeal and blight of coffee pod machines: baristas hate ‘em, busy people love ‘em.

The Pinter Packs come with the Fresh Press, purifier, and brewing yeast.

Home brewing kits can depending on where you buy them from and what’s included, and while this might seem steep upfront, once you’ve got the equipment, future batches will only cost you ingredients. The same goes for the Pinter, which at £75 sits around the higher than average mark for kits, but is still relatively cheap per pint once you’re up and running.

If you buy a Pinter for £75 ($98), it comes with two Pinter Packs of your choice. Individual packs cost £13 ($17) and each makes about 10 pints of beer, which means each pint sits at around £1.30 ($1.70). Particularly Londoners, you read that correctly — in 2019, the average cost of a pint in the UK was £3.79, , with Londoners handing over an average of £4.57. If you're buying craft beer from the supermarket, say £6 for a four-pack of Camden Hells bottles, it comes to about £1.50 per beer, but at 330ml per bottle it's not a full pint (about 568ml).

The packs are also available through a monthly subscription service, The Fresh Beer Club, from £12 ($15.68) per month. Conveniently, they come delivered in letterbox-sized packs, the kind of which every new subscription company seems to be promoting these days on Instagram — Ohne for tampons, Smol for laundry detergent tablets. And importantly, this type of packaging is pipped as more friendly to the environment than nasty plastic packages and bubble wrap.

Alright, let’s attempt this. For set-up and step-by-step brewing instructions, the company's website or app is highly useful. Here you’ll find the process broken down into four stages (purifying, brewing, conditioning, and cleaning), each with easy to follow steps and video GIFs that you can play, pause, and rewatch if you’re unsure of anything (hi). It'll even double-check steps that are important to get right, and if you run into any trouble – like I did with my feeble arms attempting to unscrew the main cap – you can message the team using the live chat feature — I would not, for instance, have thought to feed a wooden spoon through the handle as a grip to unscrew the cap. Brillant. *makes plan to open all things with wooden spoon forevermore*

As far as space goes, you’re going to need bench space and access to a sink with a tap, and if your sink isn’t deep enough, something to pour water into the Pinter with (a kettle or jug works). Prepare to splash about a bit if you’re uncoordinated like me, but experienced pourers and those with ample gross motor skills shouldn’t need as many towels as I did.

The first stage is purifying the Pinter and its tap with the included sanitising agent and hot water, a critical process in brewing beer that ensures the ideal environment for fermentation. The website says it should take four to eight minutes, but as I’m a rookie and I needed to check the instructions about four times each, I took a little more like 20 minutes. You’ll need to lift the Pinter and move it around horizontally for this, so if you have mediocre upper body strength like me, just take it easy.

Then comes the brewing process in which you pour the Fresh Beer, brewing yeast, and water into the device and shake for 10 seconds before leaving it for the amount of days stipulated on the front of the bottle (for the APA, it’s four days brewing, three days conditioning — we’ll get to that). It’s incredibly easy and again, requires no mashing, no straining, none of the more laborious — but notably traditional and customisable — parts of craft brewing (it's this part of the process that allows you to play around with the taste of the beer if you're making it from scratch). Home brewing usually sees this part of the process take up to two weeks, before another two weeks for development after bottling, so the Pinter's ability to brew in under a week is something.

You must make sure the Pinter’s innovative carbonation dial is set to “carbonated” before filling it up — this neat feature allows carbon dioxide to escape, which is a by-product of the natural process of turning sugar into alcohol as the beer brews. In home brew kits, you’ll see this facilitated in special caps on growlers with tubing sitting in jars of water, or fancier set-ups, but the Pinter has this built into the device in order to self-regulate the pressure levels.

After leaving your Pinter in a room temperature spot vertically on its brewing dock for the required four days, the next stage is conditioning, the final stage before tapping, when you can smash a frothy of your own making. This stage is laughably easy — all you need to do is remove the brewing dock and wash it out, then add the tap and front cover and pop the whole thing in the fridge for conditioning — if you move a few things around, it literally fits right in there.

Don't judge my sad fridge contents.

A few days later you're ready for tapping, which just requires you to switch off the carbonation and pour out a bit of froth before your first brew comes out, much like a regular pub tap.

The Pinter team sent us a readymade beer to try alongside the beer we brewed ourselves, and the taste was pretty similar — a highly drinkable, smooth American-style pale ale. Considering the speed and ease of brewing this beer, I actually expected it to be average in taste, but it's a deliciously crisp, slightly toasty, medium hoppy, amber hued ale (and it tastes fresher than beer poured from a bottle or can, as draught beer does to me). This goes to show that the Pinter makes the process almost foolproof, much like a pod espresso machine — you'd have to really try to mess this up if you're following the instructions.

And that's it. Ten pints of Actually Good beer ready in seven days. It must be said that the satisfaction that comes with brewing your own beer from scratch and labouring over the entire process was deeper when I've done this in the past than with the Pinter. But to be honest, the pure smuggery that comes with having fresh beer on tap in my own fridge with minimal effort swept this aside with one sip.

Sure, this might not be the device for hardcore home brewers. But for anyone who's keen to create their own brews at home without fuss, or if you simply want to enjoy a draught beer on tap without going to the pub, the Pinter is a spectacularly clever, well-designed, and disarmingly attractive contraption. And considering plenty of us can't leave the house amid this ongoing pandemic, it might just be worth the splurge.


Milwaukee Wisconsin

There&rsquos good reason the Milwaukee baseball team is called the Brewers. Beer giant Miller Brewing put the city on the beer map, and a host of modern craft breweries and beer bars have maintained its legacy as an epic beer destination. Beer history is on display at places like the Original Pabst Headquarters and Miller Brewery Visitor Center. Those looking to try something new can to so at some of the city&rsquos many beer gardens, pubs, beer bars and craft breweries.
Photo courtesy of Visit Milwaukee


Everything you won’t want to miss at NYC Beer Week, Feb. 24-March 5

The craft beer scene is exploding in New York City. It seems like every week there’s a new brewer in town and a new alehouse with 30 taps. The nonprofit New York City Brewers Guild, which started with just five member breweries a few years ago, has expanded to almost 30. They brew everything from single-batch beers to internationally-appreciated ales. All this diversity in the fermentation ecosystem is good news for us hop heads, but it’s easy to overlook some terrific beers. To stay on top of the burgeoning beer scene, head to the upcoming Eighth Annual NYC Beer Week.

From Feb. 24 until March 5, venues all over the city will be holding craft beer events, including parties, tastings, tap takeovers, and brewing demonstrations. We’ve highlighted the must-see feature events below, organized by the New York City Brewers Guild, with a sampling of other events to whet your palette. So let’s grab a pretzel necklace and check them what’s in store!

NYC Beer Week officially begins with a pop — many, to be exact. On Feb. 24 at 7 pm, bartenders all over New York City will be cracking open kegs for SimulTap, the official start of the merriment. And what’s flowing from those taps are the singular SMaSH brews. Fifteen brewers from the NYC area came up with their own unique brews, from Belgian Saisons to Imperial IPAs, using the Single State Malt and Single State Hop (SMaSH) sourced from upstate farms. Check out the full list of brewers and beers available at SimulTap and throughout the week.

Opening Bash Invitational
February 25, 6:30pm – 9:30pm (VIP: 5:30pm)
Brooklyn Expo Center, 72 Noble St., Brooklyn

The official kickoff party, the Opening Bash Invitational features over 45 domestic and international breweries with UNLIMITED TASTING. With just the price of admission, you’ll get to try some of the best beers in the world. There’s also a pop-up gastro garden to pair food and beer and fun surprises in store. General admission is just $55. VIP tickets, $70, get you in the door an hour early and free food all night. DD for the night? Just $12 gets you in (though no beer).

The NYC Fermentation Festival
February 25, 11am – 3:30pm
Brooklyn Expo Center, 72 Noble St., Brooklyn

Fermented foods have been with humanity ever since a farmer first left his wheat sitting out a little too long. 35,000 years later we are blessed with a huge selection of aged treats, from kimchi to Kombucha. These fermented foods will be celebrated at the first ever NYC Fermentation Festival. This family-friendly event will feature vendors sampling and selling fermented goods, seminars and demonstrations for the DIYer, fun educational events for kids, live music, representatives from NYC homebrewers and fermentation clubs, and more. And of course there will be beer! 20 $

When raising a glass just won’t do. via NYC Beer Week.

NYC Brewer’s Choice
March 1, 6pm – 9:30pm
Food Sciences Academy of LIU, 1 University Plaza, Brooklyn

The premier event of the NYC Beer Week, NYC Brewer’s Choice is an evening of food and beer pairing brought to you by Beer Sessions Radio™, the Good Beer Seal, and the NYC Brewers Guild. Admission gets you access to over 40 speciality beers made just for this event and poured by the brewers themselves. On top of that are over a dozen chefs’ tables and vendors with cuisine from brisket to raw oysters. Get a full lineup of brewers and beer on the Eventbrite page. 80 $

The Second Annual Ruppert’s Cup Awards
March 4, 12pm – 3pm
Barcade, 388 Union Ave., Williamsburg

Beer Week ends with a big blowout where just one brewery will get bragging rights and the famed Ruppert’s Cup as recognition of being this NYC Beer Week’s Favorite New York State Brewery. Guild members will also honor the best bartender, best beer, best event, and more. Come cheer the winners while enjoying special collaboration beers, food trucks, and your favorite regional brewers amidst Pac Man and Galaga cabinets. Free admission — pay as you go with a portion of the proceeds going to the NYC Brewers Guild.

These are just the big-name events. NYC Beer Week has plenty more to offer, like classes, tastings, and tours at eclectic venues around the city. We’ve named some here to give you a taste of what’s ahead.

Beer Brewing Bootcamp
February 24, 6pm – 8pm
United By Blue, 245 Elizabeth St., Manhattan

Learn how to brew beer, try your hand at it, and taste some winter beer samples. (All proceeds benefit The NYC Brewers Guild & Just Food.) $45

NY Beer Week Kickoff at Coney Island Brewery
February 26, 12pm – 6pm
Coney Island Brewery, 1904 Surf Ave., Coney Island

Tour and taste new beers before they hit the market (and some brewery-only brews) at Brooklyn’s surf suds purveyor’s headquarters. 10 $

Homebrew Jamboree with Joshua Bernstein
February 26, 12pm – 3pm
Jimmy’s No. 43, 43 East 7th St., Manhattan

Taste beers from 16 homebrewers, curated by beer journalist Joshua Bernstein, paired with food from the kitchen at Jimmy’s No. 43. $35

Grimm/Interboro/KCBC/Other Half/Pipeworks
February 26, 12pm – 12am
The Well – 272 Meserole St., East Williamsburg

Some of Brooklyn’s newest and coolest breweries gather together to celebrate beer and talk brewing on a panel discussion. Keep an eye out for the tap list. Free admission.

Other Half, Industrial Arts, Threes
February 28, 3pm-4am
Blind Tiger – 281 Bleecker St., Manhattan

Three NYC breweries showcase their beers at this this homey West Village craft beer bar. Free admission.

Transmitter Brewing & Cheese Pairing Class
March 3, 7pm – 8:30pm
The Wine Lab, 1000 Dean St., Brooklyn

Anthony Accardi, owner and brewer of Transmitter Brewing, will show you the wonderful world of beer and cheese pairing — with plenty tasting of both. Surprise beers and cheeses might just make an appearance. 55 $

NYC Beer Week runs from February 24 until March 5 at venues throughout the city. See full list on the NYC Beer Week website and download their app (iPhone and Android), with schedules, beer trail guides, and more.

Articles Liés

Celebrate St. Patrick’s Day with Drinks Specials & Free Food on Grand St! (Sunday, 3/17)

This SUNDAY (March 17), 13 bars along Grand Street celebrate St. Patrick’s Day with 29 drink specials and free food. This 8th edition of the Grand Street BID annual Pub Crawl makes you Sunday Funday easy – walk or stumble along just 6 blocks to eat and drink to your lucky charm’s desire. (ad)

Lawyer Turned Real Estate Broker

Kamilla Mishiyeva who operates both a probate law firm and a bankruptcy practice, has now set her eyes on real estate. As [&hellip]

Be “Irish” in your own borough: St. Patrick’s Day Guide for BK

Interested in parading around Manhattan in cheap, metallic shamrocks while drunk? Check this list.


Beer choice at Obama meeting touches off new debate

[cnn-photo-caption image= http://i2.cdn.turner.com/cnn/2009/images/07/29/art.beer.gi.jpg caption="What beer should be served at the Obama-Gates-Crowley get together?"](CNN) - The upcoming White House meeting with Henry Louis Gates, Jr., and the Cambridge police officer who arrested him earlier this month appears to have touched off a fresh debate all on its own: what kind of beer should be served?

Earlier this week the White House indicated each man would drink the beer of their choice - Bud Light for President Obama, Blue Moon for the police officer, and perhaps Red Stripe or Beck's for Gates.

But one Massachusetts congressman thinks another beer entirely should be served: Boston's own Sam Adams.

In a letter to Obama dated Wednesday, Massachusetts Rep. Richard Neal strongly urges the president not to drink Budweiser, now owned by a Belgian company. Nor should the White House consider serving Miller or Coors, Neal writes, both owned by a United Kingdom conglomerate.

Instead, the White House should serve the three men - all with ties to Massachusetts - the local favorite, not only because of its popularity in the region but also because it remains the largest American-owned and brewed beer, Neal says.

But Sam Adams founder and brewer Jim Koch told NPR if it was up to him he would make a special beer just for the event.

"I'd make a blend of ingredients from all over the world. Which is certainly what's represented there with the three participants," he said. "I would blend those ingredients together artfully and harmoniously, because that's really what we all hope for."

Meanwhile, the Boston Globe reports other Massachusetts-based beer companies are also hoping to get their product a space at the high-profile meeting.

Dan Kenary, president of Harpoon Brewery, told the paper they are working every "back-door channel" the company has.


Voir la vidéo: La bière Molson. ON EST LES MEILLEURS (Janvier 2022).