Autre

L'ICA accueillera le Sommet sur le leadership Menus of Change du 10 au 12 juin


La conférence s'efforcera de créer des solutions pour une consommation alimentaire consciente

De plus en plus depuis quelques années, les gens prennent conscience des conséquences de nos actions et de nos besoins en tant qu'êtres humains sur l'environnement. Cela n'est en aucun cas plus vrai que lorsqu'il s'agit de la consommation alimentaire. Partout aux États-Unis, des chefs et des restaurateurs, des professeurs, des agriculteurs et des nutritionnistes ont commencé à travailler ensemble et à collaborer dans une approche holistique pour la promotion de l'agriculture durable. et de délicieuses habitudes alimentaires. L'une des initiatives les plus excitantes qui se déroule du 10 au 12 juin à Cambridge, est le premier sommet annuel du leadership - Menus of Change. Hébergée par le Culinary Institute of America en partenariat avec la Harvard School of Public Health, cette collaboration est la quintessence d'une fusion des esprits autour de l'identification des problèmes et des enjeux et, surtout, des solutions créatives pour une consommation alimentaire consciencieuse.

Les trois jours organiseront une série de conférences et de séminaires allant de l'innovation dans les services alimentaires, la santé et la durabilité ainsi que des séminaires et des conférences plus spécifiques mettant en évidence les problèmes de la pêche, des boissons sucrées et de l'obésité. Quel que soit votre point de vue, il y aura quelque chose à cet événement pour vous intéresser, pour apprendre et pour grandir.

Les conférenciers principaux sont : Gail Christopher, présidente de W.K. Fondation Kellogg, Andrea Illy d'Illy Caffe, Tim Ryan, président EdD de la CIA et Walter Willett, directeur MD de HPH. L'inscription à l'événement est maintenant fermée, cependant, cliquez ici pour mettre votre nom sur la liste d'attente afin de participer à tout ou partie des séminaires et activités, faites partie des menus du futur!


Repenser, perturber et transformer notre façon de manger

Menus of Change® suggère des étapes d'action pour naviguer à l'intersection de notre alimentation, de notre santé et de l'avenir de la planète.

La majorité d'entre nous ne considère probablement pas nos choix alimentaires comme une question d'urgence, mais un nombre croissant d'experts en santé publique, de chefs de service alimentaire, de chefs, d'entrepreneurs et d'agences gouvernementales et non gouvernementales pensent que nous devrions le faire.

Le 2e Sommet annuel du leadership de Menus of Change (9-11 juin, Cambridge, Massachusetts) a labouré un terrain fertile dans une conférence de type groupe de réflexion qui a bouleversé la pensée piétonne et l'a imprégnée de notions adroites, créatives, pratiques et fondées sur des preuves sur la façon de relever nos nombreux défis liés à l'alimentation. En tant qu'initiative conjointe du Culinary Institute of America (CIA) et de la Harvard School of Public Health, la réunion visait à améliorer toutes les phases de l'entreprise compliquée consistant à fournir aux gens des aliments délicieux, sains et respectueux de la planète.

Considérant que les projections de la population mondiale des Nations Unies estiment que nous aurons 2 milliards de personnes supplémentaires à nourrir au cours des 35 prochaines années, la commande est importante et très certainement critique. À titre de perspective, ce type de croissance signifie environ 28% de personnes en plus sur la terre, soit l'équivalent d'une augmentation de la population américaine actuelle (319 millions) de 620% à couper le souffle. Collaborer pour catalyser le changement est impératif.

Sachant que tant de questions importantes ne peuvent être résolues dans le cadre d'une réunion de trois jours, la direction de la CIA et de Harvard a sagement réduit la conversation à trois domaines principaux : le changement climatique, les protéines et la consommation de fruits et légumes. Voici les faits saillants exploitables de l'événement.


Pourquoi planter en avant ?

Augmenter les ventes Les régimes qui incluent les protéines végétales sont à la mode, surtout lorsque l'accent est mis sur la saveur. Un consommateur sur quatre mange moins de viande. Votre inscription au concours de recettes s'appuiera sur cette tendance.

Attirer de nouveaux clients et améliorer la satisfaction client De délicieux repas à base de plantes s'avèrent satisfaire les clients et en atteindre de nouveaux. Votre entrée changera les attentes concernant la nourriture hospitalière et augmentera les commentaires positifs pour votre service de restauration.

Qu'est-ce que « plant-forward » ? Un style de cuisine et d'alimentation qui met l'accent et célèbre, sans s'y limiter, les aliments à base de plantes, y compris les fruits et légumes grains entiers haricots, autres légumineuses et aliments à base de soja noix et graines huiles végétales, herbes et épices, et qui reflète les preuves -basés sur des principes de santé et de durabilité.

En savoir plus sur Menus du changement

L'avenir n'a jamais été aussi délicieux

Prêt pour des repas tendance, appétissants, sains pour les hommes et la planète ?

L'avenir de Plant-Forward est là. Découvrez nos nouvelles ressources pour les chefs et les professionnels de la restauration

C'est un changement facile avec un gros gain Les repas à base de plantes sont créés avec des techniques culinaires de tous les jours, sont abordables à acheter et à cuisiner, et augmenteront les profits. Votre entrée prouvera à quel point il est facile et économique d'intégrer davantage de ces repas dans votre service alimentaire.

Gagnez en célébrité Des chefs, comme le champion 2017 Norbert Bomm du Northwestern Memorial Hospital, se font un nom en réinventant la nourriture hospitalière. La recette gagnante de Bomm a ensuite été adoptée par plus de 750 hôpitaux à travers le pays.

Rejoignez la communauté D'un océan à l'autre et partout entre les deux, les professionnels de la santé culinaire changent la façon dont les gens perçoivent la nourriture hospitalière, servent des repas plus sains pour les gens et la planète, apprennent des succès des uns et des autres, s'associent avec des agriculteurs et des entreprises alimentaires locaux et prennent leurs menus à de nouveaux niveaux de créativité et de saveur.


Voir la publication par la CIA d'informations classifiées sur les ovnis ici

Une mystérieuse lumière rougeoyante effrayante sur une route, avec une faible profondeur de champ. Par une nuit d'hiver maussade, brumeuse et atmosphérique.

Des rapports de soucoupes volantes aux mystérieux attentats à la bombe, la CIA a ouvert au public son catalogue de renseignements sur les rapports d'objets volants non identifiés.

UFOs: Fact or Fiction contient des dizaines de fichiers téléchargeables sur des observations et des phénomènes inexpliqués du monde entier. Les documents couvrent cinq décennies de recherche, des années 1940 au début des années 1990. Il n'est pas clair, cependant, si la CIA a inclus tous leurs dossiers, l'agence n'a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Dans un rapport de juin 1996, deux policiers lituaniens travaillant près de la frontière ont déclaré avoir vu "un objet sphérique suspendu et" pulsant ", rétrécissant et se dilatant alternativement" vers 00h30 ce matin-là. Ils ont également décrit "un son étrange comme un crépitement électrique ou électronique". Survivre à la mort : examiner ce qui se passe lorsque vous traversez et revenez

L'objet s'est élevé plus haut dans les airs lorsqu'ils se sont approchés pour enquêter et s'est envolé au bout de 30 minutes, selon le rapport, « mais il a été noté que les hautes herbes autour de l'endroit sur lequel la sphère s'était « suspendue » étaient aplaties dans un rayon de 10 mètres. Les scientifiques locaux n'avaient pas d'opinion sur l'observation rapportée, indique le document.

Le catalogue se compose principalement de câbles de la CIA « rapportant des observations d'OVNI non corroborées dans la presse étrangère et des mémos intra-agence sur la façon dont l'Agence a traité les enquêtes publiques sur les observations d'OVNI ».

Un autre exemple, datant de 1965, décrit une observation de « soucoupes volantes rouges, vertes et jaunes… vues survolant l'île Decepcion pendant deux heures par des bases argentines, chiliennes et britanniques en Antarctique. Les soucoupes volantes ont également été vues voler en formation au-dessus des îles Orcades du Sud en cercles rapides. »

Il y a eu un regain d'intérêt pour les ovnis, ou "phénomènes aériens non identifiés", le terme utilisé par le gouvernement, après qu'une disposition du projet de loi de décembre sur les secours et les dépenses gouvernementales a donné aux agences de renseignement américaines six mois pour divulguer ce qu'elles savent sur le royaume extraterrestre.javascript :faux

La disposition a été intégrée dans la section des commentaires du comité de la Loi sur l'autorisation du renseignement pour l'exercice 2021. Cette loi figurait dans le projet de loi d'allégement global.

Maintenant, les responsables du renseignement ont environ 180 jours à compter de la signature du projet de loi pour faire un rapport non classifié sur les avions. Le rapport doit contenir une analyse de toutes les données OVNI ainsi que le nom de toutes les menaces de sécurité possibles qu'elles posent.


Annonce du gagnant du concours culinaire des soins de santé

Le concours culinaire des soins de santé 2020 a débuté en octobre, mettant au défi les chefs d'hôpitaux d'adopter le #PlantForwardFuture avec leurs propres créations originales.

Les chefs d'hôpitaux de partout au pays ont persévéré pour cuisiner et servir des aliments sains lorsque nos patients et nos communautés en avaient le plus besoin.

Health Care Without Harm and Practice Greenhealth s'est associé à Menus of Change, une initiative du Culinary Institute of America et de Harvard T.H. Chan School of Public Health pour accueillir le concours.

Nous sommes ravis d'annoncer le gagnant et vous demandons de vous joindre à nous pour célébrer le gagnant, les finalistes et tous les participants.

Le grand gagnant du concours culinaire 2020 sur les soins de santé est : L'adobo de la tierra de Stanford Health Care par le chef Noriel San Pedro.

Lisez une interview de San Pedro sur les menus à base de plantes, le confort de service à l'époque de COVID-19 et les nouvelles variantes des repas traditionnels.

L'accomplissement de San Pedro sera célébré lors de deux conférences virtuelles à venir, le Sommet de leadership Menus of Change du Culinary Institute of America, du 22 au 24 juin, et CleanMed Connect, du 18 au 20 mai - la seule expérience virtuelle qui vous connecte avec des experts et des pairs au l'avant-garde des soins de santé et de la durabilité.

Et une salve d'applaudissements pour nos finalistes.

Découvrez les chefs et leurs histoires. Cliquez sur leurs noms pour télécharger leurs recettes.


L'ICA accueillera le Sommet sur le leadership Menus of Change du 10 au 12 juin - Recettes

Adoptant une approche globale de découverte des saveurs, nous examinons une gamme d'ingrédients sur le spectre du pH pour mieux comprendre et apprécier le rôle de l'acidité dans l'équilibre, la luminosité et la fonctionnalité des plats à base de plantes. Préparez-vous à étendre votre boîte à outils d'acide au-delà des suspects habituels !

&bull Michael Harlan Turkell (photographe et auteur de podcast, "Acid Trip: Travels in the World of Vinegar")
&bull Ozoz Sokoh (explorateur alimentaire, Kitchen Butterfly Mississauga, Canada)
&bull Linda Shiue (directrice de la médecine culinaire, auteur de Kaiser Permanente, "Spicebox Kitchen")

Trois leaders culinaires de Google discuteront de leur approche pour maintenir l'agrodiversité pendant la pandémie et élever la pâtisserie qui suscite la surprise et le plaisir. Cette session mettra en lumière des histoires et des stratégies clés sur les opportunités présentées alors que Google prévoit un retour au pouvoir.

&bull Ben Tamlyn (directeur culinaire de la région de la baie, Compass chez Google, Sunnyvale, Californie)
&bull Stephani Cook (responsable du programme SEED, Bon Appetit chez Google, Sunnyvale, Californie)
&bull Christoph Leu (directeur culinaire mondial, Compass chez Google, Sunnyvale, Californie)
&bull William Werner (chef pâtissier exécutif régional, Compass chez Google, Sunnyvale, Californie)

Commandité par Food at Google

Au cours de cette session, le chef James fera la démonstration de divers mélanges à base de plantes et à base de plantes à base d'aliments entiers. Ces concepts peuvent être utilisés pour créer de la saveur et de la texture dans le menu et les parties de la journée offrant des solutions nutritives, abordables et polyvalentes

&bull James Bickmore-Hutt '16 (chef d'entreprise, Lentils.org)
&bull Jeff Miller (comptes nationaux, Lentils.org)

Les progrès technologiques rapides propulsent les innovations à base de plantes à un rythme jamais vu auparavant. Que signifiera l'évolution continue des produits à base de plantes pour nos définitions de végétarien et végétalien ?

&bull Itske Zijp (responsable R&D, The Vegetarian Butcher)
&bull Marika Azoff (spécialiste de l'engagement d'entreprise, Good Food Institute)
&bull Rob Morasco (directeur principal du développement culinaire, Amérique du Nord, Sodexo)

Commandité par Unilever Food Solutions

Les attentes des consommateurs concernant les options de menu à base de plantes continuent d'augmenter, et les fruits de mer représentent la prochaine vague du mouvement. Apprenez à intégrer cette prochaine génération de protéines végétales à votre menu avec une démonstration de cuisson et de manipulation ainsi que des recommandations de recettes.


L'ICA accueillera le Sommet sur le leadership Menus of Change du 10 au 12 juin - Recettes

De nombreux desserts sont intrinsèquement végétaux, tout en étant chargés de sucre, de farine blanche et de beurre. Mais créer des plats délicieux, sains et durables n'est pas exclusif au domaine salé.

&bull Anne E. McBride, PhD (directrice adjointe, Torriberra Mediterranean Center)
&bull Roxana Jullapat (chef pâtissière/boulangerie, Friends & Family Los Angeles, Californie auteur, "Mother Grains")
&bull Megan Fitzroy Phelan (chef pâtissier/fondateur, Longoven Richmond, Virginie)

Soixante-quinze pour cent de l'approvisionnement alimentaire mondial provient de seulement 12 espèces végétales et cinq espèces animales. Future 50 est le début d'un voyage pour changer cela au profit de notre santé et de la planète. Deux chefs - avec des styles de cuisine variés - démontreront à quel point l'incorporation d'ingrédients Future 50 peut être accessible pour vous et vos invités.

&bullDana Cohen '05 (chef d'entreprise, Unilever Food Solutions) &bullPierre Thiam (chef, auteur, activiste social, ambassadeur culturel co-fondateur, Teranga et Yolele Foods)

Commandité par Unilever Food Solutions

Dans son premier livre de cuisine acclamé, "My Two Souths", Asha Gomez a adopté une approche interculturelle pour fusionner la nourriture et la culture des suds indien et américain qui ont principalement façonné sa vie. Dans son deuxième livre de cuisine et à travers ses pop-ups et événements Third Space, la créativité et l'innovation d'Asha s'inspirent des profils de saveurs et des traditions culinaires du monde entier.

&bull Jada Linton, RDN, LD (associée en marketing et communications, National Peanut Board)
&bull Asha Gomez (chef auteur, « Je cuisine en couleurs : les saveurs vives de ma cuisine et du monde entier »)

Aujourd'hui plus que jamais, les consommateurs recherchent des éléments de menu plus axés sur l'immunité. Regardez le chef Cliff Pleau vous montrer à quel point il est facile d'ajouter de l'immunité à votre menu avec des champignons.

&bull Steve Solomon (stratège menu, The Mushroom Council)
&bull Cliff Pleau '81 (innovateur culinaire/partenaire, Shaping America's Plate, Inc.)


Facebook

Notre fête d'anniversaire bat son plein ! Découvrez ce retour impressionnant de Spike Mendelsohnཁ (@spikethechef) !

Depuis qu'il a obtenu son diplôme de la CIA, Spike faisait partie de Top Chef et a ouvert plusieurs restaurants… Ещё dans sa ville natale de Washington D.C., dont @wethepizza, @goodstuffeatery et @vimandvictor ! Continuez à nous rendre # fier2bCIA , Spike !

Notre 75e anniversaire, c'est demain ! N'oubliez pas de nous souhaiter un joyeux anniversaire en story et tag #CIA75 !

L'Institut culinaire d'Amérique сейчас есь: Le Culinary Institute of America (Hyde Park).

Alors que nous continuons de revenir sur les 75 années de leadership de la CIA, ce mois-ci, nos # OTC mettront en lumière les anciens élèves au fil des décennies. Tout d'abord, ces années 1970 groovy. De nombreux OG du monde de l'alimentation ont commencé leur… Ещё voyage au cours de cette décennie de disco lointaine – lorsque la gastronomie signifiait bœuf Wellington et homard Thermidor – et ont continué à façonner le paysage culinaire dans ce qu'il est aujourd'hui.

Larry Forgione '74, "Le parrain de la cuisine américaine", a été un pionnier du mouvement de l'alimentation de la ferme à la table. Parmi les autres anciens élèves qui ont mené la charge en mettant la cuisine américaine sur la carte, citons Charlie Palmer '79 Dean Fearing '78, Bradley Ogden '77, Jasper White '76 et Roy Yamaguchi '76.

La nourriture dans la culture pop, telle que nous la connaissons, ne serait pas la même sans Sara Moulton '77, Susan Feniger '77 et Anthony Bourdain '78, dont les expériences dans l'industrie leur ont ouvert la voie pour éduquer et inspirer d'innombrables fauteuils et professionnels. les gourmands.

Et la cuisine française raffinée de Gary Danko en 1977 l'a propulsé dans la stratosphère Michelin.


Tableaux de menu numériques : surmédiatisés ou avantageux ?

Les tableaux de menu numériques sont un sujet très débattu dans les forums de l'industrie alimentaire. Le coût d'entrée est élevé. Il y a cependant de nombreux avantages à faire le saut vers l'affichage numérique dans l'industrie de la restauration.

Les tableaux de menu numériques sont un sujet très débattu dans les forums de l'industrie alimentaire. En fait, j'ai suivi un fil de discussion récent sur chippy-chat.co.uk, avec des propriétaires de QSR exprimant leur point de vue sur la question de savoir si rendre leur menu numérique serait avantageux ou désastreux.

Il n'est peut-être pas surprenant que le coût ait figuré en bonne place à l'ordre du jour. Les restaurateurs qui avaient franchi le pas considéraient l'installation de tableaux de menu numériques comme un investissement judicieux. Ceux qui luttent encore avec l'idée ont souligné les problèmes de coûts.

L'avantage des tableaux de menus numériques

Si vous n'êtes pas convaincu que les tableaux de menu numériques puissent fonctionner pour votre restaurant, voici l'occasion d'explorer les avantages dont bénéficient les restaurants qui ont adopté le numérique.

Ce n'est un secret pour personne que l'affichage numérique nécessite un investissement initial, en fait mes recherches ont révélé que les propriétaires de restaurants sur chippy-chat étaient cotés entre 1 000 livres (1222 $ pour un seul tableau de menu numérique) et 7 000 livres (8 554 $ pour un « petit » réseau de affichages numériques).

Mais voici pourquoi le prix ne devrait pas vous décourager. Une infographie publiée par les produits JCO souligne que 11,5% des QSR aux États-Unis récupèrent leur argent dans les 6 mois suivant l'installation. Voici une ventilation en pourcentage du temps moyen nécessaire aux restaurants pour récupérer leur investissement initial :

  • 0-6 mois – 11,5 pour cent
  • 7-12 mois – 30,8 pour cent
  • 13-18 mois – 26,9 pour cent
  • 19-24 mois – 19,2 pour cent et
  • 24+ mois – 11,5 pour cent

Le fait est que vous pouvez récupérer votre argent assez rapidement. L'argent que vous gagnez au-delà devient un profit. Ce qui vous intéressera, c'est le augmentation des ventes vécu par ces restaurants, qui varie entre 10 et 50 pour cent. Ca aurait pu être toi!

De même, les restaurants qui ont installé un réseau de menus numériques font souvent référence aux économies de coûts qu'ils réalisent. Le remplacement des cartes de menu imprimées par des affichages numériques est l'endroit où les QSR font l'expérience d'une économie colossale.

Là où des centaines de dollars étaient dépensés pour modifier ou ajouter un élément aux affiches de menu, entraînant des coûts d'impression, les menus numériques peuvent être mis à jour manuellement ou automatiquement sans frais supplémentaires.

Avantages opérationnels

  • Chaîne de restaurants américaine ? Modifications de la législation alimentaire signifie que les restaurants avec 20 installations ou plus doivent afficher le nombre de calories pour chaque aliment du menu. Les tableaux de menus numériques vous permettent de les afficher facilement, éliminant le coût de réimpression de tous vos menus et vous mettant en conformité avec la loi.
  • Vous pouvez vendre de nouveaux éléments de menu avec un affichage accrocheur. La concurrence pour attirer l'attention des clients est monnaie courante et le meilleur moyen de « regarder les yeux sur votre menu » est de présenter votre nourriture avec des écrans vidéo numériques.
  • Les tableaux de menus numériques sont pratiques. Vous en avez assez de vous ennuyer sans cesse avec des affiches imprimées, de les mettre en place et de les retirer ? Ce n'est pas amusant, n'est-ce pas ? Économisez votre entreprise et votre personnel, du temps.
  • Vous pouvez adapter votre menu.Servez-vous le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner ? Faites des changements de menu une chose du passé. Contrôlez tout numériquement en fonction de l'heure de la journée.
  • Améliorer l'expérience client.Le numérique réduit les temps d'attente perçus, à condition que vous affichiez un contenu engageant. Satisfaire vos clients, vendre potentiellement plus.
  • Créer de la cohérence.D'un point de vue visuel, les écrans d'affichage numérique vous offrent une cohérence. Les affichages sont opportuns et à jour, tandis que les affiches statiques prennent du temps à monter ou restent simplement dans la salle de stockage.
  • Quand un menu n'est-il pas un menu ? Lors d'une urgence. Transformez vos menus en système de guidage de sortie ou en panneau d'information en cas d'urgence, cela pourrait sauver des vies.
  • Divertir.Vos menus numériques peuvent être utilisés pour divertir les clients. Ajoutez quelques promotions et des éléments de menu savoureux pour stimuler les ventes et encourager les invités à revenir.
  • Former.Diversifiez vos tableaux de menu numériques et utilisez-les pour former le personnel, en interne, en dehors des heures de travail.
  • Sauvez la planète et économisez de l'argent.Par rapport aux affiches, le numérique est plus vert et plus rentable. Voyez les économies que vous réalisez lorsque vous réduisez les coûts d'impression, de livraison, d'installation et d'élimination des amplis, hors de l'équation.

Saisir une opportunité

Propriétaire d'un restaurant au volant ? Alors vous êtes dans une position particulièrement unique. Pour en revenir à l'infographie de JCO, cela montre qu'environ 70 % des ventes de QSR sont générées par le service au volant. Cependant, seulement 27,3 % des établissements de service au volant ont installé des menus numériques. Voici votre chance de profiter et de voler une marche sur vos concurrents.

Mettez le numérique au menu

Il devient de plus en plus évident que les avantages de l'installation de tableaux de menu numériques l'emportent sur les préoccupations. Le numérique est plus rapide, plus rentable et plus écologique. En regardant le numérique dans son ensemble, tous les domaines de la vie se dirigent vers le numérique.

Il est à noter que la révolution de l'affichage numérique ne se limite pas à transformer le secteur alimentaire, elle s'étend à tous les secteurs et vous pouvez en croire le battage médiatique ! Le message est clair : « Ne vous laissez pas distancer.

Daniel Waldron

Daniel est le responsable du contenu du fabricant primé de boîtiers d'affichage numérique extérieur, Armagard. Daniel blogue fréquemment sur la signalisation numérique, tout en supervisant le mix marketing de contenu complet et les flux de médias sociaux pour Armagard.

Tenez-vous au courant de ce qui se passe dans l'industrie de la restauration

Abonnez-vous maintenant au Exploitant de restaurant tous les jours, qui vous présente les meilleures histoires de Fast Casual, Pizza Marketplace et QSR Web.


Contenu

Marguerite Annie Johnson [4] est née à St. Louis, Missouri, le 4 avril 1928, deuxième enfant de Bailey Johnson, portier et diététicien de la marine, et de Vivian (Baxter) Johnson, infirmière et marchande de cartes. [5] [note 1] Le frère aîné d'Angelou, Bailey Jr., surnommé Marguerite "Maya", dérivé de "Ma" ou "Mya Sister". [6] Quand Angelou avait trois ans et son frère quatre, le "mariage calamiteux" de leurs parents [7] a pris fin et leur père les a envoyés à Stamps, Arkansas, seuls en train, pour vivre avec leur grand-mère paternelle, Annie Henderson. Dans « une exception étonnante » [8] à la dure économie des Afro-Américains de l'époque, la grand-mère d'Angelou a prospéré financièrement pendant la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale parce que le magasin général qu'elle possédait vendait des produits de base nécessaires et parce qu'« elle faisait des choses sages et honnêtes. investissements". [5] [note 2]

Quatre ans plus tard, alors qu'Angelou avait sept ans et son frère huit, le père des enfants « est venu à Stamps sans prévenir » [12] et les a remis aux soins de leur mère à Saint-Louis.

À l'âge de huit ans, alors qu'elle vivait avec sa mère, Angelou a été agressée sexuellement et violée par le petit ami de sa mère, un homme nommé Freeman. Elle l'a dit à son frère, qui l'a dit au reste de leur famille. Freeman a été reconnu coupable mais n'a été emprisonné qu'un jour. Quatre jours après sa libération, il a été assassiné, probablement par les oncles d'Angelou. [13] Angelou est devenu muet pendant près de cinq ans, [14] croyant, comme elle l'a déclaré, "Je pensais, ma voix l'a tué, j'ai tué cet homme, parce que j'ai dit son nom. Et puis j'ai pensé que je ne parlerais plus jamais, parce que ma voix tuerait n'importe qui." [15] Selon Marcia Ann Gillespie et ses collègues, qui ont écrit une biographie sur Angelou, c'est pendant cette période de silence qu'Angelou a développé sa mémoire extraordinaire, son amour pour les livres et la littérature, et sa capacité à écouter et observer le monde qui l'entoure. sa. [16]

Peu de temps après le meurtre de Freeman, quand Angelou avait huit ans et son frère neuf, Angelou et son frère ont été renvoyés chez leur grand-mère. [17] Angelou se souvient avoir fréquenté l'école de formation du comté de Lafayette, à Stamps, Arkansas, une école de Rosenwald. Je ne me souviens pas d'avoir envié ça. Je pensais que mon école était grandiose ! » [18] Angelou attribue à une enseignante et amie de sa famille, Mme Bertha Flowers, de l'avoir aidée à parler à nouveau. Flowers lui a présenté des auteurs tels que Charles Dickens, William Shakespeare, Edgar Allan Poe, Georgia Douglas Johnson et James Weldon Johnson, des auteurs qui affecteront sa vie et sa carrière, ainsi que des artistes femmes noires comme Frances Harper, Anne Spencer et Jessie. Fauset. [19] [20] [21]

Quand Angelou avait quatorze ans et son frère quinze, elle et son frère ont de nouveau emménagé avec leur mère, qui avait depuis déménagé à Oakland, en Californie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Angelou a fréquenté la California Labour School. À l'âge de 16 ans, elle est devenue la première femme noire conductrice de téléphérique à San Francisco. [22] [23] [24] Elle voulait le travail mal, admirant les uniformes des opérateurs [23] [24] — à tel point que sa mère l'a appelé son "travail de rêve." [24] Sa mère l'a encouragée à poursuivre le poste, mais l'a avertie qu'elle devrait arriver tôt et travailler plus fort que les autres. [24] En 2014, Angelou a reçu un prix pour l'ensemble de ses réalisations de la Conférence des responsables des transports des minorités dans le cadre d'une session intitulée « Femmes qui font bouger la nation ». [23] [24]

Trois semaines après avoir terminé l'école, à l'âge de dix-sept ans, elle a donné naissance à son fils, Clyde (qui plus tard a changé son nom en Guy Johnson). [25] [26]

Âge adulte et début de carrière : 1951-1961

En 1951, Angelou épouse Tosh Angelos, un électricien grec, ancien marin et musicien en herbe, malgré la condamnation des relations interraciales à l'époque et la désapprobation de sa mère. [27] [28] [note 3] Elle a pris des cours de danse moderne pendant ce temps et a rencontré des danseurs et des chorégraphes Alvin Ailey et Ruth Beckford. Ailey et Angelou ont formé une équipe de danse, se faisant appeler "Al et Rita", et ont joué de la danse moderne dans des organisations noires fraternelles à travers San Francisco, mais n'ont jamais connu le succès. [30] Angelou, son nouveau mari et son fils ont déménagé à New York pour qu'elle puisse étudier la danse africaine avec la danseuse trinidadienne Pearl Primus, mais ils sont revenus à San Francisco un an plus tard. [31]

Après la fin du mariage d'Angelou en 1954, elle a dansé professionnellement dans des clubs autour de San Francisco, y compris la discothèque The Purple Onion, où elle a chanté et dansé sur de la musique calypso. 32 son surnom et son ancien nom de mariage). C'était un "nom distinctif" [33] qui la distinguait et capturait la sensation de ses performances de danse calypso. En 1954 et 1955, Angelou fait une tournée en Europe avec une production de l'opéra Porgy et Bess. Elle a commencé sa pratique d'apprentissage de la langue de chaque pays qu'elle a visité, et en quelques années, elle a acquis la maîtrise de plusieurs langues. [34] En 1957, profitant de la popularité du calypso, Angelou enregistre son premier album, Mademoiselle Calypso, qui a été réédité sous forme de CD en 1996. [30] [35] [36] Elle est apparue dans une revue off-Broadway qui a inspiré le film de 1957 Vague de chaleur Calypso, dans laquelle Angelou a chanté et interprété ses propres compositions. [35] [note 4] [note 5]

Angelou a rencontré le romancier John Oliver Killens en 1959 et, à sa demande, a déménagé à New York pour se concentrer sur sa carrière d'écrivain. Elle a rejoint la Harlem Writers Guild, où elle a rencontré plusieurs grands auteurs afro-américains, dont John Henrik Clarke, Rosa Guy, Paule Marshall et Julian Mayfield, et a été publiée pour la première fois. [38] En 1960, après avoir rencontré le leader des droits civiques Martin Luther King Jr. et l'avoir entendu parler, elle et Killens ont organisé "le légendaire" [39] Cabaret pour la liberté au profit de la Southern Christian Leadership Conference (SCLC), et elle a été nommée coordinatrice nordique de SCLC. Selon l'universitaire Lyman B. Hagen, ses contributions aux droits civils en tant que collecte de fonds et organisatrice du SCLC ont été couronnées de succès et « éminemment efficaces ». [40] Angelou a commencé aussi son activisme pro-Castro et anti-apartheid pendant ce temps. [41] Elle avait rejoint la foule acclamant Fidel Castro lorsqu'il est entré pour la première fois à l'hôtel Theresa à Harlem New York lors de la 15e Assemblée générale des Nations Unies le 19 septembre 1960. [42]

L'Afrique à Oiseau en cage: 1961–69

En 1961, Angelou joue dans la pièce de Jean Genet Les Noirs, avec Abbey Lincoln, Roscoe Lee Brown, James Earl Jones, Louis Gossett, Godfrey Cambridge et Cicely Tyson. [43] Aussi en 1961, elle a rencontré le combattant de la liberté sud-africain Vusumzi Make ils ne se sont jamais officiellement mariés. [44] Elle et son fils Guy ont déménagé avec Make au Caire, où Angelou a travaillé comme rédacteur en chef adjoint à l'hebdomadaire de langue anglaise. L'observateur arabe. [45] [46] En 1962, sa relation avec Make a pris fin et elle et Guy ont déménagé à Accra, au Ghana pour qu'il puisse aller au collège, mais il a été grièvement blessé dans un accident de voiture. [note 6] Angelou est resté à Accra pour son rétablissement et a fini par y rester jusqu'en 1965. Elle est devenue administratrice à l'Université du Ghana et a été active dans la communauté des expatriés afro-américains. [48] ​​Elle était rédactrice en chef pour La Revue Africaine, [49] un écrivain indépendant pour le Temps ghanéen, a écrit et diffusé pour Radio Ghana, et a travaillé et joué pour le Théâtre national du Ghana. Elle a joué dans une reprise de Les Noirs à Genève et Berlin. [50]

À Accra, elle se lie d'amitié avec Malcolm X lors de sa visite au début des années 1960. [note 7] Angelou est retourné aux États-Unis en 1965 pour l'aider à créer une nouvelle organisation de défense des droits civiques, l'Organisation de l'unité afro-américaine, il a été assassiné peu de temps après. Dévastée et à la dérive, elle rejoint son frère à Hawaï, où elle reprend sa carrière de chanteuse. Elle est retournée à Los Angeles pour se concentrer sur sa carrière d'écrivain. Travaillant comme chercheur de marché à Watts, Angelou a été témoin des émeutes de l'été 1965. Elle a joué et écrit des pièces de théâtre, et est retournée à New York en 1967. Elle a rencontré son amie de toujours Rosa Guy et a renouvelé son amitié avec James Baldwin, qu'elle s'était rencontré à Paris dans les années 50 et s'appelait « mon frère », à cette époque. [52] Son ami Jerry Purcell a fourni à Angelou une allocation pour soutenir son écriture. [53]

En 1968, Martin Luther King Jr. demande à Angelou d'organiser une marche. Elle a accepté, mais a remis à plus tard, [39] et dans ce que Gillespie appelle « une tournure macabre du destin », [54] il a été assassiné le jour de son 40e anniversaire (4 avril). [note 8] De nouveau dévastée, elle a été encouragée à sortir de sa dépression par son ami James Baldwin. Comme le déclare Gillespie, « Si 1968 a été une année de grande douleur, de perte et de tristesse, c'était aussi l'année où l'Amérique a été témoin pour la première fois de l'étendue et de la profondeur de l'esprit et du génie créatif de Maya Angelou ». [54] Bien qu'elle n'ait presque aucune expérience, elle a écrit, produit et raconté Noirs, Bleus, Noirs !, [56] une série de documentaires en dix parties sur le lien entre la musique blues et l'héritage africain des Noirs américains, et ce qu'Angelou a appelé les « africanismes encore actuels aux États-Unis ». [57] pour National Educational Television, précurseur de PBS. Toujours en 1968, inspirée lors d'un dîner auquel elle a assisté avec Baldwin, le dessinateur Jules Feiffer et sa femme Judy, et contestée par le rédacteur en chef de Random House Robert Loomis, elle a écrit sa première autobiographie, Je sais pourquoi l'oiseau en cage chante, publié en 1969. Cela lui a valu une reconnaissance et une renommée internationales. [58]

Carrière plus tard

Sorti en 1972, Angelou's Géorgie, Géorgie, produced by a Swedish film company and filmed in Sweden, was the first produced screenplay by a Black woman. [59] She also wrote the film's soundtrack, despite having very little additional input in the filming of the movie. [60] [note 9] Angelou married Paul du Feu, a Welsh carpenter and ex-husband of writer Germaine Greer, in San Francisco in 1973. [note 10] Over the next ten years, as Gillespie has stated, "She [Angelou] had accomplished more than many artists hope to achieve in a lifetime." [62] Angelou worked as a composer, writing for singer Roberta Flack, [note 11] and composing movie scores. She wrote articles, short stories, TV scripts, documentaries, autobiographies, and poetry. She produced plays and was named visiting professor at several colleges and universities. She was "a reluctant actor", [64] and was nominated for a Tony Award in 1973 for her role in Look Away. [65] As a theater director, in 1988 she undertook a revival of Errol John's play Moon on a Rainbow Shawl at the Almeida Theatre in London. [66]

In 1977, Angelou appeared in a supporting role in the television mini-series Racines. She was given a multitude of awards during this period, including more than thirty honorary degrees from colleges and universities from all over the world. [65] In the late 1970s, Angelou met Oprah Winfrey when Winfrey was a TV anchor in Baltimore, Maryland Angelou would later become Winfrey's close friend and mentor. [67] [note 12] In 1981, Angelou and du Feu divorced.

She returned to the southern United States in 1981 because she felt she had to come to terms with her past there and, despite having no bachelor's degree, accepted the lifetime Reynolds Professorship of American Studies at Wake Forest University in Winston-Salem, North Carolina, where she was one of a few full-time African-American professors. [69] [70] From that point on, she considered herself "a teacher who writes". [71] Angelou taught a variety of subjects that reflected her interests, including philosophy, ethics, theology, science, theater, and writing. [72] The Winston-Salem Journal reported that even though she made many friends on campus, "she never quite lived down all of the criticism from people who thought she was more of a celebrity than an intellect. [and] an overpaid figurehead". [70] The last course she taught at Wake Forest was in 2011, but she was planning to teach another course in late 2014. Her final speaking engagement at the university was in late 2013. [73] Beginning in the 1990s, Angelou actively participated in the lecture circuit [74] in a customized tour bus, something she continued into her eighties. [75] [76]

In 1993, Angelou recited her poem "On the Pulse of Morning" at the presidential inauguration of Bill Clinton, becoming the first poet to make an inaugural recitation since Robert Frost at John F. Kennedy's inauguration in 1961. [74] Her recitation resulted in more fame and recognition for her previous works, and broadened her appeal "across racial, economic, and educational boundaries". [77] The recording of the poem won a Grammy Award. [78] In June 1995, she delivered what Richard Long called her "second 'public' poem", [79] entitled "A Brave and Startling Truth", which commemorated the 50th anniversary of the United Nations.

Angelou achieved her goal of directing a feature film in 1996, Down in the Delta, which featured actors such as Alfre Woodard and Wesley Snipes. [80] Also in 1996, she collaborated with R&B artists Ashford & Simpson on seven of the eleven tracks of their album Been Found. The album was responsible for three of Angelou's only Panneau d'affichage chart appearances. [81] In 2000, she created a successful collection of products for Hallmark, including greeting cards and decorative household items. [82] [83] She responded to critics who charged her with being too commercial by stating that "the enterprise was perfectly in keeping with her role as 'the people's poet'". [84] More than thirty years after Angelou began writing her life story, she completed her sixth autobiography A Song Flung Up to Heaven, in 2002. [85]

Angelou campaigned for the Democratic Party in the 2008 presidential primaries, giving her public support to Hillary Clinton. [55] In the run-up to the January Democratic primary in South Carolina, the Clinton campaign ran ads featuring Angelou's endorsement. [86] The ads were part of the campaign's efforts to rally support in the Black community [87] but Barack Obama won the South Carolina primary, finishing 29 points ahead of Clinton and taking 80% of the Black vote. [88] When Clinton's campaign ended, Angelou put her support behind Obama, [55] who went on to win the presidential election and became the first African-American president of the United States. After Obama's inauguration, she stated, "We are growing up beyond the idiocies of racism and sexism." [89]

In late 2010, Angelou donated her personal papers and career memorabilia to the Schomburg Center for Research in Black Culture in Harlem. [90] They consisted of more than 340 boxes of documents that featured her handwritten notes on yellow legal pads for I Know Why the Caged Bird Sings, a 1982 telegram from Coretta Scott King, fan mail, and personal and professional correspondence from colleagues such as her editor Robert Loomis. [91] In 2011, Angelou served as a consultant for the Martin Luther King, Jr. Memorial in Washington, D.C. She spoke out in opposition to a paraphrase of a quotation by King that appeared on the memorial, saying, "The quote makes Dr. Martin Luther King look like an arrogant twit", [92] and demanded that it be changed. Eventually, the paraphrase was removed. [93]

In 2013, at the age of 85, Angelou published the seventh volume of autobiography in her series, entitled Mom & Me & Mom, which focuses on her relationship with her mother. [94]

Evidence suggests that Angelou was partially descended from the Mende people of West Africa. [98] [note 13] In 2008, a DNA test revealed that among all of her African ancestors, 45 percent were from the Congo-Angola region and 55 percent were from West Africa. [100] A 2008 PBS documentary found that Angelou's maternal great-grandmother Mary Lee, who had been emancipated after the Civil War, became pregnant by her white former owner, John Savin. Savin forced Lee to sign a false statement accusing another man of being the father of her child. After Savin was indicted for forcing Lee to commit perjury, and despite the discovery that Savin was the father, a jury found him not guilty. Lee was sent to the Clinton County poorhouse in Missouri with her daughter, Marguerite Baxter, who became Angelou's grandmother. Angelou described Lee as "that poor little black girl, physically and mentally bruised". [101]

The details of Angelou's life described in her seven autobiographies and in numerous interviews, speeches, and articles tended to be inconsistent. Critic Mary Jane Lupton has explained that when Angelou spoke about her life, she did so eloquently but informally and "with no time chart in front of her". [102] For example, she was married at least twice, but never clarified the number of times she had been married, "for fear of sounding frivolous" [75] according to her autobiographies and to Gillespie, she married Tosh Angelos in 1951 and Paul du Feu in 1974, and began her relationship with Vusumzi Make in 1961, but never formally married him. Angelou held many jobs, including some in the sex trade, working as a prostitute and madam for lesbians, as she described in her second autobiography, Gather Together in My Name. In a 1995 interview, Angelou said,

I wrote about my experiences because I thought too many people tell young folks, 'I never did anything wrong. Who, Moi? – never I. I have no skeletons in my closet. In fact, I have no closet.' They lie like that and then young people find themselves in situations and they think, 'Damn I must be a pretty bad guy. My mom or dad never did anything wrong.' They can't forgive themselves and go on with their lives. [103]

Angelou had one son, Guy, whose birth she described in her first autobiography one grandson, two great-grandchildren, [104] and, according to Gillespie, a large group of friends and extended family. [note 14] Angelou's mother Vivian Baxter died in 1991 and her brother Bailey Johnson Jr., died in 2000 after a series of strokes both were important figures in her life and her books. [105] [note 15] In 1981, the mother of her grandson disappeared with him finding him took four years. [106] [note 16]

In 2009, the gossip website TMZ erroneously reported that Angelou had been hospitalized in Los Angeles when she was alive and well in St. Louis, which resulted in rumors of her death and, according to Angelou, concern among her friends and family worldwide. [11] In 2013, Angelou told her friend Oprah Winfrey that she had studied courses offered by the Unity Church, which were spiritually significant to her. [108] She did not earn a university degree, but according to Gillespie it was Angelou's preference to be called "Dr. Angelou" by people outside of her family and close friends. She owned two homes in Winston-Salem, North Carolina, and a "lordly brownstone" [11] in Harlem, which was purchased in 2004 [109] and was full of her "growing library" [110] of books she collected throughout her life, artwork collected over the span of many decades, and well-stocked kitchens. Le gardien writer Gary Younge reported that in Angelou's Harlem home were several African wall hangings and her collection of paintings, including ones of several jazz trumpeters, a watercolor of Rosa Parks, and a Faith Ringgold work entitled "Maya's Quilt Of Life". [11]

According to Gillespie, she hosted several celebrations per year at her main residence in Winston-Salem "her skill in the kitchen is the stuff of legend—from haute cuisine to down-home comfort food". [76] The Winston-Salem Journal stated: "Securing an invitation to one of Angelou's Thanksgiving dinners, Christmas tree decorating parties or birthday parties was among the most coveted invitations in town." [70] Le New York Times, describing Angelou's residence history in New York City, stated that she regularly hosted elaborate New Year's Day parties. [109] She combined her cooking and writing skills in her 2004 book Alléluia! The Welcome Table, which featured 73 recipes, many of which she learned from her grandmother and mother, accompanied by 28 vignettes. [111] She followed up in 2010 with her second cookbook, Great Food, All Day Long: Cook Splendidly, Eat Smart, which focused on weight loss and portion control. [112]

Beginning with I Know Why the Caged Bird Sings, Angelou used the same "writing ritual" [21] for many years. She would wake early in the morning and check into a hotel room, where the staff was instructed to remove any pictures from the walls. She would write on legal pads while lying on the bed, with only a bottle of sherry, a deck of cards to play solitaire, Roget's Thesaurus, and the Bible, and would leave by the early afternoon. She would average 10–12 pages of written material a day, which she edited down to three or four pages in the evening. [113] [note 17] She went through this process to "enchant" herself, and as she said in a 1989 interview with the British Broadcasting Corporation, "relive the agony, the anguish, the Sturm und Drang". [115] She placed herself back in the time she wrote about, even traumatic experiences such as her rape in Caged Bird, in order to "tell the human truth" [115] about her life. Angelou stated that she played cards in order to get to that place of enchantment and in order to access her memories more effectively. She said, "It may take an hour to get into it, but once I'm in it—ha! It's so delicious!" [115] She did not find the process cathartic rather, she found relief in "telling the truth". [115]

Angelou died on the morning of May 28, 2014 at the age 86. [116] She was found by her nurse. Although Angelou had reportedly been in poor health and had canceled recent scheduled appearances, she was working on another book, an autobiography about her experiences with national and world leaders. [70] [84] During her memorial service at Wake Forest University, her son Guy Johnson stated that despite being in constant pain due to her dancing career and respiratory failure, she wrote four books during the last ten years of her life. He said, "She left this mortal plane with no loss of acuity and no loss in comprehension." [117]

Tributes to Angelou and condolences were paid by artists, entertainers, and world leaders, including Obama, whose sister was named after Angelou, and Bill Clinton. [84] [118] Harold Augenbraum, from the National Book Foundation, said that Angelou's "legacy is one that all writers and readers across the world can admire and aspire to." [119] The week after Angelou's death, I Know Why the Caged Bird Sings rose to number 1 on Amazon.com's bestseller list. [84]

On May 29, 2014, Mount Zion Baptist Church in Winston-Salem, of which Angelou was a member for 30 years, held a public memorial service to honor her. [120] On June 7, a private memorial service was held at Wait Chapel on the campus of Wake Forest University in Winston-Salem. The memorial was shown live on local stations in the Winston-Salem/Triad area and streamed live on the university web site with speeches from her son, Oprah Winfrey, Michelle Obama, and Bill Clinton. [121] [122] [123] [124] On June 15, a memorial was held at Glide Memorial Church in San Francisco, where Angelou was a member for many years. Rev. Cecil Williams, Mayor Ed Lee, and former mayor Willie Brown spoke. [125]

Angelou wrote a total of seven autobiographies. According to scholar Mary Jane Lupton, Angelou's third autobiography Singin' and Swingin' and Gettin' Merry Like Christmas marked the first time a well-known African-American autobiographer had written a third volume about her life. [126] Her books "stretch over time and place", from Arkansas to Africa and back to the US, and take place from the beginnings of World War II to the assassination of Martin Luther King Jr. [127] In her fifth autobiography “All God's Children Need Travelling Shoes” (1986) Angelou tells about her return to Ghana searching for the past of her tribe. [128] She published her seventh autobiography Mom & Me & Mom in 2013, at the age of 85. [129] Critics have tended to judge Angelou's subsequent autobiographies "in light of the first", [130] with Caged Bird receiving the highest praise. Angelou wrote five collections of essays, which writer Hilton Als called her "wisdom books" and "homilies strung together with autobiographical texts". [39] Angelou used the same editor throughout her writing career, Robert Loomis, an executive editor at Random House he retired in 2011 [131] and has been called "one of publishing's hall of fame editors." [132] Angelou said regarding Loomis: "We have a relationship that's kind of famous among publishers." [133]

Angelou's long and extensive career also included poetry, plays, screenplays for television and film, directing, acting, and public speaking. She was a prolific writer of poetry her volume Just Give Me a Cool Drink of Water 'fore I Diiie (1971) was nominated for the Pulitzer Prize, and she was chosen by US President Bill Clinton to recite her poem "On the Pulse of Morning" during his inauguration in 1993. [74] [135]

Angelou's successful acting career included roles in numerous plays, films, and television programs, including her appearance in the television mini-series Racines in 1977. Her screenplay, Georgia, Georgia (1972), was the first original script by a Black woman to be produced, and she was the first African-American woman to direct a major motion picture, Down in the Delta, in 1998. [80]

Chronology of autobiographies

  • I Know Why the Caged Bird Sings (1969): Up to 1944 (age 17)
  • Gather Together in My Name (1974): 1944–48
  • Singin' and Swingin' and Gettin' Merry Like Christmas (1976): 1949–55
  • The Heart of a Woman (1981): 1957–62
  • All God's Children Need Traveling Shoes (1986): 1962–65
  • A Song Flung Up to Heaven (2002): 1965–68
  • Mom & Me & Mom (2013): overview

Influence

Lorsque I Know Why the Caged Bird Sings was published in 1969, Angelou was hailed as a new kind of memoirist, one of the first African-American women who were able to publicly discuss their personal lives. According to scholar Hilton Als, up to that point, Black female writers were marginalized to the point that they were unable to present themselves as central characters in the literature they wrote. [39] Linguist John McWhorter agreed, seeing Angelou's works, which he called "tracts", as "apologetic writing". He placed Angelou in the tradition of African-American literature as a defense of Black culture, which he called "a literary manifestation of the imperative that reigned in the black scholarship of the period". [136] Writer Julian Mayfield, who called Caged Bird "a work of art that eludes description", [39] argued that Angelou's autobiographies set a precedent for not only other Black women writers, but also African-American autobiography as a whole. Als said that Caged Bird marked one of the first times that a Black autobiographer could, as he put it, "write about blackness from the inside, without apology or defense". [39] Through the writing of her autobiography, Angelou became recognized and highly respected as a spokesperson for Blacks and women. [137] It made her "without a doubt, . America's most visible black woman autobiographer", [137] and "a major autobiographical voice of the time". [138] As writer Gary Younge said, "Probably more than almost any other writer alive, Angelou's life literally is her work." [75]

Als said that Caged Bird helped increase Black feminist writings in the 1970s, less through its originality than "its resonance in the prevailing Zeitgeist", [39] or the time in which it was written, at the end of the American Civil Rights Movement. Als also claimed that Angelou's writings, more interested in self-revelation than in politics or feminism, have freed other female writers to "open themselves up without shame to the eyes of the world". [39] Angelou critic Joanne M. Braxton stated that Caged Bird was "perhaps the most aesthetically pleasing" autobiography written by an African-American woman in its era. [137] Angelou's poetry has influenced the modern hip-hop music community, including artists such as Kanye West, Common, Tupac Shakur, and Nicki Minaj. [139]

Critical reception

Reviewer Elsie B. Washington called Angelou "the black woman's poet laureate". [140] Sales of the paperback version of her books and poetry rose by 300–600% the week after Angelou's recitation Random House, which published the poem later that year, had to reprint 400,000 copies of all her books to keep up with the demand. They sold more of her books in January 1993 than they did in all of 1992, accounting for a 1200% increase. [141] Angelou famously said, in response to criticism regarding using the details of her life in her work, "I agree with Balzac and 19th-century writers, black and white, who say, 'I write for money'." [75] Younge, speaking after the publication of Angelou's third book of essays, Letter to My Daughter (2008), has said, "For the last couple of decades she has merged her various talents into a kind of performance art—issuing a message of personal and social uplift by blending poetry, song and conversation." [11]

Angelou's books, especially I Know Why the Caged Bird Sings, have been criticized by many parents, causing their removal from school curricula and library shelves. According to the National Coalition Against Censorship, some parents and some schools have objected to Caged Bird ' s depictions of lesbianism, premarital cohabitation, pornography, and violence. [142] Some have been critical of the book's sexually explicit scenes, use of language, and irreverent depictions of religion. [143] Caged Bird appeared third on the American Library Association (ALA) list of the 100 Most Frequently Challenged Books of 1990–2000 and sixth on the ALA's 2000–2009 list. [144] [145]

Awards and honors

Angelou was honored by universities, literary organizations, government agencies, and special interest groups. Her honors included a Pulitzer Prize nomination for her book of poetry, Just Give Me a Cool Drink of Water 'fore I Diiie, [135] a Tony Award nomination for her role in the 1973 play Look Away, and three Grammys for her spoken word albums. [146] [147] She served on two presidential committees, [130] [148] and was awarded the Spingarn Medal in 1994, [149] the National Medal of Arts in 2000, [150] and the Presidential Medal of Freedom in 2011. [151] Angelou was awarded more than fifty honorary degrees. [3]

Uses in education

Angelou's autobiographies have been used in narrative and multicultural approaches in teacher education. Jocelyn A. Glazier, a professor at George Washington University, has trained teachers how to "talk about race" in their classrooms with I Know Why the Caged Bird Sings et Gather Together in My Name. According to Glazier, Angelou's use of understatement, self-mockery, humor, and irony have left readers of Angelou's autobiographies unsure of what she left out and how they should respond to the events she described. Angelou's depictions of her experiences of racism have forced white readers to either explore their feelings about race and their own "privileged status", or to avoid the discussion as a means of keeping their privilege. Glazier found that critics have focused on the way Angelou fits within the genre of African-American autobiography and on her literary techniques, but readers have tended to react to her storytelling with "surprise, particularly when [they] enter the text with certain expectations about the genre of autobiography". [152]

Educator Daniel Challener, in his 1997 book Stories of Resilience in Childhood, analyzed the events in Caged Bird to illustrate resiliency in children. He argued that Angelou's book has provided a "useful framework" for exploring the obstacles many children like Maya have faced and how their communities have helped them succeed. [153] Psychologist Chris Boyatzis has reported using Caged Bird to supplement scientific theory and research in the instruction of child development topics such as the development of self-concept and self-esteem, ego resilience, industry versus inferiority, effects of abuse, parenting styles, sibling and friendship relations, gender issues, cognitive development, puberty, and identity formation in adolescence. He found Caged Bird a "highly effective" tool for providing real-life examples of these psychological concepts. [154]

Angelou is best known for her seven autobiographies, but she was also a prolific and successful poet. She was called "the black woman's poet laureate", and her poems have been called the anthems of African Americans. [140] Angelou studied and began writing poetry at a young age, and used poetry and other great literature to cope with her rape as a young girl, as described in Caged Bird. [19] According to scholar Yasmin Y. DeGout, literature also affected Angelou's sensibilities as the poet and writer she became, especially the "liberating discourse that would evolve in her own poetic canon". [155]

Many critics consider Angelou's autobiographies more important than her poetry. [156] Although all her books have been best-sellers, her poetry has not been perceived to be as serious as her prose and has been understudied. [5] Her poems were more interesting when she recited and performed them, and many critics emphasized the public aspect of her poetry. [157] Angelou's lack of critical acclaim has been attributed to both the public nature of many of her poems and to Angelou's popular success, and to critics' preferences for poetry as a written form rather than a verbal, performed one. [158] Zofia Burr has countered Angelou's critics by condemning them for not taking into account Angelou's larger purposes in her writing: "to be representative rather than individual, authoritative rather than confessional". [159]

Angelou's use of fiction-writing techniques such as dialogue, characterization, and development of theme, setting, plot, and language has often resulted in the placement of her books into the genre of autobiographical fiction. [160] Angelou made a deliberate attempt in her books to challenge the common structure of the autobiography by critiquing, changing, and expanding the genre. [161] Scholar Mary Jane Lupton argues that all of Angelou's autobiographies conform to the genre's standard structure: they are written by a single author, they are chronological, and they contain elements of character, technique, and theme. [162] Angelou recognizes that there are fictional aspects to her books Lupton agrees, stating that Angelou tended to "diverge from the conventional notion of autobiography as truth", [163] which parallels the conventions of much of African-American autobiography written during the abolitionist period of US history, when as both Lupton and African-American scholar Crispin Sartwell put it, the truth was censored out of the need for self-protection. [163] [164] Scholar Lyman B. Hagen places Angelou in the long tradition of African-American autobiography, but claims that Angelou created a unique interpretation of the autobiographical form. [165]

According to African-American literature scholar Pierre A. Walker, the challenge for much of the history of African-American literature was that its authors have had to confirm its status as literature before they could accomplish their political goals, which was why Angelou's editor Robert Loomis was able to dare her into writing Caged Bird by challenging her to write an autobiography that could be considered "high art". [166] Angelou acknowledged that she followed the slave narrative tradition of "speaking in the first-person singular talking about the first-person plural, always saying I meaning 'we'". [130] Scholar John McWhorter calls Angelou's books "tracts" [136] that defend African-American culture and fight negative stereotypes. According to McWhorter, Angelou structured her books, which to him seem to be written more for children than for adults, to support her defense of Black culture. McWhorter sees Angelou as she depicts herself in her autobiographies "as a kind of stand-in figure for the Black American in Troubled Times". [136] McWhorter views Angelou's works as dated, but recognizes that "she has helped to pave the way for contemporary black writers who are able to enjoy the luxury of being merely individuals, no longer representatives of the race, only themselves". [167] Scholar Lynn Z. Bloom compares Angelou's works to the writings of Frederick Douglass, stating that both fulfilled the same purpose: to describe Black culture and to interpret it for their wider, white audiences. [168]

According to scholar Sondra O'Neale, Angelou's poetry can be placed within the African-American oral tradition, and her prose "follows classic technique in nonpoetic Western forms". [169] O'Neale states that Angelou avoided using a "monolithic Black language", [170] and accomplished, through direct dialogue, what O'Neale calls a "more expected ghetto expressiveness". [170] McWhorter finds both the language Angelou used in her autobiographies and the people she depicted unrealistic, resulting in a separation between her and her audience. As McWhorter states, "I have never read autobiographical writing where I had such a hard time summoning a sense of how the subject talks, or a sense of who the subject really is". [171] McWhorter asserts, for example, that key figures in Angelou's books, like herself, her son Guy, and mother Vivian do not speak as one would expect, and that their speech is "cleaned up" for her readers. [172] Guy, for example, represents the young Black male, while Vivian represents the idealized mother figure, and the stiff language they use, as well as the language in Angelou's text, is intended to prove that Blacks can use standard English competently. [173]


Voir la vidéo: RDC: LE GÉNÉRAL DÉTAT-MAJOR ADJOINT DES FARDC EN RÉUNION POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS DES ADF (Janvier 2022).