Autre

Recette de Crubeens marinés


  • Recettes
  • Ingrédients
  • Viande et volaille
  • Porc

Demandez à votre boucher des crubeens (pieds/pieds de porc) et essayez cette recette simple d'inspiration asiatique pour les mariner ! Vos invités crieront de joie ! Attention : vous aurez besoin de deux pots stérilisés de 1 litre avec des couvercles étanches.

26 personnes ont fait ça

IngrédientsPortions : 6

  • 6 pattes de cochon
  • 2 piments rouges frais
  • 2 cuillères à soupe de sel
  • 450 ml (16 fl oz) de vinaigre de vin

MéthodePréparation :10min ›Cuisine :3h ›Prêt en :3h10min

  1. Dans une grande casserole en acier inoxydable, placez les pieds de porc et suffisamment d'eau pour couvrir. Faire bouillir pendant 2 ou 3 heures ou jusqu'à tendreté; égoutter. Rincer à l'eau chaude pour éliminer l'excès de graisse. Retirez autant d'os que vous le pouvez.
  2. Mettez 1 piment et 3 pieds dans chaque bocal d'un litre. Dans un bol séparé, mélanger le sel et le vinaigre ensemble. Verser le mélange de vinaigre sur les pieds de porc pour couvrir. Fermez les bocaux et réfrigérez pendant au moins 3 jours à 1 semaine avant de manger.

Noter

Pour de meilleurs résultats, attendez au moins 3 jours avant de les essayer.

Suggestion de présentation:

Dégustez la peau froide ou croustillante sous le grill et servez avec de la moutarde.

Vu récemment

Avis et notesNote globale moyenne :(25)

Avis en anglais (24)

par BDULAK

Je ne me souviens pas d'une époque où j'ai goûté un pied de cochon plus délicieux. Puis-je suggérer d'améliorer ce favori de la famille en créant un "cochon dans la couverture" avec le pied de cochon mariné. Je recommande d'utiliser du pain complet comme "couverture". c'est simple et délicieux, et le pain complet réduit les glucides (par rapport au pain blanc ordinaire).-15 septembre 2008

par SLIM !!!

Tout comme dans le magasin acheté ceux du 15 septembre 2008

par FATIGUÉ1

Vous ne pouvez pas faire la différence entre ceux de la boutique. VRAIMENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!-15 septembre 2008


Pieds de cochon

Pieds de cochon
© Denzil Vert

Les pieds de porc sont les pieds, avec les chevilles attachées, des porcs. En comptant les pieds avant et arrière, il y en a quatre en tout sur un cochon. Les arrières sont plus charnus.

Les pieds de porc ont beaucoup de peau épaisse et de tissu conjonctif qui, à la cuisson lente, rendent et rendent très tendres. S'il n'est pas cuit assez longtemps, le tissu conjonctif restera sous forme de cartilage.

Les pieds de cochon dégagent beaucoup de gélatine pendant la cuisson, à mesure que le tissu conjonctif le rend. La gélatine donne une bonne tenue aux pâtés à la viande. Par conséquent, les pieds de cochon sont bons à jeter dans un ragoût, car la gélatine qu'ils contiennent l'épaissira. Une fois bouilli, le bouillon dans lequel ils ont été bouillis sera gélatineux par la suite, mais il doit généralement être réduit pour faire une gelée ferme.

De nombreux pieds de porc disponibles à la vente au Royaume-Uni sont exportés vers l'Europe, en particulier la France et l'Espagne.


Soul Food ou Irish Twist pour vos pieds de cochon

Il existe de nombreuses façons de servir les pieds de porc, notamment : bouillis, marinés, en gelée ou au barbecue. MCCN vous présente deux façons de piger avec des pieds de cochon. Découvrez d'abord la recette des pieds de cochon de style méridional pour satisfaire le désir de nourriture épicée de l'âme. C'est un aliment de base dans de nombreux dîners du Nouvel An sudistes ou afro-américains. Deuxièmement, nous avons une recette irlandaise communément appelée Crubeens. C'est un plat de pieds de porc braisés (trotteurs) généralement mangés par nos amis irlandais directement. Il est généralement consommé après une soirée au pub.

Recette pour les pieds de cochon du sud

  • 8 -10 pieds de cochon, lavés à fond
  • 1 feuille de laurier
  • 3/4 tasse de vinaigre blanc
  • 2 oignons , hachés
  • 2 poivrons , hachés
  • 2 côtes de céleri , hachées
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • 1/2 cuillère à soupe d'assaisonnement (facultatif)
  • 1 cuillère à soupe de poivre noir

Lavez soigneusement les pieds de porc à l'eau tiède. Placer tous les ingrédients dans une grande marmite ou un faitout. Ajouter de l'eau pour couvrir les pieds des porcs. Faire bouillir jusqu'à tendreté. Ajouter plus d'eau si nécessaire.

Recette de Crubeen (pieds de cochon)

Ingrédients

  • 6 pieds de cochon (à partir des pattes arrière)
  • 1 oignon piqué de 6 clous de girofle
  • 1 carotte
  • 1 feuille de laurier
  • 12 grains de poivre
  • Le sel
  • 1 bouquet de persil
  • 1 branche de thym

Mélanger les pieds de cochon, l'oignon, la carotte, la feuille de laurier, les grains de poivre, le sel, le persil et le thym dans une casserole épaisse ou un faitout et verser de l'eau pour couvrir à peine le tout. Portez doucement le contenu à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter au moins 3 heures.


Pieds de Cochon au Gingembre et Vinaigre Sucré 豬腳薑醋

Ce plat chinois traditionnel transmet un message mystique même dans la communauté chinoise, car il est souvent cuisiné pour les femmes après le travail. En fait, c'est un plat que tout le monde, y compris les hommes, peut apprécier, et inutile d'avoir peur de l'embarras. De nombreux restaurants chinois de yumcha proposent ce plat avec une étiquette très chère. Les pieds de porc (alias jarrets de porc) sont si moelleux, tendres et succulents après la cuisson lente dans le savoureux vinaigre noir sucré. Le collagène naturel des pieds de porc est également très bon pour notre santé. Ma fille et mon mari aiment particulièrement les œufs durs trempés dans la sauce savoureuse. Ils peuvent finir l'un après l'autre. Ce que je dois faire, c'est m'assurer qu'ils ne mangent pas trop.

Chaque famille a sa propre version de ce plat. La recette que j'ai publiée ici est adaptée de la cuisine de ma belle-mère. Elle cuisinait ce plat pour sa fille et toutes les belles-filles de sa famille, y compris moi bien sûr. Heureusement pour moi, j'ai pu apprendre d'elle en personne lors de mon voyage de retour à Hong Kong. J'espère que vous apprécierez ce plat autant que moi. Une note latérale, mon MIL utilise uniquement le vinaigre sucré Pat Chun, car elle aime le plus son goût et n'a pas besoin de le mélanger avec un autre type de vinaigre.

Trotteurs au Gingembre et Vinaigre Sucré (recette imprimable)
Par les recettes de Christine
Temps de préparation: 30 min
Temps de cuisson: 120 minutes

  • 730 g de pied de porc (jarrets de porc/jarrets de porc)
  • 200 g de gingembre, vieux ou jeune
  • 2 bouteilles (600 ml chacune) de vinaigre noir sucré (j'ai utilisé du vinaigre sucré Pat Chun)
  • 6 œufs

  • Pelez le gingembre. Coupez-le en petits morceaux s'il est trop gros. Écrasez légèrement le gingembre avec le côté large d'un couperet ou d'un couteau de chef. Cuire à feu doux dans un wok ou une poêle sans huile. (Cette méthode de cuisson s'appelle “wok blanc” (白鑊) en chinois, ce qui signifie faire frire sans huile.) En faisant cela, aidez le gingembre à assécher l'eau à l'intérieur autant que possible. Assurez-vous de ne pas brûler le gingembre cependant. Lorsque le gingembre semble sec, ajoutez un peu d'huile, faites frire le gingembre jusqu'à ce qu'il soit aromatique. Mettre de côté.
  • Utilisez un grand pot en argile ou une casserole (n'utilisez pas de fonte ou de métal, ne conviennent pas à la cuisson du vinaigre.) Versez le vinaigre. Cuire à feu moyen et porter à ébullition. Ajouter le gingembre. Quand il bout à nouveau, baissez le feu à doux et laissez mijoter encore 10 minutes. Retirer du feu et laisser refroidir complètement. Couvrir et conserver dans un endroit frais et ombragé, le vinaigre et le gingembre se conserveront plus longtemps. Ou placez au réfrigérateur, laissez le gingembre absorber la saveur. Vous devez faire cuire le vinaigre de gingembre et le porter à ébullition une fois par semaine, puis laisser refroidir. Si le vinaigre n'est pas pollué, il pourrait durer de 4 à 5 semaines, assez longtemps pour être consommé pendant la période de confinement.
  • Rincez et nettoyez les pieds/jarrets de porc, enlevez les poils éventuels. Blanchir à l'eau bouillante pendant environ 20 minutes pour éliminer les impuretés et le sang. Bien égoutter. Mettre de côté.
  • Sortez le vinaigre de gingembre du réfrigérateur. Placer à température ambiante pendant un moment. Puis faites cuire et portez à ébullition. Ajoutez les pieds de cochon. À ébullition, réduire le feu et laisser mijoter environ 1 heure ou jusqu'à ce que le porc devienne tendre.
  • Pendant la cuisson du porc, préparez des œufs durs : Mettez les œufs et l'eau dans une casserole, l'eau doit recouvrir les œufs. Allumez le feu, faites cuire les œufs à feu moyen et portez à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter 6 minutes. Égoutter les œufs à l'aide d'une écumoire et les transférer immédiatement dans un bol d'eau très froide. Laisser refroidir complètement. Coquillez les œufs.
  • Transférer les œufs dans le vinaigre de gingembre. Quand ça bout à nouveau. Éteignez le feu. Laissez les œufs tremper dans le vinaigre jusqu'à ce qu'ils brunissent à la surface. Terminé. Servir chaud.

  • La quantité de gingembre utilisée ici était assez faible par rapport à un confinement ordinaire car je viens de le cuisiner pour soulager notre envie. Vous pouvez ajuster la quantité de gingembre et de porc selon vos préférences. C'est très flexible.
  • Assurez-vous que le vinaigre couvre tous les ingrédients, alors procurez-vous un pot ou une casserole en argile de la bonne taille.
  • La façon traditionnelle de faire ce plat de confinement pour les femmes est d'utiliser du vieux gingembre. Cela dit, le vieux gingembre est bon pour aider les femmes à expulser le vent de l'abdomen et à récupérer rapidement après l'accouchement. Cependant, la texture boisée et fibreuse du vieux gingembre est assez dure, ce qui n'est pas un plaisir à manger pour certaines personnes. Ainsi, si vous ne le cuisinez pas en plat de confinement, tout comme moi, utilisez du gingembre jeune. Vous apprécierez davantage le goût moins piquant et la texture tendre du jeune gingembre.
    de Tastes of Home de Table pour 2 ou plus

***Si vous réalisez cette recette, prenez une photo et ajoutez-la en hashtag #christinesrecipes — Nous aimons voir vos créations sur Instagram, Facebook, Twitter.


Recettes régionales d'Ulster

L'Ulster est l'ancienne province de la région nord-est de l'Irlande (six des neuf anciens comtés de l'Ulster forment l'Irlande du Nord) et il s'agit d'une collection de recettes locales et régionales transmises au sein de familles qui ont vécu et travaillé dans la région d'Ulster. Toutes les recettes ci-dessous sont authentiques au niveau régional, provenant à l'origine de livres de recettes publiés dans les années 1800 ou 1900, avec les poids et les mesures ajustés (en plus des anciennes normes) le cas échéant pour la cuisine moderne.

RAGOT IRLANDAIS (ULSTER)

2 lb (1Kg) de bout ou de côtes de mouton, 1 rognon de cochon, 3 lb (1,4 Kg) de pommes de terre, 1 lb (500g) d'oignons, sel, poivre.

Lavez la viande à l'eau froide et enlevez toute la peau et l'excès de graisse. Couper en morceaux. Peler le rein et le trancher. Couvrir la viande et les rognons d'eau dans une casserole et porter à ébullition. Ajoutez beaucoup de sel et de poivre. Écrémé de la graisse. Eplucher et émincer les oignons et les pommes de terre. Ajouter la moitié des pommes de terre au ragoût et tous les oignons. Couvrir avec les pommes de terre restantes. Ajouter de l'eau bouillante pour couvrir et laisser mijoter pendant 2 1/2 heures à couvert hermétiquement.

CHAMPION

C'est un plat de pommes de terre très traditionnel en Irlande, en particulier dans les comtés du nord, et surtout en Ulster.

1 ½ lb (750g) de purée de pommes de terre chaude fraîchement cuite, 4 cuillères à soupe de beurre fondu, 10 oignons nouveaux / oignons verts (ou 2 poireaux), cuits dans 1/2 tasse (120 ml) de lait, sel et poivre

Faites cuire les oignons nouveaux émincés, la partie verte ainsi que la partie blanche, dans l'égouttoir mais réservez le lait. Écraser les pommes de terre chaudes, assaisonner au goût, puis ajouter l'oignon de printemps, bien battre et ajouter suffisamment de lait chaud réservé pour rendre le plat crémeux et lisse. Mettre dans un plat chaud profond, creuser un puits au centre et y verser le beurre fondu chaud. La pomme de terre sèche est trempée dans le puits de beurre au moment de servir. Variantes …

CHAMP (POIS)

Le champ peut également être préparé avec du persil haché, de la ciboulette, de jeunes pousses d'orties et de jeunes pois verts fraîchement cuits. Lorsque vous utilisez des pois, ils sont conservés entiers et ajoutés en dernier. Pour un souper, des œufs brouillés sont souvent servis dans le puits au centre. Un joli plat saupoudré de persil haché.

CHAMP (CIBOULETTE)

Choisissez de très grosses pommes de terre et épluchez-les avant de les faire bouillir de la manière habituelle. Coupez une généreuse poignée de ciboulette en petits morceaux, salez au goût. Lorsque les pommes de terre sont suffisamment tendres, égouttez-les et pilez-les soigneusement avec un presse-purée, après avoir ajouté la ciboulette et le sel. Faites chauffer un peu de lait à ébullition, versez sur le tout et remuez bien. Déposez chaque portion sur une assiette, faites un puits au centre et ajoutez un morceau de beurre. Ensuite, soulevez chaque cuillerée autour du bord extérieur du champ, plongez-la dans le beurre fondu pour manger.

CHAMP DE DULSE

(Rhodymenia palmata.) Une algue brun rougeâtre trouvée sur toutes les côtes de l'Irlande. Aussi appelé dillisk et dillesk. Elle est vendue séchée et pour la cuire la dulse doit être trempée 3 heures dans de l'eau froide, puis mijotée dans du lait en même temps avec une noix de beurre et du poivre. Il peut être ajouté à la purée de pommes de terre pour Dulse Champ et s'accorde avec toutes les viandes ou poissons.

STELK

Deux douzaines (12) de l'oignon de printemps plus tard. Ceux qui sont presque trop grossiers pour être utilisés autrement sont les meilleurs pour ce plat. Coupez les oignons en petites longueurs et laissez mijoter dans le lait jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Pendant ce temps, faites bouillir ou cuire à la vapeur un bon plat de pommes de terre. Lorsqu'elles sont cuites, écrasez-les avec un peu de lait. Égouttez les oignons et ajoutez-les aux pommes de terre en mélangeant bien. Servir très chaud. Ajouter un gros morceau de beurre dans chaque assiette de steck après avoir servi. La ciboulette peut être utilisée à la place des oignons nouveaux.

MICHAELMAS GOOSE

Les oies prêtes pour la Saint-Michel (29 septembre) pèsent environ 10 b et sont tendres & #8230. la pomme de terre est une farce irlandaise traditionnelle pour l'oie.

10 lb (4,5 Kg) d'oie, abats d'oie cuits dans de l'eau salée.

Pour la farce : 11/2 lb (750g) de pomme de terre cuite, foie d'oie, 1 oignon moyen haché, 1/2 tasse (100g) de bacon en dés, 1 cuillère à soupe de persil haché, 1 cuillère à café de sauge hachée, sel et poivre

Mélanger tous les ingrédients de la farce ensemble et assaisonner fortement. Mettez la farce dans le corps de l'oiseau et fixez l'évent. Mettez la volaille dans une rôtissoire avec 1 tasse de bouillon d'abats d'oie. Couvrir l'oiseau de papier d'aluminium et rôtir dans un four chaud (200C – 400F – gaz 5) pendant la première demi-heure puis baisser le feu (180C – 350F – gaz 4) et cuire pendant 20 minutes à la livre (40 minutes au kilo). Arrosez au moins deux fois pendant la cuisson en ajoutant une autre tasse de bouillon si elle est à sec. Pour que la peau soit croustillante, retirez le papier d'aluminium pendant les 15 dernières minutes de cuisson.

La sauce à l'oignon était toujours servie avec l'oie aux XVIIIe et XIXe siècles. Cuire les oignons dans moitié lait et moitié eau avec une tranche de navet pour en tirer la force. Une fois cuits, écraser les oignons mous avec une noix de beurre, une pincée de muscade, du poivre, du sel et battre jusqu'à consistance lisse. Un peu de crème servait parfois de finition.

SOUPE AUX COQUES

2 pintes (2,2 litres ou 4 pintes) de coques fraîches, 1 1/2 oz (45 g) de beurre, 2 pintes (1,2 litres) de liquide de coque, 1 pinte (600 ml) de lait, 1-2 côtes de céleri haché, 1 oz (30 g) farine, persil haché, poivre, sel.

Faire bouillir les coques dans beaucoup d'eau jusqu'à ce qu'elles s'ouvrent. Filtrer le liquide, décortiquer les coques, chauffer le beurre et incorporer la farine. Ajouter graduellement les deux pintes de liquide et le lait, en remuant tout le temps. Ajouter le céleri, le sel et le poivre. Laisser mijoter pendant 30 minutes. Ajouter les coques et le persil et laisser mijoter encore quelques minutes.

COQUILLES BOUILLÉES

4 douzaines (48) de coques, 2 cuillères à soupe de persil haché, 2 cuillères à soupe bombées de beurre, 1/2 tasse (100 g) de céleri haché (facultatif), 2 cuillères à soupe bombées de farine, 2 pintes (1,2 litre ou 4 tasses) de bouillon de coque, 1 pinte ( 600 ml ou 2 tasses) lait, sel et poivre, jus d'1 citron

Frottez bien les coques pour éliminer le sable et les gravillons. Ensuite, mettez-les dans une grande casserole avec de préférence de l'eau de mer ou de l'eau salée pour couvrir. Lorsque l'eau est portée à ébullition et que les coquilles se sont ouvertes, ne poursuivez pas la cuisson. Retirez les coquilles du liquide pour les refroidir et lorsqu'elles sont suffisamment froides pour être manipulées, retirez les coques de leurs coquilles. Faire fondre le beurre dans une casserole, incorporer la farine, puis ajouter le jus de coque égoutté et le lait en remuant tout le temps jusqu'à ce qu'il soit homogène. Ajouter le persil haché, le céleri et l'assaisonnement et cuire pendant 10 minutes. Ajoutez enfin les coques, faites chauffer et servez avec un peu de jus de citron sur chaque portion.

TARTE AU COQ

Les ingrédients et la méthode sont les mêmes que pour les coques bouillies (recette ci-dessus), il suffit d'ajouter un peu d'oignon râpé, de mettre dans un moule à tarte peu profond, puis de recouvrir d'une pâte brisée, qui est cuite dans le four pendant 30 minutes et servi chaud.

BOXTY (ou BROXTY)

Épluchez et lavez les grosses pommes de terre, râpez-les dans une bassine, égouttez-les légèrement et dans chaque tasse de pommes de terre râpées, ajoutez 1 cuillère à café rase de sel, 1/2 tasse de farine et suffisamment de lait pour faire une pâte assez ferme. Laisser reposer 1 heure, puis faire frire comme des crêpes dans des lardons dégoulinants. Servir chaud avec du beurre.

POMME SLIN

Comme pour le pain aux pommes de terre, les pommes de terre étaient écrasées, du sel ajouté et suffisamment de farine incorporée pour faire une pâte souple. La pâte a ensuite été divisée. Une moitié a été roulée en rond sur une planche farinée. Sur ce rond, les pommes étaient tranchées et saupoudrées de sucre. L'autre tour a ensuite été déroulé et utilisé comme revêtement pour le tour recouvert de pommes. Les bords ont ensuite été scellés et le gâteau a été placé sur une plaque chauffante chauffée et laissé cuire lentement et uniformément sur le feu ouvert. Lorsqu'il était cuit d'un côté, il était retourné et cuit de l'autre côté. Donnez quelques tours de plus pour vous assurer que les pommes sont bien cuites. Servir la tartinade tiède avec du beurre.

SCONES AU BEURRE

1/2 pinte (300 ml ou 1 tasse) de babeurre, 2 cuillères à café de poudre de bicarbonate (ou de levure chimique), 10 oz (280 g ou 2 1/2 tasses) de farine, une pincée de sel

Dissoudre le bicarbonate dans deux cuillères à soupe de babeurre puis mélanger la farine dans le reste du babeurre jusqu'à formation d'une pâte molle. Ajouter une bonne pincée de sel et de bicarbonate et bien mélanger. Démouler sur une planche ou une table farinée, rouler légèrement et couper en rondelles de 2 pouces (5 cm) pour faire 12 scones. Mettre sur une plaque à pâtisserie légèrement graissée et cuire à four chaud (200C – 400F – gaz 5) pendant 15 minutes. Couper en deux et servir chaud avec du beurre.

HARENGS / MAQUERAUX MARINÉS ou SOUSSES

2 harengs par personne, 1 cuillère à café d'épices à marinade, 2 feuilles de laurier, vinaigre et eau pour couvrir, 1 gros oignon émincé pour 8 poissons, sel et poivre

Nettoyez le poisson et enlevez les têtes et les queues. Il n'est pas nécessaire de fileter le hareng. Frottez un peu de sel sur la peau et disposez-les dans un plat allant au four. Ajouter les feuilles de laurier, les épices à marinade, l'oignon émincé et recouvrir à peine le poisson d'un mélange moitié vinaigre et moitié eau. Couvrir avec un couvercle ou du papier d'aluminium et cuire à four modéré (150C – 300F – gaz 3) pendant 30 à 40 minutes. Laisser refroidir dans le liquide. Ils sont également servis froids avec un peu de liquide acidulé versé dessus. Aussi pour le maquereau.

PAIN AUX FRUITS LEVÉS

2 oz (60 g) de levure, 2 œufs, 1/2 pt (300 ml ou 1 tasse) d'eau de pomme de terre tiède ou d'eau, 2 cuillères à soupe de purée de pommes de terre tiède, 8 cuillères à soupe rases de sucre, 1 lb 5 oz (640 g ou 5 1/4 tasses) environ farine non tamisée 1/4 lb (125 g ou 1/2 tasse) de beurre, 5 oz (140 g ou 1 tasse) de raisins secs sans pépins, 1 cuillère à café de sel.

Cela fait deux pains pour une taille de boîte de 9 po (23 cm) sur 5 po (13 cm) et 3 en 7,5 cm) de haut. Omettez les fruits si vous préférez un pain nature.

Crémer la levure dans l'eau tiède de pommes de terre : puis ajouter la purée de pommes de terre. 2 cuillères à soupe de sucre et 1 tasse (115 g ou 4 oz) de farine. Bien mélanger jusqu'à consistance lisse, couvrir d'un linge et laisser lever dans un endroit tiède pendant environ 30 minutes. Remuer à nouveau puis ajouter le reste du sucre et une autre tasse de farine. Battre jusqu'à obtenir une consistance lisse. Ajoutez maintenant les œufs battus et le beurre. Incorporer les raisins secs, le reste de farine et le sel et mélanger pour obtenir une pâte molle. Pétrir pendant environ 5 minutes puis mettre dans un bol graissé en retournant une fois. Couvrir à nouveau comme avant et laisser reposer 1 heure. Avec les jointures, enfoncez-le et laissez reposer 5 minutes. Diviser en deux et façonner à la taille des dents que vous mettrez dans les moules graissés, couvrir et laisser dans un endroit chaud jusqu'à ce qu'il ait doublé de volume, environ 35-40 minutes. Cuire à four moyen à chaud (180C – 350F – gaz 4) pendant 50-60 minutes. Testez avec une brochette en cas de doute. Lorsqu'il est correctement cuit, le pain aura un son creux lorsqu'il est tapoté en bas.

GÂTEAU SANDWICH AU CHOCOLAT

Ce gâteau au chocolat a la particularité de contenir de la purée de pommes de terre. Cela permet au gâteau de retenir l'humidité et empêche ainsi de devenir sec, cela donne également au gâteau une texture ferme et un corps substantiel.

6 oz (170 g ou 1 1/2 tasse) de farine auto-levante, 6 oz (170 g ou 2/3 tasse) de sucre en poudre

2 oz (60 g) de chocolat nature fondu ou 4 cuillères à soupe rases de cacao en poudre, 3 oz (85 g ou 1/3 tasse) de purée de pommes de terre cuites, 4 oz (115 g ou 1/2 tasse) de beurre, 4 cuillères à soupe de lait, 2 œufs.

Crémer le beurre et le sucre avec la purée de pommes de terre, puis ajouter le chocolat ou le cacao fondu. Ajouter les œufs battus en alternant avec la farine et le sel. Enfin, versez le lait en mélangeant bien pour obtenir une consistance molle.

Bien graisser deux moules à sandwich de 8 pouces (20 cm) et répartir le mélange également entre eux. Cuire à four moyen (200C – 400F – gaz 6) pendant 25 – 30 minutes. Le dessus sera ferme et élastique au toucher quand il sera cuit. Laisser refroidir les gâteaux quelques minutes, puis démouler sur une grille. Les deux côtés sont pris en sandwich avec de la crème fouettée ou du glaçage au chocolat.

RAMKINS D'OEUF DE MORUE

Cette recette d'œufs de morue vient du début du siècle et est un plat de petit-déjeuner très traditionnel en Irlande. Les œufs cuits sont coupés en tranches d'un demi-pouce et frits des deux côtés dans de la graisse de bacon. Il est délicieux avec des tranches de bacon au petit-déjeuner, mais avec une salade, c'est un plat léger pour le déjeuner. Pour cuire les œufs, enveloppez-les dans un morceau d'étamine et mettez-les dans de l'eau salée tiède dans une casserole. Faites cuire très doucement – l'eau ne devrait pas faire plus que bouillonner – pendant au moins 30 minutes. Une fois cuit, retirer de la poêle et laisser refroidir. Avec la membrane extérieure laissée sur les œufs, elle reste humide mais elle est retirée avant utilisation.

1/2 lb (250 g) d'œufs de morue cuits, 1/4 tasse (60 ml) de crème, 2 tasses (200 g) de chapelure fraîche non tassée, 2 œufs séparés, 1 cuillère à soupe de persil haché, une pincée de macis, sel et poivre .

Pour 4 personnes. Écraser les œufs et mélanger avec de la chapelure, du macis et des assaisonnements. Ajouter le persil, le jus de citron et les jaunes d'œufs battus mélangés à la crème. Laisser reposer 10 minutes jusqu'à ce que la chapelure ait absorbé toute l'humidité. Ajoutez ensuite les blancs d'œufs battus en neige. Mettre soit dans des plats individuels graissés ou un grand et cuire à four chaud (200C – 400F – gaz 5) pendant environ 15 minutes pour les petits individuels et 30 minutes pour le grand ou jusqu'à ce qu'ils aient gonflé et sont brun doré.

CISTE DE PORC OU D'AGNEAU

Ceci est un plat irlandais traditionnel – une ciste est un grand disque de « dumpling » ou de « doughboy » utilisé comme croûte à tarte.

6 côtelettes de porc ou d'agneau dégraissées mais sans os. 3 rognons de porc ou 1/2 lb (250 g) de foie de porc ou d'équivalent d'agneau. 2 oignons moyens, 1 grosse carotte tranchée, 1 pt (600 ml ou 2 tasses) environ de bouillon ou d'eau, 1 cuillère à soupe de persil haché, 1 cuillère à soupe de thym haché, 1 feuille de laurier, sel et poivre

Pour la Ciste

8 oz (225 g ou 2 tasses) de farine, 4 oz (115 g ou 1 tasse) de suif râpé, 1/2 tasse (100 g) de raisins secs (pour le porc uniquement), 1/2 tasse (120 ml) de lait environ pour mélanger, 1 cuillère à café de cuisson poudre, 1/2 cuillère à café de sel.

Placez les côtelettes préparées autour du bord intérieur d'une casserole de taille moyenne avec les extrémités des os qui dépassent et le rognon ou le foie haché, les carottes tranchées, les oignons et les herbes au centre. Bien assaisonner et ajouter suffisamment d'eau ou de bouillon pour couvrir à peine les légumes, etc. au milieu. Mettre le couvercle et laisser mijoter doucement pendant environ 30 minutes. Puis goûter et rectifier l'assaisonnement si besoin. Pendant le temps de frémissement faire la ciste en mélangeant la farine, le suif, la levure chimique et le sel en une pâte ferme avec le lait. Il doit avoir la consistance d'une pâte, donc ajoutez un peu plus de lait si cela semble épais.

Posez sur une planche farinée et étalez doucement jusqu'à la taille du haut de la casserole. Il est ensuite pressé pour rencontrer le ragoût et si vous utilisez de l'agneau, les os doivent être pressés à travers lui. Couvrir avec un couvercle hermétique mais pour permettre la levée, veillez à ce que la pâte ne s'approche pas à moins d'un pouce (2,5 cm) du dessus. Cuire à feu doux pendant 1 – 1 1/2 heures. Il est servi en desserrant la ciste avec un couteau sur le pourtour, puis en la coupant en six quartiers. Ceux-ci sont placés autour d'un plat profond et le ragoût est versé au milieu. Chaque portion doit être constituée d'un quartier de ciste, d'une côtelette, de rognons ou de foie et de légumes. Si les côtelettes sont très petites, la quantité doit être doublée. Si vous le souhaitez, le Ciste peut être cuit à four modéré pendant la même durée.

TRIPES

1 lb (500 g) de tripes, 1 lb (500 g) d'oignons, 1 pinte (600 ml ou 2 tasses) de lait, 2 tranches de jambon maigre ou de bacon, 2 cuillères à soupe de fécule de maïs, 2 cuillères à soupe de persil haché, chapelure, sel et poivre

Préparez les tripes, puis coupez-les en morceaux de 2 pouces (5 cm) avec le jambon. Épluchez et coupez les oignons et mélangez-les avec les tripes, le jambon et le lait. Bien assaisonner, couvrir avec un couvercle et laisser mijoter doucement pendant environ 2 heures. Il peut être cuit dans un four lent pendant la même durée. Dissoudre la maïzena dans une cuillère à soupe d'eau, ajouter dans la casserole et laisser bouillir en remuant tout le temps. Ajouter le persil haché 5 minutes avant de servir, saupoudrer de chapelure et faire dorer doucement sous le grill.

CRUIBINS

Cruibin est irlandais pour les pieds de cochon. C'est un plat très traditionnel, mais il est aussi parfois épelé et prononcé comme "crubeens". Remarque : les pattes postérieures sont les vrais cruibins, ayant plus de viande que les pattes antérieures. Ils sont vendus par de nombreux bouchers déjà marinés mais non cuits.

12 pieds de cochon marinés, 1 grosse carotte, 1 gros oignon, petit bouquet de persil et thym mélangés, 1 feuille de laurier, eau pour couvrir, sel et poivre.

Mettre tous les ingrédients dans une grande casserole, porter à ébullition puis laisser mijoter environ 2 à 2 1/2 heures. Ils peuvent être consommés tièdes dans la casserole ou froids lorsque le liquide forme une gelée épaisse. Servi avec pain soda et stout.

MÉTHODE MODERNE : Retirez la viande des os après avoir fendu le pied au milieu. Rouler la viande dans l'œuf battu mélangé à de la poudre de moutarde sèche (1 cuillère à café de moutarde pour 2 œufs) et la passer dans la chapelure. Délicieux frits dans la graisse de bacon de tous les côtés ou chauffés sous un grill modéré. Prévoyez deux par personne.

SAUCE POUR TRIPES, LANGUE, PIEDS DE PORCS (CRUIBINS) OU TETE DE VEAU

1 cuillère à café de cassonade, de moutarde sèche et de poivre noir fraîchement moulu mélangés ensemble et ajoutés à 1 cuillère à soupe de vinaigre d'ail. Lorsqu'il est bien mélangé, il est mélangé à 1/2 pinte (300 ml ou 1 tasse) de beurre fondu.

SAUCE POUR RTI D'AGNEAU (VEAU OU PORC)

1 cuillère à soupe de câpres, 6 filets d'anchois, 1 cuillère à soupe de moutarde sèche, 3 jaunes d'œufs durs, 1 cuillère à soupe de persil haché, 1/2 pinte (300 ml ou 1 tasse) de sauce d'agneau rôti ou même de beurre fondu, 2 cuillères à soupe d'huile d'olive, 1 échalote hachée, pincée de poivre de cayenne.

Piler les câpres et le persil, puis ajouter la purée de jaunes d'œufs et la moutarde. Lorsqu'ils sont bien mélangés, ajouter les anchois bien écrasés et incorporer l'huile, le vinaigre, le poivre de Cayenne et l'échalote finement hachée. Lorsqu'il est bien pilé dans un mortier, incorporez-le à la sauce chaude ou au beurre fondu et servez avec de l'agneau rôti, des côtelettes ou des escalopes. Il est également bon avec du veau ou du porc auquel cas utiliser les jus appropriés ou le beurre fondu. Il est servi chaud et donne env. 2 tasses (400 ml).


20 plats et plats irlandais traditionnels à essayer le jour de la Saint-Patrick

Lorsque vous pensez à la cuisine irlandaise traditionnelle, la première chose qui vous vient probablement à l'esprit est le corned-beef et le chou. Mais il s'avère que le corned-beef ne fait pas partie des plats nationaux de l'île d'Émeraude, explique David McKane, chef exécutif du Kilkea Castle dans le comté de Kildare.

« Le lien avec la Saint-Patrick trouve son origine dans la culture irlando-américaine et fait souvent partie des célébrations en Amérique du Nord », dit-il. Cela peut vous amener à vous demander : qu'est-ce que les gens qui vivent dans L'Irlande mange le 17 mars ?

Comme l'a dit l'historienne culinaire Regina Sexton Temps irlandais, définir la "cuisine irlandaise" peut être une entreprise difficile. "Nous ne semblons pas avoir une culture de la nourriture basée sur la cuisine, le plaisir de la nourriture et la production de plats de signature qui sont automatiquement associés au pays, et c'est là que réside le problème d'essayer de définir une culture culinaire irlandaise", a-t-elle déclaré. mentionné. Il s'agit plutôt de la haute qualité des ingrédients tels que les viandes, les pommes de terre et les choux.

La région côtière de Galway, par exemple, est connue pour ses bonbons de pommes de terre irlandais enrobés de cannelle qui complètent un ragoût lourd, ainsi que pour le fou de baies (une crème anglaise sucrée et aérée) et d'excellentes huîtres. Galway accueille même un festival international d'huîtres et de fruits de mer, le plus ancien festival d'huîtres au monde.

Pourtant, il existe de nombreuses recettes typiquement irlandaises qui ont longtemps été des incontournables de la culture, du pain au soda à une bagatelle vraiment savoureuse. Que vous cherchiez à célébrer votre héritage ou à organiser une fête de la Saint-Patrick super authentique, nous avons demandé aux chefs irlandais de partager tous les aliments et collations traditionnels à connaître. Nous espérons que vous apprécierez les pommes de terre sous leurs nombreuses formes.

Traditionnellement, le bacon irlandais, une longe de porc maigre et fumée semblable au bacon canadien, était la viande la plus omniprésente sur la table en Irlande, notamment parce qu'elle était bon marché, explique McKane. Mais lorsque l'immigration irlandaise aux États-Unis a explosé, les immigrants ont trouvé que le coût du porc dans ce pays était prohibitif, alors ils ont commencé à cuisiner du bœuf à la place. En conséquence, le bacon et le chou sont techniquement le plat irlandais le plus traditionnel, le corned-beef et le chou est la variante irlando-américaine.

Le pain soda irlandais est un pain rapide fait sans levure. Il augmente, car, lorsqu'ils sont combinés, le bicarbonate de soude et le babeurre agissent comme un agent levant. Selon Le livre de cuisine complet du pub irlandais, le pain est généralement marqué d'une croix pour l'aider à lever. Le folklore irlandais dit que cela aide également à éloigner le mal et à laisser sortir les fées.

Un repas simple et flexible qui est généralement considéré comme le plat national de l'Irlande, explique Amy Lawless, une Américaine d'origine irlandaise et copropriétaire de The Dearborn à Chicago. Bien que généralement composé de mouton, d'oignons, de carottes, de céleri et de pommes de terre, le ragoût irlandais peut également être créé avec du bœuf ou du poulet, explique-t-elle.

Le café irlandais n'est pas votre tasse moyenne de Joe. C'est un cocktail fait avec un café fort et chaud, du whisky irlandais comme Jameson et du sucre, explique Amy Lawless. Le tout est surmonté d'une épaisse tête de chantilly.

Bien sûr, le corned-beef et le chou apparaissent encore sur de nombreuses tables le jour de la Saint-Patrick. Selon Le livre de cuisine complet du pub irlandais, traditionnellement, le liquide de saumurage inclus est le bactéricide Saltpeter&mdasha qui aide à produire cette couleur rose ultra-pigmentée. C'est un plat que vous devrez planifier à l'avance : pour bien saumurer la viande, vous devez vous donner au moins une semaine.

Un plat d'accompagnement de base sur de nombreuses tables irlandaises pendant l'hiver, cet aliment réconfortant est un mélange de chou blanc braisé et de purée de pommes de terre crémeuse, explique Joe Scully, un chef irlandais et propriétaire de Chestnut and Corner Kitchen à Asheville, en Caroline du Nord.

Également connus sous le nom de pieds de porc, les crubeens sont généralement frits et mangés à la main, mais ils peuvent également être braisés, explique Scully.

Comme le ragoût irlandais, la chaudrée de fruits de mer irlandaise est un plat très adaptable qui contient une variété de fruits de mer comme le saumon, la truite et les crustacés, ainsi que des légumes comme le céleri et les pommes de terre, explique Scully.

Semblable à un latke, le boxty irlandais est une crêpe de pommes de terre que vous préparez en mélangeant des pommes de terre râpées à de la purée de pommes de terre avant de les faire frire comme une galette, explique Scully. Bien que certains le considèrent comme l'un des plats irlandais les plus étrangers, c'est en fait un accompagnement très polyvalent.

L'Irlande est mondialement connue pour son saumon fumé, dit McKane. Il est servi toute la journée et peut être trouvé partout, du petit-déjeuner buffet au thé de l'après-midi en passant par le dîner.

Ce type de bœuf est originaire de l'île d'Irlande, explique McKane. Il est réputé pour son goût sucré et légèrement noisette.

Cette nourriture réconfortante de tous les jours est essentiellement un moyen de déguiser les restes, explique Scully. La cocotte étagée est simple : le ragoût de la veille est garni de purée de pommes de terre, puis cuit au four.

Le boudin noir, le boudin noir et les mdashis sont généralement servis au petit-déjeuner, mais peuvent être dégustés toute la journée, explique Scully.

Ce classique est un véritable assortiment qui comprend généralement des tranches de viande frites (fines tranches de bacon), des saucisses frites, des œufs au plat, des tomates frites, des champignons frits, du boudin blanc et noir, des fèves au lard et du pain grillé, explique Clodagh Lawless, un Irlandais américain et co -propriétaire de The Dearborn.

Ce dessert en couches contient traditionnellement de la crème anglaise, du gâteau éponge imbibé de jus de xérès ou de jus de fruits ou des doigts de dame, des fruits, de la confiture et de la crème fouettée, explique Amy Lawless.

Ireland is primarily known for more earthy food options, but it's actually a haven of great mollusks, specifically on the coast of Galway.

&ldquoThe oyster, not the potato, should be the symbol of Irish food," Bloomberg reported in 2018. That article describes the native "flat oysters" as "gamy." The difference between them and Pacific oysters is like "a double IPA compared with Bud Light."

Not dissimilar to boxty, farls are a kind of baked potato bread served for breakfast, per The Guardian. They're typically made by combining potatoes, butter, flour, and baking powder, with the dough being cut into four symmetrical pieces ("farl" means "fourths" in Gaelic).

Per Allrecipes.com, farls can even be made with leftover mashed potatoes, which work well because of their lightness.

The berry fool is a delicious treat and a testament to Europe as a whole&ndashwhile it's popular in England and Ireland, its name may come from the French verb "fouler," meaning "to crush," though that has been disputed. This feathery fruit dessert can be made with nearly any kind of berry, and involves mashing them and combining them with chilled heavy cream for a refreshing dish.

This Irish sweet bread is typically associated with Halloween. Similar to the plastic baby that often comes in Mardi Gras king cakes, a ring is generally placed within the barmbrack and the person who finds it is said to have good luck.

An effective comfort meal, Irish coddle combines sausage (and sometimes bacon) with potatoes and gravy. The whole thing is then slow-cooked, giving it a consistency similar to Irish stew. It's a perfect, hearty winter dinner.


Contents

Before sale, the trotters are cleaned and typically have the hairs pulled with a hot tank and beaters. [3] They are often used in cooking to make stocks, as they add thickness to gravy, although they are also served as a normal cut of meat. [3] In Puerto Rico, a tomato-based stew of pigs' trotters with chickpeas is called Patitas de Cerdo. Sometimes potatoes or butternut are added. Chef Marco Pierre White has long served trotters at his restaurants, [4] based on the original recipe of mentor Pierre Koffmann. [5] In the New York City restaurant Hakata Tonton, 33 of the 39 dishes served contain pigs' trotters. [6]

Following the late-2000s financial crisis, there has been a boom in popularity of pigs' trotters in the United Kingdom as a revival in cheap meat recipes occurred. [2] In 2008, British supermarket Waitrose reintroduced trotters to its stores, [4] and found that they quickly became popular. [2] In 2009, Pierre Koffmann set up a pop-up restaurant, and found that diners ate an entire month's stock of 500 pigs' trotters in less than a week. [2]

In Norwegian tradition, pigs feet are salted and boiled and served as syltelabb. This is a pre-Christmas dish because the pig was slaughtered before Christmas, and everything was used. Today syltelabb is for enthusiasts. [7]


List of Recipes by Category
Foreword
Preface
Authors' Note
Acknowledgments

Syllabub
Whipt Syllabub
Syllabub from the Cow (Windsor Syllabub)
Spotted Dog

Pig's Trotters
A Pair of Cold Crubeens

Arrack-Punch
Claret-Cup
Grog
Milk-Punch
Negus
Lemon Shrub
Rum-Punch
Iced Lemonade, Heightened with Marsala
Under False Colours
Bitter

XI. In the Galley and the Hold: Useful Receipts, Notes, and Substitutions

Custard Sauce
Hard Sauce
Lemon Sauce
Sherry Sauce

Forcemeat for Raised Pies
Forcemeat Balls
Godiveau
Calf's Foot Jelly
Mushroom Ketchup
Hot Water Paste for Raised Pies
Puff Paste
Short Pastry
Savoy Biscuit
glaçage


Converting to Metric
Fahrenheit and Celsius Equivalents
Select Bibliography


About the Real St. Nick

Saint Nicholas of Myra is the primary inspiration for the Christian figure of Sinterklaas. He was a 4th century Greek Christian bishop of Myra (now Demre) in Lycia, a province of the Byzantine Anatolia, now in Turkey. Nicholas was famous for his generous gifts to the poor, in particular presenting the three impoverished daughters of a pious Christian with dowries so that they would not have to become prostitutes. [8] He was very religious from an early age and devoted his life entirely to Christianity. In continental Europe (more precisely the Netherlands, Belgium, Austria and Germany) he is usually portrayed as a bearded bishop in canonical robes.


Monica Rides Again

Last year I decided to make Christmas cake according to Monica Sheridan’s recipe, which I remembered from my childhood. A comment from a reader got me curious about her other Christmas recipes and I got out my dog-eared copy of My Irish Cook Book to look up how to make a traditional plum pudding. Fatal mistake! Instead of cracking eggs and and soaking fruit I have been chuckling over the book and insisting that Robert listens as I read bits out loud.

I have already posted about Monica’s Kitchen and the delights it contains. The audience for that book was the modern Irish home cook (assumed to be female) of the 1960s. Written for the American market, My Irish Cook Book focusses on traditional Irish foods and recipes. The emphasis is on fresh ingredients and fairly simple cooking methods – the kind of thing we call Slow Food nowadays. But because it’s about Irish food it is also an extended piece of nostalgia, replete with dewy-eyed memories of her childhood and her trademark stories and trenchant wit.

Monica’s great-grandmother’s kitchen would have looked like this

The book starts with an essay on the cooking traditions of her family, from her great-grandmother cooking stews in a bastable oven over an open fire, to her grandmother (who actually had running water from a tap!) to her mother who continued to churn her own butter, cure her own bacon, bake her own bread and make the most outlandish hats with feathers purloined from the cock.

Her soup chapter begins thus:

The Geography we learn at school tells us that Ireland has a moderate climate, warmed by the Gulf Stream without any great variations of temperature either in summer or winter. This is a flagrant piece of Celtic exaggeration…

You wouldn’t be long in Ireland before realising that soup is an essential part of our daily fare. Like whiskey it is our internal central heating, raising the temperature of the body and thawing out the gastric juices so that they will be receptive to the delights that are to follow. Remember, in Ireland, except in the cities, domestic central heating is still a rarity (we are a credulous people and believe what we read in the geography books). We need soup to warm us.

This chapter includes instructions for making a Nettle Tonic. This essentially involves boiling a pound of young nettles in water. Strain and drink a tumblerful, hot or cold, first thing in the morning. Guaranteed to put roses in your cheeks and a glint in your eye. Not pleasant, of course, but you must suffer to be beautiful.

This is the same pre-feminist era woman of Monica’s Kitchen: she gives the following directions for serving steak and fried onions. Carve the steak by cutting it in thick slices along the grain of the meat. Give a good slice of the fillet to your most important male guest (all men are knowledgeable about steak – all that expense-account eating, I’m sure) and never you mind about his wife. The chances are she is so delighted to be away from her own kitchen stove she won’t mind what she gets.

Seen at Cork’s English Market

There are lots of recipes for offal, and indeed as children we ate lots of organ meats – although I drew the line at tripe and my mother finally relented after an epic battle of wills. Kidneys, tongue, liver, sweetbreads, heads, brains, cheeks…all get a look in.

Some Cork specialties get special attention, like Skirts and Bodices. Bodices are pickled spareribs because they are like the boned bodices our grandmothers wore and skirts are the fluted trimmings that are cut away from the pork steak. Drisheens sound, er, appetising: They are made from sheep’s blood. In appearance they resemble a blown-up bicycle tyre, but they have a wonderful texture, like baked egg custard. Serve with butter, she recommends, flavoured with tansy. Crubeens, meanwhile, are pigs’ trotters. Crubeens should always be eaten with your fingers. They lose half of their magic if you attack them with a refined knife and fork. You will need a bath afterwards, of course, but their sweet savour is well worth the extra ablution.

From the Cork City website – a true Cork delicacy

She finishes the pork section with the following: I will tell you an interesting thing about ham. The true ham epicure will always look for the left ham of a pig. It is considered more tender and delicate. You see, the pig scratches himself with the right leg and consequently exercises it far more. So now you know!

There are many recipes for poultry, some of which involve boiling the fowl, or, in the case of Uncle George’s Turkey, injecting cream into the breast with a syringe. Chickens, of course, must be young – a digression is called for: Describing a woman of certain age, my mother would often say, “She wouldn’t tear in the plucking” (young birds have very delicate skin that breaks easily with inept plucking) or, “A chicken of her age wouldn’t fall off the roost.” Mother had a tongue that would clip a hedge.

Monica in 1968, from the Australian Womens’ Weekly

When Monica talks about a soufflé (although she doesn’t provide a recipe) she says, it should rise gradually, like a careful civil servant, consolidating its position on the way up. She devotes five pages to talking about soda bread before she even gets to a recipe for it. But that recipe is one I used often, when I lived in Canada, before the days of the internet opened up a world of online recipes. I can attest that it’s a good one.

But, like Monica, I digress – my intention was to give her recipe for plum pudding. Alas, it is hardly a recipe – little more than a list of ingredients followed by instructions to mix it all together, put into greased pudding dishes, and boil for 5 hours. Like many of her recipes, it calls for booze – in this case a glass of whiskey (she has a whole chapter on ‘Drink’). So instead of detailing how to make the plum pudding I will leave you with her approach to serving it.

The most exciting thing about a plum pudding is the presentation. To capture the spirit of Christmas it must come to the table lapped in blue flames – and this can be quite tricky with the weak quality of booze nowadays. When I was young we always doused the pudding in poteen and you got a flame that would singe the rafters. To make sure of a good flame it is most important to warm the spirit (cheap brandy is better than whiskey) before pouring it over the pudding.

If you want to make a spectacular entrance to the dining-room with the flaming pudding held on high, this is what you do. Scoop out a hole in the top of the pudding and place half and empty upturned eggshell in the hole. Fill the shell with warmed brandy, ignite and move the dish to spill out the spirit as you enter the dining-room.*

Brenda Costigan’s mother’s plum pudding

In preparing this post I looked up lots of plum pudding recipes, then decided to buy one from my favourite market stall. But if you really want to make a traditional Irish one, Brenda Costigan’s mother’s recipe, from the Independent, looks like a wonderful, rich, boozy pudding that would have done Monica proud.

*Disclaimer: Roaringwater Journal will not be responsible for house fires caused by following these directions.