Autre

Trade Group va introduire une autre étiquette d'aliments « naturels »


Quand il s'agit de nourriture, que signifie vraiment naturel ?

Les entreprises du secteur de l'alimentation et des boissons apposent des étiquettes « tout naturel » et « sain » sur les produits depuis des années, mais il est généralement connu que cela ne signifie presque rien.

Alors que les étiquettes naturelles ne sont pas réglementées par le gouvernement et que la Food and Drug Administration n'a pas de définition de ce qui est considéré comme un produit naturel, des groupes d'intérêt public ont repoussé de fausses poursuites publicitaires contre des entreprises comme Welch's, Naked and Kind.

Pour aider à dissiper une partie de la confusion, l'Association pour la santé biologique et naturelle (ONHA) - une organisation commerciale qui représente les entreprises engagées dans la qualité et les produits naturels - dévoilera un nouveau label de certification.

Le sceau « naturel » de l'ONHA commencera à apparaître sur les aliments au début de 2016. Il sera volontaire et supervisé par le groupe – et non par une agence gouvernementale, comme le projet vérifié sans OGM.

Comme les normes biologiques certifiées du département américain de l'Agriculture, les aliments qui reçoivent le sceau de l'ONHA ne peuvent pas être génétiquement modifiés - ou contenir des OGM - doivent être exempts de conservateurs artificiels, de colorants, d'arômes, d'édulcorants et ne peuvent pas non plus contenir de nanotechnologie ou de vitamines E et D produites synthétiquement. De plus, le bœuf « naturel » doit être pâturé et nourri à l'herbe.

Une enquête nationale menée l'année dernière par le Consumer Reports National Research Center a révélé que 59 % des acheteurs vérifient si les produits qu'ils achètent sont étiquetés naturels. Mais, sur la base d'une enquête du National Marketing Institute, 46% des consommateurs pensent que le gouvernement réglemente l'utilisation du terme « naturel » et environ 50% ont déclaré qu'ils pensaient que l'étiquette signifiait qu'un produit était exempt de pesticides et d'OGM.

"Il est devenu clair pour nous que nous devions simplement définir" naturel "comme ce que c'était", a déclaré la PDG de l'ONHA, Karen Howard, au Guardian. Étant donné que la FDA n'a pas de définition formelle du mot naturel, Howard a expliqué qu'un produit étiqueté "naturellement" vendu aujourd'hui pourrait contenir "de la couleur ajoutée, des arômes artificiels ou des substances synthétiques".

Malgré cette confusion, les affaires sont en plein essor dans le secteur des aliments naturels. Les données de Nielsen indiquent qu'il y a eu une augmentation de 24 % des ventes de produits « naturels » entre 2012 et 2014. être plus un stratagème de marketing.

Alors, le monde a-t-il besoin d'une autre étiquette ?

Colin O'Neil, directeur des affaires gouvernementales du Center for Food Safety, a déclaré au Guardian qu'un programme d'étiquetage volontaire qui repose "uniquement sur une nouvelle allégation marketing ne résoudra pas la confusion généralisée des consommateurs autour de la question de" naturel ". "

  • Quelqu'un vole des morceaux de bœuf de première qualité à des vaches vivantes au Canada
  • Le beurre sur les sushis est le dernier engouement pour la nourriture
  • Les producteurs de viande dénoncent le rapport de l'OMS établissant un lien entre la viande transformée et le cancer
  • Les 10 maisons hantées les plus effrayantes d'Amérique

10 façons dont nous pouvons rendre le système alimentaire plus durable

Mais qu'est-ce qu'un système alimentaire durable faire référence, exactement?

La réponse est complexe et composée de nombreuses pièces mobiles, mais en son cœur, un modèle durable dans le système alimentaire promeut la santé physique du public, la santé économique des agriculteurs et des producteurs et le traitement équitable de la terre, des animaux et des personnes.

Un système alimentaire durable fait également référence à une approche qui tire le meilleur parti des ressources de la terre pour les générations futures. Il prévient l'épuisement de ces ressources. Pourquoi, alors, la durabilité n'a-t-elle pas encore été atteinte ? C'est peut-être parce que peu de gens savent comment y parvenir.

Voici 10 façons dont les consommateurs, les producteurs d'aliments et les législateurs peuvent travailler ensemble pour rendre le système alimentaire plus durable.

1. Manger local

Le coût du transport des aliments à travers le monde ne se mesure pas seulement en dollars, mais aussi en émissions de carbone. Lorsque vous achetez de la nourriture auprès d'agriculteurs locaux, vous contribuez à l'économie de votre communauté et diminuez également votre impact sur Mère Nature. Gagnant-gagnant.

Astuce : Si vous voulez vraiment réduire vos kilomètres de nourriture, nous vous recommandons de cultiver votre propre jardin d'herbes aromatiques. C'est facile, économique et durable. Consultez cet article sur la culture des herbes.

2. Encouragez la cuisine

Étant donné que la durabilité favorise une meilleure santé chez les consommateurs, apprendre à cuisiner à la maison plus habilement - et plus fréquemment - est un élément essentiel. Lorsque les gens contrôlent leur propre nourriture, ils peuvent éliminer des ingrédients comme les sucres et les graisses ajoutés. Ceci, à son tour, crée un public plus sain.

Astuce : regardez la vidéo ci-dessous que nous avons créée pour encourager les gens non seulement à cuisiner végétalien, mais aussi à cultiver leur propre nourriture !

3. Concevoir des menus pour suivre les saisons

Les mangeurs aiment profiter des fruits et légumes toute l'année, ce qui explique en partie pourquoi les aliments sont importés du monde entier : pour satisfaire l'appétit des consommateurs. Ceci est cependant insoutenable. Cependant, si vous vous en tenez aux produits de saison, vous pourrez acheter presque tout localement et vous assurer d'avoir plus de variété dans votre alimentation au cours d'une année. Cette pratique vous aidera à réduire votre empreinte carbone et à améliorer votre santé.

4. Alternez régulièrement les variétés de cultures

Lorsque les agriculteurs plantent les mêmes cultures encore et encore, ils finissent par aspirer les nutriments du sol, le rendant presque inutile et nécessitant souvent des engrais chimiques. Il existe cependant une astuce simple, naturelle et éprouvée pour éviter cela. Les agriculteurs peuvent planter différentes cultures toutes les quelques années pour garder le sol sain. Les consommateurs n'ont qu'à s'engager à mélanger leur alimentation aussi.

5. Gaspiller moins

Si vous additionnez toute la nourriture à produire d'ici l'an 2050, la somme serait égale à la même quantité de nourriture qui a été consommée au cours des 8 000 dernières années. De toute évidence, à mesure que l'industrie alimentaire se développe, son impact sur la terre augmentera également. Afin de compenser cet impact, les consommateurs doivent s'efforcer de jeter moins de nourriture à la maison et de tirer le meilleur parti de leurs courses. Les entreprises, les supermarchés et l'industrie devraient également cesser de jeter de la nourriture et s'efforcer de faire des dons à des organisations caritatives ou à d'autres organisations.

Conseil : Il est important que les aliments ne soient pas envoyés à la décharge, car cela aggrave le problème de la pollution par le carbone, car les aliments en décomposition dans les décharges contribuent à créer du méthane, un gaz à effet de serre. Assurez-vous donc de composter votre nourriture. Pour en savoir plus sur le problème du gaspillage alimentaire, nous vous recommandons de lire cet article qui décrit le problème en détail.

6. Soutenir le commerce équitable

Les aliments qui portent le label Commerce équitable ont été produits d'une manière qui garantit un traitement équitable des employés et de la terre. Donc, si vous êtes engagé dans le mouvement de l'alimentation durable, vous devriez opter autant que possible pour des aliments du commerce équitable pour soutenir les bons types de producteurs.

Astuce : Si vous voulez vraiment soutenir un système alimentaire durable, assurez-vous de choisir plus d'aliments à base de plantes, réduisez votre consommation de viande ou essayez un régime végétarien ou végétalien.

7. Considérez le coût réel de la nourriture

Le « vrai coût » de la nourriture fait référence aux impacts environnementaux et sociaux souvent invisibles que la production alimentaire de masse crée. Bien que les aliments non durables puissent être moins chers au supermarché, ils ont finalement un « coût réel » plus élevé dans leur impact négatif sur les personnes et la planète. Il est important de garder ce problème à l'esprit lorsque vous achetez de la nourriture.

Astuce : s'il est plus durable de soutenir les épiciers, les agriculteurs et les producteurs primaires locaux, pourquoi ne pas quitter les grands supermarchés ? Cet article offre quelques conseils utiles.

8. Investir financièrement

Les Pays-Bas sont une petite nation, mais ils exportent la deuxième plus grande quantité de nourriture en termes de valeur, après les États-Unis. Comment? Les Néerlandais ont investi dans l'agriculture durable. Ils innovent en utilisant des techniques d'agriculture en intérieur pour tirer le meilleur parti de chaque centimètre carré de terre. Ils renoncent également à la plupart des pesticides chimiques afin de garder leur sol fertile.

Astuce : L'agriculture verticale est un excellent exemple d'agriculture en intérieur. Vous ne savez pas ce que c'est ? Ce guide pour débutants vous mettra à jour.

9. Évitez les additifs, les pesticides et passez au bio

Les pesticides de synthèse, les engrais et les antibiotiques font des ravages sur la terre et sur les animaux, mais sont fréquemment utilisés par les producteurs primaires et les éleveurs dans l'agriculture conventionnelle pour assurer la croissance des produits et des animaux et la rentabilité du chiffre d'affaires le plus rapidement possible. Lorsque vous en avez la possibilité, essayez d'acheter des produits issus de l'agriculture biologique et sans additifs et des viandes nourries à l'herbe dans la mesure du possible. Cela doit être clairement indiqué sur l'emballage, mais si ce n'est pas le cas, assurez-vous de demander à un assistant.

10. Soyez prêt à renoncer à la commodité

Soutenir un système alimentaire durable n'est pas facile. Lorsque vous vous engagez à acheter des aliments produits localement et des aliments issus du commerce équitable et à adhérer aux autres locataires d'un mode de vie durable, ces choix conscients peuvent vous coûter du temps et de l'argent. Mais en fin de compte, vous travaillez pour une cause plus grande qui vous assurera de transmettre une terre saine aux générations futures.

Contribuer à un système alimentaire durable peut nécessiter un investissement personnel de votre part, mais lorsque vous évaluez les avantages, cela en vaut la peine. Avec seulement quelques ajustements mineurs à votre vie quotidienne, vous pourriez avoir un impact énorme sur la façon dont le système alimentaire se développera dans les décennies à venir. Choisissez donc une ou deux de ces étapes que vous pouvez suivre pour faire votre part dans une vie (et une alimentation) plus durable.


10 façons dont nous pouvons rendre le système alimentaire plus durable

Mais qu'est-ce qu'un système alimentaire durable faire référence, exactement?

La réponse est complexe et composée de nombreuses pièces mobiles, mais en son cœur, un modèle durable dans le système alimentaire promeut la santé physique du public, la santé économique des agriculteurs et des producteurs et le traitement équitable de la terre, des animaux et des personnes.

Un système alimentaire durable fait également référence à une approche qui tire le meilleur parti des ressources de la terre pour les générations futures. Il prévient l'épuisement de ces ressources. Pourquoi, alors, la durabilité n'a-t-elle pas encore été atteinte ? C'est peut-être parce que peu de gens savent comment y parvenir.

Voici 10 façons dont les consommateurs, les producteurs d'aliments et les législateurs peuvent travailler ensemble pour rendre le système alimentaire plus durable.

1. Manger local

Le coût du transport des aliments à travers le monde ne se mesure pas seulement en dollars, mais aussi en émissions de carbone. Lorsque vous achetez de la nourriture auprès d'agriculteurs locaux, vous contribuez à l'économie de votre communauté et diminuez également votre impact sur Mère Nature. Gagnant-gagnant.

Astuce : Si vous voulez vraiment réduire vos kilomètres de nourriture, nous vous recommandons de cultiver votre propre jardin d'herbes aromatiques. C'est facile, économique et durable. Consultez cet article sur la culture des herbes.

2. Encouragez la cuisine

Étant donné que la durabilité favorise une meilleure santé chez les consommateurs, apprendre à cuisiner à la maison plus habilement - et plus fréquemment - est un élément essentiel. Lorsque les gens contrôlent leur propre nourriture, ils peuvent éliminer des ingrédients comme les sucres et les graisses ajoutés. Ceci, à son tour, crée un public plus sain.

Astuce : regardez la vidéo ci-dessous que nous avons créée pour encourager les gens non seulement à cuisiner végétalien, mais aussi à cultiver leur propre nourriture !

3. Concevoir des menus pour suivre les saisons

Les mangeurs aiment profiter des fruits et légumes toute l'année, ce qui explique en partie pourquoi les aliments sont importés du monde entier : pour satisfaire l'appétit des consommateurs. Ceci est cependant insoutenable. Cependant, si vous vous en tenez aux produits de saison, vous pourrez acheter presque tout localement et vous assurer d'avoir plus de variété dans votre alimentation au cours d'une année. Cette pratique vous aidera à réduire votre empreinte carbone et à améliorer votre santé.

4. Alternez régulièrement les variétés de cultures

Lorsque les agriculteurs plantent les mêmes cultures encore et encore, ils finissent par aspirer les nutriments du sol, le rendant presque inutile et nécessitant souvent des engrais chimiques. Il existe cependant une astuce simple, naturelle et éprouvée pour éviter cela. Les agriculteurs peuvent planter différentes cultures toutes les quelques années pour garder le sol sain. Les consommateurs n'ont qu'à s'engager à mélanger leur alimentation aussi.

5. Gaspiller moins

Si vous additionnez toute la nourriture à produire d'ici l'an 2050, la somme serait égale à la même quantité de nourriture qui a été consommée au cours des 8 000 dernières années. De toute évidence, à mesure que l'industrie alimentaire se développe, son impact sur la terre augmentera également. Afin de compenser cet impact, les consommateurs doivent s'efforcer de jeter moins de nourriture à la maison et de tirer le meilleur parti de leurs courses. Les entreprises, les supermarchés et l'industrie devraient également cesser de jeter de la nourriture et s'efforcer de faire des dons à des organisations caritatives ou à d'autres organisations.

Conseil : Il est important que les aliments ne soient pas envoyés à la décharge, car cela aggrave le problème de la pollution par le carbone, car les aliments pourris dans les décharges contribuent à créer du méthane, un gaz à effet de serre. Assurez-vous donc de composter votre nourriture. Pour en savoir plus sur le problème du gaspillage alimentaire, nous vous recommandons de lire cet article qui décrit le problème en détail.

6. Soutenir le commerce équitable

Les aliments qui portent le label Commerce équitable ont été produits d'une manière qui garantit un traitement équitable des employés et de la terre. Donc, si vous êtes engagé dans le mouvement de l'alimentation durable, vous devriez opter autant que possible pour des aliments du commerce équitable pour soutenir les bons types de producteurs.

Astuce : Si vous voulez vraiment soutenir un système alimentaire durable, assurez-vous de choisir plus d'aliments à base de plantes, réduisez votre consommation de viande ou essayez un régime végétarien ou végétalien.

7. Considérez le coût réel de la nourriture

Le « vrai coût » de la nourriture fait référence aux impacts environnementaux et sociaux souvent invisibles que la production alimentaire de masse crée. Bien que les aliments non durables puissent être moins chers au supermarché, ils ont finalement un « coût réel » plus élevé dans leur impact négatif sur les personnes et la planète. Il est important de garder ce problème à l'esprit lorsque vous achetez de la nourriture.

Astuce : s'il est plus durable de soutenir les épiciers, les agriculteurs et les producteurs primaires locaux, pourquoi ne pas quitter les grands supermarchés ? Cet article offre quelques conseils utiles.

8. Investir financièrement

Les Pays-Bas sont une petite nation, mais ils exportent la deuxième plus grande quantité de nourriture en termes de valeur, après les États-Unis. Comment? Les Néerlandais ont investi dans l'agriculture durable. Ils innovent en utilisant des techniques d'agriculture en intérieur pour tirer le meilleur parti de chaque centimètre carré de terre. Ils renoncent également à la plupart des pesticides chimiques afin de garder leur sol fertile.

Astuce : L'agriculture verticale est un excellent exemple d'agriculture en intérieur. Vous ne savez pas ce que c'est ? Ce guide pour débutants vous mettra à jour.

9. Évitez les additifs, les pesticides et passez au bio

Les pesticides de synthèse, les engrais et les antibiotiques font des ravages sur la terre et sur les animaux, mais sont fréquemment utilisés par les producteurs primaires et les éleveurs dans l'agriculture conventionnelle pour assurer la croissance des produits et des animaux et la rentabilité du chiffre d'affaires le plus rapidement possible. Lorsque vous en avez la possibilité, essayez d'acheter des produits issus de l'agriculture biologique et sans additifs et des viandes nourries à l'herbe dans la mesure du possible. Cela doit être clairement indiqué sur l'emballage, mais si ce n'est pas le cas, assurez-vous de demander à un assistant.

10. Soyez prêt à renoncer à la commodité

Soutenir un système alimentaire durable n'est pas facile. Lorsque vous vous engagez à acheter des aliments produits localement et des aliments issus du commerce équitable et à adhérer aux autres locataires d'un mode de vie durable, ces choix conscients peuvent vous coûter du temps et de l'argent. Mais en fin de compte, vous travaillez pour une plus grande cause qui vous assurera de transmettre une terre saine aux générations futures.

Contribuer à un système alimentaire durable peut nécessiter un investissement personnel de votre part, mais lorsque vous évaluez les avantages, cela en vaut la peine. Avec seulement quelques ajustements mineurs à votre vie quotidienne, vous pourriez avoir un impact énorme sur la façon dont le système alimentaire se développera dans les décennies à venir. Choisissez donc une ou deux de ces étapes que vous pouvez suivre pour faire votre part dans une vie (et une alimentation) plus durable.


10 façons dont nous pouvons rendre le système alimentaire plus durable

Mais qu'est-ce qu'un système alimentaire durable faire référence, exactement?

La réponse est complexe et composée de nombreuses pièces mobiles, mais en son cœur, un modèle durable dans le système alimentaire promeut la santé physique du public, la santé économique des agriculteurs et des producteurs et le traitement équitable de la terre, des animaux et des personnes.

Un système alimentaire durable fait également référence à une approche qui tire le meilleur parti des ressources de la terre pour les générations futures. Il prévient l'épuisement de ces ressources. Pourquoi, alors, la durabilité n'a-t-elle pas encore été atteinte ? C'est peut-être parce que peu de gens savent comment y parvenir.

Voici 10 façons dont les consommateurs, les producteurs d'aliments et les législateurs peuvent travailler ensemble pour rendre le système alimentaire plus durable.

1. Manger local

Le coût du transport des aliments à travers le monde ne se mesure pas seulement en dollars, mais aussi en émissions de carbone. Lorsque vous achetez de la nourriture auprès d'agriculteurs locaux, vous contribuez à l'économie de votre communauté et diminuez également votre impact sur Mère Nature. Gagnant-gagnant.

Astuce : Si vous voulez vraiment réduire vos kilomètres de nourriture, nous vous recommandons de cultiver votre propre jardin d'herbes aromatiques. C'est facile, économique et durable. Consultez cet article sur la culture des herbes.

2. Encouragez la cuisine

Étant donné que la durabilité favorise une meilleure santé chez les consommateurs, apprendre à cuisiner à la maison plus habilement - et plus fréquemment - est un élément essentiel. Lorsque les gens contrôlent leur propre nourriture, ils peuvent éliminer des ingrédients comme les sucres et les graisses ajoutés. Ceci, à son tour, crée un public plus sain.

Astuce : regardez la vidéo ci-dessous que nous avons créée pour encourager les gens non seulement à cuisiner végétalien, mais aussi à cultiver leur propre nourriture !

3. Concevoir des menus pour suivre les saisons

Les mangeurs aiment profiter des fruits et légumes toute l'année, ce qui explique en partie pourquoi les aliments sont importés du monde entier : pour satisfaire l'appétit des consommateurs. Ceci est cependant insoutenable. Cependant, si vous vous en tenez aux produits de saison, vous pourrez acheter presque tout localement et vous assurer d'avoir plus de variété dans votre alimentation au cours d'une année. Cette pratique vous aidera à réduire votre empreinte carbone et à améliorer votre santé.

4. Alternez régulièrement les variétés de cultures

Lorsque les agriculteurs plantent les mêmes cultures encore et encore, ils finissent par aspirer les nutriments du sol, le rendant presque inutile et nécessitant souvent des engrais chimiques. Il existe cependant une astuce simple, naturelle et éprouvée pour éviter cela. Les agriculteurs peuvent planter différentes cultures toutes les quelques années pour garder le sol sain. Les consommateurs n'ont qu'à s'engager à mélanger leur alimentation aussi.

5. Gaspiller moins

Si vous additionnez toute la nourriture à produire d'ici l'an 2050, la somme serait égale à la même quantité de nourriture qui a été consommée au cours des 8 000 dernières années. De toute évidence, à mesure que l'industrie alimentaire se développe, son impact sur la terre augmentera également. Afin de compenser cet impact, les consommateurs doivent s'efforcer de jeter moins de nourriture à la maison et de tirer le meilleur parti de leurs courses. Les entreprises, les supermarchés et l'industrie devraient également cesser de jeter de la nourriture et s'efforcer de faire des dons à des organisations caritatives ou à d'autres organisations.

Conseil : Il est important que les aliments ne soient pas envoyés à la décharge, car cela aggrave le problème de la pollution par le carbone, car les aliments en décomposition dans les décharges contribuent à créer du méthane, un gaz à effet de serre. Assurez-vous donc de composter votre nourriture. Pour en savoir plus sur le problème du gaspillage alimentaire, nous vous recommandons de lire cet article qui décrit le problème en détail.

6. Soutenir le commerce équitable

Les aliments qui portent le label Commerce équitable ont été produits d'une manière qui garantit un traitement équitable des employés et de la terre. Donc, si vous êtes engagé dans le mouvement de l'alimentation durable, vous devriez opter pour des aliments du commerce équitable dans la mesure du possible pour soutenir les bons types de producteurs.

Astuce : Si vous voulez vraiment soutenir un système alimentaire durable, assurez-vous de choisir plus d'aliments à base de plantes, réduisez votre consommation de viande ou essayez un régime végétarien ou végétalien.

7. Considérez le coût réel de la nourriture

Le « vrai coût » de la nourriture fait référence aux impacts environnementaux et sociaux souvent invisibles que la production alimentaire de masse crée. Bien que les aliments non durables puissent être moins chers au supermarché, ils ont finalement un « coût réel » plus élevé dans leur impact négatif sur les personnes et la planète. Il est important de garder ce problème à l'esprit lorsque vous achetez de la nourriture.

Astuce : s'il est plus durable de soutenir les épiciers, les agriculteurs et les producteurs primaires locaux, pourquoi ne pas quitter les grands supermarchés ? Cet article offre quelques conseils utiles.

8. Investir financièrement

Les Pays-Bas sont une petite nation, mais ils exportent la deuxième plus grande quantité de nourriture en termes de valeur, après les États-Unis. Comment? Les Néerlandais ont investi dans l'agriculture durable. Ils innovent en utilisant des techniques d'agriculture en intérieur pour tirer le meilleur parti de chaque centimètre carré de terre. Ils renoncent également à la plupart des pesticides chimiques afin de garder leur sol fertile.

Astuce : L'agriculture verticale est un excellent exemple d'agriculture en intérieur. Vous ne savez pas ce que c'est ? Ce guide pour débutants vous mettra à jour.

9. Évitez les additifs, les pesticides et passez au bio

Les pesticides synthétiques, les engrais et les antibiotiques font des ravages sur la terre et sur les animaux, mais sont fréquemment utilisés par les producteurs primaires et les éleveurs dans l'agriculture conventionnelle pour assurer la croissance des produits et des animaux et la rentabilité du chiffre d'affaires le plus rapidement possible. Lorsque vous en avez la possibilité, essayez d'acheter des produits issus de l'agriculture biologique et sans additifs et des viandes nourries à l'herbe dans la mesure du possible. Cela doit être clairement indiqué sur l'emballage, mais si ce n'est pas le cas, assurez-vous de demander à un assistant.

10. Soyez prêt à renoncer à la commodité

Soutenir un système alimentaire durable n'est pas facile. Lorsque vous vous engagez à acheter des aliments produits localement et des aliments issus du commerce équitable et à adhérer aux autres locataires d'un mode de vie durable, ces choix conscients peuvent vous coûter du temps et de l'argent. Mais en fin de compte, vous travaillez pour une plus grande cause qui vous assurera de transmettre une terre saine aux générations futures.

Contribuer à un système alimentaire durable peut nécessiter un investissement personnel de votre part, mais lorsque vous évaluez les avantages, cela en vaut la peine. Avec seulement quelques ajustements mineurs à votre vie quotidienne, vous pourriez avoir un impact énorme sur la façon dont le système alimentaire se développera dans les décennies à venir. Choisissez donc une ou deux de ces étapes que vous pouvez suivre pour faire votre part dans une vie (et une alimentation) plus durable.


10 façons dont nous pouvons rendre le système alimentaire plus durable

Mais qu'est-ce qu'un système alimentaire durable faire référence, exactement?

La réponse est complexe et composée de nombreuses pièces mobiles, mais en son cœur, un modèle durable dans le système alimentaire promeut la santé physique du public, la santé économique des agriculteurs et des producteurs et le traitement équitable de la terre, des animaux et des personnes.

Un système alimentaire durable fait également référence à une approche qui tire le meilleur parti des ressources de la terre pour les générations futures. Il prévient l'épuisement de ces ressources. Pourquoi, alors, la durabilité n'a-t-elle pas encore été atteinte ? C'est peut-être parce que peu de gens savent comment y parvenir.

Voici 10 façons dont les consommateurs, les producteurs d'aliments et les législateurs peuvent travailler ensemble pour rendre le système alimentaire plus durable.

1. Manger local

Le coût du transport des aliments à travers le monde ne se mesure pas seulement en dollars, mais aussi en émissions de carbone. Lorsque vous achetez de la nourriture auprès d'agriculteurs locaux, vous contribuez à l'économie de votre communauté et diminuez également votre impact sur Mère Nature. Gagnant-gagnant.

Astuce : Si vous voulez vraiment réduire vos kilomètres de nourriture, nous vous recommandons de cultiver votre propre jardin d'herbes aromatiques. C'est facile, économique et durable. Consultez cet article sur la culture des herbes.

2. Encouragez la cuisine

Étant donné que la durabilité favorise une meilleure santé chez les consommateurs, apprendre à cuisiner à la maison plus habilement - et plus fréquemment - est un élément essentiel. Lorsque les gens contrôlent leur propre nourriture, ils peuvent éliminer des ingrédients comme les sucres et les graisses ajoutés. Ceci, à son tour, crée un public plus sain.

Astuce : regardez la vidéo ci-dessous que nous avons créée pour encourager les gens non seulement à cuisiner végétalien, mais aussi à cultiver leur propre nourriture !

3. Concevoir des menus pour suivre les saisons

Les mangeurs aiment profiter des fruits et légumes toute l'année, ce qui explique en partie pourquoi les aliments sont importés du monde entier : pour satisfaire l'appétit des consommateurs. Ceci est cependant insoutenable. Cependant, si vous vous en tenez aux produits de saison, vous pourrez acheter presque tout localement et vous assurer d'avoir plus de variété dans votre alimentation au cours d'une année. Cette pratique vous aidera à réduire votre empreinte carbone et à améliorer votre santé.

4. Alternez régulièrement les variétés de cultures

Lorsque les agriculteurs plantent les mêmes cultures encore et encore, ils finissent par aspirer les nutriments du sol, le rendant presque inutile et nécessitant souvent des engrais chimiques. Il existe cependant une astuce simple, naturelle et éprouvée pour éviter cela. Les agriculteurs peuvent planter différentes cultures toutes les quelques années pour garder le sol sain. Les consommateurs n'ont qu'à s'engager à mélanger leur alimentation aussi.

5. Gaspiller moins

Si vous additionnez toute la nourriture à produire d'ici l'an 2050, la somme serait égale à la même quantité de nourriture qui a été consommée au cours des 8 000 dernières années. De toute évidence, à mesure que l'industrie alimentaire se développe, son impact sur la terre augmentera également. Afin de compenser cet impact, les consommateurs doivent s'efforcer de jeter moins de nourriture à la maison et de tirer le meilleur parti de leurs courses. Les entreprises, les supermarchés et l'industrie devraient également cesser de jeter de la nourriture et s'efforcer de faire des dons à des organisations caritatives ou à d'autres organisations.

Conseil : Il est important que les aliments ne soient pas envoyés à la décharge, car cela aggrave le problème de la pollution par le carbone, car les aliments en décomposition dans les décharges contribuent à créer du méthane, un gaz à effet de serre. Assurez-vous donc de composter votre nourriture. Pour en savoir plus sur le problème du gaspillage alimentaire, nous vous recommandons de lire cet article qui décrit le problème en détail.

6. Soutenir le commerce équitable

Les aliments qui portent le label Commerce équitable ont été produits d'une manière qui garantit un traitement équitable des employés et de la terre. Donc, si vous êtes engagé dans le mouvement de l'alimentation durable, vous devriez opter autant que possible pour des aliments du commerce équitable pour soutenir les bons types de producteurs.

Astuce : Si vous voulez vraiment soutenir un système alimentaire durable, assurez-vous de choisir plus d'aliments à base de plantes, réduisez votre consommation de viande ou essayez un régime végétarien ou végétalien.

7. Considérez le coût réel de la nourriture

Le « vrai coût » de la nourriture fait référence aux impacts environnementaux et sociaux souvent invisibles que la production alimentaire de masse crée. Bien que les aliments non durables puissent être moins chers au supermarché, ils ont finalement un « coût réel » plus élevé dans leur impact négatif sur les personnes et la planète. Il est important de garder ce problème à l'esprit lorsque vous achetez de la nourriture.

Astuce : s'il est plus durable de soutenir les épiciers, les agriculteurs et les producteurs primaires locaux, pourquoi ne pas quitter les grands supermarchés ? Cet article offre quelques conseils utiles.

8. Investir financièrement

Les Pays-Bas sont une petite nation, mais ils exportent la deuxième plus grande quantité de nourriture en termes de valeur, après les États-Unis. Comment? Les Néerlandais ont investi dans l'agriculture durable. Ils innovent en utilisant des techniques d'agriculture en intérieur pour tirer le meilleur parti de chaque centimètre carré de terre. Ils renoncent également à la plupart des pesticides chimiques afin de garder leur sol fertile.

Astuce : L'agriculture verticale est un excellent exemple d'agriculture en intérieur. Vous ne savez pas ce que c'est ? Ce guide pour débutants vous mettra à jour.

9. Évitez les additifs, les pesticides et passez au bio

Les pesticides de synthèse, les engrais et les antibiotiques font des ravages sur la terre et sur les animaux, mais sont fréquemment utilisés par les producteurs primaires et les éleveurs dans l'agriculture conventionnelle pour assurer la croissance des produits et des animaux et la rentabilité du chiffre d'affaires le plus rapidement possible. Lorsque vous en avez la possibilité, essayez d'acheter des produits issus de l'agriculture biologique et sans additifs et des viandes nourries à l'herbe dans la mesure du possible. Cela doit être clairement indiqué sur l'emballage, mais si ce n'est pas le cas, assurez-vous de demander à un assistant.

10. Soyez prêt à renoncer à la commodité

Soutenir un système alimentaire durable n'est pas facile. Lorsque vous vous engagez à acheter des aliments produits localement et des aliments issus du commerce équitable et à adhérer aux autres locataires d'un mode de vie durable, ces choix conscients peuvent vous coûter du temps et de l'argent. Mais en fin de compte, vous travaillez pour une plus grande cause qui vous assurera de transmettre une terre saine aux générations futures.

Contribuer à un système alimentaire durable peut nécessiter un investissement personnel de votre part, mais lorsque vous évaluez les avantages, cela en vaut la peine. Avec seulement quelques ajustements mineurs à votre vie quotidienne, vous pourriez avoir un impact énorme sur la façon dont le système alimentaire se développera dans les décennies à venir. Choisissez donc une ou deux de ces étapes que vous pouvez suivre pour faire votre part dans une vie (et une alimentation) plus durable.


10 façons dont nous pouvons rendre le système alimentaire plus durable

Mais qu'est-ce qu'un système alimentaire durable faire référence, exactement?

La réponse est complexe et composée de nombreuses pièces mobiles, mais en son cœur, un modèle durable dans le système alimentaire promeut la santé physique du public, la santé économique des agriculteurs et des producteurs et le traitement équitable de la terre, des animaux et des personnes.

Un système alimentaire durable fait également référence à une approche qui tire le meilleur parti des ressources de la terre pour les générations futures. Il prévient l'épuisement de ces ressources. Pourquoi, alors, la durabilité n'a-t-elle pas encore été atteinte ? C'est peut-être parce que peu de gens savent comment y parvenir.

Voici 10 façons dont les consommateurs, les producteurs alimentaires et les législateurs peuvent travailler ensemble pour rendre le système alimentaire plus durable.

1. Manger local

Le coût du transport des aliments à travers le monde ne se mesure pas seulement en dollars, mais aussi en émissions de carbone. Lorsque vous achetez de la nourriture auprès d'agriculteurs locaux, vous contribuez à l'économie de votre communauté et diminuez également votre impact sur Mère Nature. Gagnant-gagnant.

Astuce : Si vous voulez vraiment réduire vos kilomètres de nourriture, nous vous recommandons de cultiver votre propre jardin d'herbes aromatiques. C'est facile, économique et durable. Consultez cet article sur la culture des herbes.

2. Encouragez la cuisine

Étant donné que la durabilité favorise une meilleure santé chez les consommateurs, apprendre à cuisiner à la maison plus habilement - et plus fréquemment - est un élément essentiel. Lorsque les gens contrôlent leur propre nourriture, ils peuvent éliminer des ingrédients comme les sucres et les graisses ajoutés. Ceci, à son tour, crée un public plus sain.

Astuce : regardez la vidéo ci-dessous que nous avons créée pour encourager les gens non seulement à cuisiner végétalien, mais aussi à cultiver leur propre nourriture !

3. Concevoir des menus pour suivre les saisons

Les mangeurs aiment profiter des fruits et légumes toute l'année, ce qui explique en partie pourquoi les aliments sont importés du monde entier : pour satisfaire l'appétit des consommateurs. Ceci est cependant insoutenable. Cependant, si vous vous en tenez aux produits de saison, vous pourrez acheter presque tout localement et vous assurer d'avoir plus de variété dans votre alimentation au cours d'une année. Cette pratique vous aidera à réduire votre empreinte carbone et à améliorer votre santé.

4. Alternez régulièrement les variétés de cultures

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.


10 Ways We Can Make the Food System More Sustainable

But what does a sustainable food system refer to, exactly?

The answer is complex and composed of many moving parts, but at its heart, a sustainable model in the food system promotes the physical health of the public, the economic health of farmers and producers and the fair treatment of the earth, animals and people.

A sustainable food system also refers to an approach that makes the most of the earth’s resources for future generations. It guards against depleting these resources. Why, then, has sustainability not yet been achieved? Perhaps it’s because not enough folks know how to achieve it.

Here are 10 ways that consumers, food producers and legislators can work together to make the food system more sustainable.

1. Local eating

The cost of transporting food across the globe isn’t measured just in dollar signs, but in carbon emissions too. When you buy food from local farmers, you’re contributing to your community’s economy and also decreasing your impact on Mother Nature. Win-win.

Tip: If you really want to reduce your food miles, we recommend growing your own herb garden. It’s easy, economical and sustainable. Check out this post on growing herbs.

2. Encourage cooking

Since sustainability promotes better health among consumers, learning to cook at home more skilfully — and more frequently — is an essential component. When people have control over their own food, they can eliminate ingredients like added sugars and fats. This, in turn, creates a healthier public.

Tip: Check out the video below that we created to encourage people not only to cook vegan, but to grow their own food too!

3. Design menus to follow seasons

Eaters like to enjoy fruits and veggies year-round which is part of the reason foods are imported from all over the world: to gratify the appetites of consumers. This however is unsustainable. If you stick to seasonal produce, however, you’ll be able to buy almost everything locally — and make sure that you get more variety in your diet over the course of a year. This practice will help to reduce your carbon footprint and boost your health.

4. Rotate crop varieties regularly

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.


10 Ways We Can Make the Food System More Sustainable

But what does a sustainable food system refer to, exactly?

The answer is complex and composed of many moving parts, but at its heart, a sustainable model in the food system promotes the physical health of the public, the economic health of farmers and producers and the fair treatment of the earth, animals and people.

A sustainable food system also refers to an approach that makes the most of the earth’s resources for future generations. It guards against depleting these resources. Why, then, has sustainability not yet been achieved? Perhaps it’s because not enough folks know how to achieve it.

Here are 10 ways that consumers, food producers and legislators can work together to make the food system more sustainable.

1. Local eating

The cost of transporting food across the globe isn’t measured just in dollar signs, but in carbon emissions too. When you buy food from local farmers, you’re contributing to your community’s economy and also decreasing your impact on Mother Nature. Win-win.

Tip: If you really want to reduce your food miles, we recommend growing your own herb garden. It’s easy, economical and sustainable. Check out this post on growing herbs.

2. Encourage cooking

Since sustainability promotes better health among consumers, learning to cook at home more skilfully — and more frequently — is an essential component. When people have control over their own food, they can eliminate ingredients like added sugars and fats. This, in turn, creates a healthier public.

Tip: Check out the video below that we created to encourage people not only to cook vegan, but to grow their own food too!

3. Design menus to follow seasons

Eaters like to enjoy fruits and veggies year-round which is part of the reason foods are imported from all over the world: to gratify the appetites of consumers. This however is unsustainable. If you stick to seasonal produce, however, you’ll be able to buy almost everything locally — and make sure that you get more variety in your diet over the course of a year. This practice will help to reduce your carbon footprint and boost your health.

4. Rotate crop varieties regularly

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.


10 Ways We Can Make the Food System More Sustainable

But what does a sustainable food system refer to, exactly?

The answer is complex and composed of many moving parts, but at its heart, a sustainable model in the food system promotes the physical health of the public, the economic health of farmers and producers and the fair treatment of the earth, animals and people.

A sustainable food system also refers to an approach that makes the most of the earth’s resources for future generations. It guards against depleting these resources. Why, then, has sustainability not yet been achieved? Perhaps it’s because not enough folks know how to achieve it.

Here are 10 ways that consumers, food producers and legislators can work together to make the food system more sustainable.

1. Local eating

The cost of transporting food across the globe isn’t measured just in dollar signs, but in carbon emissions too. When you buy food from local farmers, you’re contributing to your community’s economy and also decreasing your impact on Mother Nature. Win-win.

Tip: If you really want to reduce your food miles, we recommend growing your own herb garden. It’s easy, economical and sustainable. Check out this post on growing herbs.

2. Encourage cooking

Since sustainability promotes better health among consumers, learning to cook at home more skilfully — and more frequently — is an essential component. When people have control over their own food, they can eliminate ingredients like added sugars and fats. This, in turn, creates a healthier public.

Tip: Check out the video below that we created to encourage people not only to cook vegan, but to grow their own food too!

3. Design menus to follow seasons

Eaters like to enjoy fruits and veggies year-round which is part of the reason foods are imported from all over the world: to gratify the appetites of consumers. This however is unsustainable. If you stick to seasonal produce, however, you’ll be able to buy almost everything locally — and make sure that you get more variety in your diet over the course of a year. This practice will help to reduce your carbon footprint and boost your health.

4. Rotate crop varieties regularly

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.


10 Ways We Can Make the Food System More Sustainable

But what does a sustainable food system refer to, exactly?

The answer is complex and composed of many moving parts, but at its heart, a sustainable model in the food system promotes the physical health of the public, the economic health of farmers and producers and the fair treatment of the earth, animals and people.

A sustainable food system also refers to an approach that makes the most of the earth’s resources for future generations. It guards against depleting these resources. Why, then, has sustainability not yet been achieved? Perhaps it’s because not enough folks know how to achieve it.

Here are 10 ways that consumers, food producers and legislators can work together to make the food system more sustainable.

1. Local eating

The cost of transporting food across the globe isn’t measured just in dollar signs, but in carbon emissions too. When you buy food from local farmers, you’re contributing to your community’s economy and also decreasing your impact on Mother Nature. Win-win.

Tip: If you really want to reduce your food miles, we recommend growing your own herb garden. It’s easy, economical and sustainable. Check out this post on growing herbs.

2. Encourage cooking

Since sustainability promotes better health among consumers, learning to cook at home more skilfully — and more frequently — is an essential component. When people have control over their own food, they can eliminate ingredients like added sugars and fats. This, in turn, creates a healthier public.

Tip: Check out the video below that we created to encourage people not only to cook vegan, but to grow their own food too!

3. Design menus to follow seasons

Eaters like to enjoy fruits and veggies year-round which is part of the reason foods are imported from all over the world: to gratify the appetites of consumers. This however is unsustainable. If you stick to seasonal produce, however, you’ll be able to buy almost everything locally — and make sure that you get more variety in your diet over the course of a year. This practice will help to reduce your carbon footprint and boost your health.

4. Rotate crop varieties regularly

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.


10 Ways We Can Make the Food System More Sustainable

But what does a sustainable food system refer to, exactly?

The answer is complex and composed of many moving parts, but at its heart, a sustainable model in the food system promotes the physical health of the public, the economic health of farmers and producers and the fair treatment of the earth, animals and people.

A sustainable food system also refers to an approach that makes the most of the earth’s resources for future generations. It guards against depleting these resources. Why, then, has sustainability not yet been achieved? Perhaps it’s because not enough folks know how to achieve it.

Here are 10 ways that consumers, food producers and legislators can work together to make the food system more sustainable.

1. Local eating

The cost of transporting food across the globe isn’t measured just in dollar signs, but in carbon emissions too. When you buy food from local farmers, you’re contributing to your community’s economy and also decreasing your impact on Mother Nature. Win-win.

Tip: If you really want to reduce your food miles, we recommend growing your own herb garden. It’s easy, economical and sustainable. Check out this post on growing herbs.

2. Encourage cooking

Since sustainability promotes better health among consumers, learning to cook at home more skilfully — and more frequently — is an essential component. When people have control over their own food, they can eliminate ingredients like added sugars and fats. This, in turn, creates a healthier public.

Tip: Check out the video below that we created to encourage people not only to cook vegan, but to grow their own food too!

3. Design menus to follow seasons

Eaters like to enjoy fruits and veggies year-round which is part of the reason foods are imported from all over the world: to gratify the appetites of consumers. This however is unsustainable. If you stick to seasonal produce, however, you’ll be able to buy almost everything locally — and make sure that you get more variety in your diet over the course of a year. This practice will help to reduce your carbon footprint and boost your health.

4. Rotate crop varieties regularly

When farmers plant the same crops again and again, they eventually suck the nutrients out of the soil, making it near useless and often necessitating chemical-laden fertilizers. There’s a simple, natural and time-tested trick to avoid this, though. Farmers can plant different crops every few years to keep the soil healthy. Consumers just have to get on board with mixing up their diet too.

5. Waste less

If you added up all the food to be produced from now until the year 2050, the sum would equal the same amount of food that’s been consumed over the past 8,000 years. Clearly, as the food industry grows, so will its impact on the earth. In order to offset this impact, consumers should strive to toss out less food at home and make the most of their groceries. Businesses, supermarkets and industry should stop throwing out food too and strive to donate to charity or other organisations.

Tip: It’s important that food isn’t sent to landfill as it adds to the carbon pollution problem as rotting food in landfills help to create methane, a greenhouse gas. So make sure to compost your food. To learn more about the food waste problem, we recommend reading this post which runs through the issue in great detail.

6. Support Fair Trade

Foods that bear the Fair Trade label have been produced in a way that ensures fair treatment of employees and the earth. So if you’re committed to the sustainable food movement, you should opt for Fair Trade foods whenever possible to support the right kinds of producers.

Tip: If you really want to support a sustainable food system, make sure to choose more plant-based foods, reduce your meat intake or try a vegetarian or vegan diet.

7. Consider food’s true cost

The “true cost” of food refers to the often unseen environmental and social impacts that mass food production creates. Although unsustainable foods may be cheaper at the supermarket, they ultimately have a higher “true cost” in their negative impact on people and planet. It’s important to keep this issue in mind when you buy food.

Tip: If it’s more sustainable to support local grocers, farmers and primary producers, why not quit the big supermarkets? This post offers some helpful advice.

8. Invest financially

The Netherlands is a small nation, but it exports the second-highest amount of food in terms of value, after the United States. Comment? The Dutch have invested in sustainable agriculture. They get innovative, using indoor farming techniques to make the most of every square inch of land. They also forgo most chemical pesticides so they can keep their soil fertile.

Tip: Vertical farming is a great example of indoor farming. Not sure what it is? This beginner’s guide will bring you up to speed.

9. Avoid additives, pesticides and go organic

Synthetic pesticides, fertilizers and antibiotics take a toll on the earth and on animals, but are used frequently by primary producers and livestock farmers in conventional farming to ensure produce and animals grow – and turnover profit – as quickly as possible. When you have the option, try to buy organically grown and additive-free produce and grass-fed meats where possible This should be clearly marked on the packaging but if it isn’t, make sure to ask an assistant.

10. Be willing to forgo convenience

Supporting a sustainable food system isn’t easy. When you commit to buying locally-produced foods and Fair Trade foods and adhering to other tenants of sustainable living, these conscious choices may cost you time and money. But ultimately, you’re working toward a greater cause that will ensure you pass on a healthy earth to future generations.

Contributing to a sustainable food system may require a personal investment on your part, but when you weigh the benefits, it’s well worth the effort. With just a few minor tweaks to your daily life, you could have a huge impact on the way the food system develops in the coming decades. So pick one or two of these steps that you can take to do your part in living (and eating) more sustainably.