Autre

Gâteau coulé


Dans le bol avec la farine tamisée, ajouter la levure imbibée de lait tiède, les œufs bien battus avec le sel, le sucre, les arômes, un peu d'huile et de lait ;

bien mélanger le tout avec une cuillère, si besoin ajouter plus de lait (la pâte doit être molle, coulante) incorporer les raisins secs, couvrir le bol et laisser lever 30 minutes ;

après ce temps, divisez la pâte en deux formes de plaques en silicone ou autres mais graissées, mettez le chocolat fondu dessus et retournez avec une fourchette pour mélanger puis graissez les gâteaux avec du jaune.

Laisser au four pendant 45-50 minutes, faire le test avec le cure-dent et après les avoir sortis des formes et qu'ils aient refroidi, ils peuvent être servis.


Le lendemain matin, j'ai sorti les œufs, mis le lait sur le feu et mélangé la levure avec du sucre.

J'ai versé le lait bouillant sur les grammes de farine et j'ai mélangé. Quand il a refroidi, j'ai mis la levure dessus et j'ai mélangé. J'ai recouvert le bol d'un linge et je l'ai laissé pousser.

J'ai mis le cognac et la vanille sur les jaunes et j'ai mélangé à grande vitesse jusqu'à ce qu'ils soient de couleur claire. Sur les jaunes, j'ai versé le caillé (le mélange de lait, de farine et de levure), qui avait poussé et ressemblait à une éponge.

J'ai ajouté progressivement la farine et j'ai mélangé normalement. Quand j'ai fini avec la farine, j'ai ajouté le sucre. Une fois le sucre incorporé, j'ai ajouté le beurre.

Au total, j'ai mixé pendant environ 45 minutes.

La pâte est molle, mais avec du gluten bien développé. Il s'étire beaucoup et sent très agréable.

Je l'ai gardé pendant deux heures, pendant lesquelles il a beaucoup grandi. J'ai étalé les feuilles puis j'ai mis les gâteaux en forme. Pour la garniture, j'ai battu 12-15 blancs d'œufs et mis du sucre, du cacao et des noix concassées. J'ai utilisé environ 1,3 g de sucre par blanc d'œuf.

Je les ai graissés avec un œuf à la coque et un peu de sucre. J'ai cuit à 200 °C pendant les 10 premières minutes, puis je suis descendu à 180 °C. Comme les cozonacs étaient très gros, j'ai cuit pendant environ une heure. Ils ont trop poussé, probablement en raison de l'indice d'allongement élevé de la farine du Manitoba. Assez pour se déformer un peu après que je les ai déformés, mais ils n'ont été affectés par rien d'autre.

Les cozonacs sont sortis extrêmement moelleux et légers. Très bon et pas du tout sec. C'est certainement la recette que je vais continuer à faire, mais je vais l'adapter à la mayonnaise.

Vous pourriez aussi aimer

Pains à burger à la levure

Pains à burger à la mayonnaise


Cozonac moelleux

La lumière magique, bla bla bla et autres sms, ne m'empêchera pas de ressentir l'esprit de Noël, ne m'éloignera pas du four et des bonnes odeurs, ne m'éloignera pas du sapin de Noël et ne fermera pas la porte la veille. C'est pourquoi (mais pas seulement) j'ai commencé à pétrir des gâteaux depuis hier. Jusqu'à présent j'ai fait la recette qui circule dans la famille, mais cette fois j'avais envie de sortir un peu, de voir ce que font les autres et, surtout, de voir si je peux le faire aussi. Je pourrais. On a fait deux gâteaux pour la maman, moelleux-moelleux et légers, parfumés et pas trop sucrés (on y arrive aussi). De quelle façon précisément? Le voilà:

J'ai mis une livre de farine dans un bol. Sur la farine, j'ai mis un œuf et deux jaunes. Dans la cuillère on voit du gros sel, un peu de cardamome moulue (saveur intéressante mais pas obligatoire) et un peu de safran. Je pensais que j'allais faire un bon tour avec le safran, je ne l'ai pas fait. Peut-être que si c'était du safran-safran, j'aurais une couleur plus jaune et plus intense du gâteau. La prochaine fois j'essaierai.

J'ai aussi mis le zeste d'un citron et le zeste d'une orange.

J'ai versé deux cuillères à soupe d'huile. J'ai utilisé de l'huile d'olive.

Je mets dans le bol la levure (12 grammes) dissoute dans une tasse de lait, avec un peu de sucre. J'ai aussi mis le sucre, 5 cuillères à soupe. J'ai ajouté un demi-litre de lait et j'ai commencé à pétrir. J'ai pétri pendant environ 20 minutes puis j'ai laissé reposer la pâte pendant près de 10 minutes.

Dans une tasse de lait, j'ai dissous un paquet de beurre (250 grammes). J'ai mis le beurre fondu sur la pâte. Attention, le beurre n'a pas besoin d'être chaud, il tuera la levure et la pâte ne poussera pas. J'ai pétri encore 20 minutes puis j'ai laissé lever la pâte. En une heure, il a doublé de volume.

J'ai graissé un moule à cake avec du beurre.

J'ai mis la pâte sur la table (elle est molle, c'est comme ça qu'elle devrait être) et j'ai saupoudré de raisins secs et de sucre brut dessus. Je pensais que le sucre brut était plus sucré, du moins c'est ce qu'il me semblait. Pour cette raison, en pétrissant je n'ai mis que 5 cuillères à soupe, j'aurais dû en mettre 7.

J'ai laissé le gâteau en forme, sous une serviette, pendant environ un quart d'heure, pour finir de pousser. Je l'ai ensuite graissé avec de l'œuf battu et je l'ai mis au four. Je l'ai gardé là pendant une heure et demie, à feu doux. Le four était chauffé auparavant.

Après avoir sorti le gâteau du four, je l'ai laissé sous une serviette, façonnée avec tout, jusqu'à ce qu'il refroidisse.

C'est comme ça que j'ai pu prendre des photos à minuit.

Le gâteau s'est avéré bon. Cozonacii, j'en ai fait deux.

Une tranche de gâteau moelleux, une tasse de lait & # 8211 parfait petit déjeuner. Reste en bonne santé.


Ingrédients sirop de cozonac aux vinars

  • 30 grammes de levure fraîche ou 10 grammes de levure sèche
  • 40 grammes de farine
  • 60 grammes de lait tiède (env. 28-30 °C ou neutre au toucher du doigt)
  • 100 grammes d'œuf (légèrement battu à la fourchette, soit 2 œufs de taille moyenne)
  • 60 grammes de jaune (3 jaunes environ, doivent être pesés)
  • 80 grammes de sucre fin
  • 5 grammes de sel fin
  • zeste finement râpé d'une grosse orange (seulement la partie superficielle, intensément colorée)
  • zeste finement râpé d'1 gros citron (aussi, seulement la partie intensément colorée de la surface)
  • 30 grammes de rhum
  • 10 grammes d'extrait de vanille
  • 500 grammes de farine avec une teneur en protéines de plus de 11% (j'ai utilisé un mélange de manitoba avec de la farine de type 550, ce qui a conduit à une teneur en protéines de 12%)
  • 60-80 grammes de lait froid (j'ai utilisé 80 grammes)
  • 150 grammes de beurre à 82% de matière grasse, coupé en dés, mou (à sortir du réfrigérateur au moins une heure avant de se mettre au travail)
  • 400 grammes de noix très finement moulues, jusqu'au stade pâtes
  • 200 grammes de sucre vanillé en poudre
  • 50 grammes de cacao noir aromatisé (j'ai utilisé du DeZaan, je n'ai pas encore trouvé mieux)
  • 3 blancs d'oeufs + 1 oeuf entier
  • 50 grammes de bon vin
  • 1 généreuse poudre de sel
  • 500 grammes de sucre
  • 200 grammes d'eau
  • 200 grammes de vin
  • 1 cuillère à soupe d'extrait de vanille

Cozonac au sirop aux vinars & préparation pâte #8211

1. Dans un bol, la levure fraîche ou sèche, selon votre utilisation, dissoudre dans du lait tiède (60 ml). Ajouter la farine (40 grammes) et battre un peu avec une fourchette en forme de poire ou une fourchette, jusqu'à ce que tout soit lisse. Vous devez obtenir une composition de la consistance de la pâte à crêpes. Laissez la levure de côté pendant environ 15 minutes, jusqu'à ce qu'elle gonfle bien.

2. Pendant que la levure fait sa tête, les œufs et les jaunes sont placés dans un grand bol, de préférence d'un mélangeur planétaire, ce qui rendra le travail beaucoup plus facile.

J'ai utilisé le mélangeur planétaire Heinner HPM-1500XMC-V2, robuste et solide, avec un bol spacieux, 5,5 l, une excellente aide pour pétrir la pâte.

J'insiste pour peser les œufs, les jaunes, ainsi que tous les liquides pour cette recette (rhum, lait). On obtiendra des résultats bien meilleurs que s'il était mesuré avec un récipient gradué. Ajouter le sucre, le sel, l'extrait de vanille, le rhum et le zeste d'agrumes sur les œufs. Battre au batteur quelques bonnes minutes, jusqu'à ce que le mélange devienne léger et mousse. Lorsque la levure s'est activée et que les œufs ont moussé, changez l'accessoire mousse du mixeur avec le crochet pétrisseur.

3. Ajoutez la mayonnaise activée dans le bol, en raclant le bol avec une raclette souple, afin que rien ne reste. Ajouter la farine et 60 grammes de lait froid du réfrigérateur. Si vous avez besoin de plus de lait, ajoutez-en plus, j'ai utilisé 80 grammes de lait et cela aurait été le cas, selon le type de farine utilisée.

Bien pétrir la pâte, environ 5 minutes, jusqu'à ce qu'elle soit bien nettoyée des parois du bol.

4. Une fois la pâte formée, ajoutez un cube de beurre mou d'affilée et pétrissez vigoureusement au batteur jusqu'à ce qu'il soit complètement incorporé à la pâte. Ce n'est qu'alors que le prochain cube est ajouté. Jusqu'à ce que tout le beurre soit incorporé, j'ai pétri la pâte pendant encore 20 minutes, assez énergiquement, sur l'étape 4 du mélangeur Heinner. Si j'avais travaillé avec ma main, cela aurait duré & #8230 même à suer la poutre, comme dans les histoires effrayantes des belles-filles de ma belle-mère d'un autre temps !

Pâte à lever pour gâteau ivre

5. Enfin, j'ai obtenu cette belle pâte lisse, avec une surface satinée, visible dans l'image ci-dessous. Je l'ai façonné en rond et l'ai placé dans un bol graissé avec un peu d'huile, je l'ai bien recouvert de film alimentaire et l'ai mis au réfrigérateur pendant 2 heures ou jusqu'à ce qu'il double de volume. Cela dépend aussi de la température dans le réfrigérateur.

6. Au bout de 2 heures, j'ai graissé le plan de travail avec un peu d'huile. J'ai retourné la pâte et je l'ai coupée en deux parts égales. Nous avons pesé les morceaux de pâte pour que l'un ne soit pas plus gros que l'autre, ils pesaient 578 grammes chacun. Vous ne vous souciez même pas de les partager à vue d'œil.

7. Chaque morceau de pâte est façonné en boule. Envelopper dans du film alimentaire préalablement graissé à l'huile. Emballés de cette façon, les deux morceaux passeront encore trois heures au réfrigérateur.

Garniture aux noix avec du vin et du cacao

8. La liste des ingrédients indique, à côté de la noix, "très finement broyée, jusqu'au stade pâtes". Pour ce faire, vous avez besoin d'un mélangeur haute puissance ou d'un broyeur électrique, dans lequel broyer la noix avec le sel jusqu'à ce qu'elle atteigne comme dans l'image ci-dessous. Bien sûr, vous obtiendrez également un bon gâteau si vous le broyez avec la machine à noix classique, seule la garniture ne sera pas aussi crémeuse.

9. Mélanger (au mixeur) des noix moulues, 50 grammes de bon cacao, 200 grammes de sucre vanillé en poudre, des blancs d'œufs et d'œuf entier ainsi que des vinars. Vous devez obtenir une pâte homogène, qui ressemblera beaucoup à ces crèmes du marché, que tout le monde aime, seulement elle sera bien meilleure.

Sirop à gâteau au levain froid

10. Pour le sirop, les choses sont simples : mettez le sucre, l'eau et le vin dans une casserole. La recette de Mircea Banu prévoyait l'ajout de vin à la fin, une fois le sirop refroidi. Ainsi, tout l'alcool restera. Je mets tout sur la bonne chaleur, sans mélanger du tout. Quand ça a commencé à bouillir, j'ai allumé la vapeur. Attention, si vous faites comme moi, sachez que ça va brûler un moment avec une flamme vive, c'est beaucoup d'alcool. La hotte doit être éteinte et aucun matériau inflammable ne doit se trouver à proximité.

À un moment donné, les flammes ont disparu d'elles-mêmes, signe que l'alcool était complètement consommé. J'ai vérifié que le sucre était dissous & # 8211 était & # 8211 et j'ai arrêté le feu. J'ai ajouté l'extrait de vanille, mélangé et prêt. J'ai laissé le sirop refroidir, puis je l'ai recouvert et mis de côté jusqu'à ce que j'en ai besoin.

Pour moi, cette option est meilleure, car tout l'alcool est parti mais l'arôme du vin, que j'aime tant, est resté. D'accord, sans parler du fait que je n'aimerais pas un peu d'alcool parfois. J'ai cependant pensé à ce que ce serait pour ma sœur de se présenter avec les garçons en visite et de leur donner envie d'une part de gâteau. Donc, si vous voulez boire du gâteau sans risquer de vous enivrer aussi, procédez comme ci-dessus, sinon ajoutez le vin à la fin, ainsi que la vanille.

Cozonac au sirop aux vinars & modelage #8211

11. Après que les heures convenables se soient écoulées, au nombre de trois, pendant lesquelles les boules de pâte ont été soigneusement réfrigérées, nous les sortons. Graisser le plan de travail avec un peu, très peu d'huile, puis étaler & # 8211 avec le rouleau à pâtisserie & # 8211 une des boules de pâte en forme de rectangle d'environ 30*40 cm.

12. Répartir uniformément sur toute la surface de la pâte ½ de la crème de noix. On laisse environ 4 cm de pâte découverte, sur l'un des côtés courts, et 1-2 cm sur l'autre.

13. Nous courons serré, en partant du côté le plus court opposé à celui laissé libre. Serré signifie vraiment serré, essayez de serrer un peu la pâte après chaque rouleau. Humidifiez doucement le bord de la pâte laissée libre avec de l'eau et appuyez légèrement pour bien adhérer au rouleau. Répétez les étapes 11-13 puis placez les deux rouleaux sur un plateau graissé avec un peu d'huile et mettez-les au congélateur pendant 15-20 minutes.

14. Pendant que les rouleaux sont au congélateur, préparez deux formes de gâteau aux dimensions : L = 24 cm, l = 11 cm et h = 7 cm, c'est à dire les graisser abondamment avec du beurre fondu et y déposer quelques bandes de papier sulfurisé .cuit, le long et à travers.

15. Sortez les rouleaux du congélateur et coupez les extrémités. On coupe ensuite les rouleaux, un à un, en deux parties égales, dans le sens de la longueur, en les détachant complètement. Vous aurez besoin d'un couteau très tranchant, graissé avec de l'huile.

16. Placez les deux moitiés du rouleau en croix, la garniture vers le haut. Nous les tordons en les tissant des deux côtés.

17. Répétez avec le deuxième rouleau et placez les cozonacs ainsi façonnés dans les formes préparées au point 14. Bien envelopper les formes et les mettre au réfrigérateur pendant au moins 8 heures. Je vais 10, tranquille.

Gâteau au sirop aux vinars & # 8211 recette de gâteau ivre, étape par étape & # 8211 cuisson

18. Le lendemain, ou après au moins 8 heures de fermentation au réfrigérateur, mettez une casserole d'eau sur le feu. Quand ça bout, éteignez le feu et mettez la casserole dans le bas de votre four (éteint). Si vous avez d'une manière ou d'une autre un four à vapeur qui a également la fonction de levage, vous n'avez évidemment plus besoin de cette casserole avec de l'eau. L'idée est d'être tiède et humide, avec toute la vapeur nécessaire, dans le four. Sortez les cozonacs du réfrigérateur, retirez le papier d'aluminium et placez-les joliment au four, sur la grille au centre, pendant 30 minutes. Après ces 30 minutes, sortez les cozonacs du four, allumez-le et réglez-le à 165°C, feu entre petit et moyen sur les fours sans thermostat.

19. Cuire les cozonacs en position moyenne pendant 50-55 minutes & # 8211 1 heure. Au final, ils doivent être fermes au toucher et rougir. Vous ne pourrez pas les tester avec un cure-dent ou un couteau car ils contiennent beaucoup de crème qui va immanquablement mouiller/tacher vos outils tranchants. Il faudra vous laisser guider par d'autres signes ou utiliser un thermomètre à lecture instantanée : 83°C doit avoir le gâteau à l'intérieur pour être bien cuit.

Cozonac au sirop & sirop # 8211 au sirop de vinars

20. Voici à quoi ressemblaient mes gâteaux dès que je les ai sortis du four. Encore ivre. Je les laisse refroidir sous la forme pendant 5 minutes.

21. Je les ai ensuite baignés dans du sirop froid, versé dans un plateau. Je les ai tournés dans le sirop quelques fois, de tous les côtés. Le sirop étant froid et les cozonacs chauds, absorberont pas mal de sirop. Placer les cozonacs au sirop dans les moules dans lesquels ils ont été cuits et bien les envelopper. Nous les laissons dans le garde-manger d'aujourd'hui à demain, pour y répartir uniformément le sirop, alors seulement nous pourrons les consommer. Ce n'est que maintenant que nous pouvons déguster le célèbre gâteau ivre.

Cozonac bu avec du vin & # 8211 portion

Après avoir travaillé si dur et résisté stoïquement à la tentation, si amère pendant si longtemps, vous méritez sans aucun doute une part de gâteau sirupeux. Comme vous pouvez le voir, il a plus de garniture que de pâte. Je vous assure que c'est absolument fabuleux, même si ce n'est pas ce gâteau à envelopper dans une serviette et à manger à la main. Non, c'est collant comme un baklava et plein de crème comme un bon gâteau aux noix et au chocolat. Les soupirs de plaisir des dégustateurs seront la confirmation claire que leurs papilles palpitent comme des folles, dans un orgasme prolongé. Ça y est, ça coûte, ça dure mais ça vaut le coup !


Trois recettes TRADITIONNELLES DE COZONAC à préparer pour Noël

Le gâteau indispensable : la pièce de résistance, du point de vue du désert, de la Fête de la Nativité. Quel est votre favori? Avec des graines de pavot ? Avec des raisins secs, du cacao, des noix ou de la merde ? Traditionnel ou un peu différent ? Pas de soucis!

Heureusement pour nous, femmes au foyer, il existe une variante qui satisfait tous les goûts. Nous avons rassemblé pour vous 3 des recettes de gâteaux les plus populaires et les plus réussies, de votre choix !

Gâteau traditionnel

TEMPS DE PRÉPARATION
Temps de préparation : 120 min
Temps de cuisson : 50 min
Prêt en : 2 heures, 50 minutes
INGRÉDIENTS
600g de farine
2 oeufs
100 ml de lait
2 jaunes
150g de beurre
2 cuillères à soupe de sucre
20 g de levure
2 sachets de sucre vanillé
Pour le remplissage
1/2 kg de noix
3 cuillères à soupe de cacao
200g de sucre
100 ml de lait
Pour oint
2 oeufs
Beurre

MÉTHODE DE PRÉPARATION
1. Préparez la mayonnaise à la levure, une cuillère à café de sucre et du lait tiède. Frottez le beurre avec 2 cuillères à soupe de sucre.

2. Tamisez la farine, placez-la sur le comptoir, avec un trou au milieu. Versez la mayonnaise, une tasse de lait, les œufs entiers et 2 jaunes d'œufs frottés avec une pincée de sel. Mélanger délicatement les ingrédients, puis ajouter le beurre. Pétrir la pâte jusqu'à ce qu'elle se détache des mains et la laisser au chaud, couverte, lever.

3. Pour la garniture, faites bouillir le lait. Mélanger les noix avec le sucre et le cacao, puis verser le lait bouillant. Divisez la pâte en deux, étalez les feuilles, remplissez de noix et roulez.

4. Graissez les plateaux avec du beurre et placez les cozonacs. Graisser les gâteaux avec l'œuf battu et cuire au four pendant 50 minutes. Laisser refroidir dans la poêle, puis les sortir et les placer les unes à côté des autres, mais à une distance de 5 cm.

Rosenkranz est plus que bienvenu sur votre table de fête si vous souhaitez avoir une version plus raffinée, recouverte d'ondes de sucre caramélisé, du gâteau classique. C'est facile à faire, selon une recette rapide.

TEMPS DE PRÉPARATION
Temps de préparation : 40 min
Temps de cuisson : 40 min
Prêt en : 1 heure, 20 minutes
INGRÉDIENTS
400g de farine
2 oeufs entiers
arômes (sucre vanillé, zeste de citron et d'orange, essence de rhum)
1 pincée de sel
110 ml de lait (un petit verre)
25 g de levure
3 cuillères à soupe de sucre de lait
130g de beurre
6 cuillères à soupe de beurre de sucre
10-12 cuillères à soupe de sucre caramélisé
noix hachée selon préférence

MÉTHODE DE PRÉPARATION

1. Caraméliser les 10 à 12 cuillères à soupe de sucre, qui recouvrent le fond et les parois d'une casserole. Dans un bol tamiser la farine, mettre les œufs, le sel et les arômes. Séparément, la levure se dissout dans le lait légèrement tiède et sucré avec les 3 cuillères à soupe de sucre.
Puis, sans la laisser lever, versez-la lentement, un peu sur la farine avec les œufs et les arômes préalablement mélangés.

Lire aussi MESSAGES DE NOEL 2019 : des salutations FUNNY et FUNNY que vous pouvez envoyer par SMS à vos proches

2. Pétrir un peu, environ 10-15 minutes, sur le plan de travail, légèrement fariné. Étaler une feuille, la plus rectangulaire possible, d'env. 1cm d'épaisseur. Et graisser avec du beurre mélangé aux 6 cuillères à soupe de sucre. Saupoudrer abondamment de noix et presser légèrement avec la paume pour faire adhérer à la couche de beurre. Rouler et couper en 6-7 morceaux qui sont placés dans une casserole recouverte de sucre caramel.

3. Laissez des espaces légèrement plus grands entre ces rouleaux, car ils augmenteront de taille pendant 1 heure. J'ai utilisé une poêle un peu plus petite qu'elle n'aurait dû l'être, sinon les rouleaux auraient grossi un peu plus. Je recommande une poêle de 24 cm de diamètre. Les petits pains ne sont pas graissés avec quoi que ce soit avant d'être mis au four, car la face de la présentation sera celle du bas, avec du caramel.

4. Cuire au four pendant 35 à 40 minutes à 180 degrés Celsius.
RÈGLE BASIQUE
Dès la sortie du four, le gâteau est retourné, chaud, sur une assiette. Le sachet est laissé au frais, le sucre caramélisé va durcir, rendant impossible son retrait de la poêle.

Le gâteau non cuit est rapide, savoureux et a l'air très bon. Voici une recette de gâteau simple!

TEMPS DE PRÉPARATION
Temps de préparation : 50 min
Prêt en : 50 min
INGRÉDIENTS
1kg de farine
4 œufs
500 ml de lait
400g de sucre
200 ml d'huile
25 g de levure
1 pincée de sel
zeste d'agrumes pelé
Pour le remplissage:
cacao
500g de noix
Pour la cuisson :
2 jaunes

MÉTHODE DE PRÉPARATION

1. Mélangez les œufs avec le lait, le sucre, la levure et le sel et laissez reposer toute la nuit dans la cuisine.

2. Le lendemain, mettez les arômes et la farine et mélangez. Chauffer l'huile à verser en un fil fin et faire grésiller la pâte. Remuer, l'incorporer à la pâte et, entre chaque utilisation, garder l'huile sur le feu pour qu'elle soit chaude.

3. Une fois toute l'huile utilisée, laissez la pâte lever pendant 60 minutes.

4. Ensuite, divisez la coca en deux parties, remplissez de cacao et de noix moulues et roulez. Mettre dans des moules et laisser lever 30 minutes. Graisser ensuite les cozonacs avec du jaune d'œuf et enfourner pendant 50 minutes.

Si vous avez aimé l'article et que vous voulez savoir ce que nous écrivons :

VOS ACTUALITÉS - Si vous assistez à des événements spéciaux, prenez des photos, filmez et envoyez-les à Alba24 via Facebook, WhatsApp ou via le formulaire en ligne.


Gâteau d'achoppement

Quelle malédiction ce sera sur la tête des Roumains qu'ils ne puissent même pas attribuer une préparation culinaire sans que quelqu'un puisse dire que son origine est différente. Si nous devions nous en tenir aux origines, alors nous, les Roumains, ne sommes pas non plus des Roumains, mais nous venons d'un endroit d'Afrique où le singe est descendu de l'arbre et a pensé qu'il valait mieux se tenir droit.

Le gâteau emblématique, celui de mère et de grand-mère, profondément gravé dans l'esprit des plus chanceuses d'entre nous, qui ont eu l'occasion de le goûter alors qu'il était encore fait à la maison, est l'exemple ultime de ce qu'est la cuisine roumaine, un cuisine dont l'indépendance est niée même de l'intérieur. La plupart des chefs semi-connus et bien connus de notre pays disent à propos de la cuisine roumaine, qu'elle serait austère et plagiat à l'origine, plus tard violée par les communistes et amenée à l'état dans lequel elle est aujourd'huiâ & # x20AC; & # x2122; Même le grand, littéralement, Anton Roman, a dit que nous n'avons pas de préparations authentiques, mais il a au moins reconnu que le résultat de combinaisons et de permutations exécutées intentionnellement ou influencées par moi je sais quels facteurs géopolitiques ont exercé au moment de la conception, a inévitablement conduit à la naissance de préparations authentiques. , purement roumaines.

Nous, les Roumains, faisons "revisitée" comme disent les Français, puisque les Français n'avaient même pas inventé le terme. L'ancêtre du gâteau est sans aucun doute le muffin français, qui d'un point de vue structurel est une merveille qui permet de créer une infinité de formes et de tresses, mais comme goût c'est juste une miche de pain remplie à ras bord de beurre . De l'autre côté de l'Europe, le Russe, avec sa langue dure, traversée par des hectolitres de vodka, songea à remplir le muffin français d'une garniture si sucrée que la coca, et si fade, perdrait toute identité. Le Roumain, plus modeste par nature que son voisin russe et plus pauvre que son frère français, a retiré une partie de la garniture, de quoi créer un équilibre, puis a renoncé à une partie du beurre ou l'a remplacé entièrement par une matière grasse moins chère, plus locale et l'enrichit de toutes sortes de saveurs pour concilier l'influence méditerranéenne-orientale. Chrétien ou crédule, naïf et romantique, inventif et coquin mais jamais technique et honnête, le Roumain pensait qu'en plus de la recette il faudrait y glisser un ensemble de règles mystiques-fantastiques qui dérouteraient tout téméraire qui allait s'aventurer dans la préparation d'une telle œuvre culinaire. Et j'ai été, dans ma naïveté d'amateur, berné par ces règles, moi qui veux être ingénieur culinaire, je suis tombé dans le filet volontairement ou accidentellement tendu par ceux qui ont perpétué et changé pour le meilleur ou pour le pire le concept de gâteau jusqu'à nos jours.

J'avoue que par ma nature technique j'avais commencé à expliquer une recette de gâteau, en prenant chaque ingrédient séparément. J'avais seulement écrit sur la levure plus que le texte ci-dessus, et je pensais que je n'avais pas encore le genre de lecteurs pour traverser un tel tourment intellectuel, alors je laisserai l'explication tranquillement pour plus tard. Mais je vais essayer de vous captiver avec une recette de gâteau que j'ai réalisé pour Noël dans le laboratoire artisanal où je travaille. Ce n'est pas un gâteau typique. J'ai fait la même chose que mes ancêtres ont encore fait. J'ai regardé les Français pour créer la pâte parfaite, les Russes pour la garniture et j'ai essayé de garder le plus possible le goût authentique du gâteau, en ajoutant bien sûr une note personnelle.

Tout commence dans un bol moyen avec 25 grammes de levure fraîche (j'ai utilisé Budafok non pas parce qu'ils m'ont payé pour en faire la publicité mais parce que c'est la meilleure), 30 grammes de farine blanche (000 480 - pas de différence) et 60 grammes de lait tiède - soit 28 o C pour les chanceux munis de thermomètres ou une température neutre au toucher pour ceux qui aiment utiliser leurs doigts. Mélanger le tout avec un fouet jusqu'à consistance lisse et laisser lever à température ambiante (21 o C) pendant 10-15 minutes ou jusqu'à ce qu'il fasse un dôme et que vous puissiez entendre la levure crier. Pas vraiment, la levure crie même, car elle fait l'amour, ou se multiplie pour les plus pudiques. Et c'est très important si nous voulons faire pousser une coquille aussi dense que celle que nous fabriquons.

Pendant que la levure s'amuse, coupez 150 grammes de beurre en morceaux de la taille d'un glaçon et laissez-le ramollir à température ambiante. Dans le bol du mixeur planétaire, pour les plus chanceux, ou dans un grand bol pour les plus petits, on assemble 2 œufs de taille moyenne soit 50 grammes par pièce œuf sans coquille avec 3 morceaux soit 60 grammes de jaune, 80 grammes de sucre fin si possible, 5 grammes de sel fin, le zeste d'un gros citron et orange, 30 grammes de rhum et 10 grammes d'extrait de vanille que l'on bat à la fourchette.

Lorsque les œufs ont moussé, retirez la brochette et remplacez-la par le crochet pétrisseur, ajoutez la mayonnaise, 500 grammes de farine blanche et au moins 60 grammes de lait froid, le plus froid possible, surtout si vous utilisez le batteur planétaire. Je dis au moins 60 grammes car notre farine est mauvaise ou bonne quel que soit le producteur, de lot en lot et je n'ai aucun moyen de savoir quelle farine vous avez. Si la pâte vous semble trop dure, ajoutez encore 10, maximum 20 grammes de lait. La recette est calculée de manière à ne pas la gâcher dans une situation ou une autre. Ce ne sont que de petits ajustements que vous utiliserez au fil du temps pour obtenir un meilleur résultat. Pétrir la pâte à vitesse moyenne jusqu'à ce que la croûte se détache du bol puis ajouter le beurre en trois tranches de 50 grammes. Remuer juste jusqu'à ce qu'il soit incorporé. Transférer la croûte du bol du mixeur dans un autre bol huilé et couvrir d'une pellicule plastique. Conservez-le au réfrigérateur pendant au moins 2 heures ou jusqu'à ce qu'il double de volume selon la température de votre réfrigérateur.

Pendant ce temps, préparez une garniture de 400 grammes de noix broyées au stade pulpe mélangées à 200 grammes de sucre en poudre, 50 grammes de bon cacao, 3 œufs moyens, 50 grammes de vin et une pincée de sel (1 gramme).

Préparez également un sirop de 600 grammes de sucre avec 200 grammes d'eau. Retirez du feu lorsque tout le sucre est dissous et résistez à la tentation de le mélanger. Laisser refroidir un peu et embaumer avec 200 grammes de vin et un bâton de vanille si vous le souhaitez. Couvrez-le et gardez-le pour plus tard.

Sortez la croûte du réfrigérateur, coupez-la en deux et formez-en deux boules égales. Mettez chaque boule dans une pellicule plastique huilée et remettez la coquille au réfrigérateur pendant encore 3 heures. Cela semble beaucoup, mais il y a des étapes importantes à ne pas sauter si vous voulez un bon résultat. Votre patience sera récompensée. Une fois les trois heures écoulées, prélevez un morceau des deux et étalez-le en un rectangle d'environ 30 & # 21540 centimètres en utilisant le moins de farine possible. Lorsque vous avez fini de rouler, retournez la feuille. Nettoyez-le de l'excès de farine et étalez la moitié de la garniture sur les bords, en laissant un espace d'environ 4 centimètres sur l'un des bords courts. Roulez la pâte étroitement en la tenant fermement le long de vos doigts et de la paume de votre main, et lorsque vous avez terminé, graissez le bord vide avec un peu d'eau et pressez-le sur le reste de la pâte roulée. Couper 5 centimètres de chaque extrémité du rouleau avec un couteau et déplacer le rouleau dans une poêle huilée. Couvrir la coque d'un papier huilé et réserver au congélateur pendant 15 minutes. Faites de même avec l'autre morceau.

Pendant ce temps, préparez deux moules à cake (20x10x10). Graissez-les avec du beurre fondu, pas de l'huile, pas de la margarine, du beurre - c'est important pour le goût et après tant de travail, ce n'est vraiment pas le moment de faire la bêtise. Pour plus de sécurité, coupez des bandes de papier sulfurisé longues et larges et recouvrez chaque forme avec. Sortez un rouleau du congélateur et coupez-le en deux dans le sens de la longueur. Placez les moitiés découpées l'une sur l'autre en forme de croix et tricotez-les. Mettez maintenant le gâteau en forme. Couvrir le formulaire d'une pellicule plastique. Mettez la forme au réfrigérateur et laissez lever toute la nuit ou au moins environ 8 heures s'il ne fait pas encore nuit. Faites de même avec l'autre rouleau.

Après une bonne nuit de sommeil ou une attente difficile, mettez une casserole d'eau bouillie dans le four et fermez la porte. Sortez les deux formes du réfrigérateur, mettez le plastique de côté et placez-les au four vapeur pendant 30 minutes. Au bout de 30 minutes, sortir les moules et la cocotte du four. Préchauffer le four à 160 o C ou quelque part entre feu moyen et doux sur une cuisinière classique et enfin cuire le gâteau pendant 45 à 50 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit prêt. Le gâteau est prêt lorsqu'il est bien doré et ferme au toucher. La phase de bâton ne fonctionne pas ici car c'est plein de farce et ça vous trompe. Après la cuisson, laissez-le refroidir pendant 5 minutes hors de la forme puis trempez-le pendant 10 à 15 secondes dans du sirop. Égoutter l'excédent et remettre le gâteau à la forme. Acoperiţi forma cu folie de plastic şi lăsaţi-l aşa o zi. Dacă aţi fost suficient de determinaţi să ajungeţi până în punctul ăsta, consumaţi-l cu plăcere.

Sigur, există şi varianta scurtă în care săriţi peste toate etapele de dospit la rece şi dospiţi aluatul la cald, dar e mult mai neplăcut de lucrat şi rezultatul nu va fi nici pe departe acelaşi. Nici ca aspect, nici ca gust. Mai există desigur varianta să ne lăsaţi pe noi ăştia, dispuşi să-şi piardă nopţile dinaintea sărbătorilor, ca voi să vă puteţi bucura de aşa ceva. Iar pentru cei ce încă nu văd în reţeta de mai sus justificarea preţului „exorbitant” pentru un astfel de produs, îi invit să rămână la cei de 8 lei bucata, la ofertă în supermarket-uri.


Rețeta de cozonac moldovenesc a Mirelei Vaida

Ingredientele necesare pentru aluat:

  • 2 kg de făină albă tip �”, sare, zahăr, drojdie umedă sau uscată, care se dizolvă în lapte călduț, un pic de unt gras şi smântână grasă, o lămâie dată pe răzătoare, esenţe, 7-8 ouă, lapte cald, apă minerală

Ingredientele necesare pentru umplutură:

  • rahat tăiat cubuleţe dat prin zahăr pudră, 1 kg de miez de nucă, zahăr, cacao, lapte, esenţe (de rom, lămâie și portocală), stafide.

Mod de preparare aluat:

„În primul rând o să presor sarea peste făină, după care o să pun zahărul în cuibuşor. Apoi punem drojdia dizolvată în lăptic cald şi amestecăm. Să ştiţi că eu nu am cantităţi, la mine totul se face din ochi. Eu nu fac reţete profesionale, le fac aşa, după mintea mea. O să pun acum untul, tăiat cubuleţe. Este un unt gras şi o să-l amestec aici, cu făină şi cu lapte. O să mai pun şi câteva linguri bune de smântână. Amestesc şi după aceea pun ouăle. La cozonacul moldovenesc se pun foarte multe ouă. Mama, de exemplu, punea câte patru ouă la un kilogram de făină sau chiar cinci. Eu o să pun şase ouă.

Apoi adaug, pe rând, 6-7 gălbenuşuri şi amestecăm. Mai pun şi lapte, să se omogenizeze. Pun lămâia rasă şi amestecăm bine. Adaug un pic de esenţă de rom, portocală şi lămâie. Începem să omogenizăm, mai punem puţin lapte şi apă minerală, pentru a afâna acest aluat. Deja încep să frământ coca. Este galben de la gălbenuşurile de ouă, aşa se face în Moldova. Eu nu l-am făcut cu foarte multe ouă, dar tot se cunoaşte şi vede, pentru că aşa trebuie să arate un cozonac. O să-l las la dospit vreo oră, acoperit”, a spus Mirela Vaida pe contul ei de YouTube.

Mod de preparare umplutură:

„Luăm miezul de nucă, punem zahăr şi cacao şi amestecăm. Turnăm câte un pic de lapte şi trebuie să iasă o pastă grosuţă. Nu foarte lichidă, pentru că trebuie să se aşeze bine pe foaia de cozonac. Învârtim, până se omogenizează foarte bine.

Adăugăm puţină esenţă de rom, de lămâie şi de portocală şi învârtim. O să îl lăsăm aşa, să se omogenizeze. Luăm o bucată de unt şi ungem tăvile, ca să nu se lipească cozonacul. După ce a crescut aluatul, îl iau şi îl împart în patru, deoarece o să fac doi cozonaci împletiţi. Începem să întindem aluatul şi punem multă umplutură de nucă pe fiecare bucată. Acum, peste umplutură, punem rahat şi stafide. Apoi rulăm fiecare bucată şi împletim, două cu două, şi îi punem în tăvi.

Îi mai acoperim încă zece minute, timp în care încălzim cuptorul. În acest timp, am pus un gălbenuş cu ulei de măsline, cu care vom unge cozonacii înainte să îi punem la cuptor. La copt, îi lăsăm aproximativ 45 de minute”, a mai spus Mirela Vaida.


Ce ingrediente folosim pentru reteta de cozonac mozaic?

  • 500 g faina
  • 150 g zahar
  • 200 ml lapte
  • 50 g unt
  • 50 ml ulei
  • 1ou intreg
  • 2 galbenusuri
  • 2 pliculete zahar vanilat
  • 10 g drojdie uscata
  • 2 linguri ness (cafea solubila) + 2 linguri zahar
  • 3 linguri cacao
  • coaja rasa de o lamaie
  • un galbenus + 1lingura lapte pentru uns deasupra
  • un praf de sare

Cozonac cu zahăr caramelizat de la Adi Hădean

Ingrediente: pentru aluat, ai nevoie de 500 g făină albă, ½ linguriţă de sare, 20 g drojdie proaspătă, 100 ml lapte cald, 4 ouă, 100 g zahăr, coaja de la o lămâie, o linguriţă extract de vanilie, 150 g unt. Pentru umplutură: 80 g unt gras, 80 g ciocolată neagră, 20 g cacao, 30 g zahăr pudră, un praf de sare, 150 g miez de nucă măcinată, 150 g zahăr.

Mod de preparare: dizolvă drojdia în laptele cald şi încorporează 80 g făină. Lasă să crească 15-20 de minute. Între timp, mixează ouăle cu zahărul, vanilia şi coaja de lămâie, adaugă amestecul de drojdie şi restul de făină, plus sarea. Amestecă cel puţin 10 minute (cu cât mai mult, cu atât mai bine). Încorporează treptat untul moale şi dă aluatul la rece pentru 3-4 ore, cât să-şi dubleze volumul. Pentru glazura de caramel, topeşte într-o tavă cu pereţi înalţi 150 g zahăr şi întinde lichidul bine pe pereţii vasului. Topeşte ciocolata cu untul, adaugă cacaoa, zahărul şi sarea. Întinde aluatul într-o foaie dreptunghiulară subţire, întinde peste ea crema de ciocolată, presară miezul de nucă şi rulează strâns. Taie în 5-6 felii egale pe care le vei aşeza în tava tapetată cu zahăr caramelizat. Coace la 170 de grade timp de 40-50 de minute. Scoate-l imediat din tavă, întorcându-l cu susu-n jos.


Rețeta de cozonac a lui Chef Scărlătescu. Ingrediente:

Se amestecă drojdia cu 100 ml lapte și trei linguri cu făină și se lasă compoziția să crească la cald până își dublează volumul.

Laptele se fierbe împreună cu zaharul, apoi se amesteca până se dizolvă.

Gălbenușurile se freacă cu praful de sare.

Punem făina într-un vas și turnăm pe rând, amestecând: gălbenușurile, laptele împreună cu zahărul topit și untul, portocala confiată. Frământăm bine până obținem un aluat omogen, consistent și elastic.

Compoziţia astfel obţinută se lasă la dospit circa o oră.

Luam apoi o bucată de aluat, o întindem bine, punem peste crema obținută din amestecul de nuci cu ciocolată belgiană topită, rahat și stafide, și o rulăm. Rulada obţinută o secţionam în două pe lungimea sa şi cele două părţi astfel obţinute le împletim şi le ungem cu ou.

Se pun apoi într-o formă tapetată în prealabil cu unt şi făină si le lasăm la dospit aproximativ doua ore.

Când aluatul a crescut dam tava la cuptor pentru circa 45 de minute – 1 oră la 160 grade.


Rețetă de cozonac însiropat – ingrediente și mod de preparare

Ingrediente pentru aluat:

  • 180 mililitri de apă
  • 2 lingurițe de drojdie uscată
  • 500 de grame de făină
  • 70 de grame de zahăr
  • o jumătate de linguriță de sare
  • 3 ouă mari
  • 85 de grame de unt nesărat moale (sau ulei de rapiță)

Ingrediente pentru umplutură:

  • 60 de grame de unt nesărat moale (sau margarină)
  • 70 de grame de zahăr alb
  • 70 de grame de zahăr brun
  • 80 de grame de ciocolată amăruie (sau fulgi de ciocolată)
  • 25 de grame de cacao
  • 1 lingură de scorțișoară
  • 100 de grame de stafide aurii
  • 1 lingură de miere
  • 2 linguri de rom negru sau maro

Ingrediente pentru sirop:

  • 150 de grame de zahăr
  • 120 de mililitri de apă
  • 80 de mililitri de rom
  • câteva semințe de vanilie (opțional)

Cum se face aluatul de cozonac însiropat:

Pune apa și drojdia într-un castron mic, amestecă ușor și lasă 5-10 minute ca să se activeze drojdia.

Într-un vas încăpător sau direct în bolul malaxorului planetar pentru aluat, pune făina, zahărul și sarea. Adaugă drojdia activată și amestecă bine cu o lingură de lemn sau cu ajutorul mixerului special pentru aluat, la viteză medie.

Adaugă ouăle pe rând și amestecă bine de fiecare dată, ca să se incorporeze bine în compoziție.

Adaugă untul moale sau uleiul și frământă cu mâinile (pune puțină făină pe masa de lucru) sau mixează până obții un aluat elastic și catifelat (nu lipicios – mai poți adăuga făină, câte o lingură, până obții rezultatul dorit).

Procesul de frământare poate dura mai mult sau mai puțin, în funcție de modul de frământare. Mixerul este de mare ajutor în acest sens.

Lasă aluatul în bolul mixerului sau într-un vas mare acoperit cu o cârpă curată, la căldură, o oră și jumătate.

Cum se face umplutura de cozonac însiropat:

Cât timp dospește aluatul, ocupă-te de umplutură. Pune o tigaie cu fundul gros pe foc mediu.

Pune în tigaie untul, zahărul și ciocolata. Lasă pe foc și amestecă încontinuu până obții o cremă fluidă, omogenă.

Trage deoparte tigaia și adaugă cacaua, scorțișoara și mierea. Amestecă bine și lasă deoparte.

Într-un castron, pune stafidele în rom ca să se înmoaie și să capete aromă.

Cum se asamblează cozonacul:

Pregătește tăvile de cozonac (2 tăvi de 23 x 12 centimetri). Unge-le cu puțin ulei sau unt.

Scoate aluatul dospit din vas, lovește-l ușor și apoi împarte-l în două bile.

Presară puțină făină pe masa de lucru și întinde prima foaie de aluat cu ajutorul unui sucitor, în forma unui dreptunghi cu dimensiunea 28 x 38 de centimetri și o grosime de 3 milimetri, deci destul de subțire.

Pune pe suprafața întregii foi de aluat crema de ciocolată și scorțișoară – dar lasă margini de 2,5 centimetri fără umplutură.

Presară pe deasupra jumătate din cantitatea de stafide înmuiate în rom.

Rulează aluatul umplut și sigilează capetele cu ajutorul degetelor sau al unei furculițe.

Cu un cuțit ascuțit, taie rulada pe lungimea sa. Nu-ți face probleme că umplutura iese din aluat, e un pic cam „murdară” asamblarea, dar e perfect normal să fie așa.

Pune cele două bucăți de ruladă tăiată una lângă alta. Începe să le împletești din mijloc, cu atenție să nu iasă toată umplutura în acest proces.

Sigilează capetele ruladelor împletite cu ajutorul unei furculițe sau cu degetele.

Procedează la fel cu cealaltă foaie de aluat și restul de umplutură și stafide.

Cu atenție, transferă ruladele împletite în cele două tăvi. Dacă rulada este mai lungă, o poți îndesa ușor să încapă în tavă.

Acoperă tăvile cu aluat umplut cu o cârpă curată sau cu o folie de plastic și lasă la dospit, la căldură, încă 1,5-2 ore.

Coacerea cozonacului:

Preîncălzește cuptorul la 175 de grade Celsius.

Pune tăvile de cozonac pe grătarul din mijlocul cuptorului. Pe tava de dedesubt poți pune o foaie de copt sau de aluminiu, ca să „prindă” din umplutura care ar putea să se scurgă și să se ardă.

Lasă la copt 30-35 de minute sau până când cozonacul trece testul cu scobitoarea.

Pregătirea siropului:

Cât timp se coace cozonacul, pregătește siropul cu care îl vei „îmbăta”.

Pune o tigaie pe foc și adaugă zahărul, romul, apa și semințele de vanilie.

Lasă focul mediu și adu la fierbere amestecul. După ce atinge punctul de fierbere, redu focul la minimum și amestecă încontinuu până se dizolvă complet zahărul și obții un lichid cu textura unui sirop.

După ce cozonacul s-a copt, scoate-l din cuptor și lasă-l 5 minute la temperatura camerei.

Unge cozonacul din tavă cu siropul de rom pe toată suprafața, cu ajutorul unei pensule. Nu te grăbi, pune treptat sirop pe cozonac, astfel încât să aibă timp să îl absoarbă.

Scoate cozonacul din tavă și taie-l felii abia după ce se răcește complet.

Mai jos, varianta video pentru rețeta de cozonac (babka) cu glazură de ciocolată.