Autre

Le propriétaire d'une distillerie du New Jersey blessé dans une explosion


Un réservoir de distillerie a explosé à Island Beach Distillery dans le New Jersey

Le temps des rêves

Un réservoir a provoqué une explosion dans une distillerie de rhum du New Jersey.

Un réservoir de distillerie a explosé à Island Beach Distillery dans le New Jersey le samedi 23 décembre, et le propriétaire de la distillerie aurait été blessé dans l'accident.

Selon NJ.com, Island Beach Distillery a ouvert ses portes en août dernier, et c'est la première distillerie de rhum dans le comté d'Ocean de Jersey Shore. Samedi après-midi, l'un des réservoirs de la distillerie a explosé et a déclenché un incendie. Peter Martorelli, 38 ans, propriétaire de l'entreprise, aurait subi de multiples brûlures au premier et au deuxième degré aux jambes lors de l'explosion. Il a été secouru par les pompiers et transporté par avion au Saint Barnabas Burn Center à Livingston dans le New Jersey. Sa femme a publié une mise à jour sur Facebook indiquant qu'il devrait se rétablir.

"Aujourd'hui, il y a eu une petite explosion à Island Beach Distillery", a écrit Tina Martorelli sur sa page Facebook, selon Patch.com. "Inutile de dire que nous serons fermés jusqu'à nouvel ordre. Pete semble aller bien. Je tiendrai au courant. En ce moment, je tiens à remercier très chaleureusement tous les policiers, pompiers, ambulanciers et Berkeley Township de Lacey. Vous avez tous fait un travail fantastique et vous avez été très gentils et serviables !! Je ne peux pas leur assez!"

Island Beach Distillery se spécialise dans le rhum de style caribéen, et Tina Martorelli indique que l'entreprise continuera à fonctionner après un certain temps d'arrêt pour réparations. Les cuves de distillerie peuvent être dangereuses et présenter un risque d'incendie ou d'explosion en cas de dysfonctionnement ; cliquez ici pour voir les 10 choses les plus dangereuses dans votre cuisine.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. Il a été estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle des côtés New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre feu d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation découverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes grièvement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. On a estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle depuis les rives New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre feu d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation non couverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes grièvement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. Il a été estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle des côtés New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre feu d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation découverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes gravement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. On a estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle depuis les rives New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre spectacle de feux d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation découverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes grièvement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


L'explosion d'une armurerie est déposée dans le gaz d'égout dans l'explosion d'une barge - Enquêtes sur

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. Il a été estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle des côtés New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre spectacle de feux d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation non couverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes grièvement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. Il a été estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle des côtés New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucun blessé lors de l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a déclaré qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre spectacle de feux d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois dans les feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

Les hommes qui s'occupent des démonstrations pyrotechniques pour l'entreprise ne sont pas syndiqués. Leur salaire varie de 50 $ à 200 $ par emploi. Ils sont largement couverts par les assurances. Ils ne portent pas de vêtements de protection spéciaux, mais portent des chemises à manches longues et des casquettes afin qu'ils ne soient pas brûlés par les pluies d'étincelles d'obus qui éclatent en l'air.

Anthony laisse dans le deuil un autre frère, Emil, et cinq sœurs, Viola, Theresa, Amelia, Jemma et Elvera.

La barge sur laquelle l'explosion s'est produite était une lourde embarcation non couverte en bois, longue de 120 pieds et large de 30 pieds. Il était remorqué par des remorqueurs. L'explosion n'a causé que des dommages mineurs à la barge.

Dans l'explosion de l'armurerie, les gardes grièvement blessés étaient Lawrence Goldberg, 19 ans, du 64-35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, et Erwin Schiller, 33 ans, du 1792 Walton Avenue, dans le Bronx. Ils sont à l'hôpital Bellevue.

Bruce Sternberg, 24 ans, bb-lo 102d Street, Forest Hills, a été signalé dans un état passable à l'hôpital de Columbus. Les autres gardes blessés dans l'explosion ont été libérés après des examens.

Environ 385 gardes dans le hangar d'entraînement de l'armée au-dessus de la zone d'explosion n'ont pas été blessés.


2 DANS L'explosion d'une barge sont morts par noyade

La mort de deux hommes employés sur une barge pyrotechnique qui a explosé mardi soir dans la rivière Hudson a été attribuée hier à une noyade.

Cela a été déterminé dans les enquêtes menées sur l'explosion d'une barge et une autre explosion le même soir dans le sous-sol du 71st Regiment Armory au 33d Street et Park Avenue. À l'armurerie, 19 gardes nationaux ont été blessés, dont deux grièvement.

Le commissaire aux incendies Edward Thompson a déclaré que l'explosion qui a détruit la salle des munitions de l'armurerie a été causée par des gaz d'égout allumés par une cigarette. « Deux hommes étaient là-bas et snoking », a-t-il dit.

Le commissaire avait ordonné plus tôt une enquête sur les deux explosions par le prévôt des incendies en chef Martin Scott. La police enquêtait également sur les deux affaires.

L'explosion de l'armurerie est vérifiée pour un possible sabotage par le Federal Bureau of Investigation, tandis que la Garde côtière mène sa propre enquête sur l'explosion de la barge.

Le commissaire Thompson a déclaré que l'enquête sur l'explosion du feu d'artifice indiquait qu'elle avait été causée par une coque défectueuse qui ne s'était pas levée. L'obus, a-t-il dit, est tombé sur le pont de la barge et a déclenché des caisses d'autres obus.

Le commissaire a également déclaré que les pompiers envisageaient "très sérieusement" d'interdire des feux d'artifice similaires à moins qu'ils ne soient déclenchés par télécommande. Cette méthode est utilisée à l'Exposition universelle et à Coney Island.

La péniche était l'une des quatre utilisées pour l'exposition, un événement annuel parrainé par le grand magasin Macy. Il a été estimé que 500 000 personnes ont regardé le spectacle des côtés New Yprk et New Jersey de la rivière. La plupart d'entre eux n'étaient pas au courant de la tragédie.

Parmi ceux qui ont témoigné hier lors de l'audience du service d'incendie figuraient John Serpico, président de l'International Fireworks Company de North Bergen, NJ, qui a organisé l'exposition, et Nicholas Petterson, président de la Petterson Lighterage and Towing Company de 90 West Street, le propriétaire des péniches.

Les deux hommes qui ont été tués étaient Anthony DiFrancesca, 41 ans, du 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., et Anthony Amato, 60 ans, du 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

Un rapport du médecin légiste énumérant la noyade comme cause des décès n'a mentionné aucune blessure causée par l'explosion. On ne savait pas si les victimes étaient inconscientes lorsqu'elles ont été projetées dans l'eau par l'explosion.

Quatre autres hommes de la barge ont été sauvés de l'eau, soignés pour des brûlures et relâchés.

M. DiFrancesca était chef du service d'incendie volontaire de Sparkill. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux invasions de l'Afrique du Nord et de l'Italie, servant comme sergent avec les ingénieurs de combat de l'armée.

Un frère, Americo DiFrancesca, 38 ans, a également été employé pour déclencher des feux d'artifice. Il a dit qu'Anthony était rentré tôt mardi de Porto Rico, où il avait participé à un autre feu d'artifice.

"Je devais l'accompagner hier soir, mais je n'ai pas pu le faire", a déclaré Americo hier.

Comme les emplois de feux d'artifice sont saisonniers, a-t-il dit, Anthony était un maître plombier le reste de l'année.

The men who handle the pyrotechnical displays for the company are not unionized. Their pay ranges from $50 to $200 a job. They are covered heavily by insurance. They wear no special protective clothing, but dress in long‐sleeved shirts and caps so they wjll not be burned by the showers of sparks from shells that burst aloft.

Anthony is survived by an‐, other brother, Emil, and by five sisters, Viola, Theresa, Amelia, Jemma and Elvera.

The barge on which the explosion occurred was a heavy, wooden uncovered craft, 120 feet long and 30 feet wide. It was towed by tugboats. The explosion caused only minor damage to the barge.

In the armory explosion, tne critically injured Guardsmen were Lawrence Goldberg, 19, of 64‐35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, and Erwin Schiller, 33, of 1792 Walton Avenue, the Bronx. They are in Bellevue Hospital.

Bruce Sternberg, 24, ot bb-lo 102d Street, Forest Hills, was reported in fair condition at Columbus Hospital. The other Guardsmen injured in the explosion were discharged after examinations.

About 385 Guardsmen in the army drill shed above the ex‐' plosion area were uninjured.


2 IN BARGE BLAST DIED OF DROWNING Armory Explosion Is Laid to Sewer Gas—Inquiries On

The deaths of two men employed on a fireworks barge that exploded Tuesday night in the Hudson River were attributed yesterday to drowning.

That was determined in the Investigations being made into the barge explosion and another blast the same evening in the sub‐basement of the 71st Regiment Armory at 33d Street and Park Avenue. At the armory, 19 National Guardsmen were injured, two of them critically.

Fire Commissioner Edward Thompson said the explosion that wrecked the ammunition room of the armory was caused by sewer gas ignited by a cigarette. “Two men were down there and were srnoking,” he said.

The Commissioner earlier had ordered inquiries into both explosions by Chief Fire Marshal Martin Scott. Police were also investigating the two cases.

The armory explosion is being checked for possible sabotage by the Federal Bureau of Investigation, while the Coast Guard is conducting its own inquiry into the barge explosion.

Commissioner Thompson said the investigation of the fireworks explosion indicated that it had been caused by a defective shell that failed to rise. The shell, he said, fell on the deck of the barge and set off cases of other shells.

The Commissioner also said the Fire Department was “very seriously considering” banning similar fireworks displays unless they were set off by remote control. That method is used at the World's Fair and at Coney Island.

The barge was one of four being used for the display, an annual event sponsored by Macy's department store. It was estimated that 500,000 persons watched the show from the New Yprk and New Jersey sides of the river. Most of them were unaware of the tragedy.

Among those who testified yesterday at the Fire Department hearing were John Serpico, president of the International Fireworks Company of North Bergen, N. J., which staged the display, and Nicholas Petterson, president of the Petterson Lighterage and Towing Company of 90 West Street, the owner of the barges.

The two men who were killed were Anthony DiFrancesca, 41 years old, of 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., and Anthony Amato, 60, of 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

A medical examiner's report listing drowning as the cause of the deaths mentioned no injuries from the explosion. It was not known whether the victims were unconscious when they were blown into the water by the blast.

Four other men from the barge were rescued from the water, treated for burns and released.

Mr. DiFrancesca was chief of the Sparkill Volunteer Fire Department. During World War II he survived the invasions of North Africa and Italy, serving as a sergeant with the Army combat engineers.

A brother, Americo DiFrancesca, 38, also has been employed in setting off fireworks displays. He said Anthony had returned early Tuesday from Puerto Rico, where he had gone on another fireworks show.

“I was supposed to go with him last night, but I wasn’t able to make it,” Americo said yesterday.

As fireworks jobs are seasonal, he said, Anthony was a master plumber the rest of the vear.

The men who handle the pyrotechnical displays for the company are not unionized. Their pay ranges from $50 to $200 a job. They are covered heavily by insurance. They wear no special protective clothing, but dress in long‐sleeved shirts and caps so they wjll not be burned by the showers of sparks from shells that burst aloft.

Anthony is survived by an‐, other brother, Emil, and by five sisters, Viola, Theresa, Amelia, Jemma and Elvera.

The barge on which the explosion occurred was a heavy, wooden uncovered craft, 120 feet long and 30 feet wide. It was towed by tugboats. The explosion caused only minor damage to the barge.

In the armory explosion, tne critically injured Guardsmen were Lawrence Goldberg, 19, of 64‐35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, and Erwin Schiller, 33, of 1792 Walton Avenue, the Bronx. They are in Bellevue Hospital.

Bruce Sternberg, 24, ot bb-lo 102d Street, Forest Hills, was reported in fair condition at Columbus Hospital. The other Guardsmen injured in the explosion were discharged after examinations.

About 385 Guardsmen in the army drill shed above the ex‐' plosion area were uninjured.


2 IN BARGE BLAST DIED OF DROWNING Armory Explosion Is Laid to Sewer Gas—Inquiries On

The deaths of two men employed on a fireworks barge that exploded Tuesday night in the Hudson River were attributed yesterday to drowning.

That was determined in the Investigations being made into the barge explosion and another blast the same evening in the sub‐basement of the 71st Regiment Armory at 33d Street and Park Avenue. At the armory, 19 National Guardsmen were injured, two of them critically.

Fire Commissioner Edward Thompson said the explosion that wrecked the ammunition room of the armory was caused by sewer gas ignited by a cigarette. “Two men were down there and were srnoking,” he said.

The Commissioner earlier had ordered inquiries into both explosions by Chief Fire Marshal Martin Scott. Police were also investigating the two cases.

The armory explosion is being checked for possible sabotage by the Federal Bureau of Investigation, while the Coast Guard is conducting its own inquiry into the barge explosion.

Commissioner Thompson said the investigation of the fireworks explosion indicated that it had been caused by a defective shell that failed to rise. The shell, he said, fell on the deck of the barge and set off cases of other shells.

The Commissioner also said the Fire Department was “very seriously considering” banning similar fireworks displays unless they were set off by remote control. That method is used at the World's Fair and at Coney Island.

The barge was one of four being used for the display, an annual event sponsored by Macy's department store. It was estimated that 500,000 persons watched the show from the New Yprk and New Jersey sides of the river. Most of them were unaware of the tragedy.

Among those who testified yesterday at the Fire Department hearing were John Serpico, president of the International Fireworks Company of North Bergen, N. J., which staged the display, and Nicholas Petterson, president of the Petterson Lighterage and Towing Company of 90 West Street, the owner of the barges.

The two men who were killed were Anthony DiFrancesca, 41 years old, of 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., and Anthony Amato, 60, of 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

A medical examiner's report listing drowning as the cause of the deaths mentioned no injuries from the explosion. It was not known whether the victims were unconscious when they were blown into the water by the blast.

Four other men from the barge were rescued from the water, treated for burns and released.

Mr. DiFrancesca was chief of the Sparkill Volunteer Fire Department. During World War II he survived the invasions of North Africa and Italy, serving as a sergeant with the Army combat engineers.

A brother, Americo DiFrancesca, 38, also has been employed in setting off fireworks displays. He said Anthony had returned early Tuesday from Puerto Rico, where he had gone on another fireworks show.

“I was supposed to go with him last night, but I wasn’t able to make it,” Americo said yesterday.

As fireworks jobs are seasonal, he said, Anthony was a master plumber the rest of the vear.

The men who handle the pyrotechnical displays for the company are not unionized. Their pay ranges from $50 to $200 a job. They are covered heavily by insurance. They wear no special protective clothing, but dress in long‐sleeved shirts and caps so they wjll not be burned by the showers of sparks from shells that burst aloft.

Anthony is survived by an‐, other brother, Emil, and by five sisters, Viola, Theresa, Amelia, Jemma and Elvera.

The barge on which the explosion occurred was a heavy, wooden uncovered craft, 120 feet long and 30 feet wide. It was towed by tugboats. The explosion caused only minor damage to the barge.

In the armory explosion, tne critically injured Guardsmen were Lawrence Goldberg, 19, of 64‐35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, and Erwin Schiller, 33, of 1792 Walton Avenue, the Bronx. They are in Bellevue Hospital.

Bruce Sternberg, 24, ot bb-lo 102d Street, Forest Hills, was reported in fair condition at Columbus Hospital. The other Guardsmen injured in the explosion were discharged after examinations.

About 385 Guardsmen in the army drill shed above the ex‐' plosion area were uninjured.


2 IN BARGE BLAST DIED OF DROWNING Armory Explosion Is Laid to Sewer Gas—Inquiries On

The deaths of two men employed on a fireworks barge that exploded Tuesday night in the Hudson River were attributed yesterday to drowning.

That was determined in the Investigations being made into the barge explosion and another blast the same evening in the sub‐basement of the 71st Regiment Armory at 33d Street and Park Avenue. At the armory, 19 National Guardsmen were injured, two of them critically.

Fire Commissioner Edward Thompson said the explosion that wrecked the ammunition room of the armory was caused by sewer gas ignited by a cigarette. “Two men were down there and were srnoking,” he said.

The Commissioner earlier had ordered inquiries into both explosions by Chief Fire Marshal Martin Scott. Police were also investigating the two cases.

The armory explosion is being checked for possible sabotage by the Federal Bureau of Investigation, while the Coast Guard is conducting its own inquiry into the barge explosion.

Commissioner Thompson said the investigation of the fireworks explosion indicated that it had been caused by a defective shell that failed to rise. The shell, he said, fell on the deck of the barge and set off cases of other shells.

The Commissioner also said the Fire Department was “very seriously considering” banning similar fireworks displays unless they were set off by remote control. That method is used at the World's Fair and at Coney Island.

The barge was one of four being used for the display, an annual event sponsored by Macy's department store. It was estimated that 500,000 persons watched the show from the New Yprk and New Jersey sides of the river. Most of them were unaware of the tragedy.

Among those who testified yesterday at the Fire Department hearing were John Serpico, president of the International Fireworks Company of North Bergen, N. J., which staged the display, and Nicholas Petterson, president of the Petterson Lighterage and Towing Company of 90 West Street, the owner of the barges.

The two men who were killed were Anthony DiFrancesca, 41 years old, of 6 Organgeburg Road, Sparkill, N. Y., and Anthony Amato, 60, of 760 Golden Avenue, Secaucus, N. J.

A medical examiner's report listing drowning as the cause of the deaths mentioned no injuries from the explosion. It was not known whether the victims were unconscious when they were blown into the water by the blast.

Four other men from the barge were rescued from the water, treated for burns and released.

Mr. DiFrancesca was chief of the Sparkill Volunteer Fire Department. During World War II he survived the invasions of North Africa and Italy, serving as a sergeant with the Army combat engineers.

A brother, Americo DiFrancesca, 38, also has been employed in setting off fireworks displays. He said Anthony had returned early Tuesday from Puerto Rico, where he had gone on another fireworks show.

“I was supposed to go with him last night, but I wasn’t able to make it,” Americo said yesterday.

As fireworks jobs are seasonal, he said, Anthony was a master plumber the rest of the vear.

The men who handle the pyrotechnical displays for the company are not unionized. Their pay ranges from $50 to $200 a job. They are covered heavily by insurance. They wear no special protective clothing, but dress in long‐sleeved shirts and caps so they wjll not be burned by the showers of sparks from shells that burst aloft.

Anthony is survived by an‐, other brother, Emil, and by five sisters, Viola, Theresa, Amelia, Jemma and Elvera.

The barge on which the explosion occurred was a heavy, wooden uncovered craft, 120 feet long and 30 feet wide. It was towed by tugboats. The explosion caused only minor damage to the barge.

In the armory explosion, tne critically injured Guardsmen were Lawrence Goldberg, 19, of 64‐35 Yellowstone Boulevard, Forest Hills, Queens, and Erwin Schiller, 33, of 1792 Walton Avenue, the Bronx. They are in Bellevue Hospital.

Bruce Sternberg, 24, ot bb-lo 102d Street, Forest Hills, was reported in fair condition at Columbus Hospital. The other Guardsmen injured in the explosion were discharged after examinations.

About 385 Guardsmen in the army drill shed above the ex‐' plosion area were uninjured.


Voir la vidéo: Distillerie de Paris: Entrez dans lincroyable univers du GIN! (Octobre 2021).