Autre

Les revenus de PepsiCo augmentent, mais pas à cause du soda


L'entreprise vend plus de snacks que de sodas

Comme plus d'Américains se tourner vers l'eau et d'autres boissons au lieu de soda, les entreprises de soda ont du mal à trouver quoi faire. Maintenant, à la lumière des revenus les plus récents de PepsiCo, il semble que PepsiCo se maintienne avec des collations au lieu de ventes de sodas.

Les rapports de l'Associated Press que PepsiCo, propriétaire de Frito-Lay, Tropicana et Quaker Oats, avait des bénéfices supérieurs aux attentes de Wall Street, grâce aux ventes de ses snacks. L'AP rapporte : "Malgré ses résultats meilleurs que prévu, PepsiCo a maintenu ses prévisions selon lesquelles le bénéfice de base augmenterait de 7 %, notant que l'économie mondiale reste volatile et qu'elle pourrait choisir de réinvestir toute épargne. Pour le trimestre, la société a gagné 1,08 milliard de dollars, ou 69 cents par action. C'est en baisse par rapport à 1,13 milliard de dollars, ou 71 cents par action, un an plus tôt.

Les aliments qui se sont particulièrement bien vendus : le houmous de Sabras et les chips de pita de Stacy, ainsi que les Doritos (évidemment). Mais les ventes de soda ont stagné, ne surprenant personne. Newsday a cité le PDG Indra Nooyi lors d'une conférence téléphonique : "La catégorie cola continue d'être un défi".

Pas étonnant que Coca-Cola et PepsiCo essaient de trouver un moyen d'amener les gens à continuer d'acheter du soda, ou comme le dit Nooyi, "réinventer le cola". Malgré ses nombreuses marques de boissons, comme les thés Lipton ou l'eau en bouteille Aquafina, le soda reste ce qui se vend le plus. C'est peut-être Beyoncé et Sofia Vergara qui convainquent les gens d'acheter.


La diversité des produits et le potentiel de croissance de PepsiCo en font un bon achat

PepsiCo&aposs (DYNAMISME) - Obtenez un rapport  le troisième trimestre a impressionné les investisseurs et les analystes. Les actions ont augmenté de près de 2% jeudi matin après l'annonce par la société qu'elle avait dépassé les attentes de Wall Street. Le titre a reculé mais a terminé en légère hausse pour la journée.

Le gros point à retenir était les bénéfices de l'entreprise, qui ont atteint 1,40 $ par action, dépassant largement les prévisions des analystes de 1,32 $ par action. Et la société a également relevé ses prévisions pour l'année complète, prouvant que son portefeuille de marques est presque à l'abri de la crise actuelle des sodas. 

PepsiCo est un bon ajout à un portefeuille en raison de la diversité de ses produits et de sa capacité à rester au fait des tendances de consommation. 

La "fin du soda", que les médecins et les analystes prédisent, est enfin arrivée. Les Américains, en moyenne, se concentrent de plus en plus sur ce qu'ils considèrent comme « conscients de leur santé », se souciant davantage des ingrédients qu'ils mettent dans leur corps.

Comme nous le savons tous, la définition de "sain" change d'année en année. Les sodas "Diet", fabriqués avec des édulcorants artificiels tels que l'aspartame, étaient autrefois considérés comme une alternative saine car ils réduisaient les calories. Ensuite, la tendance a changé, les Américains évitant les édulcorants artificiels et même le sirop de maïs à haute teneur en fructose au profit de sodas riches en calories à base de sucre de canne "naturel". (Cela a conduit même le géant de la restauration rapide McDonald&aposs pour réorganiser les recettes pour couper le sirop de maïs à haute teneur en fructose de ses produits de boulangerie.)

Entreprises de soda -- Pepsi, Coca Cola, et Dr Pepper Snapple (DPS) principal d'entre eux - ont répondu en concevant des sodas "craft brew" avec des ingrédients naturels et biologiques.

Mais les ventes de soda dans leur ensemble sont en baisse, et c'est pourquoi PepsiCo se démarque. La société possède non seulement la marque Pepsi, mais également certaines des marques de snacks les plus populaires du pays, notamment Frito-Lay (fabricant de chips Lay&aposs, Fritos et Doritos). Et même si les Américains restent loin des sodas, ils ont toujours la fringale. De plus, PepsiCo fabrique des trempettes au houmous et au guacamole Sabra et à la célèbre farine d'avoine Quaker.

De plus, le portefeuille Pepsi contient des alternatives aux sodas, telles que les boissons pour sportifs Gatorade, qui ont récemment annoncé une version biologique, et les jus et smoothies Naked. C'est une entreprise bien diversifiée qui continue de plaire à ses investisseurs.

En fait, la PDG Indra Nooyi a souligné ce point plus tôt dans l'année, lorsqu'elle a révélé que Pepsi réalisait moins de 25 % de ses revenus grâce aux sodas. En revanche, Coca-Cola dépend de la soude pour près de 75 % de ses revenus.

Cela ne veut pas dire que Pepsi n'a pas ressenti la baisse des revenus à l'échelle de l'industrie. Le chiffre d'affaires est passé de 16,333 milliards de dollars à 16,03 milliards de dollars pour le trimestre. Cependant, une grande partie du problème ici était due aux fluctuations des devises étrangères. Et il a encore fracassé les prévisions de Wall Street & aposs de 15,89 milliards de dollars !

La société a révisé ses perspectives de bénéfices pour l'exercice complet de 4,71 $ par action à 4,78 $ par action, contre des prévisions des analystes de 4,76 $ par action. Cela va continuer à être une excellente année pour PepsiCo, avec son excellent portefeuille de marques. Procurez-vous plus d'actions de ce stock doux sur toute baisse de prix.

Un commerçant précis à 85 % donne sa garantie personnelle : "Donnez-moi 9 minutes par semaine et je vous garantis 67 548 $ par an."Et si je vous disais que je connais un moyen d'obtenir 67 548 $ par an - ou plus - dans des transactions rentables simplement en suivant ce processus simple étape par étape ? Le commerçant qui partage ce secret a eu raison plus de 8 fois sur 10, transformant 5 000 $ en plus de 5 millions de dollars pour lui-même. Cliquez ici pour voir à quel point il est facile de suivre son exemple et collecter des milliers de dollars en "Free Money" chaque mois.

L'auteur est un contributeur indépendant qui, au moment de la publication, ne possédait aucun des titres mentionnés.


Résultats de mi-année de PepsiCo : à quoi s'attendre ?

PepsiCo annoncera ses résultats semestriels le 9 juillet, et une grande partie de notre attention sera portée sur la croissance des boissons et des marchés émergents, ce qui pourrait être une déception en raison d'une baisse continue des ventes de sodas et des conditions macroéconomiques difficiles dans certains pays. Mais, pour une entreprise qui a cherché à réduire la teneur en sucre et en sel de ses aliments et boissons emballés et à lancer des produits plus nutritionnels et plus sains, la « malbouffe » est l'un des principaux moteurs de croissance du fabricant. Le fait que les boissons telles que les sodas et les jus pourraient continuer à baisser ce trimestre, pourrait alimenter l'argument avancé par les investisseurs en faveur de la scission de l'activité des boissons en difficulté et de laisser la division alimentaire fonctionner comme une entreprise distincte. En tant que leader des collations salées sur la plupart des marchés et compte tenu de la contribution de plus de la moitié des revenus nets aux collations, l'activité principale de PepsiCo dans le secteur des aliments devrait stimuler la croissance du chiffre d'affaires et des bénéfices, encore une fois ce trimestre. Et c'est sur cela que nous allons nous concentrer.

Nous estimons un prix de 98 $ pour PepsiCo, ce qui est supérieur au prix actuel du marché.

La forte croissance organique de PepsiCo de 4,4% au premier trimestre s'explique par le maintien d'une solide performance de la division snacks, qui représente environ 64% de la valorisation de l'entreprise, selon nos estimations. Le principal point à retenir des résultats de PepsiCo au premier trimestre est que, tandis que le volume organique des boissons a diminué de 1 %, le volume des collations a augmenté de 2 %. Les collations continuent de croître aux États-Unis, ce qui peut sembler étrange compte tenu de la poussée continuelle en faveur d'un mode de vie plus sain dans le pays, qui a vu le marché des boissons gazeuses décliner pendant dix années consécutives maintenant. Le marché américain des collations, d'une valeur de 35 milliards de dollars, a augmenté à un TCAC de 4,2 % entre 2009 et 2014, et continue de croître grâce aux innovations et à l'augmentation du prix unitaire, ainsi qu'à mesure que la catégorie de base des collations salées continue de croître en raison de la grande habitude de grignotage que les Américains ont.

PepsiCo, qui détient environ 25,4% de part de volume sur le marché américain des boissons rafraîchissantes liquides, deuxième derrière Coca-Cola avec 33,6% de part de marché, domine le marché des snacks salés dans le pays avec une part de marché de 36,4%. Les prochains plus grands fabricants de ce secteur sont Kellogg's et Mondelez avec des parts beaucoup plus petites de 6,8 % et 5,3 %, respectivement. Selon une étude de Nielsen, 63 % des Nord-Américains ont déclaré avoir mangé des chips/chips comme collation au cours des 30 derniers jours, un segment dominé par les marques de PepsiCo telles que Lays, Doritos et Cheetos. Alors que les Américains continuent d'abandonner les sodas sucrés tels que Pepsi et même Diet Pepsi, les collations salées continuent d'attirer les clients.

Après une croissance du chiffre d'affaires de 3 % en 2014, Frito-Lay North America de PepsiCo a également enregistré une croissance de 3 % de son chiffre d'affaires au premier trimestre, sur une croissance de 3 % du volume organique. Cette division constitue à elle seule 36,8 % de la valorisation de PepsiCo selon nos estimations, contre seulement 15 % constituées par l'ensemble du portefeuille de CSD, qui constitue environ 25 % du chiffre d'affaires de l'entreprise. Cela est dû à la croissance continue des ventes de Frito-Lay North America, qui est également la division la plus rentable de PepsiCo, avec des marges d'exploitation de 27,7 % au dernier trimestre, contre 16,6 % pour l'ensemble de l'entreprise. Nous pensons qu'avec la croissance des snacks encore une fois ce trimestre, en particulier aux États-Unis (qui représentent plus de la moitié des ventes nettes), le chiffre d'affaires et le résultat net devraient être stimulés.

L'autre élément sur lequel se concentrer ce trimestre sera l'impact des conversions de devises négatives. Considérant que les marchés hors des États-Unis représentaient 49 % des revenus de PepsiCo en 2014, avec plus de 22 % des revenus nets provenant de la Russie, du Mexique, du Canada, du Royaume-Uni et du Brésil, l'impact du renforcement du dollar américain sera significatif sur le dessus. ligne en Q2. Les ventes organiques de la société dans les pays émergents ont augmenté de 9 % en glissement annuel l'année dernière, cependant, les revenus nets ont chuté de 1 % par rapport aux niveaux de 2013 en raison de conversions monétaires négatives massives. Le chiffre d'affaires a baissé de 3% au dernier trimestre, pénalisé par un impact défavorable de plus de 7 points de pourcentage de la dépréciation des devises étrangères, qui devrait entraîner une baisse du chiffre d'affaires net et du BPA de base de 10 à 11 points de pourcentage.

Voici un graphique comparant l'impact des conversions de devises sur les ventes nettes de certains des principaux fabricants de boissons au cours du dernier trimestre.

Voir les liens ci-dessous pour plus d'informations et d'analyses :

Voir la recherche institutionnelle interactive (Powered by Trefis):

Plus de recherche Trefis

Vous aimez nos graphiques ? Intégrez-les dans vos propres publications à l'aide du plugin WordPress Trefis.


PepsiCo s'engage à 100 % de bouteilles de boisson en plastique recyclé pour sa marque Pepsi sur 9 marchés de l'UE d'ici 2022

[2 décembre 2020] PepsiCo s'engage à éliminer tous les plastiques vierges de ses bouteilles de boissons de marque Pepsi[1] vendues sur neuf marchés de l'Union européenne d'ici 2022. La société emballera toute la gamme de boissons sous cette marque avec des plastiques recyclés à partir d'emballages post-consommation (polyéthylène téréphtalate recyclé , ou &lsquorPET&rsquo). PepsiCo poursuivra également ses progrès vers la croissance des systèmes de réutilisation et de recharge tels que SodaStream.

La société estime que le passage à 100 % de rPET pour ces bouteilles de boissons éliminera plus de 70 000 tonnes de plastique vierge à base de combustibles fossiles par an et réduira les émissions de carbone par bouteille d'environ 40 %. En 2018, la société avait annoncé qu'elle atteindrait 50 % d'utilisation du rPET dans l'UE d'ici 2030 et a déjà atteint 30 %[2]. Cette annonce marque une accélération significative vers l'atteinte de cet objectif.

Les innovations technologiques dans l'utilisation de plastiques recyclés dans les bouteilles de boissons gazeuses, l'amélioration de l'apparence du plastique recyclé et une plus grande disponibilité de matériaux recyclés sur le marché ont permis à l'entreprise d'accélérer sa progression.

L'Allemagne, la Pologne, la Roumanie, la Grèce et l'Espagne passeront à 100 % de rPET en 2021, tandis que la France, la Grande-Bretagne, la Belgique et le Luxembourg passeront à 100 % de rPET en 2022. Cette décision s'applique à la fois aux embouteilleurs appartenant à l'entreprise et aux franchisés dans les pays concernés. marchés.

En France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Belgique et au Luxembourg, l'engagement va au-delà des marques Pepsi, pour inclure toutes les boissons non alcoolisées, par exemple 7Up, Mountain Dew et Lipton Ice Tea. La Pologne et la Roumanie utiliseront également 100 % de rPET à Mirinda.

Silviu Popovici, PDG, PepsiCo Europe mentionné: &ldquoNous nous engageons à agir immédiatement pour relever le défi des déchets plastiques. En commençant par ces neuf marchés, nous nous efforçons d'incorporer du plastique 100 % recyclé dans nos bouteilles de boissons afin de minimiser notre utilisation d'emballages vierges à base de combustibles fossiles. Nous chercherons également à aller plus loin et plus vite sur d'autres marchés européens où les conditions le permettent.

&ldquoLa collaboration entre toutes les parties prenantes à travers l'UE est au cœur de cette question. Nous devons concevoir des emballages recyclables, réduire la quantité d'emballages que nous utilisons et faciliter le recyclage des consommateurs. En collaboration avec les décideurs politiques et les systèmes de gestion des déchets, nous devons collecter plus de bouteilles afin que les besoins en plastique ne deviennent jamais des déchets. Tout le monde peut et doit jouer un rôle dans le développement d'une économie circulaire pour le plastique.&rdquo

Ce nouvel engagement de PepsiCo soutient la campagne d'engagement de la Commission européenne sur les plastiques recyclés qui vise à garantir que dix millions de tonnes de plastiques recyclés soient utilisées pour fabriquer de nouveaux produits sur le marché de l'UE d'ici 2025.

  • 100% rPET pour Pepsi
  • 9 pays européens
  • Beaucoup moins de plastique vierge utilisé
  • 40 % de réduction en moyenne des émissions de carbone par bouteille

Au cours des deux dernières années, PepsiCo a fait de solides progrès dans la voie de l'inclusion du rPET. En plus de doubler son utilisation de rPET dans l'UE à 30 % en deux ans, elle a lancé trois marques (Tropicana, Naked Smoothies et Lipton Iced Tea) dans des bouteilles 100 % rPET sur plusieurs marchés de l'UE.

Un élément essentiel de l'augmentation de la disponibilité des plastiques recyclés pouvant être réutilisés dans les emballages alimentaires est de s'assurer que les bouteilles sont facilement recyclables et recyclées. Près de 90 % du portefeuille d'emballages de PepsiCo&rsquos sont déjà recyclables, compostables ou biodégradables.

L'entreprise s'efforce d'augmenter encore ce pourcentage grâce à des améliorations de conception telles que le passage à des bouteilles transparentes. L'entreprise s'engage également à éduquer les consommateurs pour s'assurer qu'une plus grande partie de ses emballages soit placée dans le système de recyclage plutôt que dans l'environnement.

Bien que le recyclage soit une partie importante de la lutte contre les déchets plastiques, PepsiCo reconnaît qu'il ne s'agit que d'une partie de la solution. Son approche en trois piliers vise également à réduire la quantité d'emballages qu'elle utilise et à réinventer ses emballages par des innovations. Cela comprend l'exploration de nouveaux matériaux tels que la première bouteille en papier entièrement recyclable au monde via le consortium Pulpex, et l'investissement dans des modèles réutilisables tels que SodaStream, qui vise par la croissance, à éviter 67 milliards de bouteilles en plastique à usage unique dans le monde d'ici 2025.

PepsiCo s'engage à travailler avec de multiples parties prenantes pour prendre des mesures collectives qui accéléreront les progrès vers une économie circulaire. Plus récemment, PepsiCo a fait partie du consortium de filigranes numériques Holy Grail pour tester des emballages intelligents qui garantiront qu'il est plus facile de trier les déchets afin de recycler davantage. La société est également membre de plusieurs partenariats, notamment la New Plastics Economy, une initiative de la Fondation Ellen MacArthur, le Global Commitment, dirigé par la Fondation Ellen MacArthur et le PNUE, l'EU Circular Plastics Alliance et l'Alliance to End Plastic Waste.

PepsiCo participe également à des programmes de responsabilité élargie des producteurs (REP) dans toute l'UE pour améliorer les taux de collecte et de recyclage et soutient les systèmes de consigne où les collectes en bordure de rue sont insuffisantes pour atteindre l'objectif de 90 % de collecte d'ici 2029.

Pour plus d'informations sur notre vision de l'emballage durable, rendez-vous sur www.pepsico.com/sustainability/focus-areas/packaging ou suivez-nous sur Twitter @PepsicoEU

Notes aux rédacteurs

Pour les demandes de presse, veuillez contacter :

À propos de PepsiCo

Les produits PepsiCo sont appréciés par les consommateurs plus d'un milliard de fois par jour dans plus de 200 pays et territoires à travers le monde. PepsiCo a généré plus de 67 milliards de dollars de revenus nets en 2019, grâce à un portefeuille complémentaire d'aliments et de boissons qui comprend Frito-Lay, Gatorade, Pepsi-Cola, Quaker et Tropicana. Le portefeuille de produits de PepsiCo comprend une large gamme d'aliments et de boissons agréables, dont 23 marques qui génèrent chacune plus d'un milliard de dollars de ventes au détail annuelles estimées.

Guider PepsiCo est notre vision d'être le leader mondial des aliments et boissons pratiques en gagnant avec détermination. « Gagner avec un objectif » reflète notre ambition de gagner durablement sur le marché et d'intégrer l'objectif dans tous les aspects de l'entreprise. Pour plus d'informations, visitez www.pepsico.com.

Mise en garde

Les déclarations contenues dans ce communiqué qui sont des « déclarations prospectives » sont basées sur les informations, les plans d'exploitation et les projections actuellement disponibles concernant les événements et les tendances futurs. Les déclarations prospectives impliquent intrinsèquement des risques et des incertitudes. Pour plus d'informations sur certains facteurs qui pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de nos attentes, veuillez consulter les documents déposés par PepsiCo auprès de la Securities and Exchange Commission, y compris son rapport annuel le plus récent sur le formulaire 10-K et les rapports ultérieurs sur les formulaires 10-Q et 8-K. Les investisseurs sont avertis de ne pas se fier indûment à ces déclarations prospectives, qui ne sont valables qu'à la date à laquelle elles sont formulées. PepsiCo ne s'engage aucunement à mettre à jour les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement.

[1] Comprend Pepsi MAX, Pepsi MAX Lima, Pepsi MAX sans caféine, Pepsi Light, Pepsi Light sans caféine et Pepsi ordinaire.

[2] Doublement par rapport à une utilisation de référence de 13 % de rPET en 2018 dans l'UE. Source : PepsiCo


Examen des revenus de PepsiCo : les collations et les boissons font un bon mariage ?

PepsiCo a annoncé des résultats semestriels meilleurs que prévu le 9 juillet, mais l'essentiel de notre attention s'est porté sur l'annonce du rapprochement des activités boissons et snacks en Amérique latine. La société est restée déterminée à créer des synergies entre ses divisions boissons et aliments, tandis que des investisseurs activistes ont poussé la société à se séparer de la division des boissons en difficulté. Tout comme l'Europe et l'Asie, le Moyen-Orient et l'Afrique, l'Amérique latine sera désormais également découpée en une unité opérationnelle distincte, comprenant à la fois des boissons et des collations. Une séparation des divisions aliments et boissons pourrait être envisagée quelque temps plus tard, mais il semble que PepsiCo se dirige vers l'avenir tout intact, pour le moment.

Eh bien, en jetant un coup d'œil aux résultats récents de PepsiCo, la réponse pourrait bien être oui.

Nous estimons un prix de 98 $ pour PepsiCo, ce qui est supérieur au prix actuel du marché.

PepsiCo a réussi à atteindre une croissance organique de 5,1 % d'une année sur l'autre au deuxième trimestre et a relevé ses perspectives de croissance du BPA en devises constantes pour l'ensemble de l'année à 8 %, contre un taux de croissance précédemment estimé de 7 %. Le volume des boissons est resté stable, tandis que le volume des collations a augmenté de 1 % au cours du trimestre. La division alimentaire constitue environ la moitié des revenus nets de PepsiCo, mais représente 64,3 % de la valorisation de l'entreprise selon nos estimations. Les investisseurs ont poussé à une ségrégation de l'entreprise principalement en raison du potentiel latent de la division des collations, qui, suppose-t-on, est abandonnée par la division des boissons pas si prospère. Les collations ont continué à dépasser les boissons ce trimestre et les revenus organiques des collations ont augmenté de 8 %, tandis que les revenus organiques des boissons n'ont augmenté que de 2 %. Alors que le monde continue de réduire sa consommation de sodas sucrés et de jus de fruits, les collations salées ont constamment connu une croissance - c'est pourquoi la division des aliments est un contributeur plus important à la valorisation de PepsiCo selon nos chiffres.

Cependant, bien que le fait que les collations surpassent constamment les boissons reste vrai, les boissons ont également montré une croissance prometteuse dans un passé récent, non seulement dans les économies en développement mais aussi sur les marchés développés tels que les États-Unis, et les synergies ne peuvent être ignorées. Par exemple, selon PepsiCo, une partie importante de la croissance du commerce des collations consiste à pénétrer dans tous les points de vente au détail dans lesquels les boissons se trouvent déjà, car la présence de l'entreprise dans les points de vente au détail de boissons est beaucoup plus élevée que dans les collations. En plus de tirer parti de la plus grande portée de boissons de PepsiCo pour cultiver également des collations, ce que l'entreprise a à gagner en gardant les deux entreprises ensemble, ce sont des synergies.

PepsiCo reste sur la bonne voie pour réaliser des économies de productivité de 1 milliard de dollars cette année et jusqu'en 2019, à la suite d'un programme de 3 milliards de dollars sur trois ans tout aussi agressif qui a été conclu l'année dernière. Maintenant que les activités d'alimentation et de boissons en Amérique latine sont regroupées, l'entreprise vise à réduire davantage les coûts supplémentaires et à dégager des synergies, notamment dans le but de réaliser une croissance dans une région actuellement en difficulté économique. PepsiCo avait précédemment expliqué que les synergies entre les activités d'aliments et de boissons se situaient entre 800 millions de dollars et 1 milliard de dollars par an, et que l'exploitation d'une unité plus légère en Amérique latine pourrait permettre à l'entreprise d'investir de manière plus optimale les ventes générées là-bas dans un but de croissance future.

La croissance en Amérique du Nord ce trimestre a été un coup de pouce pour la division des boissons, ce qui est important, d'autant plus que les États-Unis représentent environ la moitié des ventes nettes de l'entreprise, et que le ralentissement des ventes de boissons sur les marchés développés a longtemps pesé sur les ventes des fabricants de boissons. Les ventes en volume organiques de PepsiCo Americas Beverages ont augmenté de 1 % en glissement annuel au deuxième trimestre et les prix effectifs ont augmenté de 4 %. La société a été en mesure d'augmenter les ventes au détail de ses boissons gazeuses dans tous les canaux mesurés grâce à ses initiatives d'emballage et de tarification, qui ont quelque peu compensé l'impact de la baisse des ventes en volume au cours du trimestre.

Bien que le marché américain des CSD ait diminué pour la dixième année consécutive en 2014, le taux de baisse a diminué l'année dernière, en raison de l'augmentation des dépenses des clients en produits périssables, dans un contexte économique en amélioration dans le pays, reflétant qu'il pourrait y avoir encore du combat dans le CSD. Catégorie. La raison pour laquelle cette catégorie est particulièrement importante est qu'environ 41 % des volumes de l'industrie sur le marché américain des boissons rafraîchissantes liquides, qui s'élevaient à 30,88 milliards de gallons l'année dernière, sont constitués uniquement de boissons gazeuses, selon nos estimations. Alors que les Américains continuent de tomber amoureux des sodas sucrés, PepsiCo a réalisé une croissance dans cette catégorie grâce à des innovations telles que l'introduction de Mountain Dew Kickstart et DEWshine, et grâce à des prix et des emballages gagnants, en se concentrant sur les ventes de petits emballages (qui ont un prix unitaire) et en augmentant les prix de détail. La société cherche également à résoudre le problème de la baisse des ventes de sodas diététiques en supprimant l'aspartame de Diet Pepsi et en le remplaçant par du sucralose, mieux connu sous le nom de splenda, qui a une perception des clients légèrement meilleure que l'aspartame.

Les performances meilleures que prévu de PepsiCo dans le secteur des boissons aux États-Unis pourraient se poursuivre à court terme, renforcées par l'introduction de nouveaux produits et soutenues par les dépenses de recherche et développement toujours plus importantes de la société. De 2011 à 2014, l'investissement du géant de l'agroalimentaire dans la R&D a augmenté de près de 40 %.

Il semble que l'activité boissons de PepsiCo se redresse également, bien que légèrement, pour compléter la division des collations à croissance rapide. Cependant, malgré la forte croissance organique, la société a enregistré une baisse de 6% de son chiffre d'affaires ce trimestre, en raison d'un effet négatif de 10% des conversions de devises. Considérant que les marchés en dehors des États-Unis forment

50 % du chiffre d'affaires de PepsiCo, le dollar américain en constante augmentation a entamé les bénéfices déclarés. Les ventes organiques de la société dans les pays émergents ont augmenté de 11 % en glissement annuel au deuxième trimestre, cependant, les revenus nets ont chuté de 13 % par rapport aux niveaux de 2014 en raison de conversions monétaires négatives massives. PepsiCo s'attend désormais à ce que les conversions de devises fassent baisser le chiffre d'affaires net et le BPA de base de 9 et 11 points de pourcentage respectivement.

Voir les liens ci-dessous pour plus d'informations et d'analyses :

Voir la recherche institutionnelle interactive (Powered by Trefis):

Plus de recherche Trefis

Vous aimez nos graphiques ? Intégrez-les dans vos propres publications à l'aide du plugin WordPress Trefis.


Pourquoi PepsiCo n'a pas besoin de SodaStream

Le marché des boissons est vraiment une bataille entre deux entreprises : PepsiCo (NASDAQ:PEP) et Coca Cola (NYSE:KO), les deux plus grandes entreprises de boissons au monde. Cette bataille fait son chemin dans les cuisines des consommateurs. Coca-Cola a signé un accord avec Torréfacteurs Green Mountain (NASDAQ:GMCR.DL), qui a le potentiel de faire pour les boissons froides ce que le Keurig a fait pour les boissons chaudes.

Les boissons maison représentent une grande opportunité
Les actions de Green Mountain ont connu une augmentation massive aux nouvelles, en hausse de plus de 40% en une seule journée de négociation à des niveaux que la société n'a pas vus depuis plus de trois ans. Pendant ce temps, en raison de l'accord Coca-Cola et Green Mountain, il y a de nouvelles spéculations selon lesquelles PepsiCo pourrait conclure un accord avec SodaStream. La question est maintenant devenue qu'est-ce que cela signifie pour PepsiCo ?

Les investisseurs de PepsiCo se concentrent toujours sur un accord potentiel avec SodaStream. Cela aiderait à positionner PepsiCo sur le marché des boissons maison et serait une réponse à l'accord Coca-Cola et Green Mountain. Interrogé sur la réponse potentielle de Coca-Cola aux boissons à domicile, le PDG de PepsiCo, Indra Nooyi, a déclaré : « Green Mountain est une option. Fait intéressant, il existe plusieurs, plusieurs, plusieurs technologies. Est-ce que SodaStream en est un ?

Même si ce n'est pas le cas, PepsiCo est un excellent investissement
PepsiCo continue d'être le meilleur stock de biens de consommation. Le milliardaire et investisseur activiste Nelson Peltz appelle toujours à la dissolution des segments des boissons et des collations de PepsiCo. Cependant, PepsiCo a réitéré son intention de garder l'entreprise intacte.

Reste à voir comment la situation Peltz va évoluer. Mais ce n'est pas seulement le secteur des snacks qui attire les investisseurs, ce sont aussi les marchés émergents. Les investisseurs seront également encouragés par le fait que PepsiCo peut accroître la rentabilité de son activité de boissons en Amérique du Nord en rationalisant ses processus de fabrication et de distribution, ce qui vient du fait que l'entreprise dispose d'une capacité supplémentaire importante. À terme, le redimensionnement des capacités devrait contribuer à augmenter les marges.

PepsiCo génère toujours près de la moitié de ses revenus en dehors des États-Unis et investit dans les marchés émergents. Au cours des cinq dernières années, PepsiCo a réussi à tripler son chiffre d'affaires sur les marchés émergents. PepsiCo a enregistré des gains de ventes à deux chiffres en Amérique latine et en Asie au dernier trimestre. L'objectif ultime est d'augmenter les revenus des marchés émergents pour représenter plus des deux tiers des revenus.

À quoi s'attendre en 2014 et au-delà
Alors que PepsiCo est le n°2 mondial des boissons, derrière Coca-Cola, c'est le leader mondial des snacks salés. Ses principales marques sont Doritos, Cheetos et Lay's. Son activité de snacks en croissance contribue à compenser son activité de boissons atone. Le plan est de modifier son mix d'activités pour s'appuyer davantage sur les collations. Et à l'avenir, l'entreprise prévoit que les deux tiers de sa croissance proviendront des collations.

L'autre point positif pour PepsiCo est qu'il accroît sa présence dans les entreprises de nutrition. Cela inclut ses marques de nutrition Tropicana, Gatorade et Quaker. Il s'agit d'un grand avantage, car les consommateurs se tournent vers des produits bons pour la santé et la santé et le bien-être.

Empiler les actions
PepsiCo se négocie à 16,5 fois les estimations de bénéfices de l'année prochaine. Les actions n'ont augmenté que de 6 % par rapport à l'année dernière S&P 500 l'indice est de 22%. Pendant ce temps, Coca-Cola se négocie à 17 fois les bénéfices de l'année prochaine. Les investisseurs restent attirés par les actions de Coca-Cola et de PepsiCo pour leurs dividendes, rapportant respectivement 2,9% et 2,8%. Cependant, les analystes s'attendent à ce que PepsiCo augmente ses bénéfices un peu plus rapidement que Coca-Cola. Wall Street s'attend à ce que PepsiCo augmente ses bénéfices à un taux annualisé de 7,6 % au cours des cinq prochaines années, tandis que Coca-Cola devrait croître à un taux annualisé de 6,4 %.

En bout de ligne
Alors que Coca-Cola est le leader sur le marché des boissons gazeuses, PepsiCo est un concurrent redoutable et un investissement convaincant. Les investisseurs peuvent obtenir une exposition aux marchés des boissons et des collations en investissant dans PepsiCo. Je souhaite que PepsiCo poursuive sa transition vers les grignotines et son expansion sur les marchés émergents, ce qui devrait générer des rendements supérieurs au marché sur plusieurs années.


Le ralentissement de la croissance mondiale pourrait signifier un trimestre pétillant pour PepsiCo

PepsiCo annonce ses résultats du deuxième trimestre jeudi et les résultats du géant des sodas et des snacks peuvent donner un aperçu de l'état de l'économie mondiale fragile.

Achat, Pepsi, basé à New York, tire environ la moitié de ses revenus des marchés internationaux, avec des activités substantielles au Mexique, en Russie, au Canada et au Royaume-Uni. représente moins de 4% des revenus totaux, mais les investisseurs seront certainement impatients de savoir si Pepsi a quelque chose à dire sur le vote surprise en faveur de la sortie de l'Union européenne et les turbulences du marché qui ont suivi.

Les analystes s'attendent à ce que PepsiCo annonce un bénéfice de 1,29 $ par action sur un chiffre d'affaires de 15,4 milliards de dollars, en baisse par rapport au BPA de 1,34 $ et au chiffre d'affaires de 15,9 milliards de l'année précédente.

Le Mexique est le plus grand marché étranger pour PepsiCo, contribuant à environ 6 % des revenus, suivi de la Russie (4,4 %), du Canada (4,25 %), du Royaume-Uni (3,1 %) et du Brésil (2 %). Dans une note récente sur la croissance mondiale, les économistes de Morgan Stanley ont averti que l'économie russe resterait en récession pendant encore un an, tandis que le Brésil est toujours sous le choc de l'incertitude économique.

Les investisseurs surveilleront également l'impact du Venezuela, déchiré par la récession, sur les résultats. PepsiCo a déconsolidé ses actifs dans le pays l'automne dernier et a pris une charge de dépréciation de 1,4 milliard de dollars. Cette décision devrait retirer 3 cents des bénéfices de ce trimestre et 6 cents au troisième trimestre, a déclaré Joseph Agnese, analyste chez S&P Global Market Intelligence.

Dans l'ensemble, le fabricant de boissons et de collations devrait enregistrer une croissance de 3,5 % de ses ventes biologiques, tirée par une croissance des ventes de 4,5 % dans son unité Frito-Lay en Amérique du Nord, de 5,5 % dans la région d'Amérique latine et d'environ 7,55 % au Moyen-Orient, en Asie et marché de l'Afrique du Nord, a noté l'analyste de Jefferies Kevin Grundy dans une note de recherche aux clients.

En avril, la PDG Indira Nooyi a annoncé un changement dans la gamme de produits de l'entreprise pour mieux refléter l'accent croissant mis sur des options plus saines. Elle a déclaré que PepsiCo tire désormais moins de 25 % de ses ventes mondiales de sodas et 12 % des ventes mondiales de sa marque homonyme. L'eau en bouteille et les boissons non sucrées représentent 25 % des ventes.

Cependant, les sodas sont toujours importants, comme le montre le récent retour en arrière de Pepsi sur le plan de l'année dernière visant à modifier la formule de Diet Pepsi en remplaçant l'aspartame, un édulcorant artificiel, dans la recette. Alors que les consommateurs rechignent et que les ventes baissent, la société a annoncé en juin qu'elle ramènerait l'ancienne recette en tant que marque «classique».

Je suis un ancien analyste de marché. Je pense que la stratégie « Acheter bas, vendre haut » est souvent plus citée que pratiquée. J'aide actuellement à élaborer des stratégies de contenu pour Forbes investir…


Dividende sûr

Mis à jour le 19 juin 2020 par Bob Ciura

Saviez-vous que PepsiCo (PEP) tire désormais plus de profit de ses marques alimentaires que de ses marques de boissons ? En 2019, les produits alimentaires représentaient 54 % du chiffre d'affaires total de PepsiCo. La principale raison du portefeuille d'aliments émergents de PepsiCo est l'acquisition de Frito-Lay en 1965.

Depuis, les marques Frito-Lay ont connu une croissance fulgurante. La stratégie de PepsiCo consistant à créer à la fois des marques de boissons et d'aliments a rapporté des dividendes aux actionnaires, au propre comme au figuré.

PepsiCo a augmenté ses paiements de dividendes pendant 48 années consécutives. This makes PepsiCo one of 66 Dividend Aristocrats – S&P 500 stocks with 25+ years of rising dividend payments each year.

You can download the full Dividend Aristocrats list (with important financial metrics like dividend yields and price-to-earnings ratios) by clicking on the link below:

The stock currently has an above-average dividend yield of 3.2%. PepsiCo has grown its revenue and earnings-per-share for decades, which has allowed it to continue increasing its dividend each year.

Of course, its brand portfolio is the reason for its long history of growth. The company now has 23 individual brands that each generate $1 billion or more in annual sales.

This article will take a closer look at each of PepsiCo’s billion-dollar brands.

Table des matières

You can instantly jump to any specific section of the article by clicking on the links below:

PepsiCo’s 23 Billion-Dollar Brands

The image below shows PepsiCo’s 23 brands with over $1 billion in sales in the last 12 months:

PepsiCo has 16 billion-dollar beverage brands and 7 billion-dollar food brands. Of PepsiCo’s 16 billion dollar beverage brands, 10 are carbonated (called sparkling) and 6 are non-carbonated (called still).

* Lipton and Starbucks RTD Beverages are partnerships with Unilever (UL) and Starbucks (SBUX), respectively. Dr. Pepper/Snapple (DPS) owns the United States rights to 7 Up while PepsiCo owns the rights outside North America.

Despite PepsiCo’s name, the company sells much more than carbonated beverages. In fact, only 10 of the company’s 22 billion dollar brands are carbonated. PepsiCo long ago recognized the growth of still beverages over sparkling beverages. Even within the sparkling beverages category, PepsiCo has looked for growth outside soda, such as the $3.2 billion acquisition of SodaStream in 2015.

PepsiCo’s snacks portfolio is second-to-none. The company dominates the snacks category – especially in the United States. In addition to its 7 billion-dollar chip brands, PepsiCo also owns the Quaker food brand.

All 23 of PepsiCo’s billion dollar brands are analyzed in detail below. Still brands are analyzed first, followed by sparkling brands, and then the company’s food brands.

Gatorade

Gatorade was originally formulated in 1965 by a team of scientists led by Robert Cade at the University of Florida. In 1967, the University of Florida won the Orange Bowl which garnered publicity for Gatorade. Shortly after the Orange Bowl, Cade entered into an agreement with Stokley-Van Camp to manufacture and market Gatorade.

Quaker Oats purchased Stokley-Van Camp in 1983. In 2001, PepsiCo purchased Quaker Oats for $13.4 billion. Gatorade is the market leader in sports drinks by a wide margin. The brand has over 72% market share in the United States. The next closest competitor–Coca-Cola’s Powerade–holds just 16% market share in the United States.

The Gatorade brand has become so successful through advertising deals with large professional sports associations and players. Gatorade is the only beverage besides water that athletes can drink court-side at NBA games. PepsiCo is now the official food and beverage partner of the NBA.

Tropicana

Tropicana was founded in 1947 by Anthony Rossi. Rossi was an Italian immigrant to the United States. In 1954, Tropciana was one of the earliest adopters of flash pasteurization which allowed the company to sell not-from-concentrate, ready-to-drink orange juice.

Tropicana went public in 1969 and traded on the New York Stock Exchange. Beatrice Foods acquired Tropicana in 1978. The Seagram Company acquired the Tropicana brand from Beatrice Foods in 1988 for $1.2 billion. Seagram grew the Tropicana brand and expanded it internationally. PepsiCo acquired Tropicana in 1998 for $3.3 billion.

PepsiCo last released sales data for Tropicana in 2011. At that time, Tropicana generated about $6 billion a year in sales and was PepsiCo’s 5 th largest brand behind Gatorade, Mountain Dew, Lay’s, and Pepsi.

Today, Tropicana is the leader in the United States ready-to-drink orange juice market. The brand is losing ground to Coca-Cola’s Simply Orange brand, which is a billion dollar brand in its own right.

Aquafina

Both Tropicana and Gatorade were acquired by PepsiCo. Aquafina was developed in house. PepsiCo released Aquafina water in 1994 to compete in the bottled water market. PepsiCo had a 5-year head start on rival Coca-Cola’s Dasani brand which was released in 1999.

Aquafina water is municipal tap water that is filtered and purified using reverse osmosis, ultraviolet light, and ozone. PepsiCo has especially high margins on bottled water as it has very low input costs.

In 2014, Aquafina was the third-largest bottled water brand in the United States, behind Dasani and private-label brands. Aquafina is not sold only in the United States. It is an international brand with a global presence.

Lipton

PepsiCo does not own the Lipton brand outright. The company distributes and sells Lipton’s ready-to-drink beverages in a partnership with Unilever. PepsiCo entered into an agreement with Unilever to sell ready to drink Lipton brands in the United States in 1991.

The two companies entered into more agreements in 2003, 2007, and 2014 to sell ready-to-drink Lipton beverages in many international markets.

By 2011, Lipton ready-to-drink beverages has annual sales of over $2 billion. Today, Lipton ready-to-drink beverages are sold in over 100 markets around the world.

Brisk

Like the Lipton ready-to-drink beverages, the Brisk beverage band is a result of the PepsiCo-Unilever partnership. Brisk is a tea brand targeted toward younger consumers.

The brand reached over $1 billion in annual sales in 2012. Brisk increased the size of its cans and dropped its price to .99 to compete with Arizona Tea.

PepsiCo has 2 tea brands that generate $1 billion plus a year in sales. The tea industry is realizing solid growth as consumers slowly switch from sodas to ready-to-drink tea. The United States tea industry in particular grew from $2 billion in 1990 to $10 billion in 2014 – quadrupling in just under 25 years for a compound annual growth rate of 7%.

Starbucks RTD Beverages

PepsiCo has 6 billion dollar still beverage brands. Of those brands, 1 was developed in house (Aquafina), 2 were acquired (Tropicana and Gatorade), and 3 are the result of partnerships with other companies (Lipton, Brisk, and Starbucks RTD Beverages).

Starbucks and PepsiCo reached an agreement in 1994 to distribute ready-to-drink coffee drinks in North America. In 2007, the companies agreed to international distribution, starting with China. Starbucks also sells ready-to-drink beverages in South Korea, Japan, and Taiwan through an agreement not through PepsiCo.

When Starbucks and PepsiCo first partnered in 1994, the ready-to-drink coffee business generated just $60 million in the United States. Times have changed. By 2012, Starbucks RTD beverages were generating more than $1 billion a year in sales.

Pepsi

The Pepsi brand is PepsiCo’s namesake – it is also the company’s oldest brand.

Pepsi was first sold as ‘Brad’s Soda’ in 1893. The soda was developed by Caleb Bradham in New Bern, North Carolina. In 1898, he renamed his soda Pepsi Cola. Pepsi Cola gets its name from the digestive enzyme pepsin and the kola nut which was used in the recipe.

The Pepsi Cola Company grew until it began speculating on sugar prices. Sugar price speculation forced the company into bankruptcy in 1931.

The company’s brand and assets were purchased by Roy Megargel. Megargel was unsuccessful in reinvigorating the Pepsi brand. He sold to Charles Guth, the head of candy manufacturer Loft, Inc. Guth purchased Pepsi to sell in his stores instead of Coca Cola because Coca Cola would not give him a discount on syrup.

Guth grew the Pepsi brand, but Loft, Inc. struggled. Guth owned the Pepsi brand personally but had been using funds from Loft, Inc. to grow the brand. Loft, Inc. sued Guth for the Pepsi brand and eventually won.

Loft, Inc. changed its name to Pepsi-Cola company around 1940. From that time on, the Pepsi Company and Pepsi brand have realized tremendous growth. Today, Pepsi is PepsiCo’s most valuable brand. Pepsi is sold in over 200 countries and generates more than $20 billion a year in revenue.

Despite its success, Pepsi is only the third-most popular soda, behind Coca-Cola and Diet Coke.

Diet Pepsi

Diet Pepsi was the first diet cola distributed nationally in the United States. Diet Pepsi was first released in 1964. For comparison, Coca-Cola did not release Diet Coke until 1982, 18 years later.

By 2011, Diet Pepsi was generating over $5 billion a year in annual sales. The Diet Pepsi brand is PepsiCo’s 6 th largest brand based on revenue.

Today, Diet Pepsi has the 7th-highest soda market share in the United States.

Pepsi Max

Pepsi Max is PepsiCo’s diet offering for men. The traditional diet soda drinker is female. The word diet does not appeal to male consumers as much as female consumers. Pepsi Max is a zero-calorie diet drink that is marketed directly toward a male audience.

Pepsi Max was released in 1993 in the United Kingdom and Italy. The brand quickly spread internationally. Unlike the traditional Pepsi brand, Pepsi Max was introduced outside the United States.

Mountain Dew

Mountain Dew is PepsiCo’s second most popular beverage brand, behind only Pepsi. In 2011 (the last year Pepsi gave brand-based sales data), Mountain Dew had sales of around $7 billion. Today, Mountain Dew has the 4 th highest market share in the United States soda market, behind only Coca-Cola, Pepsi, and Diet Coke.

Mountain Dew was created in Tennessee in 1940 by Barney and Ally Hartman. Mountain Dew is now sold in many countries around the world. In some countries, Mountain Dew has no caffeine, while in other countries it has a high level of caffeine for a soda. In the United States, Mountain Dew has 55mg of caffeine, versus 38mg of caffeine for Pepsi.

Diet Mountain Dew

Diet Mountain Dew was first released in 1986 as ‘”Sugar Free Mountain Dew”. The brand was renamed Diet Mountain Dew in 1988. Diet Mountain Dew reached $1 billion in annual sales in 2011.

7 Up

Pepsi owns the international rights to 7 Up, not the rights to the company in the United States. 7 Up was invented by C.L. Grigg in 1929. Grigg worked for the Howdy Corporation, which also produced Howdy Orange drink. Interestingly, 7 Up contained the mood stabilizer Lithium Citrate until 1950.

The 7 Up brand has changed hands many times before being acquired by Pepsi. Westinghouse purchased the 7 Up brand in 1969. The brand was sold to cigarette giant Philip Morris in 1978.

Eight years later, Philip Morris sold the international rights to 7 Up to Pepsi for $246 million. Philip Morris sold the United States rights to 7 Up to an investment group. The United States/Canada rights are currently owned by Dr. Pepper/Snapple (DPS).

In 2011, Pepsi realized nearly $5 billion in annual sales from 7 Up. PepsiCo uses its excellent international distribution and marketing capabilities to sell 7 Up around the world.

Sierra Mist

Sierra Mist is PepsiCo’s answer to Sprite. Sierra Mist is a lemon-lime flavored soda. Since 2010, PepsiCo has opted to make Sierra Mist free of artificial sweeteners. The soda is sweetened with sugar and stevia.

The Sierra Mist name is oddly similar to the Mountain Dew name –with mist and dew having very similar meanings and Sierra being a mountain range.

Sierra Mist was introduced by PepsiCo in 1999. The Sierra Mist brand is one of PepsiCo’s ‘smaller’ billion dollar brands, generating a little over $1 billion a year in sales.

Mirinda

Mirinda is one of PepsiCo’s oldest beverage brands. The Mirinda brand was created in Spain in 1959. PepsiCo purchased Mirinda in 1970.

The Mirinida soda is available in a wide variety of fruit flavors. The most popular flavor by a wide margin is orange. Mirinda generates the bulk of its sales internationally. The brand is most popular in Europe and the Middle East.

The Mirinda brand’s closest competitor is Fanta. Fanta is owned by Coca-Cola and is also available in a wide variety of fruit flavors.

SodaStream

PepsiCo’s most recent addition to the billion-dollar brands list is SodaStream, which the company acquired in 2015 for $3.2 billion. The rationale for the acquisition is that PepsiCo is targeting the at-home sparkling beverage market, which is an emerging growth category.

SodaStream also represents PepsiCo’s attempt to generate growth from environmentally conscious consumers who may be concerned about the proliferation of plastic water bottles. According to the company, one SodaStream bottle is the equivalent of 3,070 disposable bottles.

According to PepsiCo’s 2019 annual report, SodaStream generated 20% net sales growth last year.

Lay’s

The Lay’s brand is PepsiCo’s second most valuable brand, behind only Pepsi cola. In 2017, Lay’s generated around $1.7 billion in annual sales, which amounted to just less than 30% of the potato chip market. The broader Frito-Lay segment accounted for approximately $16 billion in sales in 2017.

Lay’s was created in 1932 by salesman Herman Lay. Lay initially sold the chips out of the trunk of his car (presumably the FDA was not as harsh back then).

The Lay’s brand continued to grow over the next 3 decades. In 1961, Lay’s merged with Frito to create chip behemoth Frito-Lay. In 1965, PepsiCo and Frito-Lay merged to form PepsiCo.

Walkers

The Walkers brand is simply Lay’s repurposed for consumers in Ireland and the United Kingdom. As of 2011, Walkers was PepsiCo’s smallest billion dollar brand, generating just over $1 billion in annual revenue.

Doritos

The Doritos brand is PepsiCo’s second most valuable chip brand, behind only Lay’s. The Doritos brand got its start in an interesting location…

Doritos were invented at the Anaheim, California Disneyland. In 1964, The VP of marketing at Frito-Lay noticed how popular Doritos were at Disneyland. He made a deal with Disneyland’s food supplier, and the Doritos brand was taken outside of Disneyland.

The Doritos brand broke $1 billion in annual sales in the early 1990’s. The brand has grown its revenues at around 7.5% a year over the last 25 years.

Ruffles

Ruffles potato chips were first introduced in 1958. For many years, Ruffles slogan was “Ruffles have ridges”. The chips ridges help it to break less in bags, have a more satisfying crunch, and carry more dip.

The Ruffles brand generated about $2.5 billion in sales in 2011 (the last year sales data for individual brands was released by PepsiCo). The Ruffles brand is significantly smaller than PepsiCo’s flagship Lay’s potato chip brand.

Fritos

Fritos are deep fried corn chips. The Fritos brand was created in 1932 by Charles Elmer Doolin. Doolin found a vendor in San Antonio selling deep fried corn snacks. He purchased the recipe from the vendor and then perfected it with the help of his mother in her kitchen.

The Frito brand grew rapidly over the next several decades. In 1961, Frito Corporation merged with Lays to create Frito-Lay. Today, the Frito brand generates over $1 billion a year in sales.

Cheetos

Fritos is not the only billion dollar brand Charles Elmer Doolin created. He also created Cheetos in 1948. Doolin’s company did not have the scale to do a national product launch of Cheetos, so he partered with Lay’s. The success of Cheetos in the following years is what lead to the merger between the Frito and Lay corporations.

Cheetos is sold around the world in a variety of flavors. PepsiCo tailors the product’s flavor to local tastes. In 2011, the Cheetos brand had sales of around $2.5 billion a year.

Tostitos

The Tostitos brand was released by PepsiCo in 1978. The Tostitos brand is a more authentic take on Mexican chips.

The Tostitos brand generates close to $2 billion a year in sales. Tostitos Scoops are a popular spin-off product of the brand. Tostitos Scoops are bowl-shaped chips that help to scoop more dip with each chip.

Quaker

The Quaker brand is different from PepsiCo’s other billion dollar brands. PepsiCo’s other billion dollar food brands are all chips. Quaker, on the other hand, sells a variety of packaged food products.

Quaker Oats is PepsiCo’s second oldest brand – only behind Pepsi cola. Quaker Oats was formed in 1991 from the merger of 4 oat mills.

PepsiCo purchased Quaker Oats for $13.4 billion in 2001. PepsiCo’s rational for the purchase was to obtain the Gatorade brand, which Quaker Oats had acquired in 1983. The strategic rationale for keeping the Quaker brand is the brand’s ‘health conscious’ image which balances out the ‘not so healthy’ Frito-Lay snacks.

PepsiCo Valuation

Based on our expected adjusted EPS of $5.64 per share in 2020, PepsiCo’s price-to-earnings ratio is hovering around 23 to 24, slightly above the S&P 500’s price-to-earnings ratio.

PepsiCo is likely trading above fair value, as its 10-year average P/E ratio is approximately 19. That said, premium businesses typically command premium valuations in the stock market, given the company’s portfolio of high quality brands and solid growth prospects.

PepsiCo generates a majority of revenue from its food brands. Despite being named after a soda, PepsiCo’s value comes more from its Frito-Lay products than its drink products.

PepsiCo’s Growth Prospects

PepsiCo continues to perform well on a fundamental basis. On 4/28/2020, PepsiCo reported earnings results for the first quarter. Adjusted earnings-per-share increased 10.3% to $1.07, .04 ahead of estimates. Revenue increased 7.7% to $13.9 billion, $680 million higher than expected. Organic growth was 7.9% for the quarter.

Every business segment and region had at least mid-single-digit organic growth. Food and snacks had 5.5% organic volume growth while beverages added 6%. PepsiCo Beverages North America was higher by 6%, the seventh consecutive quarter of growth for this segment. The impact of COVID-19 negatively impacted the away-from-home sales, but pantry stockpiling more than made up for this.

Frito-Lay North America reported a very solid 7% growth rate for the most recent quarter. Quaker Foods North America, which has been a headwind for PepsiCo over the past few years, also had 7% organic growth. This segment benefited from more consumption at home as consumers stayed home related to COVID-19. The company stated that organic growth was higher than expected due to consumers purchasing items ahead of stay-at-home orders.

PepsiCo grew earnings at a rate of 4.2% per year from 2010-2017. Due to company’s organic growth guidance, we have increased our expected earnings-per-share growth to 5.5% from 4% through 2025. PepsiCo‘s growth over this time period will accrue from sales growth and share repurchases.

Dernières pensées

PepsiCo is a favorite of dividend growth stocks, thanks to its solid dividend yield and long history of dividend raises. We consider PepsiCo to be one of the blue chip stocks list thanks to its better-than-average growth prospects, solid 3% dividend yield, and stability.

PepsiCo’s portfolio of high quality brands in the slow changing food and beverage industry makes the company extremely stable. PepsiCo’s size and advertising strength will very likely see the company add more billion dollar brands in the future.


How Important Is Frito-Lay For PepsiCo's Growth?

Frito-Lay North America has maintained its position as the fastest growing segment for PepsiCo (NASDAQ: PEP) over recent years. PepsiCo Revenues (shows PepsiCo’s key revenue components) have increased from $62.8 billion in 2016 to $64.7 in 2018, growing at a CAGR of 1.5%. During the same period, FLNA saw its revenues increase from $15.5 billion to $16.3 billion, at a CAGR of 2.5%.

A] Division Overview

    FLNA makes, markets, distributes, and sells branded snack foods, which include branded dips, Cheetos cheese-flavored snacks, Doritos tortilla chips, Fritos corn chips, Lay’s potato chips, Ruffles potato chips, and Tostitos tortilla chips.

  • FLNA’s branded products are sold to independent distributors and retailers.
  • Frito-Lay targets people across demographic sections through its products.

  • The segment faces intense competition from other snacks offerings from Procter & Gamble, Kraft Foods, Kellogg’s Company, and General Mills.

You can view the Trefis interactive dashboard – Frito-Lay North America: PepsiCo’s Primary Growth Driver – and alter the assumptions to arrive at your own estimate for the segment’s and company’s revenues and profitability. In addition, here is more Consumer Staples data.

B] Frito-Lay: Revenue Trend and Revenue Share

  • FLNA has been able to add .8 billion to its revenues over the last 2 years, at a CAGR of 2.5%.
  • Revenue growth has been driven by continuous innovation, new products, effective pricing strategies and volume growth.
  • As per the latest PepsiCo Earnings, FLNA revenues increased by 4.5% (y-o-y) in Q2 2019.
  • The segment is expected to grow at a healthy rate to add about $1.3 billion in revenues over the next two years, driven by growth in variety packs and its trademark Doritos.
  • Frito-Lay contributes about a quarter of PepsiCo’s revenues, with its share continuously rising.
  • We expect FLNA to continue to grow at a rate faster than PepsiCo as a whole, taking the segment contribution to 25.6% in 2020, from the current 25.3%.

C] Innovation and Strategies

  • Over the recent years, Frito-Lay has been successfully able to expand its reach to cater to different categories of consumers.
  • Frito-Lay was traditionally a dominant player only in the mid-tier snack segment. It did not have a significant presence in the premium or the bottom end of the snacks market.
  • However, Frito-Lay made its premium products available in high-end stores (such as Citarella) and the deli sections of grocery chains in order to create the right perception of these products.
  • In the bottom end of the segment, Frito-Lay has Cracker Jack as a brand offering high value for money. Similarly, Taqueros was made available in dollar stores and other retail outlets that typically attract value-seeking consumers.
  • Additionally, conscious of a consumer shift toward health snacks, the segment has come up with offerings such as Stacy’s Pita Chips and Sabra, which offers packaged Mediterranean dips such as hummus.

D] Most Profitable Segment

  • Frito-Lay is the most profitable division of PepsiCo, with its operating profit margin being almost 2x PepsiCo’s total operating margin.
  • We expect the segment to improve its margins from the current level of 30.6% to 31.8% by the end of 2020.
  • Improved profitability is expected to be driven by healthy revenue growth along with productivity savings.
  • The recently announced 2019 Productivity Plan, under which PepsiCo will leverage new technology and business models to further simplify, harmonize, and automate processes, and in addition optimize its manufacturing and supply chain footprint, is likely to provide a further boost to the profitability of its already high-margin Frito-Lay segment.

E] Conclusion

Trefis estimates PepsiCo to add close to $4 billion in revenues over the next two years, out of which $1.3 billion (over 31%) is expected to come from Frito-Lay. As per PepsiCo Valuation (shows valuation analysis) by Trefis, we have a price estimate of $128 per share for PEP’s stock. Thus, the primary factor for the company to report a healthy revenue growth rate, improved profitability, enhanced shareholder returns, and elevated stock price, is a solid and sustained performance in the Frito-Lay division.

What’s behind Trefis? See How it’s Powering New Collaboration and What-Ifs

Like our charts? Explore example interactive dashboards and create your own.


PepsiCo's Earnings: 3 Key Things to Watch

PepsiCo (NASDAQ:PEP) is a global food and beverage manufacturer, most commonly known for its namesake beverage, that competes with Coca Cola (NYSE:KO) and Dr Pepper Snapple Group. The company is hoping that healthier products and its diversified business offerings will help it buck the slump in North American soda sales.

PepsiCo's first-quarter 2014 earnings are on tap this Thursday. Here are three key things to watch.

Plans for real-sugar Pepsi
My favorite part of actually listening in to an earnings call is that you can hear about business strategy beyond bottom-line numbers. PepsiCo recently announced it would be offering Pepsi made with real sugar, instead of high-fructose corn syrup, starting this summer, and I think the move has a chance to be a major win for the company.

Coca-Cola has a dominant and expanding market share over Pepsi in carbonated beverages, and Dr Pepper Snapple relies on carbonated beverage sales for over 73% of its revenue. Meanwhile, PepsiCo suffered a 2% organic sales decline in its most recent quarter.

Carbonated beverage sales in North America are in systematic decline, so this isn't a Hail Mary, and PesiCo doesn't need sodas to grow. My hope is that this is not a gimmick, that real sugar will stick, and that this helps soda sales stay flat so PepsiCo's other business units can shine.

For this quarter, let's look to hear more about this rollout and what management's sales expectations for real-sugar Pepsi are.

Continued growth in food businesses
Some investors are unaware that PepsiCo doesn't really rely on Pepsi that much these days. The various foods businesses (snacks and Quaker products) account for 61.1% of revenues at PepsiCo. Compare that to Coca-Cola, which has an entire business operation based on beverages (although it does have many healthier beverage offerings than its namesake soda now).

So with another quarter approaching, it's possibly more important for the foods business to perform well than beverages. Last quarter PepsiCo's Frito-Lay unit showed organic revenue growth of 4%, Latin American Foods grew 13%, but Quaker declined 1.5% on a poor product mix.

This quarter, we need to see a Quaker turnaround and continued growth for Frito-Lay. Quaker needs to do a better job of marketing its products to consumers, and it needs to manufacture better products that customers actually want. Look for management to advise on plans to energize that brand.

Should PepsiCo split up?
Recently, investor Nelson Peltz of Trian Fund Management made a push for PepsiCo to spin off its food business from the beverage unit. Some investors feel a separated company would unlock value at both units, and allow Pepsi's beverage unit to operate more nimbly, possibly pulling off strategic partnerships to reinvigorate the brand (a la Coca-Cola and Keurig).

PepsiCo has pushed back by stating that the soda business is profitable, as is the company overall, and that calls to split the company are overblown. Even Warren Buffett has added his two cents to the matter, saying that such splits are usually focused on short-term goals.

Still, with health trends flying in opposition of the soda business, the calls for a PepsiCo split have never been louder. I'm looking forward to hearing what management has to say on the matter.

Foolish conclusion: A call worth listening to
PepsiCo has a unique opportunity, because management has done everything it can to reposition the company toward a more health-conscious consumer. That said, the company's soda business is facing health headwinds regardless.

This quarterly call will be worth listening to, as we'll get to see how that transition is coming. Listen in for these three points they will be the keys to PepsiCo's success.


Voir la vidéo: Musica pepsi cola (Octobre 2021).