Autre

Chou Farci Au Riz Citronné Et Sumac


Avec sa texture craquante, le chou de Milan est notre incontournable pour le chou farci, mais la variété verte ordinaire fonctionne également. Les deux deviendront fondants. La garniture est un mélange parfumé et acidulé de riz chaud, de pignons de pin au beurre et de sumac aigre citronné. Une cuillerée de crème sure est essentielle pour l'équilibre (et le plaisir).

Ingrédients

  • 12 à 14 grandes feuilles de chou de Milan ou de chou vert (à partir d'une grosse tête)
  • ¾ tasse de riz blanc à grains longs (comme le basmati ou le jasmin), rincé
  • ¼ tasse d'huile d'olive extra vierge, et plus pour arroser
  • 1 gros oignon, haché finement
  • 1 tasse d'herbes tendres mélangées finement hachées (comme le persil, la menthe, l'aneth et/ou l'estragon)
  • ⅓ tasse de raisins secs dorés ou bruns hachés
  • 2 cuillères à soupe. sumac, et plus pour servir
  • 1 cuillère à soupe. jus de citron frais
  • 1 gros œuf, battu pour mélanger
  • Poivre noir fraichement moulu

Informations sur les ingrédients

  • Le sumac, une épice acidulée aux agrumes généralement vendue sous forme moulue, se trouve sur les marchés du Moyen-Orient, dans les magasins d'aliments spécialisés et en ligne.

Préparation de la recette

  • Tapisser une plaque à pâtisserie d'un torchon propre ou de quelques couches de papier absorbant; mettre de côté. En travaillant par lots, cuire les feuilles de chou dans une grande casserole d'eau bouillante généreusement salée jusqu'à ce qu'elles soient vertes et souples, environ 2 minutes par lot. Transférer les feuilles dans un bol d'eau glacée pour refroidir; réservez une casserole d'eau pour la cuisson du riz. Transférer les feuilles de chou sur la plaque à pâtisserie préparée et laisser égoutter.

  • Remettre l'eau dans la casserole à ébullition et cuire le riz, en remuant souvent, jusqu'à ce que les grains gonflent et remontent à la surface, de 3 à 6 minutes (selon la qualité du riz). Mordez dans quelques grains pour tester; ils doivent être al dente (le riz finira de cuire une fois cuit à l'intérieur du chou). Égouttez le riz et rincez-le sous l'eau froide pour l'empêcher de poursuivre sa cuisson. Égoutter à nouveau et transférer dans un grand bol.

  • Essuyez le pot. Verser ¼ tasse d'huile et mettre la casserole à feu moyen. Ajouter l'oignon et cuire, en remuant de temps en temps, jusqu'à ce qu'il soit ramolli et doré, de 7 à 9 minutes. Ajouter les pignons de pin et cuire, en remuant souvent, jusqu'à ce que les noix sentent le grillé et aient légèrement foncé et que l'oignon soit presque confituré, environ 5 minutes. Mélanger les herbes, les raisins secs et 2 c. sumac et cuire, toujours en remuant, jusqu'à ce que les herbes aient légèrement foncé et soient très parfumées, environ 2 minutes. Retirer du feu et incorporer le jus de citron; laisser refroidir 5 minutes.

  • Ajouter le mélange d'oignons et l'œuf au riz et bien mélanger; Assaisonnez généreusement avec du sel et du poivre. Essuyez le pot; réserve. En travaillant avec 1 feuille de chou à la fois, découpez la partie la plus épaisse de la côte en formant un fin V; Jeter. Placer 3 cuillères à soupe combles. remplissage au centre, en traversant la feuille. En commençant par la base où vous coupez le V, pliez le côté encoché de la feuille vers le haut et sur la garniture, puis repliez les côtés et enroulez la feuille comme un burrito.

  • Disposer les rouleaux de chou, joint vers le bas, en une seule couche dans la casserole réservée. Ajouter le beurre et ½ tasse d'eau et porter à ébullition à feu moyen-élevé. Réduire le feu à doux, couvrir la casserole et les rouleaux à vapeur jusqu'à ce que la garniture soit bien cuite et que les feuilles soient tendres, de 18 à 25 minutes.

  • Répartir les rouleaux de chou dans les assiettes; arroser d'huile et saupoudrer de sumac et de poivre. Servir avec de la crème sure.

Section des critiquesNous avons fait cette recette au moins 4-5X. J'ai utilisé n'importe quel chou sur lequel je pouvais mettre la main, mais c'est le meilleur avec la savoie car les feuilles plus grosses aident à l'enrouler. Nous avons remplacé les graines de tournesol et d'autres garnitures amusantes (ou légumes) s'il manquait quelque chose. C'est définitivement une recette délicieuse et indulgente !Priya PatelNew York City08/04/20 Miam ! J'ai utilisé des feuilles de chou à la place du chou et ça a bien fonctionné. J'ai également oublié l'œuf par accident et je ne l'ai pas manqué ! Excellente garniture, dont j'ai suivi la recette à la lettre - bien que je sois d'accord avec les autres pour dire qu'elle s'adapte facilement à d'autres dépôts/substitutions. Un plat principal végétarien exceptionnel ou un accompagnement amusant. beaucoup. C'est la recette de base parfaite et concernait mon appréhension de la capacité personnelle à farcir/rouler. Merci!AnonymeCoimbra,Portugal18/04/20J'ai pas mal changé avec le mien:6 ÉNORMES feuilles de chou vert.Riz chou/brocoli à la place des céréales, graines de tournesol à la place des pignons, poireaux à la place des oignons et n'avait pas de sumac , alors j'ai juste ajouté un peu de citron supplémentaire et du poivre de Cayenne et de la feta émiettée dans le mélange de riz. encore une fois - c'est une excellente recette de «base» pour choisir votre propre aventure.belleofbreeCape Town , Afrique du Sud05/04/20Cette recette fait mouche - légère, rafraîchissante, citronnée avec un cronch sucré. Remplissage de tueur. J'ai remplacé les noix parce que c'est ce que j'avais sous la main. J'ai commandé le sumac lié - ça vaut le coup. Le conseil de l'utilisateur ci-dessous m'a sauvé ! Si vous utilisez du chou vert, coupez-le définitivement par le bas pour éviter que les feuilles ne se déchirent. C'est une bonne recette simple avec beaucoup d'aliments de base qui sont toujours super nourrissants et amusants à préparer (et à manger!).AnonymeIndiana, USA03/27/20Cette recette était charmante et un projet amusant pendant la peur du coronavirus. Je n'ai trouvé que du chou vert qui fonctionnait bien. Il est fortement recommandé de retirer les feuilles du bas de la tête (près de la tige) pour garder intactes les extrémités des feuilles les plus fragiles. J'ai utilisé une très large poêle à fond épais et peu profonde (12 ") pour cuire les rouleaux de chou, dont j'avais besoin pour les mettre tous côte à côte. Utilisez la casserole ou la poêle la plus large que vous ayez! C'était un repas très léger , alors vous voudrez peut-être un plat d'accompagnement ou un apéritif pour vous aider à vous rassasier.soapnanaChicago, IL03/17/20Je cherche partout pour Savoy Cabbabe... Je suppose que ce n'est pas de saison. Ce plat était toujours un succès!muunbemePark City Utah03 /04/20Les saveurs étaient excellentes ! J'ai dû regarder une vidéo d'une autre source pour comprendre comment préparer et rouler les feuilles, mais je vais certainement le refaire !

Qu'est-ce que le sumac ?

Utilisez cette épice rouge brique légèrement amère pour ajouter de la dimension à vos repas.

Le sumac est un pilier des cuisines du Moyen-Orient et de la Méditerranée, mais cette épice merveilleusement citronnée devrait avoir sa place dans chaque cuisine. Fabriqué à partir de baies d'arbustes séchées, cet assaisonnement de longue date donne un élan incroyable à tout ce qu'il parfume. Ses utilisations vont de l'ingrédient clé d'une savoureuse salade libanaise à la coupe à travers la graisse veloutée de la courge farcie à la saucisse. Si vous venez de découvrir le sumac, vous devez savoir certaines choses pour en faire votre prochaine épice préférée.

Quel est le goût du sumac ?

Le sumac est souvent comparé aux agrumes dans le profil de saveur, ayant une saveur agréable mais puissante qui donne de l'éclat à n'importe quel repas. Il se marie bien avec d'autres épices, en particulier des options à base de plantes fortes comme la sauge, le thym et la menthe. Il peut même être utilisé pour donner une touche subtile aux desserts. Tout aussi belle et fonctionnelle, cette épice aux teintes profondes est appréciée pour sa polyvalence et son audace. Et si vous n'avez pas de sumac sous la main, le jus de citron, le tamarin et le vinaigre sont des substituts acceptables.

Où trouver du sumac

Le sumac se trouve couramment dans les allées internationales des épiceries et via des détaillants en ligne comme Amazon. Recherchez également le sumac dans les épiceries du Moyen-Orient spécialisées dans les ingrédients traditionnels comme le sumac.

Achète-le: Sumac moulu Cerez Pazari (5,39 $ amazon.com)

Comment utiliser et conserver Sumac

Le sumac est un assaisonnement très polyvalent qui complète à la fois les éléments fumés et à base de plantes. Essayez-le dans une marinade pour poulet rôti, comme une touche de saveur vive dans des œufs à la diable, ou légèrement saupoudré sur du maïs soufflé. Son acidité aide à trancher les plats de viande gras et à tempérer la douceur dans les desserts avec beaucoup de fruits. Utilisez-le comme assaisonnement de finition ou comme saveur vedette. Le sumac fait des merveilles partout où il est saupoudré.

Conserver dans un contenant hermétique à l'abri de la lumière directe pour maximiser la durée de conservation. Cela se traduira par des résultats dynamiques et colorés pour chaque recette de sumac que vous créez. Votre nouvelle épice devrait durer plusieurs mois avant de devoir être jetée. Voici quelques façons de commencer à utiliser le sumac dès aujourd'hui :


Chou Farci Au Riz Citronné Et Sumac - Recettes

  • Accueil
  • Recettes
    • trempette au houmous
    • Salade de taboulé
    • Salade grasse
    • Pot de poulet, riz et chou-fleur
    • Feuilles de vigne farcies
    • Rouleaux de choux farcis
    • Poulet aux oignons & sumac
    • Pâtes aux lentilles et au sumac
    • Ragoût de gombo et d'agneau
    • Ragoût de gombo végétarien
    • Aubergines farcies
    • Ragoût de lentilles et boulgour
    • couscous palestinien
    • Crêpes farcies
    • Organisation partenaire
    • Remerciements
    • Contact

    Tous ceux que j'ai rencontrés à Hébron m'ont parlé de ce plat - il est aussi vieux que l'on puisse se souvenir et un plat réconfortant préféré pour beaucoup. Certains l'appellent raqaq u addas (ce qui se traduit par nouilles et lentilles), d'autres rushtayeh, ou même « tutmaj », un terme que j'ai entendu uniquement à Hébron. C'est un plat réchauffant, facile à préparer et parfait pour les végétaliens et les végétariens. Si nous voulons être vraiment authentiques, nous devons faire les pâtes à partir de zéro, comme le faisaient les grands-mères et arrière-grands-mères palestiniennes. Mais de nos jours, la plupart des gens ont tendance à préparer ce plat avec des pâtes sèches prêtes à l'emploi.

    « Quand je voyage en dehors [de la Palestine], la première chose que je dis quand les gens me posent des questions sur la vie palestinienne, je leur parle de notre nourriture délicieuse, et les gens veulent la manger.

    Cette recette de raqaq u addas provient de la cuisine familiale de Nareen à Halhul, une ville à 5 km au nord d'Hébron. J'ai d'abord rencontré Nareen chez elle avec mes collègues Ahmad et Nadim, qui traduisaient pour nous. Nareen est une personne chaleureuse et gentille. Il y a aussi quelque chose d'apaisant dans son comportement, alors quand elle a expliqué qu'elle était une assistante sociale et une psychologue qualifiée, j'ai pensé que cela allait bien. Et comme la plupart des Palestiniens, Nareen est très fière de sa nourriture et elle l'adore. Elle nous a dit que « lorsque je voyage en dehors [de la Palestine], la première chose que je dis lorsque les gens me posent des questions sur la vie palestinienne, je leur parle de notre nourriture délicieuse, et les gens veulent la manger. Selon elle, la nourriture qu'ils préparent est liée à leur identité en tant que Palestiniens. Et cela se transmet de génération en génération. Les deux filles de Nareen savent que les plats qu'elle prépare sont palestiniens. "Ils sont intelligents, ils savent d'où vient la nourriture", a-t-elle ri. Ses filles l'aident souvent dans la cuisine - il n'y a qu'elles trois à la maison depuis que son mari est décédé il y a quatre ans. Mais ils passent beaucoup de temps avec la famille de Nareen.

    Lorsque j'ai rencontré Nareen pour la deuxième fois dans la maison de ses parents, nous avons passé l'après-midi à cuisiner, discuter et manger avec sa famille et mon amie Mariam (qui, en tant qu'australo-palestinienne, pouvait traduire pour nous). Nareen nous a également emmenés sur les terres de sa famille à la périphérie de Halhul où ils cultivent des légumes et des fruits, dont le célèbre raisin d'Hébron. C'est beau là-bas, le paysage typique qui vous fait tomber amoureux de la Palestine. C'est avec Nareen que j'ai appris le sens du mot arabe baladi. Baladi se traduit par « mon pays » ou « mon pays ». Ainsi, dans le monde alimentaire palestinien, baladi désigne tout ce qui vient de sa terre, tout ce qui pousse localement. Nareen et sa famille accordent plus d'importance à cela et essaient d'utiliser autant que possible la nourriture de leur propre terre. Ce n'est pas seulement plus sain, il y a aussi un symbolisme car c'est le leur et non celui d'Israël.

    Ce plat est l'un des préférés de Nareen. « Quand j'étais enceinte, j'en mangeais tous les jours. J'adore ça", nous a-t-elle confié. Le sumac est un ingrédient clé de cette recette - l'épice bordeaux est ce qui lui donne une saveur palestinienne ou moyen-orientale unique. Nareen a cuisiné son raqaq avec du sumac frais de sa terre, mais cela fonctionne bien avec le sol que vous pouvez trouver dans la plupart des magasins orientaux/moyen-orientaux. L'ajout d'un filet de jus de citron ou de citron vert au moment de servir fait également ressortir le goût acidulé et citronné du sumac.

    Les premières photos montrent le raqaq en cours de cuisson, les suivantes de Nareen cueillant des fruits sur sa terre et la vue depuis la terre familiale de Nareen à Halhul près d'Hébron


    Préchauffer le four à 400 & 730F avec la grille au milieu.

    Préparez le mélange d'épices en mélangeant le sumac, le zeste de citron, le sel et le poivre blanc dans un petit bol.

    Frotter le mélange d'épices sous la peau et sur les morceaux de poulet.

    Dans une rôtissoire, mélanger le riz, les pignons, les berberis, le curcuma, le sel et 2 cuillères à soupe d'huile d'olive jusqu'à ce que le riz prenne une belle couleur jaune. Appuyez sur le riz pour qu'il soit assez plat.

    Garnir le riz de tranches d'oignon rouge et déposer les morceaux de poulet sur les oignons. Garnir chaque morceau de poulet d'une tranche de citron.

    Si vous assemblez à l'avance et rôtissez plus tard, c'est à ce moment-là que vous voudrez couvrir la rôtissoire avec du papier d'aluminium ou un couvercle et mettre au réfrigérateur.

    Verser le bouillon autour du poulet sur le riz. Arroser le poulet d'une bonne quantité d'huile d'olive.

    Couvrir la rôtissoire hermétiquement avec du papier d'aluminium et la placer dans le four. Rôtir pendant 40 minutes. Retirez le papier d'aluminium et poursuivez la cuisson pendant 20 à 25 minutes supplémentaires jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit et que le riz ait absorbé tous les liquides.


    Dolma, le repas arménien dans un légume

    Ingrédients

    Les légumes:

    • Sélectionnez un assortiment de vos légumes frais préférés : tomates, poivrons, courgettes, concombres, feuilles de chou – tout ce qui peut être farci. (La quantité de légumes variera.)

    Le remplissage:

    • 1½-2 lbs. agneau haché (l'agneau américain, si vous pouvez en trouver, est le meilleur. Remarque : du bœuf haché, de la dinde hachée ou une combinaison peut être utilisé.)
    • ¾ – 1 tasse riz à grains longs non cuit
    • ½ 6 oz. boîte pâte de tomate (dilué dans 1/2 tasse d'eau Remarque : le reste de la pâte de tomate sera utilisé dans la sauce.)
    • sel, poivre, paprika (au goût)
    • 1 c. jus de citron
    • &# tasse persil haché

    La sauce:

    • &# tasse baies de sumac séchées (Vendu dans les magasins du Moyen-Orient. Remarques : 1 cuillère à soupe de sumac moulu peut être remplacé. Le sumac donne un goût citronné aux recettes.)
    • 1 trait chacun de sel – et – sucre
    • ½ 6 oz. peut pâte de tomate
    • 1 c. jus de citron
    • 3 tasses d'eau

    Instructions

    Préparation des légumes :

    Instructions de remplissage :

    Mode d'emploi des sauces :

    Pour assembler et cuisiner :

    Servir:

    Remarques

    Essayé cette recette ? Dites-nous comment c'était !

    Partagez ceci

    27 commentaires

    Et je peux acheter des baies de sumac dans la région de West Palm Beach.
    — Jan Norris

    Je suis tellement excité de voir ce site cependant!
    Je travaillais à Hollywood. Tout mon personnel était arménien, et pour chaque anniversaire, la gâterie était le gâteau. Il y avait toujours une tartinade–Et si vous pouviez me dire quel est le nom du champignon et du yaourt ? La trempette d'accompagnement était que je serai tellement excitée!

    Viendrait un gâteau en feuille classique à double couche, tout comme un gâteau en feuille américain–
    Mais, la garniture était ce croustillant, nid d'abeille comme de la mélasse croustillante, donc dans votre bouchée de gâteau, il y avait toujours un craquement de la garniture. J'AIME CE PRODUIT !

    Donc, j'essaie de savoir comment ça s'appelle, et si je peux être doué de ce gâteau le jour de mon anniversaire. Je dois dire à ma famille comment ça s'appelle et quelle est la meilleure boulangerie de Little Armenia pour l'obtenir.

    Quelqu'un peut-il m'aider?
    Le gâteau est crucial-
    La trempette aux champignons serait un bonus supplémentaire !!

    Salut Lori. C'est ce qu'on appelle le gâteau au miel. Vous pouvez le trouver prêt dans n'importe quelle boulangerie ou épicerie arménienne. La ville la plus facile à trouver serait Hollywood ou Glendale. ..en ce qui concerne la trempette aux champignons dont vous parlez, vous pouvez la trouver sur certains marchés arméniens. Je ne peux pas penser à une quelconque opportunité de ma tête. Mais un marché russe appelé Rasputin, sur Ventura Blvd à encino, l'a. Et ils le rendent assez savoureux. J'espère que cela t'aides! À votre santé!

    Salut Lori. C'est ce qu'on appelle le gâteau au miel. Vous pouvez le trouver prêt dans n'importe quelle boulangerie ou épicerie arménienne. La ville la plus facile à trouver serait Hollywood ou Glendale. ..en ce qui concerne la trempette aux champignons dont vous parlez, vous pouvez la trouver sur certains marchés arméniens. Je ne peux pas penser à l'opportunité de ma tête. Mais un marché russe appelé Rasputin, sur Ventura Blvd à encino, l'a. Et ils le rendent assez savoureux. J'espère que cela t'aides! À votre santé!

    Lori,
    Les champignons ne sont pas souvent utilisés dans les recettes arméniennes. La trempette que vous avez mentionnée aurait-elle pu être faite avec des aubergines peut-être?
    Je vais faire quelques recherches et poster vos demandes de recettes. Peut-être que quelqu'un le sait !
    Merci!

    Lori,
    Je pense que le dessert que vous avez décrit par goût et croquant (mais pas par apparence) est le Baklava, fait de très fines couches de pâte, de noix concassées, de miel). Il est souvent taillé en diamants/pièces en diagonale. Il ne devrait pas être difficile à trouver comme vous le verriez aussi dans les boulangeries grecques.

    Comme Robyn, je ne connais pas le plat aux champignons/yogourt, mais j'ai grandi avec une vinaigrette commune au yaourt/concombre.

    J'espère que c'est dans les temps et pas trop tard pour ton anniversaire !

    Le gâteau auquel elle fait référence n'est pas du baklava, c'est un gâteau en feuille blanche appelé beze - il est fait avec des blancs d'œufs fouettés et des noix

    Anonyme, Connaissez-vous une recette pour ce gâteau ?

    tous les repas AZERBAIDJAN et TURC

    La nourriture arménienne est délicieuse.

    Vraiment, vous disputez-vous toujours pour savoir à quel pays appartiennent les recettes ? Passer à autre chose. Les recettes leur appartiennent à tous. Pourquoi ne pas parler de sujets importants, comme la paix et la bonne entente avec les pays voisins. Au fait, je dis juste que j'adore ce site.

    Merci pour les recettes ! Ce soir, j'ai farci des poivrons, une aubergine et quelques tomates. Cela va me prendre plus que quelques essais pour bien maîtriser la technique. La sauce a bouilli pendant la cuisson (j'avais la chaleur trop élevée) et j'ai dû ajouter de l'eau. Je me souviens que ma mère faisait cuire le dolma au four au lieu de le mettre dans une casserole. Avez-vous essayé cela?

    robin j'ai mis du persil frais, de la coriandre, de l'aneth, du basilic haché dans le mélange de viande et parfois je peux ajouter du romarin frais bien sûr un peu de toutes les herbes fraîches. . l'arôme de la cuisine dolma est incroyable. J'ai eu des voisins qui peuvent sentir l'arôme venir à ma porte. quant à lori, si vous allez dans n'importe quelle épicerie arménienne à "little Armenia" (Hollywood) ou même à Glendale et North Hollywood, vous trouverez ce que vous cherchez que ce soit le gâteau de trempette/salade aux champignons. Vous le trouverez dans la section réfrigérateur du gâteau. .sablonneux

    travaillé avec tous les arméniens et ne leur a jamais demandé le nom ou les recettes votre perte les arméniens aiment partager la nourriture et enseigner aux non-arméniens la nourriture et la culture omg

    essayez Ara's Pastry corner de Hollywood blvd et Kenmore à Hollywood.

    Les Turcs qui ont été protégés par leur réécriture de leur propre histoire doivent se réveiller et mettre leur pantalon de grand garçon et apprendre l'histoire. L'Arménie était un pays pendant 7 mille ans dans ce qu'on appelle maintenant la 'turquie'. Regardez toutes les vieilles cartes bibliques et vous ne verrez pas la Turquie, vous verrez l'Arménie ! Les Arméniens sont un peuple ancien avec une cuisine, des arts, de la musique, etc. anciens. L'Arménie a été la toute première nation chrétienne. Le mont Ararat est notre montagne sacrée. Les soi-disant Turcs étaient des membres de la tribu mongole et des barbares qui sont descendus et ont assassiné le peuple arménien, puis les Ottomans ont pris le relais. Ils ont volé non seulement la terre mais la nourriture, l'art, les tapis, les femmes qu'ils gardaient comme esclaves, puis quand cela ne suffisait pas, ils ont essayé de les forcer à se convertir à l'islam et ont ensuite assassiné des millions de personnes ! L'histoire est l'histoire et vous ne pouvez pas la réécrire simplement parce que c'est gênant. Découvrez qui possédait réellement vos fermes, vos mines de cuivre et toutes les richesses de la Turquie aujourd'hui et vous découvrirez qu'il s'agissait d'une entreprise arménienne volée par les Turcs pendant le génocide ! C'est historique. Vous ne pouvez pas revendiquer la cuisine et vous ne pouvez pas non plus changer l'histoire. Le monde entier connaît la vérité, réveillez-vous !

    Bonjour, je suis arabe et mon plat préféré du Moyen-Orient est le dolma. Et j'ai essayé le Dolma arménien et turc, même les arabes l'ont et je dois dire que le turc a le goût le plus différent et pas dans le bon sens, c'est trop sucré! Je déteste la cuisine turque, mais j'adore le dolma arménien et le manti, même le manti turc est mauvais. mauvaise cuisine à l'arménie sans défaut.

    Mon père faisait de la soupe au babeurre ? quelqu'un connait la recette ?
    il semble qu'il s'appelait "ABOO "

    Bonjour Anon, Le mot arménien pour soupe est 'abour', alors c'est peut-être le terme auquel vous faites référence. Quant à la soupe au babeurre, je suppose que votre père l'a peut-être substituée au yaourt plus traditionnel (madzoon). Vous pouvez faire défiler notre première section de recettes pour la soupe au yaourt (Tanabour).

    Robyn, pouvez-vous expliquer, s'il vous plaît, quelle est la différence entre un tel dolma et un dolma d'Echmiadzine, et peut-être avez-vous une recette authentique ?

    Voici ce que j'ai trouvé concernant le dolma d'Etchmiadzin (et quelques autres variétés) : Etchmiadzin Dolma (Tolma) Une explication de Gayane Mkrtchyan, journaliste d'ArmeniaNow.com tolma (avec chou et légumes), tolma de Carême, tolma d'Erevan (comme la tolma d'Etchmiadzine avec l'ajout de coings) et tolma Mush à base de viande hachée et de boulgour. Selon Wikipedia, "Etchmiadzin tolma utilise des aubergines, des poivrons verts, des tomates, des pommes et des coings." Quant à une recette authentique, je n'ai rien trouvé de précis, mais je peux poster votre demande et voir si quelque chose évolue.

    Anonyme11 juillet 2013 à 6:38 AM
    Mon père faisait de la soupe au babeurre ? quelqu'un connait la recette ?
    il semble qu'il s'appelait "ABOO
    Anonyme ma famille a fait une soupe au babeurre, quels ingrédients y avait-il dans celle que ton père a faite ?

    Peut-être que la soupe que vous voulez dire est Madzoon (ou Tahn) Abour, ce qui signifie "soupe au yaourt" ? Je suppose que ton père a utilisé du babeurre au lieu du yaourt. Essayez cette recette :
    Madzoon Abour (soupe au yaourt)
    Ingrédients:
    1 tasse de gorgod (blé entier décortiqué – trouvé dans la plupart des magasins du Moyen-Orient)
    3 tasses de bouillon de poulet
    1 oeuf
    1 litre de yaourt nature
    1 oignon moyen, haché finement
    1 bâton (8 c. à soupe) de beurre non salé
    2 à 3 c. menthe séchée
    Instructions:
    1. Dans une grande casserole, porter le bouillon de poulet à ébullition, ajouter le gorgod et faire bouillir pendant 10 minutes. Retirer la casserole du feu et laisser reposer 30 minutes.
    2. Dans un bol à mélanger, fouetter l'œuf, puis mélanger délicatement l'œuf avec le yaourt mis de côté.
    3. Dans une poêle, faire fondre le bâton de beurre à feu moyen-doux. Faire revenir l'oignon jusqu'à ce qu'il soit ramolli, mais pas doré. Incorporer la menthe et cuire 2 minutes.
    4. Une fois que le gorgod est resté assis pendant 30 minutes, vérifiez si le liquide a été absorbé. Si c'est le cas, ajoutez 2 à 3 tasses d'eau et portez à nouveau à ébullition. Retirer le gorgod du feu mis de côté.
    5. Prenez un peu du liquide chaud du gorgod et ajoutez-le lentement au mélange yaourt-œuf, en vous assurant que le yaourt ne caille pas.
    6. Ajoutez délicatement le mélange yaourt-œufs au gorgod. Incorporer le mélange oignon-menthe pour combiner.
    7. Remettre la casserole sur le feu et laisser mijoter juste assez longtemps pour réchauffer le tout. NE PAS trop cuire.

    Ce plat est tout simplement incroyablement savoureux et tous les amateurs de goûts inhabituels seront émerveillés par lui et son odeur.


    Chou farci de Ronnie

    Je n'ai jamais mangé de chou farci en grandissant. Ma grand-mère, de Iasi, en Roumanie, cuisinait des feuilles de vigne farcies. Il ressemble beaucoup au chou farci, bien que les feuilles aient un goût acidulé par rapport au chou et que sa sauce soit plus aigre-douce, très citronnée. Mais quand j'ai épousé mon mari Ed, dont l'héritage familial est autrichien et russe, il voulait du chou farci, alors je me suis mis à essayer de bien préparer la recette. Cela a pris des années, mais j'ai finalement créé une recette qui plaisait non seulement à Ed, mais aussi à mes gendres qui voulaient toujours que la sauce soit plus sucrée que d'habitude. Il y a quelques années, j'avais raison, selon tout le monde dans la famille et cela en dit long parce que nous sommes un groupe opiniâtre. Je fais ça chaque année. En fait, je double la recette et j'en mets au congélateur pour qu'on puisse aussi en avoir un peu à Hanoucca.

    1 grosse tête de chou
    2 livres de boeuf haché
    1 oignon moyen, râpé
    1 œuf large
    1/4 tasse de riz blanc cru
    2 cuillères à soupe de farine de matzo ou de chapelure nature
    Sel et poivre fraîchement moulu au goût
    2 cuillères à soupe d'huile végétale
    1 gros oignon, haché finement
    1 tasse de cassonade
    1/2 tasse de jus de citron
    1 bouteille de 12 onces de sauce chili
    1/2 tasse de raisins secs

    Portez à ébullition une grande casserole remplie à moitié d'eau. Découpez le noyau dur du chou central. Séparez autant de feuilles de chou que possible. Placez les feuilles de chou et le noyau de chou restant plus petit dans l'eau bouillante. Cuire les feuilles de chou pendant environ 3 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles flétrissent. Faites cuire le noyau de chou restant pendant 3 à 5 minutes de plus, ou jusqu'à ce que vous puissiez facilement retirer les feuilles. Coupez les parties de tige dures des feuilles afin qu'elles puissent être roulées facilement. Mettez les feuilles de côté.

    Mélanger le bœuf haché, l'oignon râpé, l'œuf, le riz, la farine de pain azyme et un peu de sel et de poivre dans un grand bol. Placez une partie de la garniture (environ 1 cuillère à soupe bombée pour les grandes feuilles, moins pour les plus petites) au centre de chaque feuille de chou. Fermez la viande en repliant la feuille de chou et en rentrant les extrémités. Placer les rouleaux de chou, joint vers le bas dans un grand plat allant au four profond.

    Préchauffer le four à 350 degrés. Faites chauffer l'huile végétale dans une sauteuse à feu moyen. Ajouter l'oignon et cuire pendant 4 à 5 minutes ou jusqu'à ce qu'il ramollisse. Incorporer la cassonade, le jus de citron, la sauce chili et les raisins secs et cuire pendant 2-3 minutes. Verser la sauce sur les rouleaux de chou farcis. Couvrir et cuire au four environ 2 heures. (Pour préparer à l'avance : cuire une heure, congeler, décongeler et cuire encore une heure.)


    Chou Farci Au Riz Citronné Et Sumac - Recettes

    • Accueil
    • Recettes
      • trempette au houmous
      • Salade de taboulé
      • Salade grasse
      • Pot de poulet, riz et chou-fleur
      • Feuilles de vigne farcies
      • Rouleaux de choux farcis
      • Poulet aux oignons & sumac
      • Pâtes aux lentilles et au sumac
      • Ragoût de gombo et d'agneau
      • Ragoût de gombo végétarien
      • Aubergines farcies
      • Ragoût de lentilles et boulgour
      • couscous palestinien
      • Crêpes farcies
      • Organisation partenaire
      • Remerciements
      • Contact

      Musakhan est l'un des repas palestiniens les plus traditionnels. Alors que de nombreux plats sont partagés dans la région du Levant, le musakhan (parfois écrit msakkhan), comme le maqluba, vient de Palestine. Certains l'appellent la pizza palestinienne. C'est un plat assez simple de pain, de poulet et de beaucoup d'oignons, généralement cuit dans les villages et mangé à la main. Bien que les oignons jouent un grand rôle dans le plat, l'ingrédient secret est en fait le sumac. La plante de sumac pousse abondamment en Palestine et ses fruits rouges sont utilisés dans de nombreux plats du Moyen-Orient. Une fois séché et broyé, il devient une poudre rose foncé avec une saveur citronnée acidulée. Il est magnifique et a un goût incroyable.

      J'ai eu la chance de cuisiner et de manger du musakhan avec Fayda, la mère de mon amie Suha, dans leur village perché de Wad Rahhal près de Bethléem. Et j'étais sur le point de me régaler avec ce musakhan alors que la plupart des gens obtiennent leur pain au marché, deux femmes du village de Fayda ont encore un « tabun » en marche, un four traditionnel en argile utilisé en Palestine depuis des centaines et des centaines d'années. De nos jours, les tabuns sont une chose rare car il faut beaucoup de travail pour les maintenir en vie. J'ai donc eu beaucoup de chance de voir le pain cuit dans le four tabun, puis de manger du musakhan avec ce pain incroyable. Ce fut une véritable expérience palestinienne.

      Alors que Suha et moi conduisions de Bethléem à Wad Rahhal, il était difficile de ne pas manquer la colonie israélienne illégale d'Efrat (toutes les colonies israéliennes sont illégales en vertu du droit international). Efrat est l'une des plus grandes colonies de Cisjordanie et borde quelques villages, dont Wad Rahhal. En fait, ils sont si proches qu'il n'y a pas si longtemps, certains colons se sont plaints de pouvoir voir des Palestiniens depuis leurs balcons et ont réussi à faire détruire trois maisons à Wad Rahhal par l'armée israélienne. Juste avant d'entrer dans son village, Suha a indiqué le terrain où se trouvaient autrefois les maisons. Il n'y avait rien que les personnes vivant là-bas puissent faire pour l'arrêter, a expliqué Suha. Fayda et Mohammed, les parents de Suha, sont tous deux originaires de Wad Rahhal. C'est là qu'ils ont grandi, se sont mariés puis ont élevé leurs quatre enfants dans une petite maison entourée de quelques arbres fruitiers et plantes. Pendant des années, il leur a fallu moins de 10 minutes pour parcourir la courte distance jusqu'à Bethléem, mais lors de la construction d'Efrat, ce trajet a triplé. Les Palestiniens ne sont pas autorisés à entrer ou à traverser les colonies israéliennes - à moins qu'ils n'y travaillent - ils doivent donc les contourner en voiture, parfois sur des kilomètres. Cela a un impact énorme sur des choses simples comme se rendre au marché alimentaire ou emmener vos enfants à l'école. (si vous voulez en savoir plus sur les colonies, regardez cette vidéo AJ).

      Effrat colonie illégale. Photo : année

      Fayda adore ses plats traditionnels palestiniens et les perfectionne au fil des années, transmettant ses recettes à ses enfants. Son musakhan était délicieux. Le sumac donne au plat un goût assez inhabituel pour les palais européens et vaut vraiment la peine d'être essayé. Mes amis en Belgique ont adoré. Le poulet était servi sur du pain plat et doux avec l'incroyable pain tabun sur le côté. Malheureusement, cette recette ne comprend pas comment faire le pain tabun traditionnel. Pour cela, vous devrez visiter la Palestine vous-même !

      LA RECETTE

      MUSAKHAN Oignons sautés au poulet et au sumac servis sur du pain
      Difficulté Moyen
      Temps de cuisson 1 heure et 20 minutes
      Sert 4 personnes

      INGRÉDIENTS

      • 4 à 5 cuisses et/ou blancs de poulet (900gr à 1kg avec os)
      • Jus de 1 citron
      • Huile végétale
      • 4 gousses de cardamome
      • 3 feuilles de laurier séchées
      • Le sel
      • 4,5 oignons blancs moyens à gros
      • Huile d'olive
      • 30 gr de sumac
      • 2 cuillères à café de paprika (doux ou doux)
      • 1 cuillère à café de piment de la Jamaïque moulu
      • 1 cuillère à café de cumin moulu
      • 1/2 cuillère à café de poivre noir moulu
      • 1/2 cuillère à café de coriandre moulue
      • 100 gr d'amandes émondées concassées (ou entières si vous n'en trouvez pas)
      • 3 ou 4 pains arabes plats d'environ 30cm de diamètre * OPTIONNEL : 1,5 tasse de riz à grains courts ou moyens
      • La première étape consiste à cuire le poulet. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile végétale dans une casserole moyenne à grande - la casserole doit être assez grande pour contenir tous les morceaux de poulet. Faire revenir le poulet quelques minutes de chaque côté pour faire dorer un peu les morceaux, puis couvrir complètement d'eau. Faire bouillir. Une fois qu'il commence à bouillir, ajoutez 1 cuillère à café de sel, 4 gousses de cardamome, 3 feuilles de laurier, un demi-oignon haché grossièrement et 1 cuillère à soupe de jus de citron. Couvrir avec un couvercle et poursuivre la cuisson à feu moyen-doux pendant 35-40 minutes.
      • Pendant que le poulet bout, vous pouvez préparer le mélange d'oignons. Épluchez 4 oignons et coupez-les en deux, émincez-les finement sur le côté et mettez-les dans une grande poêle. Versez environ 10 cuillères à soupe d'huile d'olive et quelques pincées de sel sur les oignons (vous pouvez utiliser moins d'huile si vous ne l'aimez pas si riche). Faites-les ramollir à feu moyen à doux, en remuant régulièrement pendant environ 20 minutes ou jusqu'à ce qu'elles deviennent translucides et molles. Ils ne doivent pas brûler ou caraméliser, alors gardez un œil dessus. Une fois les oignons cuits, versez 30 gr de sumac dans le mélange (soit environ 2 cuillères à soupe bombées) et laissez mijoter à feu doux encore 10 minutes en remuant de temps en temps. Retirer du feu et mettre de côté.
      • Préchauffer le four à 200°C. Une fois que le poulet a bouilli pendant 35 à 40 minutes, retirez les morceaux et placez-les sur une plaque allant au four. Mélanger le paprika, le piment de la Jamaïque, le cumin, le poivre noir et la coriandre dans un bol, puis saupoudrer le mélange sur le poulet en ajoutant de l'huile d'olive et du sel. Utilisez vos mains pour répartir uniformément l'huile, les épices et le sel sur le poulet. Cuire le poulet au four pendant 10/15 minutes jusqu'à ce qu'il soit doré et légèrement croustillant.
      • ÉTAPE OPTIONNELLE : si vous souhaitez servir le plat avec du riz, vous pouvez utiliser le bouillon de volaille pour cuire le riz alors assurez-vous de le conserver. Passer le bouillon au tamis. Rincez abondamment 1,5 tasse de riz sous l'eau du robinet. Cuire le riz avec le bouillon de poulet, en suivant les instructions sur l'emballage. Habituellement, pour le riz à grains courts à moyens, 1,5 tasse de riz aura besoin d'un peu moins de 3 tasses d'eau pour cuire. Porter à ébullition, puis couvrir et laisser mijoter 15 minutes. Remove from heat and leave to rest for another 5 to 10 minutes with the lid on.
      • While the chicken is grilling, in a pan fry two handfuls of almonds in 1 tablespoon of olive oil until golden.
      • You can now assemble the musakhan! With a spoon, spread some of the onion mixture over each bread. Leave about a third of it. Take the chicken out of the oven and place the pieces on top of the onions. Then pour the rest of the onion mix over the chicken and finish it off by sprinkling the almonds.
      • Put the assembled musakhan in the oven for 5 minutes.

      It’s ready! It goes well with some yogurt and cucumber & tomato salad on the side.

      *you can also just roast the chicken in the oven without boiling it or if you prefer boneless chicken breasts, you can also chop them into small pieces and cook them directly into the pan with the onions and sumac.

      Colourful sumac, a key ingredient in msakkhan


      Ronnie's Stuffed Cabbage

      I never ate stuffed cabbage growing up. My grandmother, from Iasi, Romania, cooked Stuffed Grape Leaves. It is very similar to stuffed cabbage, though the leaves have a tart taste compared to cabbage and her sauce was more on the sour side, very lemony. But when I married my husband Ed, whose family heritage is Austrian and Russian, he wanted stuffed cabbage, so I set about trying to get the recipe right. It took years, but I finally created a recipe that appealed not only to Ed, but also my sons-in-law who kept wanting the sauce sweeter than I was used to. A few years ago I got it right, according to everyone in the family and that's saying a lot because we are an opinionated bunch. I make this every year. In fact I double the recipe and put some away in the freezer so we can have a bit at Hanukkah too.

      1 large head of cabbage
      2 pounds ground beef
      1 medium onion, grated
      1 œuf large
      1/4 cup raw white rice
      2 tablespoons matzo meal or plain bread crumbs
      Sel et poivre fraîchement moulu au goût
      2 cuillères à soupe d'huile végétale
      1 gros oignon, haché finement
      1 cup brown sugar
      1/2 cup lemon juice
      1 12-ounce bottle chili sauce
      1/2 cup raisins

      Bring a large pot half filled with water to a boil. Cut out the hard center cabbage core. Separate as many cabbage leaves as possible. Place the cabbage leaves plus the smaller remaining cabbage core in the boiling water. Cook the cabbage leaves for about 3 minutes, or until they wilt. Cook the remaining cabbage core for 3-5 more minutes, or until you can easily remove the leaves. Cut off the hard stem portions from the leaves so that they can be rolled easily. Set the leaves aside.

      Mix the ground beef, grated onion, egg, rice, matzo meal and some salt and pepper in a large bowl. Place some of the filling (about 1 heaping tablespoon for the large leaves, less for the smaller ones) in the center of each cabbage leaf. Enclose the meat, folding the cabbage leaf and tucking in the ends. Place the cabbage rolls, seam side down in a large, deep baking dish.

      Préchauffer le four à 350 degrés. Heat the vegetable oil in a sauté pan over medium heat. Add the onion and cook for 4-5 minutes or until softened. Stir in the brown sugar, lemon juice, chili sauce and raisins and cook for 2-3 minutes. Pour the sauce over the stuffed cabbage rolls. Cover and bake for about 2 hours. (To make ahead: cook for one hour, freeze, thaw and cook for another hour.)


      Bint Rhoda's Kitchen

      For us, this is a dish of joy. Palestinians are known for their love of stuffing things with rice and meat, and if you are ever so fortunate to find yourself in a Palestinian's home, chances are good that you will be invited to share a meal like this. Garlicky and lemony, these tender rolls of cabbage filled with spiced meat and rice play a special role in the cast of dinner dishes that rotate through the Palestinian kitchen.

      Cross-Cultural Cabbage Rolls

      While most Palestinians live in a world of precise definitions (we roll cabbage leaves this way), my world has been one of collision, of integration, of explanation, of translation. My Palestinian mother pours lemon juice and garlicky broth over her cabbage rolls, my American father dips his rolls in ketchup. So I learned to do both, and I served it both ways to my children, one of whom liked the ketchup, and the other whom preferred the lemon and garlic broth.

      Perhaps my hardest years of cultural translation were the years that I spent in the hills of western Pennsylvania, in my husband family's world of Steeler football, pierogies, and Sheetz coffee. In some ways, this was another world of precise defnitions (this is how we make haloushki), and I had a hard time building bridges, or finding language to explain the world I had lived in. But one day, my mother-in-law told me that Aunt Carol had brought "pigs in a blanket" to a family function, and I assumed that she was talking about little hotdogs wrapped in some sort of dough. When it was time to eat, everyone clamoured in the kitchen - where are the piggies? - and I lifted the cover of a dish only to find what I had grown up eating: malfouf! Cabbage rolls, stuffed with meat and rice! The only difference was that these cabbage rolls were cooked in a tomato sauce, rather than the garlicky broth I had grown up with, and that the meat used was ground pork, instead of the lamb or beef I had grown up. Ah, I thought. Pigs in a blanket. I get it.

      So while it isn't traditionally Palestinian, my mother does like to add a little tomato sauce to the broth, to give it a little boost of flavor, and my father and son eat this with ketchup. My husband will eat any cabbage roll he can get his hands on. For me, these little cabbage rolls, whether you call them malfouf or piggies, will always have wrapped up in their layers a little piece of home, both old and new.

      A Few Words About the Recipe

      There are many different varieties of cabbages, and if you have a choice, choose a cabbage with leaves that are loosely furled, rather than tightly. You will notice that lighter heads of cabbage are more tender and cook more quickly, and darker heads of cabbage are tougher and take a little more work to soften. Both are delicious. The cabbages in Palestine are similar to the ones pictured above, light colored and easy to unfurl, whereas the ones that you will find in most grocery stores in America will be darker in color.

      Traditionally, the cooking liquid for this meal is water, but most cooks tuck in a few boney pieces of meat between the rolls of cabbage, to give extra flavor and nutrition. As a big believer in the benefits (and flavor) of broth, my mother always cooks her stuffed vegetables in homemade broth, and I do as well.

      If you have leftover filling, simply form little meatballs and place on top of your cabbage rolls, for some lovely little steamed rice meatballs. Alternatively, stuff anything else you have lingering in your vegetable drawer - a tomato, a sweet pepper . . . and pop that into the pot. It can be hard to judge exactly how much stuffing you need for the amount of vegetables that you have.

      Make sure that your broth is well seasoned, because that is what will give your cabbage flavor.

      Finally, serve your cabbage rolls with a generous squeeze of fresh lemon juice, spoon the garlicky broth over the top. Palestinians also serve plain yogurt on the side, for dipping or eating alongside the cabbage rolls.


      

      My mother's cabbage rolls, from a teaching session this past summer.

      Malfouf, or Cabbage Rolls

      1 large cabbage or two small cabbages

      Remplissage
      1 cup rice, soaked overnight, rinsed, and drained
      1/2 lb ground meat, grassfed beef or lamb preferred
      2 tsp ground allspice
      11/2 tsp sea salt
      1/2 tsp freshly ground pepper
      3 cuillères à soupe d'huile d'olive

      15 or so cloves of garlic, crushed
      Seasoned stock or water, enough to cover the cabbage
      1/2 cup tomato puree (optional)
      A couple of lemons

      The goal here is to remove all of your cabbage leaves, and to cook them until they are tender, flexible and become translucent. The outer leaves of cabbages are darker colored leaves, and they are tough and require longer cook times, while the inner cabbage leaves are paler and more tender.

      1. Remove outer leaves of your cabbage. Bring a very large pot of water up to a boil, and carefully submerge your cabbage. Once the outer leaves soften enough, remove them with a pair of kitchen shears or a sharp knife. Mettre de côté. Return your cabbage to the boiling water, and repeat process until your cabbage leaves are all removed.

      2. Cut out the central rib out of each leaf. Then cut each cabbage leaf into sections. If the leaf is large, cut it into 3-4 sections. If the leaf is small, cut it in half. Save any cabbage remnants to sauté for a tasty side dish for another night of the week.

      NOTE: If your cabbage leaves are loosely furled and fairly tender (you will know this because your cabbage with be very pale in color, almost white), then you may be able to skip the next step. Your goal is for the leaves to be translucent and tender enough to roll, but not cooked so much that they fall apart.

      3. Sort your leaves by color - make a stack of dark, medium and pale leaves. Bring your water back to a boil and boil each stack until leaves are starting to turn translucent and are tender enough to roll. Dark leaves may take 10 minutes to boil, and the palest leaves may only take 1-2 minutes. Remove leaves with tongs.

      1. In a bowl, mix together the ingredients for you stuffing.

      2. At a table, set out a large cutting board or platter for rolling, your stack of cabbage leaves, your bowl of stuffing, and a large pot, greased with a little olive oil on the bottom. Start with your darkest leaves, as they will be on the bottom of your pot and will cook the most thoroughly. Place about one tablespoon (less for smaller rolls) of filling onto a cabbage leaf, and mold it into a long, cigarette shape. Roll your cabbage leaves tightly, and place onto the bottom of your pan. Continue rolling, packing in your cabbage rolls onto the bottom of your pot as tightly as possible. When you have completed one layer, scatter in cloves of garlic. Then continue to build layers of cabbage rolls, scattering in garlic as you go.

      3. Pour some well seasoned broth (lamb or beef would be delicious, but any broth will do, mixed with tomato puree, (if using) over the cabbage, filling just to the top layer of cabbage rolls. Place a plate on top of your cabbage rolls, then cover with a lid.

      4. Bring to a boil and then simmer on very low heat for about an hour, until cabbage leaves are tender and cooked. If the top layer of rolls isn't fully submerged, add a little water or consider flipping them one at a time so that they cook thoroughly.

      Serve with generous squeezes of lemon juice, spoon the garlicky broth over top, and serve with a bowl of plain, whole yogurt and a little Arabic bread.


      Recipe Round Up: Cabbage

      Theodora Teodosiadis is a photographer in Seattle, WA specializing in food and product photography. Educated in agriculture and the food system, Theodora uses her art to inspire a more beautiful, sustainable, and light-hearted world.

      In this local-produce-connoisseur’s opinion, cabbage is the most miraculous vegetable out there. When chopped, it’s compact size expands into enough food to feed a family. It is sweet and nutty, and also satisfyingly crunchy. I’m not the only person in love with cabbage cultures around the world have innovated delicious recipes featuring the magic veggie. This recipe round up is a world tour featuring recipes from the websites and blogs of Nisha Madhulika, Korean Bapsang, The Spruce Eats, bon appétit, Vahrevah, Delish, et Mangez sérieux.


      Voir la vidéo: Chou vert farci. Stuffed Cabbage (Novembre 2021).