Autre

Un Steakhouse Stalwart de San Francisco fait peau neuve


Le steakhouse d'Alfred brille sous un nouveau propriétaire

Les lustres et les cabines et les murs rouges donnent une ambiance de steakhouse classique.

Lorsque vous entrez chez Alfred's, le restaurant récemment rénové du groupe Daniel Patterson, vous n'aurez aucun doute que cet endroit existe depuis des générations. Les cabines rouges et les lustres sont les mêmes que ceux qui accueillaient des habitués comme Frank Sinatra et le puissant duo de Joe Di Maggio et Marilyn Monroe. L'atmosphère est la plus proche que vous puissiez venir d'un steakhouse classique de la côte est tout en bénéficiant du climat du nord de la Californie.

Il y a des accents old-school : Martinis et Manhattans sont servis avec une recharge dans le shaker, des huîtres fraîches - Kumamoto et Marin Miyagi - sont au menu du jour, et il y a une bonne sélection de Champagne au verre (Val de Mer Chablis, rosé) ainsi qu'un large choix de demi-bouteilles. Commandez votre steak avec la traditionnelle palette de sauces (queue de bœuf bordelaise, raifort fouetté, salsa verde, béarnaise au beurre noisette) et quelques accompagnements classiques : Ne manquez pas les frites Kennebec et la crème d'épinards.

Mais c'est un steakhouse, donc la viande reçoit une attention particulière. Les steaks d'Alfred proviennent du Flannery Beef local et sont naturellement élevés avec un régime 100 pour cent d'herbe. Le groupe Patterson a pris possession d'Alfred's l'année dernière avec la promesse de perpétuer la tradition du steakhouse fondé par Alfred Bacchini.

Bacchini a ouvert son premier restaurant en 1928, quittant l'Italie avec seulement un apocryphe « pièce d'or de 20 $ et un billet de train pour San Francisco » en poche. Le premier emplacement était sur la rue Vallejo. En 1970, il accepte de vendre son restaurant à la famille Petri. La famille a déménagé Alfred's à son emplacement actuel sur Merchant Street, qui abritait le restaurant historique Blue Fox depuis plus de 60 ans.

C'est définitivement un rendez-vous (passez le jour de la Saint-Valentin pour un spécial de 85 $ pour un portier pour deux) qui propose toujours des expériences à ne pas manquer. Essayez leurs bananes Foster flambées à table. C'est à la fois délicieux et pyrotechnique.

Alfred's est situé au 659 Merchant St. Le déjeuner est servi les jeudis et vendredis, tandis que le dîner est servi tous les jours. Pour réserver, appelez le (415) 781-7058 ou réservez via OpenTable.


14 restaurants et restaurants par excellence de San Francisco

On dit que Billy West a lancé le Zuni Café avec un cœur immense et exactement dix mille dollars.

La ville est peut-être petite – moins d'un dixième de la taille de Los Angeles – mais ne vous y trompez pas : San Francisco est un géant culinaire.

Si vous cherchez à paître en ville, le défi consiste à savoir par où commencer. Heureusement, ces 14 points chauds, de North Beach au bord de la Mission, vous donneront un vrai goût de San Francisco. Certains proposent des plats californiens classiques datant de l'ère de la ruée vers l'or. D'autres servent des créations modernes. Ils se composent de bistrots chics et de stands en espèces uniquement, de lieux de rencontre et de sanctuaires de la cuisine contemporaine, un riche melting-pot d'options.

« Cette ville a toujours attiré des gens de partout », déclare Richie Alioto, un restaurateur de troisième génération à San Francisco. "Vous pouvez le goûter dans notre salle à manger."

Le grand-père d'Alioto, Nunzio, était originaire de Sicile. En 1925, il a ouvert Alioto's, un stand de fruits de mer sur Fisherman's Wharf qui est devenu le restaurant de 160 places que Richie dirige maintenant. Ici, le crabe dormeur est à l'honneur dans une myriade de plats. Le meilleur pari pour savourer sa viande douce et délicate ? Recette simple du cousin Nunzio : crabe sauté avec ail, citron, herbes, beurre et vin blanc, puis rôti.

À l'époque où Alioto a ouvert ses portes, Dungeness était abondant et bon marché. Maintenant, il est souvent traité comme un mets délicat, comme à Anchor & Hope, un endroit du centre-ville où le crabe est apparu comme une garniture de couronnement au sommet d'un oursin. panna cotta.

Une cuisine riche règne à North Beach, le quartier italien historique de la ville. Ici, Tommaso se distingue par ses pizzas (cuites dans le plus vieux four à bois de la côte ouest) et ses assiettes pleines de spaghettis et de boulettes de viande, évoquant les saveurs intimes de votre nonna's Souper du dimanche. En revanche, Che Fico, près d'Alamo Square, opère à la pointe de la technologie calo-italienne, complétant les pizzas, les pâtes et les rôtis de saison avec des plats élevés inspirés de la nourriture réconfortante juive romaine, comme le foie de canard grillé habillé de daikon violet et d'oignon. marmellata.

Les Five Guys Xiao Long Bao de Dragon Beaux sont remplis d'œufs de crabe, de truffes noires, de chou frisé, de porc et de betteraves.

Dragon Beaux, un palais de dim sum et de hot pot dans le district de Richmond, propose également une cuisine traditionnelle mise à jour, comme dans une coalition arc-en-ciel de boulettes de soupe, de peaux tachées de noir, jaune, vert et rouge par l'encre de seiche, le curcuma, les épinards et betteraves. Les chefs servent également des dim sum plus traditionnels (autocollants de pots, pétoncles siu mai), mais si vous avez envie d'un burrito de canard rôti, c'est votre place.

Le burrito est la mascotte culinaire de San Francisco, un plat perfectionné ici qui, selon beaucoup, n'est tout simplement pas le même ailleurs. Trouver le meilleur burrito de la ville n'est pas facile : une douzaine d'habitants peuvent recommander une douzaine de taquerías. Mais quelqu'un vous indiquera sûrement La Taqueria, pilier de Mission sans fioritures, en particulier sa carne asada, un délicieux bœuf grillé qui devient encore meilleur lorsqu'il est arrosé de salsa maison sur un taco ou enveloppé dans un burrito. Les initiés commandent leurs burritos à la dorado, grillés pour une peau croustillante.

Les burritos sont un choix économique dans une ville pleine d'options hautes et humbles. D'une part, il y a Avery dans le Fillmore, où 125 $ vous offrent un menu de sept plats peuplé de plats tels que la longe d'agneau poêlée avec des ormeaux et des tomates vertes marinées. De l'autre, vous trouverez des produits phares à prix modique tels que Champa Garden dans le quartier d'Ingleside. Ici, les fougueux plats thaï-laotiens comprennent nam khao, une salade de boulettes de riz frit agrémentées de sauce de poisson et de saucisse fermentée. Dans le Bayview, April Spears, chef-propriétaire de Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, garnit les crevettes et le gruau de sauce crémeuse et assaisonne parfaitement le poulet frit avec un mélange d'épices qu'elle préfère ne pas révéler.

Il n'y a pas de mystère derrière le célèbre poulet rôti au Zuni Café sur Market Street. Le poulet est doré dans un four en briques, plaqué sur une salade de pain chaud parsemée de pignons de pin et de groseilles, et fini avec des légumes verts. Le mérite de la recette revient à la défunte chef-propriétaire de Zuni, Judy Rodgers, une pionnière dans une ville célèbre pour ses premières culinaires.

Les ingrédients exotiques règnent en maître chez True Laurel, un cocktail de David Barzelay de Lazy Bear.

Dernièrement, cette créativité s'est propagée de la cuisine au bar. Prenez, par exemple, True Laurel, un refuge élégant à la périphérie de la Mission qui produit des cocktails tels que le Mai O Mai, composé de rhum panaméen, d'orgeat à la pistache, de curaçao, de flotteur café-rhum et de citron vert.

Pendant que nous levons nos verres, trinquons au levain, le pain qui prolifère ici même s'il n'est pas originaire d'Europe. Boudin Bakery, avec son emplacement vitreux Fisherman's Wharf, est l'ambassadeur du levain de la ville. Mais Tartine Bakery, près de Mission Dolores Park, est le lieu de prédilection des locaux, où les pains de campagne, teintés d'une saveur de levain, frôlent la légende, et les petits pains du matin saupoudrés de sucre ont également une réputation épique.

Tartine Bakery trace des lignes pour ses célèbres pains au levain.

Les foules arrivent tôt à Tartine, faisant la queue dans le pâté de maisons pour les glorieux goodies. L'attente en vaut la peine, mais si vous avez besoin d'une pommade plus rapide pour votre dent sucrée, vous pourriez vous diriger vers le sud à Mitchell's Ice Cream. De l'avocat à la vanille, les saveurs vont du quotidien à l'exotique. Ma recommandation? Obtenez l'ube (igname violet), qui est luxuriant, inattendu et délicieux, à peu près aussi San Francisco que San Francisco.

Si vous prévoyez de voyager à San Francisco, contactez gratuitement les agents de voyages gratuits AAA.

Cet article a été publié pour la première fois à l'hiver 2019. Certains faits ont vieilli sans grâce. Veuillez appeler à l'avance pour vérifier les informations.


14 restaurants et restaurants par excellence de San Francisco

On dit que Billy West a lancé le Zuni Café avec un cœur immense et exactement dix mille dollars.

La ville est peut-être petite – moins d'un dixième de la taille de Los Angeles – mais ne vous y trompez pas : San Francisco est un géant culinaire.

Si vous cherchez à paître en ville, le défi consiste à savoir par où commencer. Heureusement, ces 14 points chauds, de North Beach au bord de la Mission, vous donneront un vrai goût de San Francisco. Certains proposent des plats californiens classiques datant de l'ère de la ruée vers l'or. D'autres servent des créations modernes. Ils se composent de bistrots chics et de stands uniquement en espèces, de lieux de rencontre et de sanctuaires de la cuisine contemporaine, un riche melting-pot d'options.

« Cette ville a toujours attiré des gens de partout », déclare Richie Alioto, un restaurateur de troisième génération à San Francisco. "Vous pouvez le goûter dans notre salle à manger."

Le grand-père d'Alioto, Nunzio, était originaire de Sicile. En 1925, il a ouvert Alioto's, un stand de fruits de mer sur Fisherman's Wharf qui est devenu le restaurant de 160 places que Richie dirige maintenant. Ici, le crabe dormeur joue dans une myriade de plats. Le meilleur pari pour savourer sa viande douce et délicate ? Recette simple du cousin Nunzio : crabe sauté avec ail, citron, herbes, beurre et vin blanc, puis rôti.

À l'époque où Alioto a ouvert ses portes, Dungeness était abondant et bon marché. Maintenant, il est souvent traité comme un mets délicat, comme à Anchor & Hope, un endroit du centre-ville où le crabe est apparu comme couronnement au sommet d'un oursin. panna cotta.

Une cuisine riche règne à North Beach, le quartier italien historique de la ville. Ici, Tommaso se distingue par ses pizzas (cuites dans le plus vieux four à bois de la côte ouest) et ses assiettes pleines de spaghettis et de boulettes de viande, évoquant les saveurs intimes de votre nonna's Souper du dimanche. En revanche, Che Fico, près d'Alamo Square, opère à la pointe de la technologie cal-italienne, complétant les pizzas, les pâtes et les rôtis de saison avec des plats élevés inspirés de la nourriture réconfortante juive romaine, comme le foie de canard grillé habillé de daikon violet et d'oignon. marmellata.

Les Five Guys Xiao Long Bao de Dragon Beaux sont remplis d'œufs de crabe, de truffes noires, de chou frisé, de porc et de betteraves.

Dragon Beaux, un palais de dim sum et de hot pot dans le district de Richmond, propose également une cuisine traditionnelle mise à jour, comme dans une coalition arc-en-ciel de boulettes de soupe, de peaux tachées de noir, jaune, vert et rouge par l'encre de seiche, le curcuma, les épinards et betteraves. Les chefs servent également des dim sum plus traditionnels (autocollants de pots, pétoncles siu mai), mais si vous avez envie d'un burrito de canard rôti, c'est votre place.

Le burrito est la mascotte culinaire de San Francisco, un plat perfectionné ici qui, selon beaucoup, n'est tout simplement pas le même ailleurs. Trouver le meilleur burrito de la ville n'est pas facile : une douzaine d'habitants peuvent recommander une douzaine de taquerías. Mais quelqu'un vous indiquera sûrement La Taqueria, pilier de Mission sans fioritures, en particulier sa carne asada, un délicieux bœuf grillé qui devient encore meilleur lorsqu'il est arrosé de salsa maison sur un taco ou enveloppé dans un burrito. Les initiés commandent leurs burritos à la dorado, grillés pour une peau croustillante.

Les burritos sont un choix économique dans une ville pleine d'options hautes et humbles. D'une part, il y a Avery dans le Fillmore, où 125 $ vous offrent un menu de sept plats peuplé de plats tels que la longe d'agneau poêlée avec des ormeaux et des tomates vertes marinées. De l'autre, vous trouverez des produits phares à prix modique tels que Champa Garden dans le quartier d'Ingleside. Ici, les fougueux plats thaï-laotiens comprennent nam khao, une salade de boulettes de riz frit agrémentées de sauce de poisson et de saucisse fermentée. Dans le Bayview, April Spears, chef-propriétaire de Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, garnit les crevettes et le gruau de sauce crémeuse et assaisonne parfaitement le poulet frit avec un mélange d'épices qu'elle préfère ne pas révéler.

Il n'y a pas de mystère derrière le célèbre poulet rôti au Zuni Café sur Market Street. Le poulet est doré dans un four en briques, plaqué sur une salade de pain chaud parsemée de pignons de pin et de groseilles, et fini avec des légumes verts. Le mérite de la recette revient à la défunte chef-propriétaire de Zuni, Judy Rodgers, une pionnière dans une ville célèbre pour ses premières culinaires.

Les ingrédients exotiques règnent en maître chez True Laurel, un cocktail de David Barzelay de Lazy Bear.

Dernièrement, cette créativité s'est propagée de la cuisine au bar. Prenez, par exemple, True Laurel, un refuge élégant à la périphérie de la Mission qui produit des cocktails tels que le Mai O Mai, composé de rhum panaméen, d'orgeat à la pistache, de curaçao, de flotteur café-rhum et de citron vert.

Pendant que nous levons nos verres, trinquons au levain, le pain qui prolifère ici même s'il n'est pas originaire d'Europe. Boudin Bakery, avec son emplacement vitreux Fisherman's Wharf, est l'ambassadeur du levain de la ville. Mais Tartine Bakery, près de Mission Dolores Park, est le lieu de prédilection des locaux, où les pains de campagne, teintés d'une saveur de levain, frôlent la légende, et les petits pains du matin saupoudrés de sucre ont également une réputation épique.

Tartine Bakery trace des lignes pour ses célèbres pains au levain.

Les foules arrivent tôt à Tartine, faisant la queue dans le pâté de maisons pour les glorieux goodies. L'attente en vaut la peine, mais si vous avez besoin d'une pommade plus rapide pour votre dent sucrée, vous pourriez vous diriger vers le sud à Mitchell's Ice Cream. De l'avocat à la vanille, les saveurs vont du quotidien à l'exotique. Ma recommandation? Obtenez l'ube (igname violet), qui est luxuriant, inattendu et délicieux, à peu près aussi San Francisco que San Francisco.

Si vous prévoyez de voyager à San Francisco, contactez gratuitement les agents de voyages gratuits AAA.

Cet article a été publié pour la première fois à l'hiver 2019. Certains faits ont vieilli sans grâce. Veuillez appeler à l'avance pour vérifier les informations.


14 restaurants et restaurants par excellence de San Francisco

On dit que Billy West a lancé le Zuni Café avec un cœur immense et exactement dix mille dollars.

La ville est peut-être petite – moins d'un dixième de la taille de Los Angeles – mais ne vous y trompez pas : San Francisco est un géant culinaire.

Si vous cherchez à paître en ville, le défi consiste à savoir par où commencer. Heureusement, ces 14 points chauds, de North Beach au bord de la Mission, vous donneront un vrai goût de San Francisco. Certains proposent des plats californiens classiques datant de l'ère de la ruée vers l'or. D'autres servent des créations modernes. Ils se composent de bistrots chics et de stands uniquement en espèces, de lieux de rencontre et de sanctuaires de la cuisine contemporaine, un riche melting-pot d'options.

« Cette ville a toujours attiré des gens de partout », déclare Richie Alioto, un restaurateur de troisième génération à San Francisco. "Vous pouvez le goûter dans notre salle à manger."

Le grand-père d'Alioto, Nunzio, était originaire de Sicile. En 1925, il a ouvert Alioto's, un stand de fruits de mer sur Fisherman's Wharf qui est devenu le restaurant de 160 places que Richie dirige maintenant. Ici, le crabe dormeur joue dans une myriade de plats. Le meilleur pari pour savourer sa viande douce et délicate ? Recette simple du cousin Nunzio : crabe sauté avec ail, citron, herbes, beurre et vin blanc, puis rôti.

À l'époque où Alioto a ouvert ses portes, Dungeness était abondant et bon marché. Maintenant, il est souvent traité comme un mets délicat, comme à Anchor & Hope, un endroit du centre-ville où le crabe est apparu comme une garniture de couronnement au sommet d'un oursin. panna cotta.

Une cuisine riche règne à North Beach, le quartier italien historique de la ville. Ici, Tommaso se distingue par ses pizzas (cuites dans le plus vieux four à bois de la côte ouest) et ses assiettes pleines de spaghettis et de boulettes de viande, évoquant les saveurs intimes de votre nonna's Souper du dimanche. En revanche, Che Fico, près d'Alamo Square, opère à la pointe de la technologie cal-italienne, complétant les pizzas, les pâtes et les rôtis de saison avec des plats élevés inspirés de la nourriture réconfortante juive romaine, comme le foie de canard grillé habillé de daikon violet et d'oignon. marmellata.

Les Five Guys Xiao Long Bao de Dragon Beaux sont remplis d'œufs de crabe, de truffes noires, de chou frisé, de porc et de betteraves.

Dragon Beaux, un palais de dim sum et de hot pot dans le district de Richmond, propose également une cuisine traditionnelle mise à jour, comme dans une coalition arc-en-ciel de boulettes de soupe, de peaux tachées de noir, jaune, vert et rouge par l'encre de seiche, le curcuma, les épinards et betteraves. Les chefs servent également des dim sum plus traditionnels (autocollants de pots, pétoncles siu mai), mais si vous avez envie d'un burrito de canard rôti, c'est votre place.

Le burrito est la mascotte culinaire de San Francisco, un plat perfectionné ici qui, selon beaucoup, n'est tout simplement pas le même ailleurs. Trouver le meilleur burrito de la ville n'est pas facile : une douzaine d'habitants peuvent recommander une douzaine de taquerías. Mais quelqu'un vous indiquera sûrement La Taqueria, pilier de Mission sans fioritures, en particulier sa carne asada, un délicieux bœuf grillé qui devient encore meilleur lorsqu'il est arrosé de salsa maison sur un taco ou enveloppé dans un burrito. Les initiés commandent leurs burritos à la dorado, grillés pour une peau croustillante.

Les burritos sont un choix économique dans une ville pleine d'options hautes et humbles. D'un côté, il y a Avery dans le Fillmore, où 125 $ vous offrent un menu de sept plats peuplé de plats tels que la longe d'agneau poêlée avec des ormeaux et des tomates vertes marinées. De l'autre, vous trouverez des produits phares à prix modique tels que Champa Garden dans le quartier d'Ingleside. Ici, les fougueux plats thaï-laotiens comprennent nam khao, une salade de boulettes de riz frit agrémentées de sauce de poisson et de saucisse fermentée. Dans le Bayview, April Spears, chef-propriétaire de Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, garnit les crevettes et le gruau de sauce crémeuse et assaisonne parfaitement le poulet frit avec un mélange d'épices qu'elle préfère ne pas révéler.

Il n'y a pas de mystère derrière le célèbre poulet rôti au Zuni Café sur Market Street. Le poulet est doré dans un four en briques, plaqué sur une salade de pain chaud parsemée de pignons de pin et de groseilles, et fini avec des légumes verts. Le mérite de la recette revient à la défunte chef-propriétaire de Zuni, Judy Rodgers, une pionnière dans une ville célèbre pour ses premières culinaires.

Les ingrédients exotiques règnent en maître chez True Laurel, un cocktail de David Barzelay de Lazy Bear.

Dernièrement, cette créativité s'est propagée de la cuisine au bar. Prenez, par exemple, True Laurel, un refuge élégant à la périphérie de la Mission qui produit des cocktails tels que le Mai O Mai, composé de rhum panaméen, d'orgeat à la pistache, de curaçao, de flotteur café-rhum et de citron vert.

Pendant que nous levons nos verres, trinquons au levain, le pain qui prolifère ici même s'il n'est pas originaire d'Europe. Boudin Bakery, avec son emplacement vitreux Fisherman's Wharf, est l'ambassadeur du levain de la ville. Mais Tartine Bakery, près de Mission Dolores Park, est le lieu de prédilection des locaux, où les pains de campagne, teintés d'une saveur de levain, frôlent la légende, et les petits pains du matin saupoudrés de sucre ont également une réputation épique.

Tartine Bakery trace des lignes dans le bloc pour ses célèbres pains au levain.

Les foules arrivent tôt à Tartine, faisant la queue dans le pâté de maisons pour les glorieux goodies. L'attente en vaut la peine, mais si vous avez besoin d'une pommade plus rapide pour votre dent sucrée, vous pourriez vous diriger vers le sud à Mitchell's Ice Cream. De l'avocat à la vanille, les saveurs vont du quotidien à l'exotique. Ma recommandation? Obtenez l'ube (igname violet), qui est luxuriant, inattendu et délicieux, à peu près aussi San Francisco que San Francisco.

Si vous prévoyez de voyager à San Francisco, contactez gratuitement les agents de voyages gratuits AAA.

Cet article a été publié pour la première fois à l'hiver 2019. Certains faits ont vieilli sans grâce. Veuillez appeler à l'avance pour vérifier les informations.


14 restaurants et restaurants par excellence de San Francisco

On dit que Billy West a lancé le Zuni Café avec un cœur immense et exactement dix mille dollars.

La ville est peut-être petite – moins d'un dixième de la taille de Los Angeles – mais ne vous y trompez pas : San Francisco est un géant culinaire.

Si vous cherchez à paître en ville, le défi consiste à savoir par où commencer. Heureusement, ces 14 points chauds, de North Beach au bord de la Mission, vous donneront un vrai goût de San Francisco. Certains proposent des plats californiens classiques datant de l'ère de la ruée vers l'or. D'autres servent des créations modernes. Ils se composent de bistrots chics et de stands en espèces uniquement, de lieux de rencontre et de sanctuaires de la cuisine contemporaine, un riche melting-pot d'options.

« Cette ville a toujours attiré des gens de partout », déclare Richie Alioto, un restaurateur de troisième génération à San Francisco. "Vous pouvez le goûter dans notre salle à manger."

Le grand-père d'Alioto, Nunzio, était originaire de Sicile. En 1925, il a ouvert Alioto's, un stand de fruits de mer sur Fisherman's Wharf qui est devenu le restaurant de 160 places que Richie dirige maintenant. Ici, le crabe dormeur est à l'honneur dans une myriade de plats. Le meilleur pari pour savourer sa viande douce et délicate ? Recette simple du cousin Nunzio : crabe sauté avec ail, citron, herbes, beurre et vin blanc, puis rôti.

À l'époque où Alioto a ouvert ses portes, Dungeness était abondant et bon marché. Maintenant, il est souvent traité comme un mets délicat, comme à Anchor & Hope, un endroit du centre-ville où le crabe est apparu comme une garniture de couronnement au sommet d'un oursin. panna cotta.

Une cuisine riche règne à North Beach, le quartier italien historique de la ville. Ici, Tommaso se distingue par ses pizzas (cuites dans le plus ancien four à bois de la côte ouest) et ses assiettes pleines de spaghettis et de boulettes de viande, évoquant les saveurs intimes de votre nonna's Souper du dimanche. En revanche, Che Fico, près d'Alamo Square, opère à la pointe de la technologie cal-italienne, complétant les pizzas, les pâtes et les rôtis de saison avec des plats élevés inspirés de la nourriture réconfortante juive romaine, comme le foie de canard grillé habillé de daikon violet et d'oignon. marmellata.

Les Five Guys Xiao Long Bao de Dragon Beaux sont remplis d'œufs de crabe, de truffes noires, de chou frisé, de porc et de betteraves.

Dragon Beaux, un palais de dim sum et de hot pot dans le district de Richmond, propose également une cuisine traditionnelle mise à jour, comme dans une coalition arc-en-ciel de boulettes de soupe, de peaux tachées de noir, jaune, vert et rouge par l'encre de seiche, le curcuma, les épinards et betteraves. Les chefs servent également des dim sum plus traditionnels (autocollants de pots, pétoncles siu mai), mais si vous avez envie d'un burrito de canard rôti, c'est votre place.

Le burrito est la mascotte culinaire de San Francisco, un plat perfectionné ici qui, selon beaucoup, n'est tout simplement pas le même ailleurs. Trouver le meilleur burrito de la ville n'est pas facile : une douzaine d'habitants peuvent recommander une douzaine de taquerías. Mais quelqu'un vous indiquera sûrement La Taqueria, pilier de Mission sans fioritures, en particulier sa carne asada, un délicieux bœuf grillé qui devient encore meilleur lorsqu'il est arrosé de salsa maison sur un taco ou enveloppé dans un burrito. Les initiés commandent leurs burritos à la dorado, grillés pour une peau croustillante.

Les burritos sont un choix économique dans une ville pleine d'options hautes et humbles. D'une part, il y a Avery dans le Fillmore, où 125 $ vous offrent un menu de sept plats peuplé de plats tels que la longe d'agneau poêlée avec des ormeaux et des tomates vertes marinées. De l'autre, vous trouverez des produits phares à prix modique tels que Champa Garden dans le quartier d'Ingleside. Ici, les fougueux plats thaï-laotiens comprennent nam khao, une salade de boulettes de riz frit agrémentées de sauce de poisson et de saucisse fermentée. Dans le Bayview, April Spears, chef-propriétaire de Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, garnit les crevettes et le gruau de sauce crémeuse et assaisonne parfaitement le poulet frit avec un mélange d'épices qu'elle préfère ne pas révéler.

Il n'y a pas de mystère derrière le célèbre poulet rôti au Zuni Café sur Market Street. Le poulet est doré dans un four en briques, plaqué sur une salade de pain chaud parsemée de pignons de pin et de groseilles, et fini avec des légumes verts. Le mérite de la recette revient à la défunte chef-propriétaire de Zuni, Judy Rodgers, une pionnière dans une ville célèbre pour ses premières culinaires.

Les ingrédients exotiques règnent au True Laurel, un cocktail de David Barzelay de Lazy Bear.

Dernièrement, cette créativité s'est propagée de la cuisine au bar. Prenez, par exemple, True Laurel, un refuge élégant à la périphérie de la Mission qui produit des cocktails tels que le Mai O Mai, composé de rhum panaméen, d'orgeat à la pistache, de curaçao, de flotteur café-rhum et de citron vert.

Pendant que nous levons nos verres, trinquons au levain, le pain qui prolifère ici même s'il n'est pas originaire d'Europe. Boudin Bakery, avec son emplacement vitreux Fisherman's Wharf, est l'ambassadeur du levain de la ville. Mais Tartine Bakery, près de Mission Dolores Park, est le lieu de prédilection des locaux, où les pains de campagne, teintés d'une saveur de levain, frôlent la légende, et les petits pains du matin saupoudrés de sucre ont également une réputation épique.

Tartine Bakery trace des lignes pour ses célèbres pains au levain.

Les foules arrivent tôt à Tartine, faisant la queue dans le pâté de maisons pour les glorieux goodies. L'attente en vaut la peine, mais si vous avez besoin d'une pommade plus rapide pour votre dent sucrée, vous pourriez vous diriger vers le sud à Mitchell's Ice Cream. De l'avocat à la vanille, les saveurs vont du quotidien à l'exotique. Ma recommandation? Obtenez l'ube (igname violet), qui est luxuriant, inattendu et délicieux, à peu près aussi San Francisco que San Francisco.

Si vous prévoyez de voyager à San Francisco, contactez gratuitement les agents de voyages gratuits AAA.

Cet article a été publié pour la première fois à l'hiver 2019. Certains faits ont vieilli sans grâce. Veuillez appeler à l'avance pour vérifier les informations.


14 restaurants et restaurants par excellence de San Francisco

On dit que Billy West a lancé le Zuni Café avec un cœur immense et exactement dix mille dollars.

La ville est peut-être petite – moins d'un dixième de la taille de Los Angeles – mais ne vous y trompez pas : San Francisco est un géant culinaire.

Si vous cherchez à paître en ville, le défi consiste à savoir par où commencer. Heureusement, ces 14 points chauds, de North Beach au bord de la Mission, vous donneront un vrai goût de San Francisco. Certains proposent des plats californiens classiques datant de l'ère de la ruée vers l'or. D'autres servent des créations modernes. Ils se composent de bistrots chics et de stands en espèces uniquement, de lieux de rencontre et de sanctuaires de la cuisine contemporaine, un riche melting-pot d'options.

« Cette ville a toujours attiré des gens de partout », déclare Richie Alioto, un restaurateur de troisième génération à San Francisco. "Vous pouvez le goûter dans notre salle à manger."

Le grand-père d'Alioto, Nunzio, était originaire de Sicile. En 1925, il a ouvert Alioto's, un stand de fruits de mer sur Fisherman's Wharf qui est devenu le restaurant de 160 places que Richie dirige maintenant. Ici, le crabe dormeur joue dans une myriade de plats. Le meilleur pari pour savourer sa viande douce et délicate ? Recette simple du cousin Nunzio : crabe sauté avec ail, citron, herbes, beurre et vin blanc, puis rôti.

À l'époque où Alioto a ouvert ses portes, Dungeness était abondant et bon marché. Maintenant, il est souvent traité comme un mets délicat, comme à Anchor & Hope, un endroit du centre-ville où le crabe est apparu comme une garniture de couronnement au sommet d'un oursin. panna cotta.

Une cuisine riche règne à North Beach, le quartier italien historique de la ville. Ici, Tommaso se distingue par ses pizzas (cuites dans le plus vieux four à bois de la côte ouest) et ses assiettes pleines de spaghettis et de boulettes de viande, évoquant les saveurs intimes de votre nonna's Souper du dimanche. En revanche, Che Fico, près d'Alamo Square, opère à la pointe de la technologie cal-italienne, complétant les pizzas, les pâtes et les rôtis de saison avec des plats élevés inspirés de la nourriture réconfortante juive romaine, comme le foie de canard grillé habillé de daikon violet et d'oignon. marmellata.

Les Five Guys Xiao Long Bao de Dragon Beaux sont remplis d'œufs de crabe, de truffes noires, de chou frisé, de porc et de betteraves.

Dragon Beaux, un palais de dim sum et de hot pot dans le district de Richmond, propose également une cuisine traditionnelle mise à jour, comme dans une coalition arc-en-ciel de boulettes de soupe, de peaux tachées de noir, jaune, vert et rouge par l'encre de seiche, le curcuma, les épinards et betteraves. Les chefs servent également des dim sum plus traditionnels (autocollants de pots, pétoncles siu mai), mais si vous avez envie d'un burrito de canard rôti, c'est votre place.

Le burrito est la mascotte culinaire de San Francisco, un plat perfectionné ici qui, selon beaucoup, n'est tout simplement pas le même ailleurs. Trouver le meilleur burrito de la ville n'est pas facile : une douzaine d'habitants peuvent recommander une douzaine de taquerías. Mais quelqu'un vous indiquera sûrement La Taqueria, pilier de Mission sans fioritures, en particulier sa carne asada, un délicieux bœuf grillé qui devient encore meilleur lorsqu'il est arrosé de salsa maison sur un taco ou enveloppé dans un burrito. Les initiés commandent leurs burritos à la dorado, grillés pour une peau croustillante.

Les burritos sont un choix économique dans une ville pleine d'options hautes et humbles. D'un côté, il y a Avery dans le Fillmore, où 125 $ vous offrent un menu de sept plats peuplé de plats tels que la longe d'agneau poêlée avec des ormeaux et des tomates vertes marinées. De l'autre, vous trouverez des produits phares à prix modique tels que Champa Garden dans le quartier d'Ingleside. Ici, les fougueux plats thaï-laotiens comprennent nam khao, une salade de boulettes de riz frit agrémentées de sauce de poisson et de saucisse fermentée. Dans le Bayview, April Spears, chef-propriétaire de Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, garnit les crevettes et le gruau de sauce crémeuse et assaisonne parfaitement le poulet frit avec un mélange d'épices qu'elle préfère ne pas révéler.

Il n'y a pas de mystère derrière le célèbre poulet rôti au Zuni Café sur Market Street. Le poulet est doré dans un four en briques, plaqué sur une salade de pain chaud parsemée de pignons de pin et de groseilles, et fini avec des légumes verts. Le mérite de la recette revient à la défunte chef-propriétaire de Zuni, Judy Rodgers, une pionnière dans une ville célèbre pour ses premières culinaires.

Les ingrédients exotiques règnent en maître chez True Laurel, un cocktail de David Barzelay de Lazy Bear.

Dernièrement, cette créativité s'est propagée de la cuisine au bar. Prenez, par exemple, True Laurel, un refuge élégant à la périphérie de la Mission qui produit des cocktails tels que le Mai O Mai, composé de rhum panaméen, d'orgeat à la pistache, de curaçao, de flotteur café-rhum et de citron vert.

Pendant que nous levons nos verres, trinquons au levain, le pain qui prolifère ici même s'il n'est pas originaire d'Europe. Boudin Bakery, avec son emplacement vitreux Fisherman's Wharf, est l'ambassadeur du levain de la ville. Mais Tartine Bakery, près de Mission Dolores Park, est le lieu de prédilection des locaux, où les pains de campagne, teintés d'une saveur de levain, frôlent la légende, et les petits pains du matin saupoudrés de sucre ont également une réputation épique.

Tartine Bakery trace des lignes pour ses célèbres pains au levain.

Les foules arrivent tôt à Tartine, faisant la queue dans le pâté de maisons pour les glorieux goodies. L'attente en vaut la peine, mais si vous avez besoin d'une pommade plus rapide pour votre dent sucrée, vous pourriez vous diriger vers le sud à Mitchell's Ice Cream. De l'avocat à la vanille, les saveurs vont du quotidien à l'exotique. Ma recommandation? Obtenez l'ube (igname violet), qui est luxuriant, inattendu et délicieux, à peu près aussi San Francisco que San Francisco.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


14 Quintessential San Francisco Restaurants and Eateries

It's said that Billy West started Zuni Café "with a huge heart and exactly ten thousand dollars."

The city may be small—less than one-tenth the size of Los Angeles—but make no mistake: San Francisco is a culinary giant.

If you're looking to graze around town, the challenge is figuring out where to start. Luckily, these 14 hot spots, from North Beach to the edge of the Mission, will give you a true taste of San Francisco. Some deal in classic California foods dating to the Gold Rush era. Others serve modern creations. They consist of chic bistros and cash-only stands, throwback hangouts and shrines to contemporary cuisine—a rich melting pot of options.

"This city has always attracted people from all over," says Richie Alioto, a third-generation San Francisco restaurateur. "You can taste that in our dining scene."

Alioto's grandfather, Nunzio, came from Sicily. In 1925 he opened Alioto's, a seafood stand on Fisherman's Wharf that grew into the 160-seat restaurant Richie now runs. Here, Dungeness crab stars in myriad dishes. The best bet for savoring its sweet, delicate meat? Cousin Nunzio's simple recipe: crab sautéed with garlic, lemon, herbs, butter, and white wine, then roasted.

Back when Alioto's opened, Dungeness was plentiful and cheap. Now it's often treated as a delicacy, as at Anchor & Hope, a downtown spot where crab has appeared as a crowning garnish atop sea urchin panna cotta.

Rich food reigns in North Beach, the city's historic Italian district. Here, Tommaso's stands out for its pizzas (baked in the West Coast's oldest wood-fired oven) and heaping plates of spaghetti and meatballs, redolent with the homey flavors of your nonna's Sunday supper. By contrast, Che Fico, near Alamo Square, operates on the Cal-Italian cutting edge, complementing seasonal pizzas, pastas, and roasts with elevated fare inspired by Roman Jewish comfort food, such as grilled duck liver dressed with purple daikon and onion marmellata.

The Five Guys Xiao Long Bao at Dragon Beaux are filled with crab roe, black truffles, kale, pork, and beets.

Dragon Beaux, a dim sum and hot pot palace in the Richmond District, also deals in traditional cooking updated, as in a rainbow coalition of soup dumplings, skins stained black, yellow, green, and red by squid ink, turmeric, spinach, and beets. The chefs also serve more traditional dim sum (pot stickers, scallop siu mai), but if you're craving a roasted duck burrito, this is your place.

The burrito is San Francisco's culinary mascot, a dish perfected here that many say just isn't the same anywhere else. Finding the best burrito in town isn't easy: A dozen locals might recommend a dozen taquerías. But someone will surely point you to no-frills Mission stalwart La Taqueria— specifically to its carne asada, delicious grilled beef that gets even better when splashed with house-made salsa on a taco, or wrapped in a burrito. Insiders order their burritos dorado style, grilled for a crispy skin.

Burritos are a budget-friendly choice in a town full of options haute and humble. On one hand, there's Avery in the Fillmore, where $125 gets you a seven-course menu populated by such dishes as seared lamb loin with abalone and pickled green tomatoes. On the other, you'll find modestly priced standouts such as Champa Garden in the Ingleside neighborhood. Here, the fiery Thai-Laotian dishes include nam khao, a salad of fried rice balls spiked with fish sauce and fermented sausage. In the Bayview, April Spears, chef-owner of Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, tops shrimp and grits with creamy gravy, and seasons perfectly fried chicken with a mix of spices that she would rather not reveal.

There's no mystery behind the renowned roast chicken at Zuni Café on Market Street. The chicken is bronzed in a brick oven, plated over a warm bread salad studded with pine nuts and currants, and finished with greens. Credit for the recipe goes to Zuni's late chef-owner, Judy Rodgers, a pioneer in a city famed for culinary firsts.

Exotic ingredients reign at True Laurel, a cocktail spot from David Barzelay of Lazy Bear fame.

Lately, that creativity has spread from the kitchen to the bar. Take, for instance, True Laurel, a sleek hideaway on the outskirts of the Mission that turns out such cocktails as the Mai O Mai, featuring Panamanian rum, pistachio orgeat, curaçao, coffee-rum float, and lime.

While we're raising glasses, let's toast to sourdough—the bread that proliferates here even though it's not native, having come from Europe. Boudin Bakery, with its glassy Fisherman's Wharf location, is the city's sourdough ambassador. But Tartine Bakery, near Mission Dolores Park, is the locals' go-to, where the country loaves, tinged with a sourdough tang, verge on legendary, and the sugar-dusted morning buns have an epic reputation too.

Tartine Bakery draws lines down the block for its famous sourdough loaves.

The crowds arrive early at Tartine, queuing down the block for the glorious goodies. The wait is worth it, but if you need a quicker salve for your sweet tooth, you might head south to Mitchell's Ice Cream. From avocado to vanilla, the flavors range from everyday to exotic. My recommendation? Get the ube (purple yam), which is lush, unexpected, and delightful—about as San Francisco as San Francisco gets.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


14 Quintessential San Francisco Restaurants and Eateries

It's said that Billy West started Zuni Café "with a huge heart and exactly ten thousand dollars."

The city may be small—less than one-tenth the size of Los Angeles—but make no mistake: San Francisco is a culinary giant.

If you're looking to graze around town, the challenge is figuring out where to start. Luckily, these 14 hot spots, from North Beach to the edge of the Mission, will give you a true taste of San Francisco. Some deal in classic California foods dating to the Gold Rush era. Others serve modern creations. They consist of chic bistros and cash-only stands, throwback hangouts and shrines to contemporary cuisine—a rich melting pot of options.

"This city has always attracted people from all over," says Richie Alioto, a third-generation San Francisco restaurateur. "You can taste that in our dining scene."

Alioto's grandfather, Nunzio, came from Sicily. In 1925 he opened Alioto's, a seafood stand on Fisherman's Wharf that grew into the 160-seat restaurant Richie now runs. Here, Dungeness crab stars in myriad dishes. The best bet for savoring its sweet, delicate meat? Cousin Nunzio's simple recipe: crab sautéed with garlic, lemon, herbs, butter, and white wine, then roasted.

Back when Alioto's opened, Dungeness was plentiful and cheap. Now it's often treated as a delicacy, as at Anchor & Hope, a downtown spot where crab has appeared as a crowning garnish atop sea urchin panna cotta.

Rich food reigns in North Beach, the city's historic Italian district. Here, Tommaso's stands out for its pizzas (baked in the West Coast's oldest wood-fired oven) and heaping plates of spaghetti and meatballs, redolent with the homey flavors of your nonna's Sunday supper. By contrast, Che Fico, near Alamo Square, operates on the Cal-Italian cutting edge, complementing seasonal pizzas, pastas, and roasts with elevated fare inspired by Roman Jewish comfort food, such as grilled duck liver dressed with purple daikon and onion marmellata.

The Five Guys Xiao Long Bao at Dragon Beaux are filled with crab roe, black truffles, kale, pork, and beets.

Dragon Beaux, a dim sum and hot pot palace in the Richmond District, also deals in traditional cooking updated, as in a rainbow coalition of soup dumplings, skins stained black, yellow, green, and red by squid ink, turmeric, spinach, and beets. The chefs also serve more traditional dim sum (pot stickers, scallop siu mai), but if you're craving a roasted duck burrito, this is your place.

The burrito is San Francisco's culinary mascot, a dish perfected here that many say just isn't the same anywhere else. Finding the best burrito in town isn't easy: A dozen locals might recommend a dozen taquerías. But someone will surely point you to no-frills Mission stalwart La Taqueria— specifically to its carne asada, delicious grilled beef that gets even better when splashed with house-made salsa on a taco, or wrapped in a burrito. Insiders order their burritos dorado style, grilled for a crispy skin.

Burritos are a budget-friendly choice in a town full of options haute and humble. On one hand, there's Avery in the Fillmore, where $125 gets you a seven-course menu populated by such dishes as seared lamb loin with abalone and pickled green tomatoes. On the other, you'll find modestly priced standouts such as Champa Garden in the Ingleside neighborhood. Here, the fiery Thai-Laotian dishes include nam khao, a salad of fried rice balls spiked with fish sauce and fermented sausage. In the Bayview, April Spears, chef-owner of Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, tops shrimp and grits with creamy gravy, and seasons perfectly fried chicken with a mix of spices that she would rather not reveal.

There's no mystery behind the renowned roast chicken at Zuni Café on Market Street. The chicken is bronzed in a brick oven, plated over a warm bread salad studded with pine nuts and currants, and finished with greens. Credit for the recipe goes to Zuni's late chef-owner, Judy Rodgers, a pioneer in a city famed for culinary firsts.

Exotic ingredients reign at True Laurel, a cocktail spot from David Barzelay of Lazy Bear fame.

Lately, that creativity has spread from the kitchen to the bar. Take, for instance, True Laurel, a sleek hideaway on the outskirts of the Mission that turns out such cocktails as the Mai O Mai, featuring Panamanian rum, pistachio orgeat, curaçao, coffee-rum float, and lime.

While we're raising glasses, let's toast to sourdough—the bread that proliferates here even though it's not native, having come from Europe. Boudin Bakery, with its glassy Fisherman's Wharf location, is the city's sourdough ambassador. But Tartine Bakery, near Mission Dolores Park, is the locals' go-to, where the country loaves, tinged with a sourdough tang, verge on legendary, and the sugar-dusted morning buns have an epic reputation too.

Tartine Bakery draws lines down the block for its famous sourdough loaves.

The crowds arrive early at Tartine, queuing down the block for the glorious goodies. The wait is worth it, but if you need a quicker salve for your sweet tooth, you might head south to Mitchell's Ice Cream. From avocado to vanilla, the flavors range from everyday to exotic. My recommendation? Get the ube (purple yam), which is lush, unexpected, and delightful—about as San Francisco as San Francisco gets.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


14 Quintessential San Francisco Restaurants and Eateries

It's said that Billy West started Zuni Café "with a huge heart and exactly ten thousand dollars."

The city may be small—less than one-tenth the size of Los Angeles—but make no mistake: San Francisco is a culinary giant.

If you're looking to graze around town, the challenge is figuring out where to start. Luckily, these 14 hot spots, from North Beach to the edge of the Mission, will give you a true taste of San Francisco. Some deal in classic California foods dating to the Gold Rush era. Others serve modern creations. They consist of chic bistros and cash-only stands, throwback hangouts and shrines to contemporary cuisine—a rich melting pot of options.

"This city has always attracted people from all over," says Richie Alioto, a third-generation San Francisco restaurateur. "You can taste that in our dining scene."

Alioto's grandfather, Nunzio, came from Sicily. In 1925 he opened Alioto's, a seafood stand on Fisherman's Wharf that grew into the 160-seat restaurant Richie now runs. Here, Dungeness crab stars in myriad dishes. The best bet for savoring its sweet, delicate meat? Cousin Nunzio's simple recipe: crab sautéed with garlic, lemon, herbs, butter, and white wine, then roasted.

Back when Alioto's opened, Dungeness was plentiful and cheap. Now it's often treated as a delicacy, as at Anchor & Hope, a downtown spot where crab has appeared as a crowning garnish atop sea urchin panna cotta.

Rich food reigns in North Beach, the city's historic Italian district. Here, Tommaso's stands out for its pizzas (baked in the West Coast's oldest wood-fired oven) and heaping plates of spaghetti and meatballs, redolent with the homey flavors of your nonna's Sunday supper. By contrast, Che Fico, near Alamo Square, operates on the Cal-Italian cutting edge, complementing seasonal pizzas, pastas, and roasts with elevated fare inspired by Roman Jewish comfort food, such as grilled duck liver dressed with purple daikon and onion marmellata.

The Five Guys Xiao Long Bao at Dragon Beaux are filled with crab roe, black truffles, kale, pork, and beets.

Dragon Beaux, a dim sum and hot pot palace in the Richmond District, also deals in traditional cooking updated, as in a rainbow coalition of soup dumplings, skins stained black, yellow, green, and red by squid ink, turmeric, spinach, and beets. The chefs also serve more traditional dim sum (pot stickers, scallop siu mai), but if you're craving a roasted duck burrito, this is your place.

The burrito is San Francisco's culinary mascot, a dish perfected here that many say just isn't the same anywhere else. Finding the best burrito in town isn't easy: A dozen locals might recommend a dozen taquerías. But someone will surely point you to no-frills Mission stalwart La Taqueria— specifically to its carne asada, delicious grilled beef that gets even better when splashed with house-made salsa on a taco, or wrapped in a burrito. Insiders order their burritos dorado style, grilled for a crispy skin.

Burritos are a budget-friendly choice in a town full of options haute and humble. On one hand, there's Avery in the Fillmore, where $125 gets you a seven-course menu populated by such dishes as seared lamb loin with abalone and pickled green tomatoes. On the other, you'll find modestly priced standouts such as Champa Garden in the Ingleside neighborhood. Here, the fiery Thai-Laotian dishes include nam khao, a salad of fried rice balls spiked with fish sauce and fermented sausage. In the Bayview, April Spears, chef-owner of Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, tops shrimp and grits with creamy gravy, and seasons perfectly fried chicken with a mix of spices that she would rather not reveal.

There's no mystery behind the renowned roast chicken at Zuni Café on Market Street. The chicken is bronzed in a brick oven, plated over a warm bread salad studded with pine nuts and currants, and finished with greens. Credit for the recipe goes to Zuni's late chef-owner, Judy Rodgers, a pioneer in a city famed for culinary firsts.

Exotic ingredients reign at True Laurel, a cocktail spot from David Barzelay of Lazy Bear fame.

Lately, that creativity has spread from the kitchen to the bar. Take, for instance, True Laurel, a sleek hideaway on the outskirts of the Mission that turns out such cocktails as the Mai O Mai, featuring Panamanian rum, pistachio orgeat, curaçao, coffee-rum float, and lime.

While we're raising glasses, let's toast to sourdough—the bread that proliferates here even though it's not native, having come from Europe. Boudin Bakery, with its glassy Fisherman's Wharf location, is the city's sourdough ambassador. But Tartine Bakery, near Mission Dolores Park, is the locals' go-to, where the country loaves, tinged with a sourdough tang, verge on legendary, and the sugar-dusted morning buns have an epic reputation too.

Tartine Bakery draws lines down the block for its famous sourdough loaves.

The crowds arrive early at Tartine, queuing down the block for the glorious goodies. The wait is worth it, but if you need a quicker salve for your sweet tooth, you might head south to Mitchell's Ice Cream. From avocado to vanilla, the flavors range from everyday to exotic. My recommendation? Get the ube (purple yam), which is lush, unexpected, and delightful—about as San Francisco as San Francisco gets.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


14 Quintessential San Francisco Restaurants and Eateries

It's said that Billy West started Zuni Café "with a huge heart and exactly ten thousand dollars."

The city may be small—less than one-tenth the size of Los Angeles—but make no mistake: San Francisco is a culinary giant.

If you're looking to graze around town, the challenge is figuring out where to start. Luckily, these 14 hot spots, from North Beach to the edge of the Mission, will give you a true taste of San Francisco. Some deal in classic California foods dating to the Gold Rush era. Others serve modern creations. They consist of chic bistros and cash-only stands, throwback hangouts and shrines to contemporary cuisine—a rich melting pot of options.

"This city has always attracted people from all over," says Richie Alioto, a third-generation San Francisco restaurateur. "You can taste that in our dining scene."

Alioto's grandfather, Nunzio, came from Sicily. In 1925 he opened Alioto's, a seafood stand on Fisherman's Wharf that grew into the 160-seat restaurant Richie now runs. Here, Dungeness crab stars in myriad dishes. The best bet for savoring its sweet, delicate meat? Cousin Nunzio's simple recipe: crab sautéed with garlic, lemon, herbs, butter, and white wine, then roasted.

Back when Alioto's opened, Dungeness was plentiful and cheap. Now it's often treated as a delicacy, as at Anchor & Hope, a downtown spot where crab has appeared as a crowning garnish atop sea urchin panna cotta.

Rich food reigns in North Beach, the city's historic Italian district. Here, Tommaso's stands out for its pizzas (baked in the West Coast's oldest wood-fired oven) and heaping plates of spaghetti and meatballs, redolent with the homey flavors of your nonna's Sunday supper. By contrast, Che Fico, near Alamo Square, operates on the Cal-Italian cutting edge, complementing seasonal pizzas, pastas, and roasts with elevated fare inspired by Roman Jewish comfort food, such as grilled duck liver dressed with purple daikon and onion marmellata.

The Five Guys Xiao Long Bao at Dragon Beaux are filled with crab roe, black truffles, kale, pork, and beets.

Dragon Beaux, a dim sum and hot pot palace in the Richmond District, also deals in traditional cooking updated, as in a rainbow coalition of soup dumplings, skins stained black, yellow, green, and red by squid ink, turmeric, spinach, and beets. The chefs also serve more traditional dim sum (pot stickers, scallop siu mai), but if you're craving a roasted duck burrito, this is your place.

The burrito is San Francisco's culinary mascot, a dish perfected here that many say just isn't the same anywhere else. Finding the best burrito in town isn't easy: A dozen locals might recommend a dozen taquerías. But someone will surely point you to no-frills Mission stalwart La Taqueria— specifically to its carne asada, delicious grilled beef that gets even better when splashed with house-made salsa on a taco, or wrapped in a burrito. Insiders order their burritos dorado style, grilled for a crispy skin.

Burritos are a budget-friendly choice in a town full of options haute and humble. On one hand, there's Avery in the Fillmore, where $125 gets you a seven-course menu populated by such dishes as seared lamb loin with abalone and pickled green tomatoes. On the other, you'll find modestly priced standouts such as Champa Garden in the Ingleside neighborhood. Here, the fiery Thai-Laotian dishes include nam khao, a salad of fried rice balls spiked with fish sauce and fermented sausage. In the Bayview, April Spears, chef-owner of Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, tops shrimp and grits with creamy gravy, and seasons perfectly fried chicken with a mix of spices that she would rather not reveal.

There's no mystery behind the renowned roast chicken at Zuni Café on Market Street. The chicken is bronzed in a brick oven, plated over a warm bread salad studded with pine nuts and currants, and finished with greens. Credit for the recipe goes to Zuni's late chef-owner, Judy Rodgers, a pioneer in a city famed for culinary firsts.

Exotic ingredients reign at True Laurel, a cocktail spot from David Barzelay of Lazy Bear fame.

Lately, that creativity has spread from the kitchen to the bar. Take, for instance, True Laurel, a sleek hideaway on the outskirts of the Mission that turns out such cocktails as the Mai O Mai, featuring Panamanian rum, pistachio orgeat, curaçao, coffee-rum float, and lime.

While we're raising glasses, let's toast to sourdough—the bread that proliferates here even though it's not native, having come from Europe. Boudin Bakery, with its glassy Fisherman's Wharf location, is the city's sourdough ambassador. But Tartine Bakery, near Mission Dolores Park, is the locals' go-to, where the country loaves, tinged with a sourdough tang, verge on legendary, and the sugar-dusted morning buns have an epic reputation too.

Tartine Bakery draws lines down the block for its famous sourdough loaves.

The crowds arrive early at Tartine, queuing down the block for the glorious goodies. The wait is worth it, but if you need a quicker salve for your sweet tooth, you might head south to Mitchell's Ice Cream. From avocado to vanilla, the flavors range from everyday to exotic. My recommendation? Get the ube (purple yam), which is lush, unexpected, and delightful—about as San Francisco as San Francisco gets.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


14 Quintessential San Francisco Restaurants and Eateries

It's said that Billy West started Zuni Café "with a huge heart and exactly ten thousand dollars."

The city may be small—less than one-tenth the size of Los Angeles—but make no mistake: San Francisco is a culinary giant.

If you're looking to graze around town, the challenge is figuring out where to start. Luckily, these 14 hot spots, from North Beach to the edge of the Mission, will give you a true taste of San Francisco. Some deal in classic California foods dating to the Gold Rush era. Others serve modern creations. They consist of chic bistros and cash-only stands, throwback hangouts and shrines to contemporary cuisine—a rich melting pot of options.

"This city has always attracted people from all over," says Richie Alioto, a third-generation San Francisco restaurateur. "You can taste that in our dining scene."

Alioto's grandfather, Nunzio, came from Sicily. In 1925 he opened Alioto's, a seafood stand on Fisherman's Wharf that grew into the 160-seat restaurant Richie now runs. Here, Dungeness crab stars in myriad dishes. The best bet for savoring its sweet, delicate meat? Cousin Nunzio's simple recipe: crab sautéed with garlic, lemon, herbs, butter, and white wine, then roasted.

Back when Alioto's opened, Dungeness was plentiful and cheap. Now it's often treated as a delicacy, as at Anchor & Hope, a downtown spot where crab has appeared as a crowning garnish atop sea urchin panna cotta.

Rich food reigns in North Beach, the city's historic Italian district. Here, Tommaso's stands out for its pizzas (baked in the West Coast's oldest wood-fired oven) and heaping plates of spaghetti and meatballs, redolent with the homey flavors of your nonna's Sunday supper. By contrast, Che Fico, near Alamo Square, operates on the Cal-Italian cutting edge, complementing seasonal pizzas, pastas, and roasts with elevated fare inspired by Roman Jewish comfort food, such as grilled duck liver dressed with purple daikon and onion marmellata.

The Five Guys Xiao Long Bao at Dragon Beaux are filled with crab roe, black truffles, kale, pork, and beets.

Dragon Beaux, a dim sum and hot pot palace in the Richmond District, also deals in traditional cooking updated, as in a rainbow coalition of soup dumplings, skins stained black, yellow, green, and red by squid ink, turmeric, spinach, and beets. The chefs also serve more traditional dim sum (pot stickers, scallop siu mai), but if you're craving a roasted duck burrito, this is your place.

The burrito is San Francisco's culinary mascot, a dish perfected here that many say just isn't the same anywhere else. Finding the best burrito in town isn't easy: A dozen locals might recommend a dozen taquerías. But someone will surely point you to no-frills Mission stalwart La Taqueria— specifically to its carne asada, delicious grilled beef that gets even better when splashed with house-made salsa on a taco, or wrapped in a burrito. Insiders order their burritos dorado style, grilled for a crispy skin.

Burritos are a budget-friendly choice in a town full of options haute and humble. On one hand, there's Avery in the Fillmore, where $125 gets you a seven-course menu populated by such dishes as seared lamb loin with abalone and pickled green tomatoes. On the other, you'll find modestly priced standouts such as Champa Garden in the Ingleside neighborhood. Here, the fiery Thai-Laotian dishes include nam khao, a salad of fried rice balls spiked with fish sauce and fermented sausage. In the Bayview, April Spears, chef-owner of Auntie April's Chicken, Waffles, & Soul Food, tops shrimp and grits with creamy gravy, and seasons perfectly fried chicken with a mix of spices that she would rather not reveal.

There's no mystery behind the renowned roast chicken at Zuni Café on Market Street. The chicken is bronzed in a brick oven, plated over a warm bread salad studded with pine nuts and currants, and finished with greens. Credit for the recipe goes to Zuni's late chef-owner, Judy Rodgers, a pioneer in a city famed for culinary firsts.

Exotic ingredients reign at True Laurel, a cocktail spot from David Barzelay of Lazy Bear fame.

Lately, that creativity has spread from the kitchen to the bar. Take, for instance, True Laurel, a sleek hideaway on the outskirts of the Mission that turns out such cocktails as the Mai O Mai, featuring Panamanian rum, pistachio orgeat, curaçao, coffee-rum float, and lime.

While we're raising glasses, let's toast to sourdough—the bread that proliferates here even though it's not native, having come from Europe. Boudin Bakery, with its glassy Fisherman's Wharf location, is the city's sourdough ambassador. But Tartine Bakery, near Mission Dolores Park, is the locals' go-to, where the country loaves, tinged with a sourdough tang, verge on legendary, and the sugar-dusted morning buns have an epic reputation too.

Tartine Bakery draws lines down the block for its famous sourdough loaves.

The crowds arrive early at Tartine, queuing down the block for the glorious goodies. The wait is worth it, but if you need a quicker salve for your sweet tooth, you might head south to Mitchell's Ice Cream. From avocado to vanilla, the flavors range from everyday to exotic. My recommendation? Get the ube (purple yam), which is lush, unexpected, and delightful—about as San Francisco as San Francisco gets.

If you're planning on traveling to San Francisco, talk to AAA Complimentary Travel Agents for free.

This article was first published in Winter 2019. Some facts my have aged gracelessly. Please call ahead to verify information.


Voir la vidéo: Espetus Brazilian Steak House San Francisco (Décembre 2021).